Maisonneuve Larose

  • La ville a constitué un élément majeur du processus historique de civilisation. Avec la réduction progressive des sociétés paysannes et une urbanisation quasi généralisée qui fait pratiquement s'équivaloir la modernité et l'urbain, la ville a connu au cours du XXe siècle des transformations radicales par rapport aux siècles antérieurs et occupe désormais, à différents niveaux (local, national et international), une place stratégique dans les enjeux sociétaux, économiques et politiques. S'agissant des recherches sur les formes et les modes d'évolution des processus sociaux, la ville et l'urbain offrent un champ d'étude particulièrement riche parce qu'ils permettent de croiser des jeux complexes : entre acteurs individuels et collectifs, organisations publiques et privées et territoires multiples (d'administration, d'identifications, d'emboîtements, de concurrences, d'exclusions, ...). Les études réunies dans le présent ouvrage portent plus particulièrement sur les aires arabe et européenne, s'étalent chronologiquement du XVIIe au XXIe siècle, décrivent dans des contextes différents (constructions de l'État national, modernisations autoritaires, destructions militaires, habitat informel, habitat résidentiel, ...) les stratégies et les formes de négociations de différents segments sociaux (notables, citadins ordinaires, ...) et montrent à l'oeuvre quelques-uns des partenaires de l'action publique urbaine (des usagers aux professionnels, militants associatifs, intellectuels, aménageurs, planificateurs, urbanistes, élus, etc...)

  • Ce n'est pas un effet de mode qui a réuni, pour cette écriture de la Méditerranée, cinquante poètes, romanciers, critiques et universitaires, ethnologues, peintres, spécialistes de l'art et de la musique mais le désir de déchiffrer le visage de ce monde culturel, d'appréhender l'imaginaire de ce carrefour, de ce lieu paradoxal - rencontres et fractures, art de vivre et violences - de ce creuset de civilisation inséparable de son discours.
    Le projet du livre n'est donc pas de cerner la multitude des questions déjà traitées par les rages de référence mais de faire miroiter, et parfois se répondre, images, fantasmes et mythes que nous renvoient, de ces cultures, la littérature, la peinture mais aussi l'architecture, les rituels, la musique. Cette originalité de perspective se reflète dans le texte même qui à son tour miroite, jouant sur la diversité des paroles et la richesse des illustrations.
    Le lecteur se promènera ainsi, au hasard des correspondances et des jeux d'influences, dune époque à l'autre et d'une rive à l'autre, parcourant l'imaginaire des lieux, de Tanger à l'Alhambra, de Céphalonie à Braïla, de Marrakech à Salonique et Istanbul, des tableaux de Fromentin aux descriptions de Camus, des constantes de la représentation picturale - matière et lumière - à celles de la musique - voix et percussion.
    Il verra pointer les figures mythiques - Circé, Ulysse - ou les marques arabes derrière les récits contemporains, s'étonnera de certains échos. Il entendra dialoguer romans et poèmes en cette exploration, au plus profond de lui-même, de la proximité lointaine.

  • La présence définitive de millions de personnes d'origine musulmane en europe a ouvert, depuis les années 1970, de nouveaux chantiers de recherche.
    L'islam européen immergé dans l'innovation en raison de sa dynamique interne et des changements qui affectent le monde musulman, est en réalité une construction.
    Cet ouvrage analyse des discours produits par les musulmans européens. ces discours sont non seulement nouveaux par les acteurs et par les figures d'intellectuels qui les produisent, mais aussi par les supports utilisés. ils sont nouveaux aussi par les thèmes parce qu'ils se confrontent à la question : que signifie être musulman dans l'espace européen ? et le point de vue du rapport entre l'individu (comme sujet d'expérience, ou sujet de discours) et le contexte social musulman et non-musulman constitue une des questions-clés de l'islam européen.

    Ces discours sont multiples et cet ouvrage essaie d'en cerner tous les aspects : discours d'intellectuels dans des revues ou dans des ouvrages, de prédicateurs ; discours télévisés ou sur internet ; discours suscités par des controverses, ou privés et intimes de personnes qui se demandent ce qu'être musulman en europe.
    Au-delà de l'apport important à l'étude du monde musulman contemporain en europe, ce livre est également une contribution au débat plus général sur le statut de l'individu dans les sociétés contemporaines, et la réflexion sur les multiples formes discursives et textuelles dans lesquelles se fondent le savoir et les identités dans les sociétés contemporaines.

  • Maroc... C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre. Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens, selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc...
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc...
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé.
    Cette série de livres en est l'aboutissement.
    Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits.
    Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens, selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc...
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens, selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc...
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc...
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Parler de la Méditerranée n'a pas le même sens, selon que l'on se trouve en Italie ou en Espagne, en Grèce ou en Turquie, en France ou en Egypte, au Liban ou au Maroc.
    C'est justement pour découvrir la diversité de ces regards et comprendre comment ils ont été façonnés à travers l'histoire que ce travail sur " les représentations de la Méditerranée " a été lancé. Cette série de livres en est l'aboutissement. Dix chercheurs et dix écrivains de dix pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Turquie, Grèce, Italie, Espagne, France et Allemagne) ont travaillé ensemble durant près de deux ans pour tenter de mieux comprendre ce que signifie l'idée de la Méditerranée, d'une rive à l'autre.
    Représentations contrastées d'une Méditerranée plurielle, qui se retrouve dans cette multiplicité de regards et se révèle comme une source d'écriture, territoire de l'imaginaire où prennent forme de nouveaux récits. Cette série de textes inédits nous offre une occasion rare de découvrir la mosaïque des représentations de la Méditerranée.

  • Le triomphe total de l'économie de marché sur l'économie de subsistance, le brassage culturel et le développement des moyens d'information sont en train d'imposer un ensemble de conditions de vie à peu près identiques et, partant, des moeurs alimentaires uniformes.
    Sommes-nous, en matière d'alimentation, sur la voie d'un modèle universel ? La perception des dangers, inhérents à l'uniformisation d'un mode alimentaire à l'échelle de la planète, a suscité, depuis quelques années, un vaste mouvement d'intérêt historique, sociologique et anthropologique pour la question alimentaire. Vingt-deux spécialistes, représentants différents domaines du savoir : littérature, histoire, anthropologie, sociologie, philosophie, économie et médecine, réunis lors du deuxième colloque du Groupe d'Etudes et de Recherches Interdisciplinaires sur la Méditerranée (GERIM Sfax 8-9 mars 1999), livrent ici leurs analyses sur la question.

  • Madeleine Della Monica entame ici un procès en réhabilitation du général Horemheb, officier de vieille caste militaire, bras armé du pharaon Thoutmosis III, héros des brillantes campagnes asiatiques qui constituèrent ou consolidèrent l'empire de la XVIIIe dynastie.
    Nommé généralissime sous le faible Toutânkhamon, il lui succéda sur le trône, porté par le clergé d'Amon, qu'avait écarté Akhenaton.
    Et il est l'un des pharaons qui contribua le plus à l'agrandissement de Kârnak, utilisant à cette fin la destruction du temple d'Aton. Il régna huit ans. Les historiens ont porté sur le général-pharaon et son règne des jugements contradictoires : usurpateur, homme-lige du clergé d'Amon, dont Akhenaton le réformateur avait tenté de briser le pouvoir ou, au contraire, consolidateur de l'empire affaibli.
    /> C'est à ces questions que tente de répondre l'auteur.

empty