• Ils sont souvent drôles, ou bien graves, ou même les deux à la fois. Ils sont parfois ambigus, et même inquiétants. Ils nous ressemblent.
    Ces contes, qui traversent le temps, se rapportent à toutes les questions qui, un jour ou l'autre, nous ont agités. Et ils nous disent ce que seule la fiction, ce que seules les histoires peuvent dire.

    Jean-Claude Carrière les a écrits et ordonnés comme s'il s'agissait d'un manuel de philosophie, la philosophie par les contes, un manuel où le chemin vers la sagesse serait hasardeux et plaisant, uniquement constitué des meilleures histoires du monde, qui forment une guirlande de voix que rien, jamais, n'a pu faire taire.

  • Cendrillon, Barbe Bleue et autre corbeau de la fable... Les héros des contes d'antan ont bercé notre enfance. Ils nous ont ouvert la porte d'un monde où les gentils se mariaient et avaient beaucoup d'enfants, les méchants étaient occis prestement et les imprudents châtiés. Un monde merveilleux où la morale et la justice seraient toujours sauves.

    D'une plume alerte et dévastatrice, Gérard Jugnot révise Perrault, La Fontaine et Grimm à l'aune de notre époque formidable, et tout le monde en prend pour son grade ! Des contes mordants, politiquement incorrects et délicieusement vachards.

  • Des livres de Jack London, il y en a beaucoup.
    Mais les grands livres de cet auteur se comptent sur les doigts des deux mains.
    Depuis 1925, personne n'avait jamais retraduit cet immense roman, pas même la Pléiade.
    Voici enfin la traduction intégrale de ce chef d'oeuvre de la littérature anticarcérale, également roman précurseur des littératures de l'imaginaire.

  • Histoires japonaises : contes traditionnels de monstres et de magie Nouv.

    Ce recueil de 15 contes traditionnels japonais transporte le lecteur dans un monde d'aventure et d'enchantement. Tirés des oeuvres des folkloristes Lafcadio Hearn et Yei Theodora Ozaki, ces contes sont tour à tour terrifiants, exaltants et poétiques.
    Illustrations saisissantes de l'artiste japonais contemporain Kotaro Chiba.
    L'édition spéciale cadeau comprend un boîtier texturé et gaufré avec une encre dorée métallisée et un marqueur de page en ruban de satin.

  • Avec ce nouveau volume des Contes des sages, l'auteur retranscrit les légendes issues de siècles de tradition orale. Dédaignée par l'envahisseur romain, la culture celte est pourtant ardente et spirituelle, et ses symboles sont universels. Elle a fort heureusement survécu ; ces contes nous restituent son univers foisonnant de sagacité et d'images émouvantes. Pour raconter l'imaginaire celtique il fallait un barde, tant la musicalité et la poésie infusées dans ces contes et légendes s'entrelacent avec la sagesse. Ces Contes des sages celtes s'égrènent donc aux mélodies des harpes. On entre dans la forêt enchantée, dans l'océan de fougères de la déesse et l'antre du farouche protecteur du chaudron des rois. La poésie en est la porte. Au pays celte, elle fait loi. Car ici, la langue de bois retrouve sa force évocatrice et son sens originel. Un univers de druides, de bardes et d'enchanteresses rassemblé pour une fête bucolique, servi par une iconographie soignée. Patrick Fischmann y conduit une épopée généreuse en conteur amoureux du monde.

  • De génération en génération, les récits des Indiens se sont longtemps transmis oralement. Richard Erdoes et Alfonso Ortiz ont entrepris d'en rassembler un grand nombre, émanant de multiples tribus de tout le continent nord-américain. Puisés aux meilleures sources ethnologiques du XIXe siècle ou racontés par des voix contemporaines, ces mythes de la création du monde et des êtres vivants sont l'expression de croyances et de traditions, mais aussi d'une vision du monde, d'une philosophie et d'une spiritualité qui ont encore beaucoup à nous apprendre.

  • "Fais attention à ce que tu danses, car ce que tu danses, tu le deviens." Cette citation de la chorégraphe américaine Susan Buirge constitue le fil rouge de ce nouveau volume des Contes des sages consacré à la danse. Fil rouge qui nous mène du Japon, où la danse nous aidera à retrouver la lumière, en France, où l'on danse parfois pour sa liberté, en Patagonie pour croiser les chemins des danseurs du vent en terre de feu, en Nouvelle-Zélande pour connaître l'origine du haka, en passant par les brodeuses d'Italie et le Myanmar pour rejoindre la danseuse du royaume des Paons... La danse nous mène dans toutes sortes de voyages.

    Conjuguant tous types de danses selon les mythes et traditions variées des quatre coins du globe ou des territoires infinis du rêve et de l'imaginaire, ces Contes des sages qui dansent nous entraîne dans une longue farandole à la recherche de nous-mêmes.

  • Dessins animés Nouv.

    Pour la première fois réédité depuis sa publication originale en 1947, ce petit bijou d'écriture et de dessin porte la signature de deux artistes singuliers du XXe siècle : Elsa Triolet et Raymond Peynet. Imaginé par Elsa comme un conte merveilleux aux allures de « dessin animé », l'ouvrage est contemporain du Cycle d'Anne-Marie (Personne ne m'aime, 1946 et Les Fantômes armés, 1947) et donc porteur des mêmes obsessions, des mêmes angoisses. À y regarder et lire de plus près, tous ces décors colorés, enfantins, et cette écriture féérique cachent un envers plus sombre : le paysage d'une France et d'un monde décimés par la guerre et le fascisme, où la narratrice, en laquelle on reconnaît l'auteure, est entraînée dans une fuite en avant onirique et angoissée qui finit toujours, comme dans un cartoon, par une chute, ici douloureuse, moins tragique peut-être, que douce-amère.

  • Il est toutes sortes de voyages. Des voyages de quêtes ou d'aventures, des voyages paisibles, des voyages vivifiants, des voyages funèbres, des voyages initiatiques, des voyages futiles, des voyages amoureux, des voyages hasardeux, des voyages d'exil, des voyages de retour, des voyages bêtes, des voyages chimériques, des voyages insolites, des voyages mythiques, des voyages stériles, des voyages fertiles... Il est même des voyages immobiles.

    Conjuguant tous ces types de voyages selon les traditions variées des mille coins du globe - Europe, Asie, Afrique, Amériques, Indes, Grand Nord, Australie, voire territoires infinis du rêve et de l'imaginaire -, les Contes des sages voyageurs, constituent en eux-mêmes, au détour de chaque page, de véritables merveilles de voyages qui, interpellant sens et esprit, font peu à peu oublier l'endroit où l'on se trouve.

    Un recueil d'histoires qui, littéralement, fait partir.

  • Tendre et doux souvent, âpre et violent parfois, l'amour maternel est une force qui peut tout emporter sur son passage. À travers les neuf nouvelles de ce recueil, les auteurs explorent différentes facettes de ce sentiment et dressent des portraits de mères, entre rires et larmes.

  • Après le succès des Contes de Perrault illustrés par Doré, des Contes du Nord illustrés par Kay Nielsen, des Contes d'Andersen illustrés par Edmund Dulac, des Contes de Grimm illustrés par Arthur Rackham et des Plus beaux contes de notre enfance choisis et présentés par Boris Cyrulnik, les Voyages de Sindbad le marin et autres contes des Mille et une nuits illustrés par Edmund Dulac explorent l'univers des contes merveilleux d'origine arabe, persane et indienne (IXe siècle).

    A la suite de Sindbad ou d'Aladin, le lecteur est entraîné dans des aventures qui plongent le lecteur au coeur d'un Orient captivant et haut en couleur. Ce que nous disent aussi, en filigrane, ces récits de voyages et d'aventures, c'est l'importance des histoires. Ainsi se souvient-on que les Contes des Mille et une nuits, récités chaque nuit sans relâche, permettent à Shéhérazade, la fille du vizir, d'avoir la vie sauve...

    Dans cet ouvrage inspiré d'une édition « de luxe » de 1919 conservé à la réserve des Livres rares de la BnF, les contes sont servis par l'oeuvre magistrale de l'artiste Edmund Dulac (1882-1953), dont les illustrations inspirées des miniatures islamiques et indiennes, mais aussi de l'art tibétain et japonais, contribuent à magnifier l'univers orientalisant dans lequel ils se déploient.

  • Griselidis * Les Souhaits ridicules * Peau d'âne * La Belle au bois dormant * Le Petit Chaperon rouge * La Barbe bleue * Le Maître Chat ou le Chat botté * Les Fées * Cendrillon ou la petite pantoufle de verre * Riquet à la houppe * Le Petit Poucet et leurs variantes du folklore et de la littérature Depuis leur parution en 1697, les onze contes que donna Charles Perrault n'ont cessé d'être lus et racontés dans le monde entier de génération en génération.
    La présente édition donne à lire l'intégralité de ces contes, mais, surtout, elle les replace chacun dans leur continuité, en les enrichissant des sources populaires qui les ont inspirés et des versions littéraires ultérieures, parfois facétieuses, qui leur ont succédé jusqu'au XXe siècle.
    De nombreuses illustrations, dont l'ensemble des gravures de Gustave Doré, accompagnent la lecture des histoires.

  • Décryptez la légende du roi Arthur > Découvrez le récit de l'existence de ce seigneur breton > Explorez les coulisses du film Kaamelott et revivez à l'époque en compagnie de Guenièvre, Merlin, Lancelot, Tristan, Iseut ou la fée Morgane A l'occasion de la sortie au cinéma le 25 novembre du film Kaamelott, d'Alexandre Astier, inspiré de sa série humoristique à succès, Le Figaro Histoire décrypte la légende du roi Arthur dans un dossier spécial de 60 pages.
    L'existence de ce seigneur breton, qui aurait organisé la défense des peuples celtes contre les invasions germaniques à la fin du Ve siècle, n'est pas attestée. Mais sa légende, mise en forme au XIIe siècle, apparaît comme un miroir du Moyen Age, une sorte de grand reportage sur le monde féodal, avec ses chevaliers épris d'amour courtois, ses femmes séduisantes et ses tournois. De la Table ronde à la quête du Graal, Le Figaro Histoire fait le point sur l'univers d'Arthur, explore les coulisses du film Kaamelott et fait revivre Guenièvre, Merlin, Lancelot, Tristan, Iseut ou la fée Morgane.

  • Contes, l'oeuvre écrit

    Leonora Carrington

    • Fage
    • 17 Septembre 2020

    Contes est le premier des trois livres de la totalité de l'oeuvre littéraire de l'artiste à paraître. C'est une aventure éditoriale surréaliste et merveilleuse que d'éditer cette artiste singulière aussi célèbre outre- Atlantique que méconnue du grand public en France. Nul doute qu'elle a sa place dans le paysage éditorial.
    Leonora Carrington est une femme hors normes qui est par son art et sa résistance une authentique activiste et a marqué profondément ceux qui ont eu la chance de la lire avant qu'elle ne devienne introuvable et ceux qui ont eu le bonheur de voir ses oeuvres plastiques.
    Les contes, excentriques, humoristiques, oniristes et assurément fantastiques sont rassemblés à partir des sources archivistiques et éditoriales (titres français épuisés ou à traduire).

  • «oeuvre prodigieuse et définitive», La Légende de la Mort reste à ce jour le travail de collectage le plus complet de toutes les traditions, légendes, contes, dictons, superstitions et croyances sur la Mort jamais effectué en Bretagne. Comme le note Claude Seignolle dans la préface d'une précédente édition, «nombreux étaient les chercheurs, patients et attentifs à l'âme bretonne, qui puisèrent à pleins carnets dans la connaissance populaire : La Villemarqué, Souvestre, Sébillot, Luzel, Le Braz enfin... On pouvait alors trouver dans les villages une profusion de sachants qui propageaient, de bouche à oreille, de pures connaissances venues des temps celtiques, à la trame encore intacte malgré les interprétations et les déviations apportées parla religion chrétienne». Cet ouvrage, fondateur des littératures de l'imaginaire, en est le plus convaincant témoignage. Enfin, cette édition est complétée par l'indispensable appareil critique du grand spécialiste, Georges Dottin, qui y compare l'ensemble de ces traditions avec leurs pendants dans les cultures des différents pays celtiques.

  • Les histoires érotiques présentées dans cet ouvrage ne constituent pas des traductions littérales de textes écrits amérindiens. Écrites dans un style contemporain, elles s'inspirent d'histoires orales propres aux tribus du sud-ouest des Etats-Unis et de l'Arctique qui ont été recueillies par des anthropologues et folkloristes des siècles derniers. Une même histoire peut incorporer différents motifs ou personnages appartenant aux multiples versions du mythe original. Les nombreuses versions utilisées sont référencées en note de bas de page ou en fin de chapitre à l'intention du lecteur qui souhaiterait compléter sa connaissance des histoires originelles. Par ailleurs, l'auteure s'est réservé le droit de créer des contes originaux mettant en scène plusieurs divinités et quêtes initiatiques propres à l'imaginaire et à la spiritualité des peuples premiers nord-américains.

  • Qu'elle soit aquatique ou terrestre, la tortue est vénérée par de nombreux peuples. D'autres redoutent sa colère ou sa ruse. Dans les mythes et les légendes, elle peut vivre des aventures extraordinaires, s'envoler dans les airs, jouer de la flûte ou se montrer malicieuse et gourmande. Elle est aussi bien souvent pleine de sagesse et dotée d'une remarquable intelligence. Contes et légendes de la tortue rassemble soixante contes et récits fabuleux de tous les continents, et dresse le portrait mythologique d'un animal aussi puissant que sagace.

  • Les grenouilles et les crapauds, à travers la tradition orale, sont la source de bien des mythes, des contes et des légendes sur tous les continents, de l'Europe aux Amériques, de l'Afrique à l'Asie, jusqu'en Océanie. Pourquoi sont-ils symboles de pluie, de multitude, de laideur, de luxure ou de richesse ? Ce choix de plus de quatre-vingts récits permet de le découvrir, avec des contes et des légendes étiologiques ou merveilleux, météorologiques ou facétieux, philosophiques ou poétiques, mais toujours délicieux.

  • Le Brésil est le plus grand pays d'Amérique du Sud et le seul en Amérique où l'on parle principalement le portugais. De plus, suite à la forte immigration venant des quatre coins du globe, la nation brésilienne est l'une des plus multiculturelles. Historiquement, sa découverte par les navigateurs portugais au XVIe siècle, transforma radicalement tant son paysage naturel qu'humain. Ce livre est composé de contes et des légendes étiologiques d'un Brésil multiculturel, ces derniers sont marqués par le christianisme catholique et l'usage de la langue portugaise, même si on est loin du portugais du Portugal. Les gens qui racontent ces histoires sont des hommes et des femmes qui appartiennent essentiellement aux communautés paysannes blanches et métisses. Géographiquement, ils habitent, en grand majorité, sur la côte atlantique du pays.
    Le fleuve Amazone, l'un des plus grands au monde, capte l'attention populaire, tout comme ses affluents. Des zones arides, comme celles de la région du Nordeste qui a accueilli dès le début des colons européens, ont amené leurs habitants à créer des récits étiologiques pour expliquer la cause de ses longues sécheresses. D'autres communautés, comme les gitans et les « Espagnols » y figurent également. De plus, certains métiers traditionnels, donnant naissance à des archétypes sociaux, comme les pêcheurs, les forgerons, les charpentiers et les lavandières, sont sujets à explication. Enfin on retrouve des textes expliquant l'existence de la mort, de la misère ou de l'envie dans le monde. Le Nouveau Monde se distingue par une diversité zoologique et botanique remarquable. La plupart des bêtes de ces histoires était connue en Europe : le chien, le chat, le rat, l'âne, la mule, le porc. D'autres, originaires des continents américain et africain, vont s'ajouter : le tyran-quiquivi, le vanneau-téro, le troglodyte familier, le cassique ou encore l'urubu. Dans ce pays qui a été, dès les premiers temps de la colonisation, le terrain d'une monoculture intensive, celle de la canne à sucre, on ne pouvait manquer l'explication de l'un de ses dérivés les plus célèbres : la cachaça, ou eau-de-vie de canne.

  • La Corée classique recèle d'incomparables recueils d'histoires qui couvrent la longue époque de la dynastie Joseon, entre le XVe siècle et le XIXe siècle. Ces récits, aux sources multiples - moines bouddhistes, maîtres confucianistes mais aussi saltimbanques... -, ont été recueillis et rédigés par des amoureux de la culture populaire, grands lettrés qui nous éblouissent par leur sens de la narration, la virtuosité de leur style et leur humour satirique.

    Le présent ouvrage commence dans une Asie ravagée par les guerres, que traverse une famille ballottée entre Chinois, Japonais et Mongols, dans des tribulations dignes d'un certain Candide, puis se poursuit à travers les aventures savoureuses de vengeurs, et surtout de vengeresses, de guerrières travesties, de sabreuses émérites et de jeunes filles prêtes à poignarder pour sauver leur honneur...

  • « J'aime lever les yeux vers le ciel. Puis je regarde dans la rue et je pense à ce que le Flocon de neige Éternel m'a dit à propos des gens, et je me demande, où sont les héros qui roulent dans leurs chars à travers les rues ? J'ai pensé que la terre était remplie de héros, de bonheur, oh oui, comme maintenant, je ressens du bonheur, il y a juste une douce couche de neige fraîche qui m'effl eure les joues et des confrères flocons de neige déguisés en libellules qui me chatouillent le nez, et un enfant qui passait par là m'a fait deux mains et les a enfouies dans des mitaines en peluche rouge et jaune. Chaque jour de ma vie quelqu'un m'ajoute ou me soustrait quelque chose, je suis donc peut-être plus humain que je ne le crois ? »

empty