Glyphe

  • Facultés des Saints-Pères, 1 963.
    Le corps d'une étudiante en médecine est retrouvé sur une table du pavillon d'anatomie, au milieu des corps en attente de dissection. Stupeur générale ! L'auteur présumé de ce crie horrible est rapidement arrêté, condamné et exécuté. Mais d'autres morts s'accumulent autour de la petite bande d'étudiants déjà durement frappée. Ces drames ont-ils un rapport entre eux ? Un des carabins arrive à convaincre un inspecteur de police de reprendre l'enquête, à l'insu de sa hiérarchie.
    Le suspens s'achève sur un dénouement inattendu. Une intrigue ingénieuse et un scénario bien bâti, avec pour toile de fond le monde hospitalier des années soixante, ses grands patrons, ses concours hospitaliers, l'ambiance des gardes aux urgences, bien avant la loi sur l'interruption volontaire de grossesse et l'abolition de la peine de mort.

  • Lisa, médecin attachée dans un grand CHU parisien, se retrouve victime de harcèlement sexuel sur son lieu de travail.
    Partagée entre son désir de reconnaissance professionnelle et la sauvegarde de son honneur, elle décide de lutter jusqu'au bout contre l'acharnement de son agresseur. Cette fresque à la fois imaginaire et empreinte de vécu, amène le lecteur aux confins des émotions, l'entraînant sans relâche dans une trame mêlée de violence et d'amour. Lisa parviendra-t-elle à sortir indemne de ce piège cynique et obsédant ? Sa rage de vaincre suffira-t-elle à effacer la souffrance qui la ronge ? Ce roman démonte avec lucidité le mécanisme du harcèlement, constituant par là même un exutoire de sentiments, aussi avilissants que douloureux.
    En dénonçant les tabous, il concrétise un message d'espoir pour toutes les victimes marquées dans leur chair et terrées dans leur mutisme, face à une cause perdue d'avance.

  • Dans un village de Provence, sévit un guérisseur que nul n'oserait contester.
    Sauf son fils, qui, malgré la certitude de posséder le même pouvoir que son père, décide de partir à Paris faire ses études de médecine, contre l'avis de son géniteur qui aimerait tant lui enseigner lui-même les fondements de sa réussite. A l'université, le jeune étudiant va Image de couverture : découvrir, déçu, que les " miracles " Julien Guiomar dont son père est coutumier ne sont que des phénomènes biologiques facilement expliqués par la médecine.
    Après quelques années de formation, il reviendra au pays pour... soigner son père et, peut être, le remplacer. Il aura compris que pour être un bon médecin, il n'est pas mauvais d'être un peu guérisseur. Le Malingot a reçu le prix Littré et a été adapté pour FR3 par Michel Sibra, avec Julien Guiomar dans le rôle titre et Alexandre Cros.

  • Le temps est un grand maître en médecine. Il fait évoluer la maladie, le malade, sa relation avec le médecin. Il revient à ce dernier d'en prendre la mesure pour le maîtriser, l'exploiter plutôt que s'en laisser dominer. C'est ce que l'auteur fait approcher par petites touches et exemples concrets, au fil d'une cinquantaine de réflexions puisées dans son expérience et ses lectures, alimentées de données toutes vérifiées et parfois dérangeantes.
    Elles doivent aider à gérer une denrée précieuse, d'une manière simple, mais qui ne va pas toujours de soi et peut contredire un bon sens élémentaire. Il en va de la qualité d'une pratique médicale et des satisfactions que patients comme médecins ou autres soignants peuvent en retirer, en choisissant plutôt qu'en subissant.

  • Il y a des matins comme ça où on aurait préféré ne pas se réveiller. Ces matins gris et sournois qui précèdent les grandes catastrophes.
    Il y a aussi les malédictions absurdes qui vous forcent à parcourir la moitié de l'univers, en ne vous laissant pour option que la fuite ou la mort.
    Que feriez-vous si un être cher vous menottait dans votre sommeil à une mystérieuse mallette jaune ? Une mallette qui attise la curiosité des forces de l'ordre de tout le pays. Une mallette qui doit être livrée dans une région en guerre. Une mallette forgée dans un matériau inconnu, d'une solidité hors du commun. Une mallette qui explose dans quatorze jours.

    Que feriez-vous ?

    Entre fuite désespérée et retour impossible, désert, labyrinthe urbain et jungle putréfiée, Paris futuriste et Cambodge rouge des années soixante-dix, un seul dénominateur commun : la mallette jaune.

  • Mai 1912.
    Dans un village beauceron, une famille partage la joie d'un baptême. L'aîné exploite le domaine familial. Le second est instituteur à Billancourt, près des usines Renault. Leur soeur, fuyant la vie monotone du village, a suivi son amant à Paris, où elle est modiste. Tous ont leurs travaux, leurs amours, leurs soucis. Au-dessus de ces destins plane une sourde menace... Et ce fut la Grande Guerre, qui bouleverse la vie de tous.
    Tandis que la soeur mène à l'arrière, comme toutes les femmes, une existence grise, minée par l'inquiétude, l'un de ses frères est grièvement blessé, l'autre est fait prisonnier. Son amant, qui s'est engagé dans l'aviation naissante, est tué au combat. Trois ans seulement se sont écoulés, du bonheur au drame.

empty