• Ca va aller : chroniques 2019 - 2020 Nouv.

    Retour à l'essentiel avec l'humour et l'esprit de François Morel. Du Frexit à la cour de récré, du valsovirus au pâté en croûte, ce grand agitateur livre une centaine de chroniques fines, drôles et piquantes. Entre billets d'humeur et journal de confinement, chaque texte est une bouffée d'oxygène hebdomadaire pour "tenir rester chez soi" , s'émouvoir, s'indigner ou rendre hommage aux chers disparus, Piccoli, Gréco et les autres.
    François Morel, saltimbanque infatigable et enfant nostalgique, offre le meilleur remède à la morosité : le rire, parfois jaune et souvent aux larmes. Une échappée de l'esprit et du coeur.

  • Public imaginaire Nouv.

    Mêlant confessions intimes et observations sur la période des confinements, ce monologue naît durant la crise sanitaire mondiale et évoque les troubles, les peurs et les paradoxes qu'elle a provoqués ; notamment pour une artiste qui se voit privée de la scène et de son public. Pour ne pas devenir folle, Nora Hamzawi extériorise ce manque en recréant, dans son domicile, dans sa tête, des scènes rêvées.

  • Le bouquin des mots d'esprit Nouv.

    Familier des bizarreries et excentricités du langage, Jean-Loup Chiflet nous offre un florilège savoureux de « bons mots » des maîtres du genre : Sacha Guitry, Tristan Bernard, Alphonse Allais, Groucho Marx ou Pierre Desproges.

    Le mot d'esprit ? Une réplique fine et subtile, pas toujours bien intentionnée, qui consiste à révéler le côté farfelu, l'absurde d'une situation à partir d'un fait ou d'une affirmation apparemment logique. Ce qu'on appelle « le second degré », précise l'auteur qui ne manque pas d'exemples. « Lorsque Henny Youngman affirme : «J'ai fait une affaire, j'ai acheté une statue de la Vénus de Milo au rabais. Elle a deux bras», il sème la confusion dans notre esprit sans rien expliquer. Mais quand Garry Shandling assure de façon péremptoire : «Une fois, j'ai fait l'amour pendant une heure cinq ! C'était le jour du changement d'heure», on se trouve alors face à un semblant d'explication... » Des formules d'autant plus irrésistibles qu'elles sont souvent énoncées avec le plus imperturbable sérieux.

    Le lecteur pourra piocher dans cet inventaire de quoi égayer et mieux apprécier toutes les circonstances de sa vie. Il y trouvera les rubriques les plus courantes et familières comme les plus insolites - notamment animalières. Ainsi des mouches chères à René Fallet : « La mouche est la plus belle conquête du papier collant » ; alors que Sylvain Tesson remarque, pour sa part, que « la vie du kangourou est riche en rebondissements ». On ne saurait mieux dire !

  • Quand les politiques nous faisaient rire Nouv.

    L'humour est un art en politique. Jean-Louis Debré, qui le pratique lui-même avec grand talent, nous livre un florilège désopilant de répliques et bons mots glanés tout au long de son parcours.
    L'ironie et l'humour étaient des armes fréquemment utilisées par les politiques pour déstabiliser un adversaire, éviter de répondre à un journaliste, convaincre et séduire l'opinion. De Gaulle, Mitterrand, Chirac étaient des orfèvres en la matière. Au Parlement, la petite phrase bien ciselée, percutante, qui déclenche des rires, marque l'auditoire mieux qu'un long discours. Ainsi, Georges Clemenceau lançant : « Vous n'êtes pas le bon Dieu ! » à Jean Jaurès qui lui répond : « Et vous, vous n'êtes même pas le diable ! » Et Clemenceau de riposter : « Qu'en savez-vous ? » Le député André Santini a fait mouche un jour avec cette formule irrésistible à propos du primat des Gaules : « Mgr Decourtray n'a rien compris au préservatif. La preuve : il le met à l'index ! » Ces traits d'esprit se révèlent souvent d'une redoutable efficacité, mais il peut aussi arriver que les arguments auxquels ont recours les orateurs fassent rire à leurs dépens. Tel ce député qui se plaignait que dans son département il n'y ait que trois abattoirs... un nombre très « insuffisant » pour deux cent mille habitants.
    À travers ce livre, qui fourmille d'anecdotes et de choses vues, l'auteur montre à quel point l'humour est un signe de bonne santé de notre vie démocratique. « Il n'y a pas si longtemps, on pouvait rire de tout », rappelle-t-il en déplorant que ce ne soit plus le cas de nos jours. Heureusement, Jean-Louis Debré persiste et signe, quant à lui, dans le registre du bon mot, de l'autodérision et de la saillie verbale. Un régal.

  • Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars, s'interroger sur la fossette de Kirk Douglas, la coiffure du président Giscard d'Estaing, l'expression « peigner la girafe », se rappeler les petits trains électriques, la guitare de Tino Rossi, les télégrammes de première et les speakerines de la télévision...
    Ce serait un livre impossible, tant la notion d'inutile est sujette à caution. L'homme est-il plus utile que la langouste ? La pomme de terre est-elle plus indispensable que le liseron ? L'idiot du village moins nécessaire que le membre de l'Institut ?
    Ce serait un livre qui musarderait, vantant les mérites de la grasse matinée et des contrepets dans les discours des ministres, le plaisir d'écouter la météo marine quand on est sous la couette, la virtuosité des joueurs de yoyo.
    Un livre aussi indispensable qu'inutile.

  • Voici un roman-photo comme vous n'en avez jamais vu. Jalousies, trahisons, bagarres, cafés gourmands, photocopieuses en panne et tendres baisers: Clémentine Mélois, plasticienne, écrivaine et membre de l'Oulipo, connue pour ses détournements de classiques de la littérature revus et passés à la moulinette de la culture pop (Cent titres, Grasset 2014) s'empare du très populaire roman-photo pour étudier le langage dans toutes ses fonctions. Au fil de dix-huit histoires hilarantes, on découvrira des hommes et des femmes en proie à toutes les dépravations lexicales, des employés de bureau désorientés, un agent immobilier malmené, un catcheur mexicain, des pantalons pattes d'éléphants et même un certain Roland Barthes.

  • « Nous avions une vue commune de la manière dont il fallait faire rire. »Pour la première fois, voici réunis les meilleurs sketchs de Jean Poiret et Michel Serrault, soigneusement sélectionnés par leurs enfants, qui vous permettront de passer votre permis de conduire des orchestres, de rencontrer un médecin spécialiste du petit doigt, ou encore de découvrir l'explorateur Clément de Laprade de retour de la tribu des Zahoumé.Des bijoux d'humour décalés, déjantés et modernes.Textes choisis et préface par Nicolas Poiret, Sylvie Poiret et Nathalie Serrault.

  • Passez l'année avec les Grosses Têtes et offrez-vous chaque jour une bonne dose de rire et de culture ! Des histoires drôles, des questions du jour, des proverbes, des statistiques, les pépites de l'émission, la rubrique des auditeurs face aux Grosses Têtes et l'incontournable invité mystère... De l'humour, encore de l'humour, effet anti-morosité garanti !

    Retrouvez Laurent Ruquier et sa joyeuse bande de Grosses Têtes - Florian Gazan, Jeanfi Janssens, Caroline Diament, Christine Bravo, Arielle Dombasle, Jérémy Ferrari, Chantal Ladesou, Laurent Baffie, Stéphane Plaza, Bernard Mabille, Isabelle Mergault, Paul El Kharrat - pour le meilleur et pour le rire !

  • " Il serait évidemment prétentieux d'affirmer que la publication de Finement Con est un acte politique, mais il ne me déplaît pas de montrer que, oui, il est essentiel (un mot devenu dangereux) de continuer à pouvoir rire de tout. Je tiens tout de même à rassurer ceux qui vont se plonger dans cet aide-mémoire et qui s'inquiéteraient pour ma santé mentale : Je ne pense pas tout ce que je ris. " Le nouveau livre de Laurent Ruquier est un savoureux recueil de ses meilleures trouvailles, à la fois drolatiques et irrévérencieuses.

    Face à la crise sanitaire, l'humoriste, comme Beaumarchais, a choisi d'en rire plutôt que d'en pleurer.

  • Le Meilleur de l'humour noir présente près de 400 citations, classées thématiquement. Drôle et piquant !
    Selon la formule de Pierre Desproges, on pourrait rire de tout, mais pas avec n'importe qui...
    En compagnie de Sébastien Bailly, on rit de la mort, de la maladie et du malheur. Ce mauvais esprit a recueilli, en près de 400 citations, le meilleur de l'humour noir, de Shakespeare à Guy Bedos, histoire de rire de mourir... ou de mourir de rire !

  • Le guide de la repartie Nouv.

    Le guide de la repartie

    Laurent Baffie

    • Kero
    • 27 Octobre 2021

    Laurent Baffie a répertorié des centaines de phrases de la vie de tous les jours. Des phrases qui nous agressent, ou qui nous donneraient envie d'agresser l'autre si seulement on disposait d'un minimum de repartie.
    Pour chacune de ces phrases, il propose trois réponses qui vont de la plus soft à la plus hard et qui sont illustrées par la symbolique des feux tricolores.
    Feu vert :
    La réponse proposée est soft, voire souriante. Elle vous permettra de répondre avec un minimum d'esprit et ça devrait passer sans problème.
    Feu orange :
    Attention, la réplique est plus cinglante, souvenez-vous des longues altercations que vous avez eues avec les forces de l'ordre quand vous êtes passé à l'orange.
    Ce feu est dangereux, ça peut passer mais ça peut casser!
    Feu rouge : DANGER.
    Si vous choisissez la réponse rouge, sachez que vous pratiquerez à dessein la politique de la terre brûlée ! Toute marche arrière sera quasiment impossible, vous risquez donc de divorcer, de perdre des amis ou de vous battre avec des inconnus, mais vous aurez au fond de vous l'immense satisfaction d'avoir servi la bonne saillie au bon moment!

  • éloge du vieux con moderne Nouv.

    Article 1. Le Vieux Con Moderne n'a pas d'âge et le sexe qu'il veut. Il n'a pas de couleur de peau définie, d'orientation politique, sexuelle ou religieuse particulière. Et il t'emmerde.
    Article 2. Le VCM est un libre penseur qui veut disposer de sa vie, de sa mort, et de tout le reste, en toute impunité.
    Article 3. Le VCM trouve que le progrès n'est pas toujours un progrès.
    Article 4. Le VCM considère que son bonheur et son plaisir ne sont pas des oeuvres d'art, et n'apprécie pas qu'on les encadre.
    Article 5. Le VCM ne pense pas que la photo du sushi qu'il a dans son assiette mérite d'être envoyée à tous ses contacts. [...] ET VOUS, FEMME OU HOMME, ÊTES-VOUS UN VIEUX CON MODERNE ?

    Un matin, Christophe Alévêque, qui s'est tant battu pour les idées de progrès, s'est réveillé cerné par la meute des nouveaux progressistes, détenteurs de la vérité universelle, avec le sentiment de s'être fait voler toutes les belles idées par des intégristes de la pensée.
    Plutôt que de devenir un humoriste sympathique et consensuel, il a décidé d'accepter l'étiquette que la dictature maternante du Bien lui colle et, avec dignité et panache, de relever le défi d'être un VCM.

    AVEC LA CHARTE DU CLUB DES VIEUX CONS ET LE BULLETIN D'ADHÉSION

  • Agenda 2022 Nouv.

    Agenda 2022

    ,

    L'agenda est sans doute l'un des objets les plus usuels de nos vies. Pour l'embellir, le Tripode a conçu un agenda d'éditeur qui enrichit le traditionnel déroulé du calendrier de pages pleines de littérature, d'arts et d'ovnis. Chaque semaine de l'année occupe l'espace d'une double-page dans l'agenda.
    Au sommaire : un calendrier littéraire, des citations des livres du Tripode choisies pour leur philosophie, leur humour, leur absurdité, leur poésie et/ou leur intelligence, des ouvertures de mois animalières avec les dessins de l'artiste du XIXe siècle Aloys Zötl, des extraits de livres à paraître, un cahier de dessins d'Anna Boulanger et autres joyeusetés.

  • Ma vie est mieux que la vôtre Nouv.

    Le faux-guide de coaching en version collector « «Sois toi-même», «reste vrai·e», et surtout «crois en tes rêves»... On a tous et toutes lu un jour ce genre de conseil qui, quand ça ne va pas très bien, donne envie de courir tout droit dans une baie vitrée. Car, oui, la vie est un poil plus compliquée qu'un poncif sur le bonheur. J'ai donc décidé d'aborder dans ce livre les vraies questions du quotidien : comment savoir si la personne qui vous court après avec un couteau est un serial killer ? Faut-il se faire pousser une moustache pour demander une augmentation à son boss ? Autant de réponses que vous trouverez dans cet ouvrage et qui vous aideront, je l'espère, à affronter ce monde hostile. » Dans cet ouvrage qui retrace son parcours et intègre des anecdotes personnelles, des tutos et des conseils pratiques, Alison Wheeler détourne les codes des témoignages lifestyle des célébrités pour en souligner l'absurdité !

  • Stéphane De Groodt se livre à une série de traits d'esprit métaphoriques, sous forme de dédicaces et de pensées fugaces. En parfait jongleur de mots, il s'adonne avec un plaisir non dissimulé à des jeux de mots aussi facétieux que poétiques. On y retrouve tout l'esprit et la verve des chroniques télévisées qui l'ont rendu célèbre.

  • Vulgaire - vulgarisation de trucs par quelqu'un qui n'y connait rien Nouv.

    Savez-vous précisément ce qu'il s'est passé en 1515 à Marignan? Pouvez-vous expliquer qui sont vraiment les francs-maçons? Sauriez-vous décrire le fonctionnement des marées? Et celui du joint de culasse?Autant de questions auxquelles on ne sait pas toujours quoi répondre... Mais rassurez-vous! Si vous complexez sur vos lacunes en culture générale, si vous faites souvent semblant de comprendre alors qu'en fait pas du tout:ce livre est fait pour vous!Marine Baousson n'est ni historienne, ni géologue, encore moins mécanicienne. Et pourtant, elle nous explique avec humour et pédagogie toutes ces choses qu'on entend régulièrement et qu'on ne maîtrise pas toujours. Après s'être renseignée sur Internet et dans des livres, elle partage avec nous, en tant que non-spécialiste, ce qu'elle a compris de sujets aussi variés que le Tour de France, le paracétamol ou encore les abeilles.Un livre drôlement instructif.

  • Avec l'autodérision et la lucidité qui la caractérisent, Nora continue d'explorer l'époque et d'en subir les absurdités.
    Des cigarettes en chocolat à la clope électronique, du Nokia 3310 à l'Iphone, de Snake à Instagram, elle nous livre le récit de son passage à l'âge adulte sans passer par la case Tinder.
    Partagée entre l'envie d'avoir des likes et la nostalgie du temps d'avant les réseaux sociaux, elle se demande comment évoluer sereinement dans un monde où tout ce qui nous entoure n'existait pas au moment de se construire.
    Parfois mélancolique, souvent acide et toujours drôle, Nora dresse un portrait-robot sans fard de nos névroses à tous.

  • On s'en souviendra ! Nouv.

    On s'en souviendra !

    Philippe Bouvard

    • Archipel
    • 21 Octobre 2021

    « C'était en septembre 2020, à l'orée de la deuxième vague. Entre deux confinements, j'avais retrouvé le chemin des tapis verts. Ce qui devait arriver arriva. Au lieu de toucher le jackpot, je contractai la souche historique du coronavirus...
    Les familiers se firent plus distants et les visiteurs plus rares. Quoique asymptomatique, j'avais l'impression d'être un pestiféré bien portant. Voire un cadavre encore capable de se tenir les côtes. Un grand merci à la providence qui m'a laissé le temps de devenir gâteux et de mourir d'autre chose que du covid ! » Il n'y a pas d'âge pour faire de faux adieux. Sauvé par son appétit de vivre et sa contagieuse bonne humeur, Philippe Bouvard a donc rempli son carnet d'anecdotes, de réflexions et de choses vues au cours de cette folle période.
    Espiègle chroniqueur, il détaille ainsi, dans son soixante-huitième livre, sa « relation humoristicopolémique de notre calvaire viral », posant un regard mordant sur la gestion politique de la crise - comme sur les absurdités du « monde d'après ».

  • Entre confinement, déconfinement et reconfinement, l'année aura été longue ! Non pas que les conférences de presse de Jean Castex ou les déclarations d'Olivier Véran n'aient pas donné lieu, tout au long de la saison, à des moments de pure poésie ponctués de trouvailles sans cesse épatantes, comme le « confinement dehors » ou les fêtes de famille « avec papy et mamie à la cuisine », mais un peu de distanciation nous fera des vacances.
    Le meilleur des gestes barrières est encore de rire de cette année absurde et rocambolesque : les élections américaines, les conseils toujours surprenants du Pr Raoult, les trouvailles innovantes des maires écolos - qui auront beaucoup fait pour amuser la population - ou les grands moments de la cérémonie des Césars, les lenteurs de la vaccination, la valse des variants et les communiqués toujours inventifs du ministère de la Santé. Sans oublier les recettes « Comme j'aime » de Benjamin Castaldi, les coups de gueule de Gérard Depardieu, d'Alain Finkielkraut ou de Fabrice Lucchini, et les soubresauts d'une vie politique sous perfusion.

    Le meilleur des chroniques de Laurent Gerra, chaque jour sur RTL dans la matinale d'Yves Calvi.

    Inclus : Le cahier de jeux de Manu !

  • Vous n'y couperez pas Nouv.

    8 h 40. Dans quelques heures s'ouvre le procès du siècle. Sur le banc des accusés, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Bernard Arnault, le coronavirus... et tous ceux qui détiennent les richesses du globe. Pour Maître La Bajon, leur avocate, le verdict est connu d'avance : ils seront acquittés, comme toujours. Un journaliste la suit au long de cette journée particulière : « Une interview avec une femme comme moi, c'est comme une mallette de billets pour un politique, ça ne se refuse pas. » Mais jusqu'où Maître La Bajon ira-t-elle pour défendre l'indéfendable ?

  • C'est bien beau d'aller chercher des traces de vie sur Mars, mais si on tombe sur un Martien, qu'est-ce qu'on lui dit ? À cette question, l'humoriste Jack Handey apporte une réponse des plus caustiques, ainsi qu'à bien d'autres questions absurdes : Comment préparer votre squelette pour qu'il soit le plus effrayant possible après votre mort ? Aimez-vous écraser les auto-stoppeurs, et pourquoi ? Comment se comporter en bon voisin quand on habite à côté du couple Dracula ? Saviez-vous qu'Alfred Einstein et Al Capone étaient les meilleurs amis du monde ? Connaissez-vous Toonces, le chat qui savait conduire ?
    Ce recueil de 42 textes comiques, loufoques et décapants détendra les neurones, ainsi que les zygomatiques, de tous les amateurs éclairés d'humour noir et nonsensique de haut vol.

  • L'annonce de ma mort est très éxagérée Nouv.

    En 1897, une agence de presse avertit la terre entière : Mark Twain vient de mourir. Mais quand les journalistes accourent, l'écrivain en personne effectue une délicieuse mise au point : « L'annonce de ma mort est très exagérée. » La philosophie l'enseigne depuis l'Antiquité : il faut apprendre à mourir. Encore faut-il l'annoncer dans les règles de l'art ! Ni trop tôt, ni trop tard. Avec les mots adéquats. C'est le rôle des avis de décès. S'ils apportent la touche finale d'une existence, ils ressemblent souvent à des débuts de roman, dessinant en quelques lignes une vie, une histoire d'amour, un règlement de comptes, une vengeance...

    Denis Cosnard rassemble ici les plus originaux, les plus savoureux ou poignants de ces textes, en imagine de nouveaux, et raconte avec humour et érudition l'histoire de ce genre si à part.

  • L'air du temps façon François Morel, c'est une centaine de chroniques mordantes, salutaires, souvent assassines, toujours réjouissantes.
    Un ministère du Rire en France ?
    Des conseils pour lutter contre la gueule de bois ?
    Et pourquoi pas un hymne au camembert ?
    Chaque vendredi matin sur France Inter, François Morel récidive. Quelques minutes pour croquer l'époque dans ce qu'elle a de pire, et parfois de meilleur. Quelques minutes pour rire de tout, sans limites, et se consoler de la bêtise.

    Chroniques inédites de François Morel ;
    Illustrations de François Boucq ;

  • Scenes de la vie postmoderne - une etude de moeurs Nouv.

empty