Sciences humaines & sociales

  • Un conte de fées en cette époque où pas un jour ne nous donnait à voir les horreurs de la vie. Un conte de fées idyllique, révélé chez Disney ! En pleine parade, entre Pluto et Minnie, rythmé par la musique si douce dès lors qu'on a franchi l'enceinte du monde magique. Un chef d'Etat roturier apparaissait au bras d'une princesse ô combien charmante. Un républicain et une aristocrate italienne Grand Siècle !
    Nicolas Sarkozy... et Carla Bruni.
    Mais le Président savait-il que le top model devenu chanteuse avait tour à tour tenu dans la chaleur de sa couette et dans ses bras gracieux Mick Jagger, Eric Clapton, Donald Trump, Kevin Costner, Vincent Perez, Arno Klarsfeld, Laurent Fabius, Enthoven père et fils, Louis Bertignac ou encore Charles Berling ?
    Le fait est que Carla, issue d'une grande famille de Turin, n'a certainement pas le goût des hommes pour s'élever dans la société : cette madone des Lumières, mue par son seul désir, est tout simplement, et éperdument, éprise de liberté.

  • La terre peut-elle nourrir tous ses habitants? l'année 2008 a commencé sous le signe des " émeutes de la faim ", elle se termine sur fond de krach.
    Débâcle financière qui va immanquablement aggraver la crise alimentaire. quand les riches maigrissent, les pauvres meurent? ils meurent déjà. bienvenue dans la planète de la faim. une planète oú les affameurs jouent contre les affamés. d'un côté, les traders de la city qui jonglent avec les milliards, les pieuvres de l'agrobusiness comme monsanto ou cargill, qui prospèrent en ces temps de crise, la chine qui rachète des terres à tour de bras dans les pays pauvres pour assurer sa sécurité alimentaire.
    De l'autre, les pêcheurs sénégalais ou les paysans indonésiens expropriés. ce livre est un voyage au coeur de la globalisation qui nous met face aux questions les plus inattendues. comment nos chips sont-elles en train de tuer les orang-outans? pourquoi nos voitures brûlent-elles du maïs dans leur réservoir quand tant de ventres crient famine? dans le monopoly de la mondialisation, tous nos destins sont liés.

  • Le crime de Napoléon

    Claude Ribbe

    • Prive
    • 1 Décembre 2005

    Plus d'un million de personnes vouées à la mort selon des critères " raciaux ", un génocide perpétré en utilisant les gaz, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants dévorés vivants par des chiens, deux cent cinquante mille citoyens enchaînés et mis en esclavage, un plan de déportation meurtrier incluant d'anciens parlementaires, des escadrons de la mort pour traquer les résistants et les brûler sur place, des camps de triage et de concentration, des " lois raciales ".
    Cent quarante ans avant la shoah, un dictateur, dans l'espoir de devenir le maître du monde, n'hésite pas à écraser sous sa botte une partie de l'humanité. ce n'est pas de hitler qu'il s'agit, mais de son modèle, bonaparte. comment les exactions de ce despote misogyne, homophobe, antisémite, raciste, fasciste, antirépublicain, qui détestait autant les français du continent que les corses, ont-elles pu, jusqu'à présent, rester ignorées du grand public ? pourquoi une certaine france, au xxie siècle, s'acharne-t-elle à faire du boucher des " noirs " un héros national ? deux cents ans après, claude ribbe dénonce enfin, pour la première fois, preuves et témoignages à l'appui, le crime de napoléon.

  • Vivre avec des cons

    Tonvoisin Depalier

    • Prive
    • 6 Mars 2008

    Vivre avec des cons nous entraîne dans une folle journée à la con consacrée à l'observation du con d'élevage dans son milieu naturel...
    Du voisin qui se lève aux aurores le week-end pour vérifier le bruit de sa perceuse, en passant par les cons mobiles, des tueurs de vieilles aguerris qui sévissent à vélo, en voiture, en rollers propulsés sur les crottoirs par leur rottweiler, en passant par votre conjoint ou la conne qui vous est jointe... bref, tout le monde y trépasse. une chose est certaine, les cons et les connes ne sévissent pas qu'au bureau, et si en période de globalisation les cons s'externalisent, voilà un nouveau livre pour lutter efficacement contre le réchauffement connologique, le conformisme et les cons formés !

  • Bobos de merde

    ,

    • Prive
    • 21 Avril 2011

    Certains sont nés bobos, d'autres le sont devenus... Benoît, cliché sur pattes, est abonné aux Inrocks, à Technikart et à Libé, qu'il lit en écoutant Benjamin Biolay, Vanessa Paradis ou Gainsbourg, père et fille, sur son iPod. Quand il ne part pas en vacances à l'étranger, il investit les maisons de ses amis sur la côte basque. Bixente, fraîchement installé dans la capitale, est bien décidé à empoigner cette vie parisienne qui l'a tant fait rêver depuis sa province. Ne maîtrisant ni les codes ni les références de ce milieu, il ressent assez vite un décalage et une difficulté à s'adapter. Pourtant, par l'entremise de Benoît, Bixente se fait rapidement une place dans la nuit parisienne, devenant le plus bobo des bobos. Au bout de quelques mois, il s'habille chez The Kooples, Sandro ou Kiliwatch, fait ses courses au Daily Monop et délaisse ce " Grand Journal " qu'il aimait tant pour courir vernissages et autres avant-premières. A travers ces deux chemins qui se rejoignent, c'est une plongée dans l'univers des bobos. On y croisera nombre de gens qui trient leurs déchets, ne jurent plus que par l'écologie et le développement durable, et pour qui le bling-bling est le pire ennemi. Etre bourgeois bohême, c'est un mode de vie : sortir le mercredi soir et pas le samedi, manger sain en redécouvrant les produits frais et naturels ou encore bruncher le dimanche. Mais aussi une manière de penser, qu'elle soit esthétique ou politique. D'un amusement et surtout d'un terme moqueur, les bobos sont devenus des phénomènes sociaux. Les médias les citent en exemple (Le Figaroscope) et cherchent les formules pour attirer ce public des grandes villes ; le monde politique les courtise ; et les publicitaires font tout pour séduire ces consommateurs exigeants. Même si personne ne veut se revendiquer bobo, la communauté s'agrandit et envahit les grandes villes françaises.

  • Juste un " putain de guide " pour tous ceux qui hésitent, pour tous ceux qui se demandent pour qui voter.
    Un livre adressé aux non-spécialistes, à tous ceux qui voudraient avoir une connaissance de la politique, de ses histoires, de ses notions et de ses enjeux, différente de celle popularisée par le journal télévisé ou Les Guignols de l'info. Un ouvrage écrit par deux journalistes atypiques, John Paul Lepers, qu'on ne présente plus depuis sa participation au Vrai Journal de Canal + et qui dirige actuellement laTelelibre.fr sur Internet, et Thomas Bauder, journaliste pour la nouvelle émission politique de Canal, Dimanche + Un manuel citoyen, donc, composé d'histoires courtes, vécues par John Paul Lepers et volontairement subjectives, adressées non seulement à tous les jeunes qui arrivent à leur majorité citoyenne, mais aussi à leurs aînés.
    Car tous, nous nous demandons qui sont vraiment ces hommes et ces femmes qui, sollicitent nos suffrages. Des petits textes ludiques et instructifs permettent d'acquérir, de réviser ou de transmettre certaines notions politiques attachées aux différents candidats, comme " le libéralisme " pour Nicolas Sarkozy, ou " la dictature du prolétariat " pour Arlette Laguiller. Un portrait axé sur la jeunesse des candidats, parfois drôle, souvent grinçant, ainsi qu'un quiz inédit viennent compléter le tableau de chaque prétendant au premier rôle dans la République.
    Bref, un " putain de mode d'emploi politique " à lire et à faire lire pour vous aider - en toute connaissance de cause - à voter pour le candidat ou la candidate de votre choix, car, le soir du 6 mai 2007, nous aurons le Président ou la Présidente que nous méritons. Après, il sera trop tard !

  • Radins

    Marie-Joëlle Gros

    • Prive
    • 24 Avril 2008

    Tout autour de nous, les radins font leur coming out. Légitimés par le discours ambiant sur le pouvoir d'achat, ils ont désormais toute latitude pour clamer leurs leçons de bonne économie. Décomplexés après s'être longtemps fait charrier, ils revendiquent de nous faire avaler des produits périmés, récupérer les sacs congélation et tirer la chasse seulement tous les trois pipis. Toujours en quête d'une récupération, ils ont fait de l'écologie un alibi.
    Tout le monde compte au moins un radin dans ses proches. Ce petit guide de survie offre de nombreuses pistes pour neutraliser ce dernier, voire le rééduquer. Il y a urgence, car son gros vilain défaut a tendance à déteindre. Autant l'étudier scrupuleusement. Puis calculer, avant qu'il ne soit trop tard, son propre QR (quotient de radinerie). N'épargne pas ta peine, ami lecteur, et retrousse tes manches : cet inventaire des petites et grandes mesquineries sera sans doute payant.
    Marie-Joëlle Gros est journaliste à Libération depuis 1994, où elle traite de questions de société. Des radins sont un jour tombés dans son épuisette. Depuis, elle en cultive une colonie. Mais quand on n'aime pas, on compte...!

  • Se coucher moins bête

    Philippe Rocheteau

    • Prive
    • 23 Juin 2011

    On a tous entendu dire lors d'une discussion : « Est-ce que tu savais que. ? », et on est tous déjà resté bouche bée d'admiration. Mais souvent, après réflexion, on se demande si ce qui a été dit est vrai, si la source est fiable.

    Philippe Rocheteau a donc fait appel à la communauté des internautes pour réunir une multitude d'anecdotes classées par genre (histoire/géographie, santé, art/littérature, sport, sciences, etc.) et dont l'authenticité est vérifiée auprès d'experts et de professionnels.



    Un livre à mettre entre toutes les mains et devant tous les cerveaux pour « se coucher moins bête » ou « briller en dîner ».

    Et pour faire un point sur chaque catégorie, des quiz sont proposés aux lecteurs.

  • Automne 2003, le choc: les Français apprennent qu'il leur faudra payer des millions de dollars aux États-Unis pour régler les dettes du Crédit Lyonnais à la suite du rachat illégal par la banque publique d'une compagnie d'assurances californienne: Executive Life.
    Les plus grands noms de la finance et de la politique apparaissent liés aux épisodes romanesques d'un scandale sans précédent. Sur fond de guerre en Irak, la France est clouée au pilori outre-atlantique. À l'origine de la tempête, les révélations d'un Français. Sa réussite spectaculaire a fait des jaloux.
    D'abord protégé par son anonymat, Monsieur X tombe le masque à l'été 2004 et se retrouve au centre d'un ouragan médiatique.
    Qui est François Marlandoe Pourquoi cet homme d'affaires atypique et brillant a-t-il révélé les turpitudes du Crédit Lyonnaisoe A-t-il eu raison de le faireoe Qui voulait le museler, pourquoi ? Quelles seront les conséquences de l'affaire Executive Life sur l'économie et la politique françaises?

  • Tu m'envoies un mail ?

    Emmanuelle Friedmann

    • Prive
    • 1 Avril 2010

    Annonce publiée par : LEntreprise
    Poste à pourvoir : Chef
    Mission : Tu es méchant(e), tu aimes humilier les gens ? Tu rêves de martyriser une équipe dans une atmosphère de guerre généralisée ? Rejoins-nous, tu vas pouvoir te défouler et faire beaucoup de mal autour de toi.
    Profil : Ambitieux(se), manipulateur(rice), autoritaire, caractériel(le)

    Vos collègues ont les dents qui rayent le parquet et sont prêts à tout pour accéder à léchelon supérieur ? Ils emploient un vocabulaire compliqué, ponctué de sigles incompréhensibles et de mots en anglais ? Ils envoient une bonne centaine de mails par jour, tous en copie à la direction et vous snobent lorsque vous nêtes pas assez « pro-actif » ? Votre quotidien est fait de machine à café, dordinateurs, de réunions et de plateaux repas ?

    Bienvenue dans le monde de lentreprise !

    Une jeune femme, nouvellement embauchée au sein du service communication dune grande entreprise, tente de survivre dans cet univers surréaliste et impitoyable. Elle évoque avec beaucoup dhumour et dironie son quotidien.

    Emmanuelle Friedmann est journaliste.


  • Mon pere etait dans le dc10

    Denoix De Saint Marc

    • Prive
    • 18 Mai 2006

    « Le 19 septembre 1989, l'attentat le plus meurtrier commis contre des intérêts français emporte mon père, Jean-Henri Denoix de Saint Marc. C'est l'impact du DC-10 d'UTA dans les sables du Ténéré, au Niger. Un acte terroriste qui tue cent soixante-dix civils; la barbarie qui écorche des centaines de familles. » D'abord, Guillaume Denoix de Saint Marc ne ressent qu'une douleur immense.
    Puis, c'est la révolte, l'indignation. Il commence une enquête qui va durer dix ans. La nation coupable est désignée: c'est la Libye. Mais les relations franco-libyennes reprennent comme si rien ne s'était passé. Ce n'est qu'en 2002 que Guillaume Denoix de Saint Marc peut relancer les négociations et obtenir réparation pour son père et les autres victimes. L'histoire d'un fils meurtri devenu le centre des rapports 18 mai entre deux États. Un face à face implacable avec le fils Khadafi.

  • Partant de la vie de Jacob Kaplan, le livre pose une question d'actualité brûlante: peut-on en même temps être juif et Français, pleinement Françaisoe Le judaïsme véhicule-t-il une telle force qu'il soit impossible de porter une autre identitéoe Jacob Kaplan fut confronté à cette question dont la solution était comme un objectif de vie. Il fit le choix d'y répondre à sa manière. Il a réussi à ouvrir une troisième voie qui refuse de choisir entre l'universalisme et le particularisme, car le génie de la France consiste justement à ne soumettre personne au terrible dilemme de choisir entre sa citoyenneté et sa foi.
    À travers l'extraordinaire itinéraire de Jacob Kaplan, l'histoire d'un homme qui croyait en Dieu, en l'Homme et en la France.

  • En l'espace de quelques années, une série d'affaires ont gravement détérioré les relations entre la France et la Côte d'Ivoire. La France qui joue un jeu ambigu avec le président Laurent Gbagbo depuis l'accession de ce dernier au pouvoir, en 2000, se retrouve piégée par les développements judiciaires inattendus de plusieurs dossiers sensibles. L'ouvrage va détailler les dessous de ces affaires, basés sur des documents (issus de procédures judiciaires, mais aussi des services secrets, notamment) et des témoignages inédits (Laurent Gbagbo, l'homme d'affaires Robert Montoya, la juge d'instruction Brigitte Raynaud...).

  • Que s'est-il réellement passé à lourdes entre février et juillet 1858 ? pour répondre à cette question, deux enquêteurs se sont immergés dans les services d'archives...
    Ils en ont exhumé des documents exceptionnels qui nous éclairent sur les apparitions, rapportées par la petite bernadette soubirous. a quoi ressemblaient ces visions ? comment ces récits ont-ils été perçus par la population locale ? quelle a été la réaction des autorités ? l'histoire de lourdes prédisposait-elle cette ville à devenir l'une des capitales spirituelles mondiales au même titre que jérusalem, rome, la mecque ou bénarès ? a travers des dizaines de témoignages inédits, de nombreux rapports de police et de gendarmerie mais aussi des études scientifiques jusque-là tenues secrètes, notamment sur les guérisons " inexpliquées " intervenues sur place, ils lèvent une partie du voile sur cette énigmatique affaire.

  • Le pouvoir d'achat n'avait jamais autant été au coeur des préoccupations des Français. Bien avant l'éclatement de la bulle financière et la crise économique, les consommateurs se sont mis à bouder dans les rayons des hypermarchés, devant des produits du quotidien jugés trop chers. Aujourd'hui, c'est la " bulle de la grande consommation " qui est sur le point d'éclater... A qui la faute ? Aux distributeurs ? Aux marques ? Aux hommes politique ? Aux consommateurs eux-mêmes ? Inutile de chercher les Jérôme Kerviel ou les Bernard Madoff de la grande consommation : la faute nous incombe à tous. Richard Caillat, président de HighCo, personnage singulier et passionné décrypte sans langue de bois la crise du pouvoir d'achat et imagine les solutions pour l'avenir. Une enquête iconoclaste étayée d'exemples concrets et de témoignages de grands patrons, de personnalités des mondes politique et économique, mais aussi d'anonymes plongés au coeur du petit monde de la grande consommation.

  • Non, les loisirs par écrans interposés ne marquent pas forcément le déclin de notre QI ! Dans cet essai iconoclaste, Steven Johnson va à l'encontre du discours politiquement correct selon lequel les jeux vidéos et les séries télé appauvrissent dramatiquement les esprits. Bien au contraire, il soutient que ces produits culturels de masse font réfléchir " différemment ". Mieux, leur complexité améliore sensiblement les capacités intellectuelles des enfants - et des adultes -, leur concentration et même leur débrouillardise... Tout ce qui est mauvais est bon pour vous : un ouvrage indispensable et déculpabilisant, qui s'adresse aux accros de la pop culture comme à ceux qui sentent largués.

empty