Religion & Esotérisme

  • Après le premier volume du commentaire de l'évangile de Luc qui traite de l'enfance de Jésus et du ministère en Galilée, ce deuxième tome propose l'exégèse de textes aussi importants que le Notre Père, l'épisode de Marthe et Marie ou la parabole du Samaritain.
    Comparée à celle du premier volume, la partie consacrée à l'analyse est ici particulièrement développée : elle examine la relecture lucanienne de l'évangile de Marc ou de la source des logia. Le talent littéraire et les orientations théologiques de Luc apparaissent ainsi en pleine lumière. L'histoire de la réception a, elle aussi, reçu une attention spéciale qui permet d'examiner la trajectoire d'un texte de Luc depuis sa lecture par les Pères de l'Eglise jusqu'aux auteurs contemporains en passant par les théologiens de la Réformation ou les grands peintres du Moyen Age.

  • Ce troisième volume du commentaire de l'évangile de Luc propose la traduction, l'annotation et l'interprétation des chapitres 15 à 19,27, seconde partie du voyage que Jésus accomplit de Galilée en Judée.
    Constitués presque exclusivement de dialogues et de discours, ces chapitres présentent une matière qui, le plus souvent, n'a pas de parallèles dans les autres évangiles. Des récits propres à Luc, comme l'épisode des dix lépreux ou celui de Zachée, des paraboles telles celles de l'enfant prodigue, du riche et du pauvre Lazare, ou du juge et de la veuve opiniâtre, sont analysés avec précision. D'autres passages ont leur parallèle dans Marc et Matthieu, ainsi la guérison de l'aveugle de Jéricho ; d'autres appartiennent à la Source des logia, tel le discours apocalyptique du chapitre 17.
    En ces cas, François Bovon fait ressortir les particularités que l'évangéliste confère à la réécriture de ses sources. Fidèle à son projet, l'auteur insiste également sur l'histoire de l'interprétation et de la réception de l'évangile, particulièrement à l'époque patristique, au Moyen Age et au temps de la Réformation.

  • L'Epître aux Ephisiens constitue une petite somme de l'héritage de l'apôtre Paul, héritage recueilli, confronté et adapté à de nouvelles circonstances.
    Le paulinisme y rencontre d'autres courants de foi issus du christianisme primitif ; il est réformé pour être transmis aux générations à venir. La forme épistolaire n'enlève à l'exposé ni son empreinte liturgique ni son aspiration à la synthèse. C'est ainsi que, parmi les écrits du Nouveau Testament, l'Epître aux Ephisiens est devenue, par excellence celui de l'oecuménisme. Son importance pour aujourd'hui n'est donc plus à relever.

empty