Taama

  • Nous, femmes africaines, ne sommes audibles que lorsque nos voix confortent le discours misérabiliste et condescendant sur notre situation, souvent réduite à celle de femmes « pauvres, mutilées et enceintes ». Les politiques néolibérales qui saignent notre continent à blanc avec la complicité de dirigeants « démocratiquement élus » mais corruptibles et corrompus sont, elles aussi, mutilantes. En d'autres termes, une excision peut en cacher une autre. Cette réalité doit se savoir, être dite et inscrite au coeur du débat politique pour la seconde libération de l'Afrique et plus particulièrement du Mali.

  • Alors que de jeunes migrants tentent en vain de rejoindre l'Europe depuis une plage africaine, deux femmes guettent les appels téléphoniques de leurs enfants partis pour un ailleurs qu'elles n'imaginaient pas. L'un tente de rejoindre les islamistes au nord du Mali, l'autre, une jeune fille, a pris la route de la Syrie où les djihadistes recrutent.
    Du déni à la colère, au-delà des efforts que ces mères - qui n'ont apparemment rien en commun - font pour que leurs enfants reviennent et pour comprendre les causes de leur départ, elles mesurent ce qui les rapproche l'une de l'autre. Non dénuées d'humour, refusant déterminisme et fatalisme, elles nous font aussi percevoir comment ce qui se passe dans un endroit du monde peut affecter l'autre partie.
    En donnant la parole aux mères et en interrogeant le système sous un angle inhabituel, ce texte nous invite à réaliser notre communauté de destin. Il rappelle la nécessité d'envisager les causes des évènements qui tissent puis déchirent les vies de femmes et d'hommes refusant de n'être que les jouets cassés d'un monde chaotique.

  • Du Mali enclavé aux terres insulaires, ces Dernières nouvelles du monde nous entraînent dans un périple dans l'espace et dans le temps. Les lire, c'est entamer un étonnant voyage littéraire entre réalité et fiction qui ose l'effacement des genres, notamment entre prose et poésie, comme si la littérature était un moyen de faire sauter les clivages qui séparent les êtres humains.
    Écartelée entre désillusions et espérances, Nathalie M'Dela Mounier dépeint un monde tout en contradiction, des hommes qui ne parviennent plus à communiquer entre eux, un monde en errance, en quête de valeurs et d'amour.
    L'auteur ouvre son coeur et nous fait partager ses expériences : si elle nous choque parfois, c'est pour mieux nous faire réagir.
    Si elle dénonce le système, notre façon d'être et d'agir, elle nous invite aussi à réfléchir sur notre condition humaine et à penser à vivre autrement.

  • à corps défendus

    Nathalie M'Dela-Moun

    • Taama
    • 20 Février 2018

    Après le roman et le théâtre, ce recueil poétique confirme la force et la beauté de la parole de l'auteure à propos des maudits maux des temps présents. Elle y questionne, notamment, la violence de la guerre faite aux migrants. Aminata Dramane Traoré.

  • Ce livre obéit à l'impérieuse nécessité de réactualiser la réflexion sur la problématique de la participation des femmes à la démocratie à l'heure où celle-ci est en crise en Afrique et de par le monde. Dans ce contexte, mille et une Maliennes participent plus particulièrement à la construction d'une citoyenneté qui devra permettre aux femmes, notamment les plus vulnérables, d'articuler le local et le global afin qu'elles puissent développer leurs propres armes dans la lutte contre la violence masculine mais aussi contre les intégrismes, celui du marché dit libre et concurrentiel, comme celui de l'Islam radical.
    Dans le CD : des chansons en bambara qui reprennent les thèmes du livre. Elles ont été enregistrées en studio et sont à la fois poignantes et puissantes. Les textes des chansons, en français et en bambara, figurent dans le livre.

  • Suicidaire est la politique de l'autruche qui consiste, pour le Mali, à se fier au diagnostic des dominants. Dans ce livre, Aminata D. Traoré prend le pouls de son pays et, au-delà du vacarme ambiant, lui parle en tête à tête des enjeux cachés et des responsabilités occultées. La France est interpellée une nouvelle fois, du fait de son aveuglement face aux ravages du modèle libéral dans ce pays sahélien enclavé, apparemment sans enjeux stratégiques majeurs, mais en réalité dans l'oeil du cyclone. L'intervention de l'OTAN en Libye est le facteur aggravant et déclencheur des évènements des derniers mois que la communauté internationale, dont la CEDEAO, a choisi d'ignorer. Du fait de cette hypocrisie, l'émigration forcée, les insécurités auxquelles l'Afrique est exposée, l'intégrisme religieux et les violences faites aux femmes ont de beaux jours devant eux.
    L'auteur invite les lecteurs à s'interroger sur des questions qui sont loin d'être spécifiques à son pays et incite ses concitoyens à oser un autre Mali pendant qu'il est encore temps. Maintenant.

empty