• Cendrillon, Barbe Bleue et autre corbeau de la fable... Les héros des contes d'antan ont bercé notre enfance. Ils nous ont ouvert la porte d'un monde où les gentils se mariaient et avaient beaucoup d'enfants, les méchants étaient occis prestement et les imprudents châtiés. Un monde merveilleux où la morale et la justice seraient toujours sauves.

    D'une plume alerte et dévastatrice, Gérard Jugnot révise Perrault, La Fontaine et Grimm à l'aune de notre époque formidable, et tout le monde en prend pour son grade ! Des contes mordants, politiquement incorrects et délicieusement vachards.

  • Des livres de Jack London, il y en a beaucoup.
    Mais les grands livres de cet auteur se comptent sur les doigts des deux mains.
    Depuis 1925, personne n'avait jamais retraduit cet immense roman, pas même la Pléiade.
    Voici enfin la traduction intégrale de ce chef d'oeuvre de la littérature anticarcérale, également roman précurseur des littératures de l'imaginaire.

  • Avec ce nouveau volume des Contes des sages, l'auteur retranscrit les légendes issues de siècles de tradition orale. Dédaignée par l'envahisseur romain, la culture celte est pourtant ardente et spirituelle, et ses symboles sont universels. Elle a fort heureusement survécu ; ces contes nous restituent son univers foisonnant de sagacité et d'images émouvantes. Pour raconter l'imaginaire celtique il fallait un barde, tant la musicalité et la poésie infusées dans ces contes et légendes s'entrelacent avec la sagesse. Ces Contes des sages celtes s'égrènent donc aux mélodies des harpes. On entre dans la forêt enchantée, dans l'océan de fougères de la déesse et l'antre du farouche protecteur du chaudron des rois. La poésie en est la porte. Au pays celte, elle fait loi. Car ici, la langue de bois retrouve sa force évocatrice et son sens originel. Un univers de druides, de bardes et d'enchanteresses rassemblé pour une fête bucolique, servi par une iconographie soignée. Patrick Fischmann y conduit une épopée généreuse en conteur amoureux du monde.

  • Mythes et légendes des Indiens d'Amérique du nord t.2 : l'homme qui épousa la lune et autres histoires Nouv.

    De génération en génération, les récits des Indiens se sont longtemps transmis oralement. Richard Erdoes et Alfonso Ortiz ont entrepris d'en rassembler un grand nombre, émanant de multiples tribus de tout le continent nord-américain. Puisés aux meilleures sources ethnologiques du XIXe siècle ou racontés par des voix contemporaines, ces mythes de la création du monde et des êtres vivants sont l'expression de croyances et de traditions, mais aussi d'une vision du monde, d'une philosophie et d'une spiritualité qui ont encore beaucoup à nous apprendre.

  • Fasciné par le Japon - son art, sa culture et ses paysages - depuis ses plus tendres années, Benjamin Lacombe a souhaité illustrer Fantômes du Japon, un recueil d'histoires imprégnées du folklore japonais, recueillies par Lafcadio Hearn.
    Cet écrivain irlandais a été l'un des premiers occidentaux à obtenir la nationalité japonaise. Il est connu pour avoir sillonné les provinces de ce pays, recueilli et mis par écrit les contes et légendes de fantômes japonais.
    Pour cet ouvrage, Benjamin a choisi d'illustrer un panel de bestiaire large et diversifié ; une diversité qu'il était essentiel pour lui de laisser transparaître dans un traitement graphique différent pour chaque histoire. En fin de livre, la création de jeux, inspirés de jeux anciens, offre la possibilité de raconter sa propre légende de yôkai. Un hommage de toute splendeur, au ton juste.

  • Tendre et doux souvent, âpre et violent parfois, l'amour maternel est une force qui peut tout emporter sur son passage. À travers les neuf nouvelles de ce recueil, les auteurs explorent différentes facettes de ce sentiment et dressent des portraits de mères, entre rires et larmes.

  • "Fais attention à ce que tu danses, car ce que tu danses, tu le deviens." Cette citation de la chorégraphe américaine Susan Buirge constitue le fil rouge de ce nouveau volume des Contes des sages consacré à la danse. Fil rouge qui nous mène du Japon, où la danse nous aidera à retrouver la lumière, en France, où l'on danse parfois pour sa liberté, en Patagonie pour croiser les chemins des danseurs du vent en terre de feu, en Nouvelle-Zélande pour connaître l'origine du haka, en passant par les brodeuses d'Italie et le Myanmar pour rejoindre la danseuse du royaume des Paons... La danse nous mène dans toutes sortes de voyages.

    Conjuguant tous types de danses selon les mythes et traditions variées des quatre coins du globe ou des territoires infinis du rêve et de l'imaginaire, ces Contes des sages qui dansent nous entraîne dans une longue farandole à la recherche de nous-mêmes.

  • Il est toutes sortes de voyages. Des voyages de quêtes ou d'aventures, des voyages paisibles, des voyages vivifiants, des voyages funèbres, des voyages initiatiques, des voyages futiles, des voyages amoureux, des voyages hasardeux, des voyages d'exil, des voyages de retour, des voyages bêtes, des voyages chimériques, des voyages insolites, des voyages mythiques, des voyages stériles, des voyages fertiles... Il est même des voyages immobiles.

    Conjuguant tous ces types de voyages selon les traditions variées des mille coins du globe - Europe, Asie, Afrique, Amériques, Indes, Grand Nord, Australie, voire territoires infinis du rêve et de l'imaginaire -, les Contes des sages voyageurs, constituent en eux-mêmes, au détour de chaque page, de véritables merveilles de voyages qui, interpellant sens et esprit, font peu à peu oublier l'endroit où l'on se trouve.

    Un recueil d'histoires qui, littéralement, fait partir.

  • Après le succès des Contes de Perrault illustrés par Doré, des Contes du Nord illustrés par Kay Nielsen, des Contes d'Andersen illustrés par Edmund Dulac, des Contes de Grimm illustrés par Arthur Rackham et des Plus beaux contes de notre enfance choisis et présentés par Boris Cyrulnik, les Voyages de Sindbad le marin et autres contes des Mille et une nuits illustrés par Edmund Dulac explorent l'univers des contes merveilleux d'origine arabe, persane et indienne (IXe siècle).

    A la suite de Sindbad ou d'Aladin, le lecteur est entraîné dans des aventures qui plongent le lecteur au coeur d'un Orient captivant et haut en couleur. Ce que nous disent aussi, en filigrane, ces récits de voyages et d'aventures, c'est l'importance des histoires. Ainsi se souvient-on que les Contes des Mille et une nuits, récités chaque nuit sans relâche, permettent à Shéhérazade, la fille du vizir, d'avoir la vie sauve...

    Dans cet ouvrage inspiré d'une édition « de luxe » de 1919 conservé à la réserve des Livres rares de la BnF, les contes sont servis par l'oeuvre magistrale de l'artiste Edmund Dulac (1882-1953), dont les illustrations inspirées des miniatures islamiques et indiennes, mais aussi de l'art tibétain et japonais, contribuent à magnifier l'univers orientalisant dans lequel ils se déploient.

  • Griselidis * Les Souhaits ridicules * Peau d'âne * La Belle au bois dormant * Le Petit Chaperon rouge * La Barbe bleue * Le Maître Chat ou le Chat botté * Les Fées * Cendrillon ou la petite pantoufle de verre * Riquet à la houppe * Le Petit Poucet et leurs variantes du folklore et de la littérature Depuis leur parution en 1697, les onze contes que donna Charles Perrault n'ont cessé d'être lus et racontés dans le monde entier de génération en génération.
    La présente édition donne à lire l'intégralité de ces contes, mais, surtout, elle les replace chacun dans leur continuité, en les enrichissant des sources populaires qui les ont inspirés et des versions littéraires ultérieures, parfois facétieuses, qui leur ont succédé jusqu'au XXe siècle.
    De nombreuses illustrations, dont l'ensemble des gravures de Gustave Doré, accompagnent la lecture des histoires.

  • Contes, l'oeuvre écrit

    Leonora Carrington

    • Fage
    • 17 Septembre 2020

    Contes est le premier des trois livres de la totalité de l'oeuvre littéraire de l'artiste à paraître. C'est une aventure éditoriale surréaliste et merveilleuse que d'éditer cette artiste singulière aussi célèbre outre- Atlantique que méconnue du grand public en France. Nul doute qu'elle a sa place dans le paysage éditorial.
    Leonora Carrington est une femme hors normes qui est par son art et sa résistance une authentique activiste et a marqué profondément ceux qui ont eu la chance de la lire avant qu'elle ne devienne introuvable et ceux qui ont eu le bonheur de voir ses oeuvres plastiques.
    Les contes, excentriques, humoristiques, oniristes et assurément fantastiques sont rassemblés à partir des sources archivistiques et éditoriales (titres français épuisés ou à traduire).

  • «oeuvre prodigieuse et définitive», La Légende de la Mort reste à ce jour le travail de collectage le plus complet de toutes les traditions, légendes, contes, dictons, superstitions et croyances sur la Mort jamais effectué en Bretagne. Comme le note Claude Seignolle dans la préface d'une précédente édition, «nombreux étaient les chercheurs, patients et attentifs à l'âme bretonne, qui puisèrent à pleins carnets dans la connaissance populaire : La Villemarqué, Souvestre, Sébillot, Luzel, Le Braz enfin... On pouvait alors trouver dans les villages une profusion de sachants qui propageaient, de bouche à oreille, de pures connaissances venues des temps celtiques, à la trame encore intacte malgré les interprétations et les déviations apportées parla religion chrétienne». Cet ouvrage, fondateur des littératures de l'imaginaire, en est le plus convaincant témoignage. Enfin, cette édition est complétée par l'indispensable appareil critique du grand spécialiste, Georges Dottin, qui y compare l'ensemble de ces traditions avec leurs pendants dans les cultures des différents pays celtiques.

  • Les grenouilles et les crapauds, à travers la tradition orale, sont la source de bien des mythes, des contes et des légendes sur tous les continents, de l'Europe aux Amériques, de l'Afrique à l'Asie, jusqu'en Océanie. Pourquoi sont-ils symboles de pluie, de multitude, de laideur, de luxure ou de richesse ? Ce choix de plus de quatre-vingts récits permet de le découvrir, avec des contes et des légendes étiologiques ou merveilleux, météorologiques ou facétieux, philosophiques ou poétiques, mais toujours délicieux.

  • La Corée classique recèle d'incomparables recueils d'histoires qui couvrent la longue époque de la dynastie Joseon, entre le XVe siècle et le XIXe siècle. Ces récits, aux sources multiples - moines bouddhistes, maîtres confucianistes mais aussi saltimbanques... -, ont été recueillis et rédigés par des amoureux de la culture populaire, grands lettrés qui nous éblouissent par leur sens de la narration, la virtuosité de leur style et leur humour satirique.

    Le présent ouvrage commence dans une Asie ravagée par les guerres, que traverse une famille ballottée entre Chinois, Japonais et Mongols, dans des tribulations dignes d'un certain Candide, puis se poursuit à travers les aventures savoureuses de vengeurs, et surtout de vengeresses, de guerrières travesties, de sabreuses émérites et de jeunes filles prêtes à poignarder pour sauver leur honneur...

  • Contes et légendes de la tortue Nouv.

    Qu'elle soit aquatique ou terrestre, la tortue est vénérée par de nombreux peuples. D'autres redoutent sa colère ou sa ruse. Dans les mythes et les légendes, elle peut vivre des aventures extraordinaires, s'envoler dans les airs, jouer de la flûte ou se montrer malicieuse et gourmande. Elle est aussi bien souvent pleine de sagesse et dotée d'une remarquable intelligence. Contes et légendes de la tortue rassemble soixante contes et récits fabuleux de tous les continents, et dresse le portrait mythologique d'un animal aussi puissant que sagace.

  • Le Brésil est le plus grand pays d'Amérique du Sud et le seul en Amérique où l'on parle principalement le portugais. De plus, suite à la forte immigration venant des quatre coins du globe, la nation brésilienne est l'une des plus multiculturelles. Historiquement, sa découverte par les navigateurs portugais au XVIe siècle, transforma radicalement tant son paysage naturel qu'humain. Ce livre est composé de contes et des légendes étiologiques d'un Brésil multiculturel, ces derniers sont marqués par le christianisme catholique et l'usage de la langue portugaise, même si on est loin du portugais du Portugal. Les gens qui racontent ces histoires sont des hommes et des femmes qui appartiennent essentiellement aux communautés paysannes blanches et métisses. Géographiquement, ils habitent, en grand majorité, sur la côte atlantique du pays.
    Le fleuve Amazone, l'un des plus grands au monde, capte l'attention populaire, tout comme ses affluents. Des zones arides, comme celles de la région du Nordeste qui a accueilli dès le début des colons européens, ont amené leurs habitants à créer des récits étiologiques pour expliquer la cause de ses longues sécheresses. D'autres communautés, comme les gitans et les « Espagnols » y figurent également. De plus, certains métiers traditionnels, donnant naissance à des archétypes sociaux, comme les pêcheurs, les forgerons, les charpentiers et les lavandières, sont sujets à explication. Enfin on retrouve des textes expliquant l'existence de la mort, de la misère ou de l'envie dans le monde. Le Nouveau Monde se distingue par une diversité zoologique et botanique remarquable. La plupart des bêtes de ces histoires était connue en Europe : le chien, le chat, le rat, l'âne, la mule, le porc. D'autres, originaires des continents américain et africain, vont s'ajouter : le tyran-quiquivi, le vanneau-téro, le troglodyte familier, le cassique ou encore l'urubu. Dans ce pays qui a été, dès les premiers temps de la colonisation, le terrain d'une monoculture intensive, celle de la canne à sucre, on ne pouvait manquer l'explication de l'un de ses dérivés les plus célèbres : la cachaça, ou eau-de-vie de canne.

  • On raconte qu'autrefois, les ronces n'avaient pas d'épines et offraient asile au voyageur. Qu'un jour le diable se fit une échelle d'aubépines pour monter au paradis. Qu'il existe une fleur qui ne fleurit qu'une fois l'an, passé minuit.
    Contes de fleurs et de feuilles entraîne son lecteur à travers l'Europe, la Pologne, l'Allemagne, la France et ses régions, mais aussi les Amériques. Fleurs et feuilles jalonnent ces récits, tour à tour ordinaires ou magiques, bénéfiques ou maléfiques. Ces contes de la tradition orale, témoins d'un patrimoine vivace, sont retranscrits par la plume fine et poétique du conteur Louis Espinassous, qui nous prouve que ces récits universels n'ont pas fini de nous toucher.

  • Contes et récits de Corée t.3 : truands, musiciens, veuves et fantômes Nouv.

    Le troisième tome de notre anthologie nous plonge dans la vie du peuple de Joseon, au coeur de cette dynastie confucéenne, qui régna du XVe siècle à la fin du XIXe siècle. Nous y découvrons toute une galerie de portraits d'excentriques, de révoltés, d'ambitieux prêts à tout, et de femmes refusant de se sacrifier. Comme dans les grands récits picaresques, nos héros traversent les hiérarchies sociales, le maître royal de musique joue pour le banquet des gueux, l'ancien domestique devenu notable tue pour protéger son secret, le père offre un étrange époux à sa fille veuve, le jeune lettré se fait balayeur pour la courtisane qu'il aime, etc.
    C'est un panorama animé qui se déroule sous nos yeux, celui d'une société dont on découvre les fêlures, que les auteurs raffinés explorent avec un goût remarquable de la satire. Pour achever cette trilogie, présentant une infime partie de ce continent à découvrir que sont les contes et récits de la Corée classique, le volume se termine par trois histoires comiques, expression de cette caractéristique du peuple coréen : le rire.
    Parus : Tome I : Guerres et vengeances (avril 2021) Tome 2 : Des femmes remarquables (mai 2021)

  • Voyagez vers l'île légendaire d'Avalon et faites l'expérience de la magie, des mystères et du mysticisme qui inspirent les femmes depuis de nombreux siècles. Avec une profonde compréhension historique, Jhenah Telyndru embarque le lecteur dans un voyage à travers l'île légendaire d'Avalon, en direction de la découverte du vrai soi. S'inspirant du riche héritage de la mythologie celtique britannique, de la légende arthurienne et du savoir druidique, Mythes et Mystères d'Avalon part des brumes de la mémoire lointaine pour révéler un fondement pratique dans la tradition avalonienne. Une tradition qui, partout dans le monde, se veut libératrice des femmes, transformant leur vie grâce à la quête de la Déesse et de la souveraine intérieure. Cet ouvrage fournit de puissants outils de croissance et de révélation personnelle aux femmes qui recherchent l'île sainte. Il guide ainsi dans l'utilisation des techniques de voyage de l'Immram pour entrer dans le paysage sacré et se connecter aux royaumes archétypaux d'Avalon. Il présente également des instructions accessibles pour développer les compétences légendaires d'Avalon, telles que la vue et l'art du glamour, afin de les utiliser pour guérir les blessures de l'âme...

  • Lorsque le grand roi Sejong inventa l'alphabet hangeul, il rendit enfin accessible l'écriture et la lecture à tous ceux qui n'avaient pas accès à la langue chinoise : c'est ainsi que les femmes devinrent lectrices, et même dévoratrices des innombrables récits qui parurent tout au long de la dynastie Joseon, soit entre le XVe siècle et la fin du XIXe siècle.
    À découvrir ces figures de femme exceptionnelles, on imagine sans peine à quel point elles faisaient rêver les lectrices confinées dans les règles très strictes d'une société confucéenne ne laissant guère de place aux amours tumultueuses ! Et si la morale est toujours sauve, ces héroïnes montrent combien les qualités du coeur et de l'esprit ne sont pas l'apanage des seuls nobles, si fiers de leurs prérogatives, et que des femmes issues de la bourgeoisie et même du peuple favorisent aussi le triomphe de la justice et de l'amour.
    Ces histoires ont été recueillies et rédigées par de grands lettrés amoureux de leur culture populaire, désireux de se délasser et de faire partager au plus grand nombre de lecteurs leur plaisir. Parus anonymement, on a pu réattribuer ces textes à leurs véritables auteurs, qui nous éblouissent par leur sens de la narration, la virtuosité de leur style et leur humour satirique.

  • Les profondeurs de la terre ont toujours fasciné l'humanité. En témoignent ces contes, recueillis aux quatre coins du monde, sur tous les continents, qui nous révèlent l'attrait humain pour les grottes, cavernes, avens et autres mondes d'en bas. Que l'on descende aux Enfers, visiter les divinités chthoniennes ou que l'on explore l'antre d'un dragon à la recherche de son trésor, que l'on croise des fées dans leurs sources, des trolls dans leur grotte ou des génies au plus profond de cavernes mystérieuses, la magie des profondeurs attire le regard comme la curiosité humaine. C'est sur la trace de ces représentations collectives universelles que se lance ce recueil, qui explore les tréfonds de notre imaginaire.

  • Ce recueil regroupe vingt-huit histoires d'origines très diverses : Amérique du Nord et Centrale, Chine, Japon, Philippines, Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, etc. Toutes révèlent à quel point le jardin occupe une place majeure dans l'imaginaire humain, et ce, aux quatre coins du monde. Cet espace particulier a en effet inspiré toutes les mythologies et traditions littéraires. Trait de l'union entre l'homme et la forêt originelle, symbole d'une nature mystérieuse et redoutable, le jardin représente le rêve, le paradis terrestre, un espace merveilleux évoquant l'abondance ou simplement un lieu où il fait bon vivre. L'engouement que l'être humain a toujours éprouvé pour les jardins ne serait-il pas l'expression concrète de ce rêve que transmettait naguère la tradition orale ?

empty