Vents D'ouest

  • Tout seul

    Chaboute

    • Vents d'ouest
    • 17 Septembre 2008

    376 pages d'émotion pure...

    50 ans qu'il vit ici, sur ce caillou, dans son vaisseau de granit. Bateau immobile qui ne l'emmène nulle part et qui ne rejoindra jamais aucun port... Et pourquoi quitter ce lieu alors que le monde au-delà de cette satanée ligne d'horizon fait si peur ? Où s'évader lorsqu'on n'a nulle part où aller ? Comment combattre la solitude et empêcher que ce silence perpétuel ne devienne assourdissant ?... Des années passées sur son rocher, avec l'imagination comme seule compagne... Avec Tout seul, Christophe Chabouté signe un de ses albums les plus surprenants, où se côtoient onirique et quotidien et où s'enchevêtrent subtilement sensibilité, tendresse et humour...

  • Un peu de bois et d'acier

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 12 Septembre 2012

    L'histoire d'un banc, un simple banc public qui voit défiler les gens à travers les heures, les jours, les saisons, les années... Ceux qui passent, qui s'arrêtent, d'autres qui reviennent, certains qui attendent... Le banc devient un havre, un îlot, un refuge, une scène... Un ballet d'anonymes et d'habitués évoluant dans une chorégraphie savamment orchestrée ou les petites futilités, les situations rocambolesques et les rencontres surprenantes donnent naissance à un récit drôle et singulier. Chabouté tisse avec brio une histoire où plane la magie d'un Tati, agrémentée d'un soupçon de Chaplin, quelques miettes du mime Marceau et d'une pincée de Keaton ... 330 pages d'une aventure dont le héros est un banc, un simple banc public... Juste un peu de bois et d'acier...

  • Fables amères t.1 ; de tout petits riens

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 17 Mars 2010

    Le métro à l'heure de pointe, à la caisse d'un supermarché, une grasse matinée ou un jogging dans un parc, autant de lieux et de situations banales souvent jalonnées de petits incidents dérisoires et anodins...

    Chabouté renoue avec la nouvelle dans ce recueil de onze histoires courtes...
    Sans jugement ni moralisme, il dépeint simplement la banalité de ces petits accrocs du quotidien, ces broutilles ordinaires qu'il envoie avec talent à la face du lecteur, ces terribles futilités qui ne peuvent que laisser un goût amer ...

    104 pages où les silences de ces "tout petits riens" en disent long...

  • Fables amères t.2 ; détails futiles

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 20 Mars 2019

    Peu de mots pour de petits maux.
    Une rue passante, un meeting politique, une banlieue, un bureau de tabac, les couloirs du métro, des bouts de de vies ponctués ou rythmés de minuscules lâchetés, de grandes toutes petites solitudes et de menu faux-pas. Autant de petits riens duquel Chabouté tisse pourtant des récits d'une grande profondeur. En poète anthropologue, simple témoin ou spectateur, il s'empare de la banalité des accrocs du quotidien pour dépeindre, sans jugement ni morale, des instantanés de vie : parfois amers, toujours justes, profondément humains.
    Près de 10 ans après le premier volume de Fables Amères, Chabouté renoue avec la nouvelle de bande dessinée et nous livre, sur 104 pages, 11 histoires courtes laissant entrevoir son formidable talent à faire parler les silences.

  • Exil : fuir la guerre d'Espagne

    ,

    • Vents d'ouest
    • 8 Mai 2013

    Francisco est espagnol, mais vit en France, à Perpignan. C'est l'hiver, et il attend ses enfants pour Noël. La neige qui tombe le replonge dans des souvenirs douloureux. En 1936, chassé par le putsch des nationalistes, il avait dû quitter précipitamment son village d'Andalousie ainsi que femme et enfants. S'ensuivit une longue errance sur les routes enneigées, marquée par la peur, les rencontres, l'espoir et les désillusions. Pour ceux qui rêvaient d'une Espagne plus juste et solidaire, le rêve s'est terminé tristement dans un poste frontière des Pyrénées, où les Français les traitèrent comme des prisonniers. Les auteurs, eux aussi d'origine espagnole, rendent hommage à ces hommes et ces femmes qui, voulant fuir l'horreur de la guerre, vécurent un nouveau calvaire sur les routes de l'exil.

  • Chabouté l'intégrale

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 11 Octobre 2006

    blanc de Christophe Chabouté publiés aux Editions Vents d'Ouest : Pleine Lune, Zoé, Sorcières, La Bête. Chabouté distille goutte à goutte des intrigues sombres et étranges, où même les silences sont éloquents Humour noir, relents de sorcellerie, forêts sombres, campagnes perdues, bêtise et méchanceté ordinaire, sinistres farces et règlements de compte... Quatre histoires où s'entremêlent curieusement le quotidien et le fantastique, le tout servi par un trait noir, très noir... Plus de 500 pages d'une maîtrise narrative et graphique à couper le souffle.

  • Terre-neuvas

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 16 Septembre 2009

    Chaque année des milliers de pêcheurs de morues partaient en direction de Terre-Neuve, vers des mers froides et dangereuses.
    Durant ces longues campagnes qui pouvaient durer six à neuf mois, la maladie, les blessures, les noyades, l'hygiène déplorable, la saleté repoussante, la violence et l'alcoolisme étaient le lot quotidien de ces pêcheurs que l'on surnommait aussi les «forçats de la mer». 3 avril 1913, après avoir navigué pendant trente-sept jours, la goélette «la Marie-Jeanne» et ses 28 hommes d'équipage arrivent enfin au large de Terre-Neuve. mais les poissons ne «donnent» pas. L'absence de bancs de morues présage une mauvaise pêche et un maigre salaire. Les tensions montent. L'ambiance à bord s'échauffe. Quand un matin, on découvre le corps inerte du second dans sa couchette, un couteau planté dans le dos. Autour du manche, un petit ruban de soie.
    Chabouté nous immerge avec brio dans les conditions de vie extrêmes de ces marins du début du XXe siècle et signe un thriller captivant et inquiétant.

  • Henri desiré landru

    Chaboute

    • Vents d'ouest
    • 6 Septembre 2006

    Revisite le fait divers qui a défrayé la chronique en France après la Première Guerre mondiale et revient sur le parcours de H.D. Landru, jugé, en 1922, coupable de 11 meurtres, malgré son refus d'avouer et l'absence de cadavres. Grand prix RTL de la bande dessinée 2006.

  • Mishima ; ma mort est mon chef-d'oeuvre

    ,

    • Vents d'ouest
    • 9 Octobre 2019

    « Ma mort est mon chef-d'oeuvre ».

    Pour beaucoup, Yukio Mishima reste un mystère. Écrivain de génie, épris de tradition et de modernité, basculant de la création à la destruction, esthète de toutes les ambivalences et de toutes les controverses, il livre un regard sans précédent dans le paysage culturel japonais et mondial.
    Celle d'un homme qui a incarné à la fois toute la grandeur, les échecs et les contradictions du Japon de l'après-guerre. Un personnage fascinant qui achèvera son oeuvre de façon spectaculaire à travers un ultime acte : la mise en scène de sa propre mort.
    Avec Mishima, Patrick Weber raconte la vie de cet artiste flamboyant, s'inspirant en partie de son célèbre livre Confessions d'un Masque. Faisant appel au dessin tout en finesse de Li-An, il livre un roman graphique passionnant et subtil qui permet d'entrevoir une période cruciale de l'histoire du Japon contemporain.

  • Les princesses aussi vont au petit coin

    Christophe Chabouté

    • Vents d'ouest
    • 4 Mai 2011

    Un couple qui sillonne les routes en quête d'imprévu...Ce type étrange, sorti de nulle part, qu'ils prennent en auto-stop... cet individu, inquiet, agité et armé, qui leur indique maladroitement la route a l'aide du canon de son pistolet... Ce vieil alcoolique qui veux jouer aux legos... Les autoroutes truffée de caméras, les cigarettes, toujours ces satanées cigarettes, un soi-disant pouvoir occulte, Merlin l'enchanteur, un chauve qui court à tort et à travers, cette manie de toujours vouloir éviter la foule, ce paquebot garé là, en plein milieu du chemin... Et les princesses dans tout ça ?Chabouté nous livre ici une histoire où, non content de le tenir haleine, il prend un malin plaisir à désorienter, égarer et embrouiller le lecteur. Un récit déconcertant où tout est sens-dessus-dessous et rien n'est à sa place... 112 pages d'un bazar réglé comme du papier à musique, un grand n'importe quoi raconté avec une rigueur et une précision implacable ...

  • Un ver dans le fruit

    Pascal Rabaté

    • Vents d'ouest
    • 25 Septembre 2013

    1962. L'abbé Ferra débarque à Restigné, petite bourgade viticole à première vue sans histoires, pour y administrer la paroisse. Mais le village est alors le théâtre d'un événement sordide :
    L'un des principaux propriétaires de vignes meurt dans une terrible explosion. Il n'en faut pas plus pour alimenter commérages et rumeurs de la pire espèce. C'est donc entre querelles de clocher et lettres anonymes que le jeune prêtre va devoir s'acclimater à sa nouvelle vie de campagne, finalement moins tranquille qu'il ne s'y attendait.

  • Le linge sale

    ,

    • Vents d'ouest
    • 3 Septembre 2014

    Dans la campagne angevine, près de Cholet, Pierre Martino découvre qu'il est cocu. Armé d'un fusil, il se rend au motel où sa femme et son amant ont l'habitude de se retrouver, bien décidé à les répudier sauvagement. Mais, dans sa précipitation, il se trompe de chambre et tue le mauvais couple ! Après vingt années passées derrière les barreaux, Martino a purgé sa peine mais il a toujours la rage au ventre. Il a eu le temps de la ruminer, sa vengeance... Son ex-femme, aujourd'hui remariée avec son amant, vit dans sa famille, les Verron, des marginaux, dans une espèce de décharge à la sortie du village. Des parasites notoires, voleurs de poules et habitués aux petites combines. Martino pourrait la laisser à cette vie misérable mais ce serait trop charitable. Lucette et son mari doivent payer. Et toute leur famille doit y passer.

  • La marche

    ,

    • Vents d'ouest
    • 28 Août 2019

    Quand la survie des hommes met en jeu leur humanité.

    Russie, 1812. Ils sont une poignée d'hommes et de femmes qui errent dans le grand blanc, dans une étendue de neige immaculée dont la blancheur n'est cassée que par la verticalité de quelques bouleaux timidement dressés. Ce petit groupe livré à lui-même depuis des jours, des semaines, lutte pour sa survie, dans l'enfer froid de l'hiver russe, en marge de la grande retraite napoléonienne de 1812.

    S'il se place dans un contexte historique, La Marche est un roman graphique qui se concentre avant tout sur l'intensité et les rapports entre personnages dans un contexte extrême. Dans un magnifique noir et blanc qui justifie pleinement l'adhésion de La Marche à la prestigieuse collection Intégra des éditions Vents d'Ouest, Régis Penet et Anne-Laure Reboul offre un survival historique aussi cruel que prenant, un huis-clos à ciel ouvert sur fond blanc, à l'issue forcément tragique...

  • Balade balade

    Kokor

    • Vents d'ouest
    • 6 Janvier 2010

    Vents d'Ouest réédite dans un nouveau format plus nomade le roman graphique drôle et poétique de Kokor.

    A la suite de l'annonce lancée aux quatre coins de l'univers d'une mise en vente de notre planète, débarque un éventuel acheteur qui, en guise d'état des lieux, exige d'en faire le tour complet avant d'en signer l'acte de vente... Client unique ! Client précieux ! Pour assurer sa protection et le guider dans ce voyage qu'il veut incognito : l'agent immobilier agréé gorille et grand reporter : Sullivan Vilette ! Un superhélico les attend pour ce long voyage. Mais le client n'y entend rien, il désire entreprendre ce tour du monde à cheval...
    - Avez-vous une vague idée de la balade ?
    - Balade balade !!
    Partant de cette idée de scénario géniale, Kokor nous invite à un formidable et loufoque voyage à travers le monde, où nous croiserons des références à Don Quichotte, à la légende du roi Arthur et aux formidables récits radiophoniques d'Orson Welles.
    Car, nous l'apprendrons au fil de la lecture, cette histoire est un feuilleton radio qui passionne les auditeurs ! Une occasion de plus pour Kokor de croquer toute une galerie de personnages truculents...

  • Port nawak

    ,

    • Vents d'ouest
    • 16 Juin 1999

    L'Étoile qui grossit inexorablement dans le ciel annonce la fin du monde ! Mais ce n'est pas une raison pour laisser l'anarchie régner sur les dernières heures de l'humanité ! Aussi la " Sécurité du territoire " charge-t-elle Issicol, fonctionnaire dévoué, de garantir l'ordre dans les villes et les villages. Mais dès la première étape de son périple, le Port de Nawak, les choses se compliquent... Car cette ville a déjà basculé dans la folie depuis longtemps, depuis le jour où une apparition de Marie Madeleine a convaincu les habitants de se livrer à une débauche de luxure et de je-m'en-foutisme ! Une histoire de dingues, un humour absurde et un dessin débridé ! "Port Nawak" plonge le lecteur dans un délire survolté et permet à "David Prudhomme" d'exploiter son talent en toute liberté.

  • Celui qui n'existait plus

    ,

    • Vents d'ouest
    • 11 Septembre 2019

    Mourir, pour enfin vivre...

    Norman Jones, américain de 40 ans, a une femme, deux enfants et un job qui rapporte. Oui mais voilà, Norman s'ennuie ferme. Arrivé à la moitié de son existence, il a l'impression d'avoir raté quelque chose, de ne pas avoir mené la vie qu'il s'imaginait. Il rêve d'une nouvelle chance, d'un nouveau départ. Le matin du 11 septembre 2001, il ne se rend pas au bureau, préférant paresser au lit avec sa maîtresse, et échappe ainsi à une mort certaine dans l'attentat du World Trade Center.
    Pour tous, il est mort. Alors pourquoi ne pas en profiter pour disparaître pour de bon, tout lâcher, partir à l'aventure et commencer cette nouvelle vie dont il rêve ?
    Après Mojo, Rodolphe et Georges Van Linthout nous emmènent une nouvelle fois sur les routes américaines dans un road movie existentiel (doublé d'un thriller !) alors que les plaies du 11 septembre viennent juste de s'ouvrir.

  • Mojo

    ,

    • Vents d'ouest
    • 11 Septembre 2019

    Ascension et chute d'une étoile du blues.

    Le Mojo, c'est la bonne étoile, le destin, la conscience... pour une vie, et le gars qui a un mauvais Mojo est mal barré dans l'existence. Le Mojo de Slim Whitemoon lui accorde un destin singulier. Né au début du XXe siècle dans une plantation du Mississippi, il saute un jour dans un train avec sa guitare pour seule compagne. C'est le début d'une vie folle et d'un destin chaotique, fait de larcins, de séjours en prison, de filles, de saouleries apocalyptiques, de vagabondage, de succès et même de gloire !... avant un retour vers la solitude de l'anonymat. En chemin, il croisera Blind Lemon Jefferson, Sonny Boy Williamson, Robert Johnson...
    Dans des ambiances musicales, enfumées et gouailleuses, Rodolphe et Georges Van Linthout nous content l'histoire d'un bluesman imaginaire, et nous emmènent sur ses pas de vagabond génial dans les remous d'une vie passionnée.

  • Erminio le milanais t.1

    Behe/Laprun/Surcouf

    • Vents d'ouest
    • 18 Janvier 2006

    A l'heure de quitter le petit village perdu dans les montagnes de Sicile ou il a enseigné toute sa vie, Erminio Peroni est triste, nostalgique et peut être un peu amer. Ses pensées le ramènent inexorablement dans le passé. Petit, il a manqué de mourir à cause d'une figue, ignorant qu'il y était allergique. Mais il repense surtout à son arrivée en Sicile, ou il fut affecté pour son premier poste. Comment imaginer alors qu'être Milanais lui vaudrait d'emblée l'hostilité des villageois ? Et surtout du maire, Battista ! Comment imaginer aussi qu'il tomberait éperdument amoureux d'Anita, soeur de Battista, mariée et institutrice comme lui ?
    Alors qu'une de ses anciennes élèves l'emmène loin de ses souvenirs, ses premières années siciliennes défilent sous ses yeux. Et il serre cette lettre qu'il ne parvient pas à posteroe

  • Ibicus t.1

    Pascal Rabaté

    • Vents d'ouest
    • 17 Juin 1998

    En ces premiers jours de 1917, Siméon Ivanovitch Nevzorov s'ennuie au bureau, s'ennuie au lit, s'ennuie dans l'alcool. Il rêve de richesses et d'aventures sans avoir le courage d'entreprendre quoi que ce soit. Mais Siméon a de la chance : cette vie pleine de rebondissements qu'il n'arrive pas à forger par lui-même, la Révolution va la lui apporter sur un plateau ! Le chaos est une période formidable ! Il sufffit de se baisser pour ramasser les débris de la grande Russie, comme de l'or, de l'argent ou des âmes perdues... A condition, bien sûr, de faire preuve de cynisme et d'opportunisme. Et cela, Siméon Ivanovitch Nevzorov n'en manque pas, lui qui est né sous le signe de la mort, sous le signe du crâne parlant d'Ibicus... Une nouvelle histoire signée "Pascal Rabaté" dont le dernier album, "Un ver dans le fruit", a été primé Meilleur album au festival de Sierre 1997 et a obtenu le prix Bloody Mary décerné par les journalistes spécialisés.

  • Ibicus t.3

    Pascal Rabaté

    • Vents d'ouest
    • 20 Septembre 2000

    « Je serai riche un jour, elle me l'a prédit ! » Depuis qu'une tsigane a lu la fortune dans les lignes de sa main, Siméon Ivanovitch Nevzorov est impatient ! Il usurpe le titre d'un aristocrate déchu, ramasse tout ce qui brille au milieu des cendres de la sainte Russie, adopte le mode de vie d'un dandy, et se lance dans le commerce des peaux. Enlevé dans sa chambre d'hôtel, il est retenu « par erreur » dans les locaux de la police, où il revoit le comte Chamborain. Les policiers sont à la recherche d'un ponte anarchiste responsable d'un trafic de diamants. Ils forcent Nevzorov à intégrer le contre-espionnage, véritable « état dans l'état », avec lequel il va devoir collaborer s'il veut sauver sa peau et tirer son épingle du jeu. Nevzorov, parfait délateur et suffisamment couard, les met sur la piste de Chamborain qu'ils vont essayer de coincer..."Rabaté" nous invite à suivre la destinée d'un homme entre actes de lâcheté et vils calculs, partagé entre la quête de la réussite et sa perdition dans l'argent, le sexe, la drogue, l'alcool... La vision qu'a "Rabaté" de l'être humain est noire et pessimiste, mais ô combien réaliste et fascinante.

  • Ibicus t.4

    Pascal Rabaté

    • Vents d'ouest
    • 2 Novembre 2001

    Le bateau laissé en quarantaine, dans lequel croupit Siméon, finit par accoster sur une petite île au large d'Istambul. En attente de visas, les Russes réorganisent une micro-société sur une île infestée par les cafards.Epié par le contre-espionnage, Siméon se déguise en Turc, mais se fait tout de même attraper par Liverovski, la veille d'obtenir son visa ! Le message est clair : soit Siméon assassine Burstein, soit il est balancé aux forces alliées. Mais il rate son coup et se fait rosser par la police du contre-espionnage. Laissé pour mort dans la forêt, sans un sou, on le retrouve mendiant dans les bas quartiers d'Istambul, réduit à faire les poubelles, lui, le comte Nevzorov ! Et voilà qu'il vire maquereau... « Tu n'es qu'un cafard, mais tu es sous le signe d'Ibicus, le crâne qui parle... » lui avait dit la tsigane. Et comme par hasard, ce sont les cafards qui vont lui sauver la vie. Voici le dernier livre de la fabuleuse série expressioniste de Rabaté. Sa vision de l'être humain est noire et pessimiste, mais ô combien réaliste et fascinante.

  • Biscottes dans le vent

    ,

    • Vents d'ouest
    • 5 Juin 2013

    Daniel débarque comme postier dans un village de la campagne angevine. Les collègues et les clients, les tournées en Kangoo, les sorties en Vespa... La vie de Daniel, sans éclat mais certainement pas sans charme, trouve son relief dans les petites frustrations et les bonnes surprises de la vie de tous les jours. Biscottes dans le vent signe le retour d'un auteur historique, Pascal Rabaté, qui s'associe à son ami de toujours, Bibeur Lu, pour nous raconter le quotidien d'un petit village français où le temps paraît s'être arrêté... Un récit magnifiquement juste, dans la droite lignée de Tartines de courant d'air, des Pieds Dedans ou d'Un Ver dans le fruit, où se mêlent à merveille la réflexion existentielle et la chronique du quotidien.   

  • Cabu, reporter-dessinateur t.1 ; les années 70

    Cabu

    • Vents d'ouest
    • 31 Janvier 2007

    Un regard unique sur la société des années 70. Vu à travers les dessins d'un des plus grands dessinateur humoristique de presse...
    Depuis la fin des années 60, Cabu a parcouru la France de long en large pour le journal 'Charlie Hebdo'. En inventant la bande dessinée reportage, il a dressé un portrait politique et sociologique de l'Hexagone. De ville en ville, à la rencontre des lecteurs et des notables locaux, son humour fait rage. Muni de son crayon et d'un bloc de papier, le père du Grand Duduche croque ses contemporains. Dans ce volume consacré aux années 70, les lecteurs découvriront ou redécouvriront les communautés hippies et les premiers punks, le début de l'urbanisation intensive, la libération sexuelle, les centralesnucléaires, les militaires, les figures politiques majeures de l'époque, Pompidou, Giscard, Marchais, Chirac et déjà notre monument national, Johnny Halliday ! La culture également est passée au crible, qu'elle soit cinématographique, théâtrale, télévisuelle ou musicale. Ces voyages dans le temps seront accompagnés de repères « historiques » et des commentaires de l'auteur. Plus de 200 pages de dessins d'archives compilés et sélectionnés par le maître d'oeuvre Alain David.

  • Ibicus t.2

    Pascal Rabaté

    • Vents d'ouest
    • 8 Septembre 1999

    " Je serais riche un jour, elle me l'a prédit ! " Depuis qu'une tsigane a lu la fortune dans les lignes de sa main, Siméon Ivanovitch Nevzorov est impatient ! Il usurpe le titre d'un aristocrate déchu, ramasse tout ce qui brille au milieu des cendres de la Sainte Russie, et adopte le mode de vie d'un dandy. Il croit enfin avoir atteint le but ultime quand, croyant faire une bonne affaire, il rachète le domaine d'un comte en exil. Mais le souffle de la Révolution le rattrape et écroule comme un château de cartes son beau palais et ses rêves de richesse ! A son tour Siméon est jeté sur les routes et marche dans la steppe au milieu des champs de bataille ! La fortune promise viendra-t-elle de la guerre oeAlph-Art du Meilleur Album de l'année au Festival d'Angoulême 2000.

empty