La Cafetiere

  • Pause

    Fabcaro

    Comment un auteur vit son succès, non sans subir les affres de la création et la peur de voir fuir les muses. Le tout avec une sacrée tendance à la somatisation et l'hypocondrie...

    De cette période "un peu flottante", Fabcaro réalise un album dans la logique de continuité de thèmes qui lui sont chers.
    On retrouve ainsi son talent à dépeindre avec humour ses travers et défauts, à traiter de sujets profonds sans lourdeur, à en donner une perspective qui nous touche en miroir. Des éléments toutefois étonnants, avec une couverture à l'identité graphique forte où le titre est symbolisé par le logo «Pause» et une oeuvre comportant une touche d'expérimentation : à la fois chronique et journal de bord, elle mélange planches, strips et dessins. Un pêle-mêle calculé qui joue sur les respirations, les vides, les rythmes, comme autant de symboles des doutes de l'auteur, sans volonté d'esthétisme élitiste. Par ailleurs, son graphisme a mûri et évolué depuis quelques temps, se nourrissant même parfois de styles différents.

    L'album séduira les inconditionnels car, si son personnage manque d'inspiration, elle ne fait pas défaut à son auteur et alter-ego. Et les nouveaux lecteurs découvriront la richesse de son univers.

  • Steak it easy

    Fabcaro

    À travers des récits d'inspiration autobiographique, retrouvez ce qui fait la force de cet auteur incontournable : savoir nous faire rire de nous-mêmes, avec toujours une grande humanité derrière l'ironie.
    La Cafetière a, depuis 1996, à coeur de faire découvrir des univers d'auteurs à travers des publications de création.

  • "On n'est pas là pour réussir" est une compilation de strips parus dans Zoo le mag depuis 2008 et propose également des strips inédits pour 1/3. En dédicaces ou en festival, rerouvez la (dure) vie du dessinateur solitaire, en saynètes aussi justes que concises. Toujours aussi décapant !

  • L'album de l'année

    Fabcaro

    365 cases pour 365 jours, tel est le pari fait par Fabcaro qui livre ainsi, jour après jour, des moments de sa vie sur un an. Des instantanés qui, à travers l'humour, possèdent toujours cette dimension universelle en nous renvoyant en miroir une partie de nous-mêmes. Après trois titres de sa série autobiographique démarrée en 2005 avec Le steak haché de Damoclès, Fabcaro rentre encore plus dans le vif, sur le principe de la contrainte temporelle. L'album se présente comme un semainier de l'année 2009, complémentaire indispensable des autres albums, dans un format plus petit, pour tous ceux qui ont été sensibles à sa démarche.

  • Parapléjack

    Fabcaro

    ParapléJack tire un penalty, saute à l'élastique, fait de la compète, du ping pong, du yoga, un sensationnel numéro de trapèze et même du houla hop. ParapléJack drague, frime, joue, s'insurge. Mais ParapléJack est paraplégique, bloqué sur un fauteuil roulant. Et alors ? Comme le dit si bien le proverbe : « Tu dois accepter la vie telle qu'elle se présente mais mieux vaut faire en sorte qu'elle se présente comme tu veux qu'elle soit. » Issu de la revue numérique Mauvais Esprit (www.mauvaisesprit.com), ParapléJack rassemble des strips acides d'un personnage handicapé en perpétuel déni de la réalité. Ce décalage entraîne des situations drôles voire cyniques, pétries d'un certain humour noir mais jamais dépréciatives.
    L'éloge du dépassement de soi ?

  • Le rock date-t-il du crétincé ? Qui étaient les véritables ancêtres des Ramones ? Savez-vous qui étaient les 6e, 7e ou 8e Beatles ? Connaissez-vous la vraie cause de la mort de Brian Jones ? Et qui sont les maîtres du Heavy Emmental ? Loin d'être un album classique d'histoire de la musique, Le monde merveilleux du Rock est une sorte d'anti-clopédie délirante relatant, de façon ludique, récits des origines, anecdotes et faits réels ou fictifs, voire loufoques.
    Avec moult incartades humoristiques et décalées, l'album mélange avec bonheur illustrations, cartoons, jeux, strips et planches de BD inédits ou vus dans Rock & Folk ou La Gazette du Rock, regroupés ici en thèmes variés. Actif en bande dessinée dès 1989, Jampur Fraize est publié à partir de 2002 chez divers éditeurs alternatifs (6 pieds sous terre, L'Oeuf, PLG, Les Requins marteaux). Parallèlement musicien, guitariste au sein de nombreux groupes, cet auteur est celui qu'il fallait pour ce genre d'ouvrage.

  • Un auteur de BD se retrouve enseigner dans une académie spécialisée où il doit transmettre son savoir à de jeunes apprentis bédéastes pas toujours rapides du bulbe. Ce professeur aura bien du mal à faire comprendre à ses Michel-Ange les subtilités de l'Art séquentiel : placer une bulle, rythmer un récit, décrocher un contrat juteux. Ce récit, d'inspiration autobiographique (par un auteur également éditeur, blogueur, graphiste, traducteur, chroniqueur, constitue une plongée féroce et jouissive dans l'univers impitoyable des études d'art.
    Il rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont étudié et offrira une douce vengeance aux professeurs de toute matière. Le lecteur aura autant un aperçu des bases de la BD que de la meilleure façon de traumatiser un étudiant avec juste deux mots difficiles. De quoi donner envie de faire de la BD tout en perdant toute vocation d'enseignement.

  • Un soir d'orage, un personnage menaçant frappe à la porte du château d'un couple de chats, Alice et Tim. Rapidement, le voyageur, le Signor Leone, dévoile ses desseins : retrouver un tableau particulier caché dans leur grenier. Cette oeuvre ensorcelée a été conçue à la demande du démon Bahamuth, qui a kidnappé Lyla, la fille-mandragore de Leone, pour lui servir « d'appât ».
    Projeté malgré lui à l'intérieur d'un autre tableau, Leone va se lancer, de peinture en peinture, d'univers en univers, en quête de sa fille en luttant contre les démons.
    Pendant son périple, il sera aidé par une souris amoureuse, un chat sauvage et des statues télépathes. Lyla, de son côté, a réussi à s'échapper et rencontre des frères mandragorons... En s'emparant de trois oeuvres des peintres Böcklin, Füssli et Kubin, Jean-Pierre Duffour nous emmène dans une histoire fantasticoinsolite qui s'amuse à jouer avec les codes picturaux et les univers parallèles.

  • Début de siècle

    Manu Delente

    Jean-Philippe travaille dans une pharmacie en Basse-Normandie. Un travail stable, des trimestres de sécu qui s'accumulent, mais hélas, déjà 39 ans et aucune relation amoureuse sérieuse à l'horizon. Sous les pressions familiales et amicales, pas un moment de sa vie privée ou professionnelle où il n'est renvoyé à sa solitude. Jean-Phi va donc réagir et partir à la recherche de l'âme soeur, celle que nous promettent les mythes (et magazines) modernes. Il veut la trouver cette femme passionnée, tendre, éduquée, aimant faire l'amour jusqu'à plus soif. Sites de rencontres, clubs de célibataires, coach de séduction, relooking. Jean-Phi ira jusqu'au bout.
    Un récit démarrant sur l'humour, qui s'oriente au fil des pages vers une description de plus en plus sombre de la misère sentimentale ordinaire, problème majeur en ce début de 21e siècle.

  • Nuit profonde

    Baladi

    Trois femmes accueillent, durant une longue nuit, quatre hommes en leur somptueuse demeure.
    Après avoir sacrifié à un étrange rituel puis écouté l'histoire du dénommé Dada, elles veulent entendre maintenant d'autres récits de la bouche de leurs invités. L'un deux va leur raconter son histoire, dense et parfois cruelle... Adaptation d'un conte des Mille et une nuits, la série initiée début 2004 avec Nuit tombante suit son cours.

  • Le doigt de Dieu

    Edry

    Fahad dérive dans tel-aviv, une bombe sur le ventre.
    Michal s'apitoie sur son doigt coupé tandis que son compagnon ronny se débat contre la bureaucratie hospitalière. il est palestinien, eux israéliens. leurs chemins vont fatalement se croiser. d'inspiration autobiographique, le doigt de dieu est une satire sur les attentats terroristes autant qu'une peinture acide de la vie quotidienne dans cette partie du monde.

  • Céline Moreau, en couple avec Mehdi Larabi, d'origine kabyle, se trouve régulièrement en conflit avec la mère de son compagnon. Outre les rapports difficiles qui peuvent exister entre une belle-mère et sa bru, se rajoutent les réactions culturelles : venant d'un village où les mariages arrangés ont cours, cette belle-mère a nombre d'exigences et de regrets Par le biais de l'humour, l'auteure nous rapporte des problèmes de vie quotidienne, répartis chacun en chapitres, et pose également, à travers son récit d'inspiration autobiographique, la question de l'intégration culturelle et de ses réalités. Format : 155 x 225, 64 pages n&b, couverture souple.

  • Conte cruel, Savon Tranchand voit les tribulations d'un couple, nouveaux Adam et Eve, se retrouvant soumis à la violence du monde suite à l'explosion de son univers céleste. Confrontés à des créatures plus étranges les unes que les autres, traqués, bringuebalés de lieu en lieu, ils finissent par revenir dans un univers similaire à celui de leurs origines. La musique de Savon Tranchand se réclame de l'énergie punk tout en distillant des mélodies fragiles. Proche du Art Rock, elle est basée sur l'exploration sans se conformer à une quelconque orthodoxie du rock n'roll.

  • Cosmique tralala

    Alex Baladi

    Élevée isolément par sa mère, Chutney recherche son peuple, les Goloches actifs, à travers le Cosmos.
    Elle en rencontre deux singulières représentantes. Celles-ci l'invitent à une partie de chasse sur la planète Malakoff, habitée par un curieux docteur... Mais d'où vient Chutney ? Le docteur raconte-t-il des bobards ? Jusqu'où l'excès de plaisirs peut-il bien mener ?

  • Alice, jeune femme suisse plutôt bien dans sa peau, vient habiter le quartier Pigalle à Paris. Par son travail, elle rencontre de nouveaux amis. Quand elle les reçoit chez elle, peutêtre à cause du quartier, ils lui parlent de leur sexualité. Alice entretient en parallèle une correspondance avec sa soeur vivant dans la montagne helvète. Les deux soeurs se demandent quels effets la montée en présence du sexe a sur notre quotidien...
    Les auteures abordent le sujet de façon humoristique, non racoleuse, candide mais pas moralisatrice, en questionnant au plus juste sans oublier de se moquer du « folklore » sexuel de notre époque.

  • Capra carnifex

    Ducatez

    Le professeur morin emmène avec lui son complice le dessinateur piczulski dans un coin de montagne reculé propice à de surprenantes découvertes.
    Leurs explorations les conduiront sur la piste d'un animal mythique. cette fable écologique nous interroge sur les rapports entre l'homme et la nature, ce qu'il peut en faire et l'idée qu'il s'en fait.

  • Midi ; la cafetière

    Baladi

    ô lecteur, tu vas enfin apprendre, de la bouche des personnages qui ne s'étaient pas encore exprimés, les mystères de cette histoire.
    Qu'enfin soit ici démêlé l'écheveau des récits imbriqués et des liens secrets. midi est le dernier volet d'une série de quatre, adaptation virtuose d'un conte des mille et une nuits. baladi est l'auteur de nombreux ouvrages publiés par atoz, b. ü. l. b comix, mosquito, delcourt, la cafetière, atrabile, l'association, 6 pieds sous terre, drozophile ou les requins marteaux. maints autres de ses récits sont en outre parus en auto-édition et dans diverses revues, dont bile noire et lapin.

  • Charge

    Baladi/Ghostape

    Charge, un univers en construction-déconstruction, troublant et hypnotique, où s'entremêlent minéral, aérien, liquide et organique.
    Initiateurs du projet, baladi et le musicien ghostape inaugurent la collection morceau. son principe est de publier ensemble une bande dessinée et une oeuvre musicale entièrement originales, créées conjointement en s'inspirant l'une de l'autre.

empty