• La galerie des inconnus célèbres Nouv.

    100 oeuvres - 100 destinées.

    Qui se cache derrière La Naissance de Vénus de Botticelli, La Dame à l'hermine de Vinci, Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier du Caravage, L'Odalisque blonde de Boucher, la Maja nue de Goya, l'Olympia de Manet, L'Origine du monde de Courbet, ou encore La femme qui pleure de Picasso ? Le génie des artistes et la célébrité de leurs chefs-d'oeuvre ont peu à peu effacé l'existence des modèles, à qui Marie-Isabelle Taddéï rend ici hommage à travers le récit enlevé de leurs vies souvent rocambolesques, parfois tragiques, toujours passionnantes...

  • L'agenda : calendrier arbres et forêts Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • La plupart des mythologies, mésopotamienne, égyptienne ou grecque, déclinent l'image du dragon sous d'innombrables appellations, à la fois dieux des ténèbres, déesses des océans ou serpents à plusieurs têtes, gardiens d'un trésor...
    Ces représentations ont souvent été confortées par les témoignages de voyageurs ou d'érudits européens découvrant des sauriens inconnus. Marco Polo parle lui-même de serpents terrifiants au large du Yunnan...
    Au Japon, le dragon veille sur les richesses et les demeures tandis qu'en Chine, il véhicule une symbolique fédératrice qui fait de lui l'emblème sacré du pouvoir impérial.
    Les peuples occidentaux, à l'inverse, voient dans le dragon une figure du chaos, Le livre de l'Apocalypse décrit par exemple un immense dragon rouge feu, doté de sept têtes et de dix cornes, qui menace l'Église et égare les hommes.
    Mais le dragon peut aussi se libérer d'une représentation univoquement maléfique. Mélusine, parée de sa queue de serpent, ne se révèle-t-elle pas épouse vertueuse et mère protectrice ?

  • L'agenda: calendrier incroyable nature Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • L'agenda : calendrier patrimoine de l'humanité Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • Prince des Enfers domptant un euve de lave, Satan bestial et poilu, Lucifer sculptural au regard halluciné, bête hybride suppliciant des âmes pécheresses, rebelle déchu et mélancolique. Le diable est bien plus qu'une créature rouge et noire dotée de cornes et d'une longue queue.
    Retrouvons-le sous le pinceau de Fra Angelico, Ensor, Memling, Klee, Bouguereau, Cézanne...

    Ça, c'est de l'art, une collection pour (re)découvrir les artistes et les couleurs en 40 notices illustrées :
    - Une sélection précise d'oeuvres incontournables et inattendues.
    - Des repères visuels clairs : chronologies, cartes, graphiques.
    Des encadrés variés : anecdotes, mises en contexte, influences.

  • Paris des peintres Nouv.

    Paris des peintres

    Gérard Denizeau

    • Larousse
    • 8 Septembre 2021

    « Auprès de cette ville-là, toutes les villes deviennent petites : Paris semble grand comme la mer. ».
    Vincent Van Gogh.

    Des cafés aux plus grands monuments, des rues pavées aux jardins d'été, ils sont nombreux depuis le xvie siècle jusqu'aux peintres modernes et contemporains à avoir arpenté et représenté Paris. Signac donna ses plus belles couleurs au pont des Arts, Monet posa sa palette aux Tuileries et au parc Monceau, Vallotton immortalisa les jardins et les bois, la tour Eiffel et Notre-Dame se transformèrent au gré des courants et des mouvements...

    Cet album révèle un Paris tantôt flamboyant et prestigieux, tantôt secret et poétique, dans une variation ininterrompue d'atmosphères et d'émotions. Un Paris qui a su attirer les plus grands peintres, et dont il a nourri l'imaginaire. Une promenade enchantée à travers une capitale qui ne cesse de se métamorphoser, à la découverte d'oeuvres magistrales et de coloristes absolument uniques.

  • Le XIXe  siècle a connu un développement sans précédent des sciences naturelles. Si les grands voyages d'exploration témoignent de la diversité du monde et de la variété des espèces vivantes, la géologie dévoile l'inimaginable antiquité de la terre, et l'étude des fossiles révèle les prémices de la vie et l'existence d'espèces disparues, dont les dinosaures. La découverte de l'homme préhistorique questionne tout autant : comment le représenter ? Qui était le premier artiste ? Dans la seconde moitié du siècle, Darwin et ses adeptes interrogent les origines de l'homme, sa place dans la Nature, ses liens avec les animaux ainsi que sa propre animalité dans un monde désormais compris comme un écosystème. Ce bouleversement dans les sciences, ainsi que les débats publics qui traversent le siècle, in?uencent profondément les artistes. L'esthétique symboliste de la métamorphose se peuple alors de monstres et d'hybrides. L'in?niment petit, la botanique et les profondeurs océaniques inspirent les arts décoratifs. À la croisée des sciences et des arts, cet ouvrage confronte les principaux jalons des découvertes scienti?ques avec leur parallèle dans l'imaginaire.

  • L'agenda : calendrier chevaux Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • Hahaha l'humour de l'art Nouv.

    Le rire comme critique Des caricatures de Honoré Daumier, aux readymades de Duchamp, les jeux de mots des Dadas, les vidéos de Dalí, jusqu'aux oeuvres de John Baldessari et Marcel Broodthaers, l'humour, a été un outil puissant dans l'art pour émettre sa propre critique.
    Ce catalogue va explorer l'humour de l'art à travers ses différentes déclinations : les jouets et jeux, les canulars, la dérision, les bouffons...
    Un essai humoristique par le commissaire d'exposition Nicolas Liucci-Goutnikov introduit le sujet. Une anthologie des textes philosophiques et historiques remet en contexte l'humour comme outil de critique, de Pascal, Montaigne, à Baudelaire et Nietzche...
    Finalement, des citations humoristiques des artistes et écrivains Dada et surréalistes ponctuent l'ouvrage.

  • L'Agenda Paris fait peau neuve. Le millésime 2022 accueille une nouvelle sélection de dessins et d'aquarelles grâce à publication d'une nouvelle édition de Paris Aquarelles en octobre 2020 (EAN 9782878682649).
    Chaque mois de l'année s'ouvre sur une double page illustrant un lieu emblématique de la capitale. Chaque semaine est représentée sur le même modèle une double page, dans une succession rythmée par des paysages, des détails d'architecture, de jardins et de scènes de vie, de vus souvent insolites, et pour certaines inédites.

  • L'agenda : calendrier voitures d'exception Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • D'« Adam », premier homme à nommer les animaux, à « Zoo », re?et de la volonté des grands empires coloniaux de dominer et de contrôler le monde, cet abécédaire explique et raconte en cinquante entrées les mots clés de l'exposition « Les origines du monde. L'invention de la nature au siècle de Darwin ». Au XIXe siècle, le questionnement autour des origines, avec la théorie de Darwin, redé?nit la place de l'homme dans la nature, ses liens avec les animaux ainsi que sa propre animalité dans un monde désormais compris comme un écosystème. Écrit par les meilleurs spécialistes et illustré des chefs-d'oeuvre de l'exposition, cet ouvrage permet de manière simple et accessible de comprendre les principaux jalons des découvertes scienti?ques de l'époque et leur parallèle dans l'imaginaire.

  • Autoportraits cachés

    Pascal Bonafoux

    • Seuil
    • 15 Octobre 2020

    Les titres affichés de certaines oeuvres ne disent pas tout du sujet. Ils passent sous silence que, parfois, le peintre s'est glissé dans la scène qu'il a représentée. Dans la toile, se cache un autoportrait.

    C'est ainsi que, par exemple, Botticelli « assiste » à L'Adoration des Mages, que El Greco est présent lors de L'Enterrement du comte d'Orgaz, comme Vélasquez l'est à Bréda le 5 juin 1625 lorsque le ville capitule... Ingres quant à lui se représente derrière Jeanne d'Arc dans la cathédrale de Reims lors du sacre du Charles VII. Or ce sacre a eu lieu le 17 juillet 1429. Ingres a achevé sa toile en 1854... Singulier et très anachronique jeu de cache-cache.

    Rassembler des oeuvres de Michel-Ange et de James Ensor, de Memling et de Véronèse, de Rembrandt et de Masaccio, de Dürer et de Raphaël, de Ghirlandaio et de Dali, c'est devoir s'interroger sans cesse sur la, les raisons qui ont conduit les uns et les autres à vouloir se représenter ainsi. Pour quelle raison, par exemple, Michel-Ange fait-il le choix de se représenter dans le Jugement dernier de la chapelle Sixtine comme la peau écorchée de saint Barthélémy ? Pourquoi Van Eyck fait-il le choix de n'être qu'un reflet dans le miroir convexe accroché derrière les Arnolfini et un autre reflet sur le bouclier de saint Georges dans La Vierge au chanoine Van der Paele ? Max Ernst au XXème siècle, comme Rubens au XVème, ont-ils les mêmes raisons de se représenter entourés d'amis ? Pourquoi Rembrandt se représente-t-il parmi les bourreaux qui dressent la croix sur laquelle le Christ vient d'être cloué ?

    Une invitation passionnante, éclairante et sans précédent qui permet de mettre en évidence les songes et les ambitions des plus grands peintres de l'histoire de l'art.

  • Pendant deux siècles, la figure de Napoléon a dominé l'histoire européenne, mais aussi la perception générale que les peuples pouvaient se faire de cette dernière, non seulement en France mais aussi dans le reste du monde. Génie pour les uns, ogre pour les autres, Napoléon a été le sujet et l'objet de centaines de milliers d'images, d'oeuvres d'art, de livres puis de films, souvent engagés, qui ont durablement marqué l'histoire de l'art et de la culture. Les transformations sociales et politiques ont peut-être amoindri sa place explicite dans la pensée contemporaine, mais celle-ci reste vive parce que, au-delà de tout jugement de valeur, il a façonné un monde dont nous sommes, consciemment ou non, positivement ou négativement, les héritiers.
    Cet ouvrage permet de comprendre et de voir ce que les artistes d'aujourd'hui, de pays très différents, peuvent faire de cet héritage et de cette personnalité en tout point exceptionnels, avec une distance sans doute plus grande que celle des générations précédentes, mais avec une acuité peut-être redoublée.
    Certaines oeuvres présentent soit un rapport direct avec l'iconographie de Bonaparte (Laurent Grasso, Hervé Ingrand, Peter Saul, Julian Schnabel, Georges Tony Stoll, Yan Pei-Ming) et avec les événements napoléoniens (Fabrice Hyber, Kapwani Kiwanga, Alexander Kluge, Yan Morvan, Pavel Pepperstein), soit un rapport plus oblique à la figure napoléonienne et à son héritage (Adel Abdessemed, Marina Abramovic, Art & Language, Stéphane Calais, Hélène Delprat, Damien Deroubaix, Edgar Sarin, Assan Smati). Sont ainsi interrogés par les arts visuels quelques thèmes fondamentaux d'une histoire désormais nécessairement plurielle, comme le génie, l'exemplarité, la conquête, la virilité, l'insularité, la question raciale, l'identité nationale, etc.

  • L'agenda : calendrier anges ou démons Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • L'agenda-calendrier Clara Morgane Nouv.

    Posé sur votre bureau, l'agenda/calendrier 2022 vous permettra d'inscrire vos rendez-vous, prendre des notes, consulter la fête du jour ou les jours fériés... tout en admirant la photo de la semaine. D'un simple geste, il se replie et se glisse dans votre sac ou votre cartable pour vous suivre dans vos rendez-vous. Une page pour vous organiser et une page pour vous évader... un objet inédit dont vous ne pourrez plus vous passer !

  • Ce catalogue est publié à l'occasion de l'exposition "La couleur crue" qui se tiendra à Rennes au musée des Beaux-Arts du 25 juin au 13 septembre 2020 (dates à confirmer) L'exposition se concentre sur la relation entre la couleur et la matière. Derrière ce lien étroit, apparaît d'emblée la question - essentielle pour les artistes - de l'existence de la couleur à l'état naturel et de sa relation à la lumière.
    Comment existe-t-elle dans la matière même ? Peut-on toucher la couleur ? Peut-on la traverser ? Peut-on la capter, la figer, la transmettre ? Le terme de couleur crue renvoie aux éléments fournis en profusion par la nature, aux forces telluriques et aux socles communs d'une histoire de l'art plurimillénaire. Elle peut suggérer l'aspiration à une forme de simplicité, voire de pureté (originelle), par opposition aux sophistications des sociétés matérialistes.
    Elle peut également exprimer l'emploi direct d'objets trouvés, de matériaux considérés comme non nobles et des techniques artisanales abondamment remis au centre de la question artistique par plusieurs générations d'artistes du XXe et XXIe siècles, de l'Art & Craft à l'Arte Povera jusqu'à aujourd'hui. Enfin, la couleur crue c'est aussi des procédés chimiques et des expérimentations menées depuis toujours par les artistes.
    L'exposition explore ainsi la couleur de la matière dans la variété des formes et des formats dont les artistes se sont saisis : couleurs naturelles et artificielles ; pigments simplement recueillis ou transformés. Elle entre dans les profondeurs de la matière-couleur à travers des oeuvres, des processus et des expérimentations aussi bien naturels que technologiques, qui vont de la matière la brute à la plus insaisissable et instable.
    Liste provisoire d'artistes : Caroline Achaintre, Dove Allouche, Michel Blazy, Michele Ciacciofera, Edith Dekyndt, Sonia Delaunay, Daniel Dewar et Grégory Gicquel, Dan Flavin, Gérard Gasiorowski, Katharina Grosse, Ann Veronica Janssens, Anish Kapoor, Mike Kelley, Aglaïa Konrad, Wolfgang Laib, Perrine Lievens, Vincent Malassis, Flora Moscovici, Jean-Luc Moulène, Florian et Michaël Quistrebert, Evariste Richer, Anri Sala, SARKIS, Jennifer Tee, Adrien Vescovi, herman de vries, Jessica Warboys, Remy Zaugg...

  • Une uvre nécessaire à tous les esprits perspicaces et curieux... Ceux qui aiment à étudier la Philosophie, la Perspective, la Peinture, la Sculpture, l'Architecture, la Musique et autres disciplines Mathématiques se délecteront de cette subtile étude du nombre d or, secret de la Proportion parfaite.

  • Billet, pièce de monnaie, lettre de change, carte de crédit, action boursière, lingot peints, en marbre, porcelaine, bois doré, acier ou encore flottants dans un aquarium : la représentation de l'argent est omniprésente dans les oeuvres d'art. Le présent ouvrage l'étudie dans le long terme, depuis la résurgence de la monnaie métallique à la fin du Moyen Âge jusqu'à l'époque actuelle, en envisageant l'Occident, l'Europe tout d'abord, puis l'Amérique quand celle-ci, conquise et modernisée, se convertit au numéraire.
    Durant ces siècles, la situation démographique, économique, sociale, technologique, fiduciaire change : la peinture se modifie au gré des styles et sa place même dans la création n'est plus la même : elle n'est plus aujourd'hui le medium dominant et dès lors sont examinées les installations, la photographie et l'image mouvante - le cinéma ou la vidéo - ainsi que le point de vue des artistes femmes.

  • L'art de la copie

    Edwart Vignot

    La copie ne montre pas seulement l'histoire du faux, mais d'une tradition qui a joué un rôle important dans l'histoire de la production artistique et de sa diffusion. Les répliques possèdent leur histoire propre et peuvent devenir elles-mêmes une oeuvre à part entière. C'est ce que vous découvrirez à travers cet ouvrage, comme par exemple Michel-Ange d'après Schongauer, Manet d'après Rembrandt.

empty