Les Quatre Chemins

  • Une enfance volée

    Jean-Jacques Martial

    • Les quatre chemins
    • 31 Octobre 2003

    Au début des années soixante et pendant vingt ans, l'Etat a déplacé avec constance et méthode des centaines d'enfants réunionnais pour repeupler les campagnes françaises.
    Jean-Jacques Martial fut l' un de ces enfants. Arraché à son île à six ans, déplacé de foyers en familles, abus par son père adoptif, il nous livre ici le témoignage sobre et bouleversant de son enfance volée.

  • Contes de Noël

    Daniel Couturier

    • 4 chemins
    • 30 Octobre 2019

    Quatre contes très originaux (dont un adapté pour la Radio bavaroise) qui présentent Noël sous un jour inattendu.

  • Préface de l'édition française par Pierre Assouline.
    La version originale est reprise en fin d'ouvrage.
    Attention : Ce petit livre est un grand livre.

    Ces Instructions aux soldats britanniques, qui prennent la forme de ce petit guide, ont été distribuées à tous les soldats britanniques qui ont débarqué en France en 1944.
    Il s'agissait de leur expliquer ce qu'était la France à cette époque et leur donner un manuel de savoir vivre pour qu'ils se comportent bien et représentent dignement l'Angleterre.
    Ce texte est drôle, car il n'évite pas les clichés et les mises en garde sur les femmes, l'alcool et les français en général, sans jamais s'en moquer.
    Ce texte est remarquable, car il fait preuve d'un immense respect - pour ne pas parler d'admiration - de la Grande Bretagne envers la France.
    Ce texte est émouvant, si l'on veut bien se rappeler qu'il fut donné à des soldats - souvent très jeunes - dont beaucoup sont morts avant même de fouler le sol français.

  • Une enfance volee

    Martial/Frey

    • Les quatre chemins
    • 19 Juin 2014
  • Lucien Toreilles et François, son neveu, nous livrent les clefs de l'uni- vers des pêcheurs de la Méditerranée, dans un témoignage authentique et passionné.

    Fidèle depuis plus d'un demi-siècle à cette portion de Méditerranée qui va d'Agay à Saint-Aygulf, Lucien Torreilles regarde aujourd'hui SA mer comme il ne l'avait jamais vue : savourant après-coup tout le plaisir qu'elle et ses sacrés pointus - l'embarcation typique de la mare nostrum - lui ont procuré.
    À bord du Lucien, de la Lolotte- Fernande, ou de L'Enchanteur, le pescadou le plus photographié de la côte, nous invite à revivre les meilleurs moments de son dur mais néanmoins fabuleux métier d'artisan-pêcheur.
    Caler, sarper, fouiner et salabrer ; cuire les filets et les voiles ; méletières, tré- mails, haveneau et sardinal ; lamparo et enseignures ; sars, chapons, bogues, holothuries, tomates de mer, dorées, rouquiers, bonites et palamides ; île des Vieilles, Cap Roux et Camp-Long ; labé, gabians et « calme blanc » sont des termes familiers du monde fascinant auquel Lucien et son neveu François nous initieront au cours d'une passion- nante évocation de leurs souvenirs communs sur fond d'Estérel, avec vue sur l'âme de la mer.

  • Un conteur ethnologue, grand­père qui a gardé son âme d'enfant, déploie une série  de tableau pittoresques comme autant de témoignages d'une période où tout n'était pas rose mais où les  coeurs brillaient et chantaient.

    Raynald Duplessy a certes été élevé par ses parents dans un quartier urbain près de Rouen,  mais dès sa petite enfance il a passé tous ses temps libres chez ses grands­parents, petits paysans  traditionnels du Pays de Bray. Période fondatrice pour ce joyeux conteur. Il évoque ici, avec humour, de  nombreuses anecdotes sur l'ancienne vie rurale normande. Son regard d'enfant est resté intact. S'il ne nous emmène guère qu'une soixantaine d'années en arrière, il est pourtant difficile aujourd'hui  d'imaginer  la  pauvreté  et  la  dureté  de  cette  vie  dans  ce  qu'on  pourrait  appeler  actuellement  «  la  Normandie périphérique ». Et Raynald Duplessy a très tôt compris l'enjeu de cette mémoire : « Quand  j'allais à la ferme, je savais que je vivais un temps révolu. Les grands­parents ne suivaient pas les temps  nouveaux, ils vivaient comme avant 1939, c'était même le style de vie d'avant 1914. Je savais que c'était  la fin. Très jeune, j'y allais comme un quasi­ethnologue. J'étais à la fois acteur et spectateur. Je voulais  m'imprégner. » 

  • Pacherenc du Vic Bihl

    ,

    • Les quatre chemins
    • 17 Novembre 2011

    Au détour d'une route, au bord d'une rivière, au creux des vallées, partout en France on élabore des produits exceptionnels qui sont au coeur de notre gastronomie et de notre culture.
    Et puis il y a les vignes et les vignerons qui, chacun sur leur terroir et dans le respect de leurs traditions, élaborent des vins singuliers qui leur ressemblent. C'est à la découverte de ces produits et de ces vins que nous vous invitons sur ces chemins gourmands.
    Le livre se compose de 3 parties :
    L'histoire du pacherenc du Vic-Bilh : D'où nous vient le drôle de nom de ce vignoble planté sur ces collines aux confins du Gers et du Béarn ? Quelles sont ces terres prodigues capables d'offrir un vin blanc moelleux réputé mais aussi de surprendre avec ses cuvées de blanc sec ? Quelles sont ces Barriques d'Or et qui sont ces vignerons qui vendangent même la nuit de la Saint Sylvestre ?
    Des recettes : de la Cocotte de foie gras de canard et chasselas aux Croquant et figues rôties aux noix en passant par les huitres en crépinettes gourmandes ou le lièvre à la mode d'Aquitaine, Alain Dutournier nous offre quelques-unes de ses plus belles recettes, toutes accompagnées de conseils pour choisir les vins les mieux appropriés.
    Des adresses : nous avons sélectionné pour vous quelques sites à visiter ainsi que des restaurants, des auberges et des commerces de qualités.
    Vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance.

  • Paroles de pastresse

    ,

    • 4 chemins
    • 28 Juin 2017

    L'émouvant témoignage, simple et touchant, d'une femme de la terre.

    Malgré toutes les difficultés qui ont émaillé sa vie de femme, de mère et d'éleveuse, depuis bientôt soixante ans, du matin au soir, par tous les chemins et par tous les temps, Laure Faudon mène, avec le même bonheur, ses brebis, " de vraies préalpes ", aux champs.
    Parce qu'elle a entendu les leçons de Dame Nature, sa compagne en solitude, ses paroles de pastresse prennent souvent l'accent d'une philosophie. Mais rien n'est sentencieux dans ses réflexions faites, au contraire, d'éviden- ces, de simplicité, d'humour et de logique très personnelle.
    Ici, est écrite, sans fioritures, la vérité d'une " femme des bois " pour qui " le gardage des brebis est une maladie qu'il faut attraper en naissant si l'on veut bien le pratiquer " et que seule a toujours motivé, de Varages (83) à Auribeau, la fierté d'entretenir, plutôt qu'un gros, un beau troupeau.

  • Fontevraud

    Bertrand Ménard

    • 4 chemins
    • 5 Juin 2016

    Entre les déstinées singulières de personnages célèbres ou obscurs et les apparitions d'êtres surnaturels, entre les histoires oubliées et les découvertes inédites, les questions sans réponse et les révélations surprenantes, cet ouvrage permet au lecteur de pénétrer dans un village et une abbaye méconnus.
    Comme un parcours initiatique, il propose une promenade au coeur des légendes, des miracles et des secrets qui étonneront souvent, et qui apporteront assurément une autre perception et une nouvelle connaissance de Fontevraud, lieu chargé d'histoires peu communes.

  • Le cassis de Bourgogne

    Jacqueline Ury

    • Les quatre chemins
    • 26 Mars 2009

    Au détour d'une route, au bord d'une rivière, au pied d'une colline, partout en France on cultive et on élabore des produits exceptionnels qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture. C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont sources de fierté pour leurs producteurs et de plaisir à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands.
    Trois étapes ponctueront votre lecture :
    L'histoire du cassis : Comment le cultive t-on et depuis quand ? Qui a pris l'initiative de faire de la liqueur et de la crème ? Comment s'entendent dans cette Bourgogne viticole le cassis et la vigne ? Quel rôle joua le fameux chanoine Kir ?
    Des recettes : du Tartare de cassis à la daurade au Clafoutis au cassis en passant par la Tartine de foie gras poêlé au cassis balsamique nous vous proposons quinze recettes originales et délicieuses. Faciles à réaliser, elles sont toutes accompagnées de conseils pour choisir les vins qui les accompagnent le mieux.
    Des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges et des commerces de qualités. Vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance.

  • Le chapon de Barbezieux

    Françoise Arbin-Lecrevisse

    • Les quatre chemins
    • 6 Novembre 2008

    Au détour d'une route, au pied d'une colline, au bord d'une rivière, partout en France on élabore des produits exceptionnels qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture. C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont source de fierté pour leurs producteurs et de plaisirs à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands. Trois étapes ponctueront votre lecture : L'histoire du chapon de Barbezieux : c'est sans doute à Barbezieux que naquit le chapon français. On en trouve la trace dès 1591. Pourtant, il faillit disparaître. Comment l'a-t-on sauvé de l'oubli ? Qui sont ces éleveurs passionnés qui ont décidé de reprendre sa production ? Un destin étonnant pour une volaille d'exception. Des recettes : de la fricassée de chapon à la ballottine de chapon en passant par le chapon au pot, nous vous proposons quinze recettes originales. Faciles à réaliser elles sont toutes accompagnées de conseils pour choisir les vins les mieux appropriés. Des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges et des commerces de qualité. Vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance.

  • Le crottin de Chavignol

    Bernadette Lavaud

    • Les quatre chemins
    • 12 Juin 2008

    Au détour d'une route, au pied d'une colline, au bord d'une rivière, partout en France on élabore des produits exceptionnels, qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture. C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont source de fierté pour leurs producteurs et de plaisirs à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands. Trois étapes ponctueront votre lecture : L'histoire du crottin de Chavignol : quand est né ce petit fromage rond devenu aujourd'hui si célèbre ? Quel rôle particulier jouèrent les femmes dans sa fabrication ? Quelles traditions président aujourd'hui encore à sa fabrication ? Des recettes : de la Chavigolette au Clafoutis au crottin en passant par les Paupiettes de crottin au Sancerre, nous vous proposons dix-sept recettes originales et faciles à réaliser et des conseils pour choisir les vins qui les accompagnent le mieux. Des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges, des producteurs et des commerces. Vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance. Bonne route et bon appétit !

  • Hergé au pays des tarots

    Pierre-Louis Augereau

    • 4 chemins
    • 15 Novembre 2016

    Une vision insolite et originale des aventures de Tintin, qui s'amuse à ouvrir le monde d'Hergé sur de nouveaux horizons.

    22 albums en couleurs de Tintin. 22 arcanes majeurs du tarot. Et d'étranges coïncidences qui permettent d'identifier Tintin à la carte du Mat, Tournesol à l'Hermite, Haddock au Pape et les Dupondt aux jumeaux du Soleil. Sans oublier Rackham le Rouge, Rastapopoulos, le prophète Philippulus, le moine Foudre Bénie, le chevalier de Hadoque et bien d'autres héros dont les visages se reflètent dans le miroir du tarot.
    À partir de ces éléments, ce livre propose une lecture symbolique de l'oeuvre d'Hergé dont on connaît l'intérêt pour l'ésotérisme, le paranormal, le taoïsme, la psychologie des profondeurs... On y décrypte les aventures de Tintin à la lumière des symboles de l'alchimie, du bouddhisme, des Évangiles, de la franc-maçonnerie, des contes de fées et des mythes universels. Car voyager sur les pas de Tintin au pays des tarots, c'est repartir à la recherche du trésor de La Licorne, guidé par l'éclat d'une étoile mystérieuse.
    C'est gravir les plus hautes montagnes pour trouver la lumière au fond de la caverne. Et c'est croiser en chemin Gérard de Nerval, Victor Hugo, Lancelot du Lac, Hermès Trismégiste, saint Jean l'évangéliste, Fulcanelli, Carl Gustav Jung, Jules Verne, Albert Einstein, Barbe Noire ou Diogène.

  • Lécole des sables

    Jacques Gohier

    • 4 chemins
    • 15 Septembre 2016
  • Le jour du cochon

    Jean-Louis Giard

    • 4 chemins
    • 28 Juin 2017

    L'auteur, en totale confiance, a pu assister à la tuée du cochon dans une ferme des Alpes de Haute-Provence, et en a rapporté un témoignage écrit et sonore émouvant autant que haut en couleurs.

    « ... et l'âne dit au cochon : méfie-toi du soir où elle ne t'apportera pas à manger. » Aujourd'hui, la grand-mère a supprimé les repas du beau cochon qu'elle a commencé d'élever au biberon il y a un an.
    Ce cochon sera sacrifié demain. C'est ainsi que de tout temps, dans la vallée des Duyes, on fête ensemble saint Blaise et saint Cochon ; les martyrs vont par deux. On a toujours fait ça ; un rite ?
    Une habitude ?
    « À la campagne y'a qu'un mot pour le dire : la tradition. » Ainsi ce livre nous fait-il vivre Le Jour du cochon, de la mise à mort à la fabrication des andouillettes grasses, comme si nous étions « nés natifs » de cette vallée où l'auteur a vécu « étran- ger du dedans », apopté par les gens d'ici.
    Au cours d'une minutieuse et trucu- lente description, par la magie d'un verbe très fleuri, le lecteur, devenu malgré lui acteur-complice, lit comme les autres parlent : quelle saveur d'écriture et quel régal !

  • Célèbre dans le monde entier, la Villa Savoye, construite par Le Corbusier entre 1929 et 1930, est devenue un bâtiment emblématique de l'architecture du XXe siècle. Mais qui sont Pierre et Eugénie Savoye qui ont commandé cette maison de campagne ? Pourquoi ont-ils fait appel à Le Corbusier ? Quelle vie ont-ils menée dans cette demeure qu'ils baptisèrent « Les heures claires » ?

    Jean-Marc Savoye est le petit fils de Pierre et Eugénie Savoye. En s'appuyant sur des documents et des souvenirs de famille, il s'attache à raconter l'histoire de cette Villa et de ceux qui l'habitèrent. Pour différentes raisons, il n'y a pas d'archives familiales. C'est Jean-Philippe Delhomme, fasciné par cette maison depuis longtemps, qui d'une quinzaine d'illustrations réinvente avec son imaginaire et son talent, la vie dans cette villa.
    Occupée pendant la guerre, transformée en exploitation agricole, sauvée de la démolition par la mobilisation d'architectes du monde entier et le soutien d'André Malraux, aujourd'hui monument historique visité par 40.000 personnes chaque année, la Villa garde intacte son charme et son pouvoir de fascination.

  • " toute la famille est réunie autour de la tsf, cette merveilleuse invention.
    Racontez la scène ", " pourquoi doit-on se laver les dents ? ", " que se passe-t-il si l'on met à cuire la viande du pot-au-feu à l'eau froide ? ". ce sont ces sujets de rédaction ou de sciences que l'on proposait aux candidats au certificat d'étude primaires, le fameux certif, il y a cinquante ans. la lecture étonnante et pleine de charme de ces annales nous renseigne d'abord sur l'école. une école républicaine, attentive aux différences entre ses élèves.
    On ne pose pas les mêmes questions aux enfants d'alger et à ceux de paris, aux garçons urbains et aux filles rurales. une école dont la mission est claire : permettre à ceux qui sortiront de l'école d'entrer dans la vie active avec de solides connaissances en français et en calcul bien sûr, mais aussi en sciences, en histoire et en géographie. ainsi formés, il ne fait aucun doute que les garçons trouveront un métier et que les filles sauront " tenir " leur maison.
    Mais c'est aussi à la découverte d'une france encore coloniale et essentiellement rurale que nous emmènent ces sujets. une france d'avant l'europe, les autoroutes et le tgv, d'avant la télévision, la consommation de masse et la libération des moeurs. une france d'un autre temps, d'un autre monde. la france d'il y a seulement 50 ans.

  • Ces machines qui parlent de nous

    Anne Eveillard

    • Les quatre chemins
    • 25 Août 2011

    Anne Eveillard a mené une enquête originale sur les relations que nous entretenons avec les appareils électroménagers qui nous entourent.
    Ces machines longtemps considérées comme simplement utilitaires ont opéré au cours de la dernière décennie, par le biais d'un savant mélange d'innovation technologique, de design et de marketing, un changement radical de statut. D'aides ménagères, elles se sont imposées en partenaires si ce n'est en alliés de notre quotidien. De l'aspirateur Dyson à la machine à café Nespresso ces objets ont pris le statut de "machines de compagnie" qui plastronnent dans nos cuisines où traînent dans la maison.
    Nous leur faisons confiance (ha ! la machine qui nous lâche !), nous les aimons, ils nous rassurent et, telle la porte du frigo envahie de post it, se font l'écho de nos vies. L'ouvrage est construit en 7 chapitres autour des grandes fonctions électroménagères : J'aspire à autre chose - Le lave linge me protège - Ma cuisinière et moi - Le fait maison à la mode - Vous prendrez bien un café- Un frigo si chaleureux - Demain la domotique.
    Anne Eveillard a rencontré de nombreuses personnalités, des designers, des sociologues ou des psychanalystes. Chaque chapitre se termine par une interview de 5 questions à : S. Tisseron, J. Dyson, A. Alessi, C. Ghion, ou A. Cahen l'inventeur de la machine à café. A la fin du livre seront reprises, dans un cahier photos d'une douzaine de pages, des illustrations montrant l'évolution des objets mais aussi, en reprenant des réclames anciennes, l'évolution de nos relations avec elles.

  • Le beaufort des alpages

    Bernard Mure-Ravaud

    • Les quatre chemins
    • 26 Mars 2009

    Au détour d'une route, au bord d'une rivière, dans les alpages, partout en france on élabore des produits exceptionnels qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture.
    C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont source de fierté pour leurs producteurs et de plaisirs à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands. trois étapes ponctueront votre lecture : l'histoire du beaufort : depuis quand le connaît-on ? où et comment le fabrique-t-on ? quelles sont les vaches qui peuvent donner du lait et combien de litres en faut-il pour un seul fromage ? quelles sont les particularités du beaufort " chalet d'alpage " ? quelles sont les règles de l'affinage ? des recettes : des crozets au beaufort aux madeleines au beaufort en passant par la fondue au champagne ou le soufflet au vieux beaufort, nous vous proposons quinze recettes originales et délicieuses.
    Faciles à réaliser, elles sont toutes accompagnées de conseils pour choisir les vins les mieux appropriés. des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges et des commerces de qualité. vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance.

  • Le fromage de Gruyère

    Françoise Arbin-Lecrevisse

    • Les quatre chemins
    • 25 Juin 2009

    Le fromage de Gruyère de Françoise Barbin Lecrevisse.
    Le gruyère est un fromage suisse qui tire son nom de la Gruyère, un district du canton de Fribourg, où il est fabriqué.
    Il bénéficie d'une A.O.C suisse depuis 2001.

  • La saucisse de Montbéliard

    Pierre-Brice Lebrun

    • Les quatre chemins
    • 2 Avril 2009

    Au détour d'une route, au bord d'une rivière, au pied d'une colline, partout en France on élabore des produits exceptionnels qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture.
    C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont sources de fierté pour leurs producteurs et de plaisir à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands.
    Trois étapes ponctueront votre lecture :
    L'histoire de la saucisse de Montbelliard : Comment la fabrique-t-on ? Est-il vrai que César, déjà, en parlait ? Qu'est ce qu'un tuyé ? Qui sont les Compagnons du Boitchu ?
    Des recettes : de la Montbéliard en potée à la Tarte des faubourgs de Besançon en passant par le Duo de morilles géantes et Montbéliard déstructurée au savagnin nous vous proposons quinze recettes originales et faciles à réaliser, accompagnées de conseils pour choisir les vins qui les accompagnent le mieux.
    Des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges et des commerces de qualités. Vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance.

  • Douanier rousseau: la charmeuse de serpents

    Prouvost D'Agostino

    • Les quatre chemins
    • 2 Mars 2006

    Henri Rousseau est né à Laval en Mayenne en 1844.et meurt en 1910 à Paris .Après la guerre de 1870,il entre à l'Octroi à Paris, ce qui lui confère le surnom de " douanier ". Son entrée dans la vie artistique est relativement tardive, et c'est seulement en 1886 que sa renommée s'accroît lors de la participation au Salon des Indépendants. Autodidacte, doué d'un sens plastique naturel et qui ne prétend pas à l'art savant ,le Douanier s'évertue pour peindre, à reproduire ce qu'il voit en soulignant des détails minutieux et usant de couleurs gaies ;technique qui lui vaudra d'être qualifier de peintre naïf ou " maître populaire de la réalité ". Pissaro était admiratif par l'exubérance du travail de Rousseau. Gauguin fut attiré par sa liberté de composition, au même titre que les poètes et les peintres avant-gardistes comme Alfred Jarry, son ami de toujours Guillaume Apollinaire, Robert Delaunay et ¨Pablo Picasso qui possédait plusieurs toiles du peintre. Rousseau connut un grand succès à la fin de sa vie, lorsqu'il se mit a peindre des sujets exotiques sur des grandes toiles. L'exotisme abonde dans son oeuvre , mais il est imaginaire et stylisé, issu du Jardin des Plantes ou des revues illustrées de l'époque ou encore des revues de botanique. En 1906, la mère du peintre Robert Delauney, qui avait effectué un voyage en Inde ,commanda au Douanier Rousseau, une oeuvre qui pourrait lui rappeler ce pays. C'est ainsi que Rousseau peignit La Charmeuse de serpent. Qui représente une scène enchanteresse placée dans un jardin d'Eden primitif, une jungle, qui pénètre profondément dans un domaine de sérénité originelle.

  • Le melon de Cavaillon

    Pierre-Brice Lebrun

    • Les quatre chemins
    • 12 Juin 2008

    Au détour d'une route, au pied d'une colline, au bord d'une rivière, partout en france on cultive des produits exceptionnels, qui sont au coeur de notre cuisine, de notre gastronomie et de notre culture.
    C'est à la découverte de ces produits, ancrés dans leur terroir, qui sont source de fierté pour leurs producteurs et de plaisirs à partager pour tous, que nous vous invitons sur ces chemins gourmands. trois étapes ponctueront votre lecture : l'histoire du melon à cavaillon : pourquoi, après de si longues pérégrinations, a-t-il finalement choisi ce village ? depuis quand le cultive-t-on et comment ? pourquoi est-il si bon ? des recettes : du gaspacho de melon à la tatin de melon en passant par des magrets aux melons, nous vous proposons quatorze recettes originales et faciles à réaliser et des conseils pour choisir les vins qui les accompagnent le mieux.
    Des adresses : nous avons sélectionné pour vous des restaurants, des auberges, des producteurs et des commerces. vous pourrez y faire vos courses, prendre un repas ou vous y reposer en toute confiance. bonne route et bon appétit !

empty