Glyphe

  • Fidèle à sa méthode, "instruire en plaisant", Alfred Gilder nous montre tout l'intérêt de la bonne langue, forte de sa clarté, de sa concision et de son élégance. L'auteur illustre son propos avec de belles formules et des exemples patents. Alfred Gilder dévoile les richesses, parfois méconnues, du français, ses nuances, ses subtilités et ses difficultés. À partir d'exemples truculents, Alfred Gilder nous fait éviter la mauvaise rédaction, les fautes, les imprécisions, le parler obscur, le jargon technocratique, le franglais. ??Ecrire sans fautes, sans faute !'' contient une somme de conseils utiles, formulés de façon agréable. C'est un indispensable ouvrage de référence, un traité de style, un recueil de curiosités linguistiques. Il donnera force et vigueur à vos propos, et par là même à votre action. Et vous y apprendrez beaucoup de choses, avec le sourire.

  • Voulez-vous vous divertir, sourire et, quand il le faut, vous esclaffer, on en a tous besoin ? Si oui, lisez ce dico énamouré des jeux de mots pour tous les âges, tous les goûts, sous toutes les formes. Ce glossaire pour glousser vous réjouira l'été sur la plage, comme pendant les longues soirées d'hiver.

    Dans les transports en commun, Alfred Gilder vous transportera également d'allégresse à travers les ressources immenses et hilarantes du français joyeux, parmi les mots d'esprit, les calembours, les contrepèteries, les devinettes et les blagues.
    Ce bréviaire insolite et amusant réjouira aussi vos amis. Vous pouvez donc le recommander.
    Nota bene : ce livre ébouriffant est fortement déconseillé aux personnes dépourvues de toute espèce d'humour.

  • «Les abeilles ont le bourdon : La Reine s 'est faite refaire l'essaim.
    Quand un cochon voyage, il paye les frais de port.
    Au bar des légendes, James dîne avec Marilyn.
    C'est en mangeant des gants qu' il est devenu Croque-mitaine.
    En passant devant Beaubourg, Marilyn Monroe s'est exclamée : « Pom-Pom-pi-doo ».
    14-18 : Un poilu a été réformé. Il était imberbe.
    Quand un écrivain marche, le Goncourt.» En attendant le métro, lors d'une pause au boulot et avant de faire dodo, ils sont là, les mots farceurs , pour nous passionner, nous distraire et même pour guérir nos maux .
    Sylvain Gary vous propose un recueil de pensées zygomagiques à consommer sans modération.

  • Petites citations sur l'édition Nouv.

    «?Créer un poncif, c'est le génie. Je dois créer un poncif.?» Baudelaire.
    «?Il n'est pas nécessaire qu'un auteur comprenne ce qu'il écrit.
    Les critiques se chargeront de le lui expliquer. » Abbé Prévost.
    «?Les éditeurs, si gentils quand on ne publie pas chez eux ! » Jules Renard.

    J'ai voulu, sans prétention, offrir un petit condensé tonique, plein de vie, de dynamisme et d'énergie créative. Eric Martini

empty