Gaia

  • Piège à loup

    Gunnar Staalesen

    Tôt un matin, le détective privé Varg Veum est arrêté par la police et placé en détention. Le motif ? Des traces dans son ordinateur font de lui le membre d'un vaste réseau Internet de pédopornographie.
    Comment est-ce possible ? Qui a trafiqué son matériel ? Et pourquoi ?
    De sa cellule, Varg passe en revue ces trois dernières années, marquées par le deuil de son grand amour, une perte qui l'a plongé dans une spirale d'autodestruction sans fin. Sa situation désespérée vire à la course contre la montre. Varg, plus loup solitaire que jamais, doit faire face à deux défis : 1/ sortir de prison, 2/ trouver qui essaie de le broyer.
    L'enquête la plus personnelle et la plus difficile de sa carrière : son propre cas.

  • Un père d'origine pakistanaise arrive aux urgences, son petit garçon inconscient dans les bras. Ce dernier serait tombé d'un arbre. Mais les nombreux stigmates sur le corps frêle de l'enfant racontent une toute autre histoire. L'enfant décède et dans la foulée son père est retrouvé assassiné dans la salle de prière de l'hôpital. Gravitant autour de la scène de crime : un pédiatre infidèle, un infirmier homosexuel islamophobe et une secrétaire d'État avec des cadavres inavouables dans le placard.

  • Grande soeur

    Gunnar Staalesen

    Le détective Varg Veum reçoit une visite inattendue à son bureau, celle d'une inconnue qui se présente comme sa demi-soeur. Elle a une mission pour lui. Sa filleule, une jeune étudiante de dix-neuf ans, a disparu depuis deux semaines et la police ne prend pas l'affaire au sérieux. Se lançant dans l'enquête, Veum se retrouve rapidement confronté à un club de motards extrêmement violents et à une affaire jamais résolue : un viol particulièrement atroce perpétré plus de trente ans plus tôt. Pour le détective norvégien, la rencontre avec sa grande soeur va faire ressurgir des choses insoupçonnées de son passé, dont certaines qu'il aurait préféré ignorer. Mais surtout, il est encore loin de se douter des dangers qui l'attendent. Il aurait peut-être dû écouter ce qu'on n'avait de cesse de lui répéter - privé ou pas, certaines choses ne le regardent pas.

  • En 1431, à Lübeck, un membre de la confrérie de Lewenhart surprend une conversation au sujet de Melchior l'apothicaire, de meurtre et du démon de Gotland. Il doit prévenir l'intéressé avant que l'hiver n'arrive et ne rende les routes impraticables.

  • Petite-Mette jouait gentiment dans le bac à sable devant la fenêtre de la cuisine. Soudain, elle ne fut plus là, seul son nounours traînait encore dans le sable. Presque vingt-cinq plus tard, sa mère lance un ultime appel, juste avant la date de prescription pour ce genre de crime. Et les cas désespérés sont pour Varg Veum. Un suspense haletant où le privé norvégien enquête dans les communautés hippies de la fin des années 1970, icônes de partage et d'ouverture d'esprit. Ou de secrets et mensonges ?

  • Melchior l'Apothicaire est devenu bien solitaire. En ce mois de juin 1432, la ville de Tallinn s'active pour les préparatifs de la procession du Saint-Sacrement. Lorsque trois morts violentes se succèdent, Melchior est appelé. Une mystérieuse chronique, récemment découverte dans la bibliothèque du couvent dominicain, est retrouvée calcinée dans la cellule d'un moine. Intrigue criminelle et peinture de la vie quotidienne s'entremêlent dans ce polar médiéval, une plongée virtuose dans la dimension humaine de l'Histoire.

  • L'expédition

    Monica Kristensen

    L'inspecteur de police Knut Fjeld est en poste dans l'archipel du Svalbard. Il reçoit un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord. Une expédition norvégienne est touchée par une épidémie inexplicable qui frappe hommes et chiens. Le chef de l'expé­dition refuse cependant d'abandonner?: le but, le pôle Nord, doit être atteint à tout prix. Knut Fjeld est un homme expérimenté et n'a guère le choix. On le dépose en plein désert arctique pour rejoindre cette expédition à la dérive, et la pression ne cesse d'augmenter au fur et à mesure que les hommes s'approchent du pôle. Dans l'ombre guette un danger dont personne ne peut imaginer l'envergure.

  • Tallinn, 1409. Deux siècles après la croisade nordique menée par les Danois et les Allemands sur les bords de la Baltique, c'est à la fin d'un monde que l'on assiste.
    Sur les hauteurs dominées par l'église Saint-Olav, la forteresse de Toompea abrite les chevaliers teutoniques qui incarnent une aristocratie figée, tandis que dans la ville basse se mêlent classes sociales et nationalités, grâce à l'activité bouillonnante du port et du commerce de la Hanse.
    Un haut responsable de l'Ordre des Têtes-Noires, de passage à Tallinn, est sauvagement assassiné dans la forteresse. Une épée ensanglantée, abandonnée à la hâte, prouve que l'assassin s'est réfugié dans la ville basse. Alors la méfiance entre les deux mondes s'exacerbe, et les nobles allemands posent un ultimatum aux membres du conseil. Le bailli chargé de débusquer l'assassin fait appel à son fidèle ami Melchior, l'apothicaire de la ville, réputé pour son ingéniosité.
    Melchior est affligé d'un mal mystérieux - l'épilepsie ? -, héritage familial que seules les femmes savent soulager. Courtisé pour une liqueur de sa fabrication, l'apothicaire n'en représente pas moins l'esprit éclairé au sein d'un monde obscurantiste et naïf. En témoigne le monastère dominicain dirigé par un père prieur qui craint la peste au point de porter une amulette chargée d'arsenic. Le moine Wunibald dissimule un tumultueux passé mais s'est construit une solide réputation de brasseur de bière. Orfèvres, marchands, compagnons maîtres chanteurs et chefs de guildes ripaillent lors de fastueux banquets. Dans les dédales des rues pavées de Tallinn, l'on croise de belles jeunes femmes mariées à de vieux barbons. Les morts violentes et mystérieuses se succèdent. La légende raconte qu'une ancienne malédiction poursuivrait les bâtisseurs d'église.
    Il faudra toute la perspicacité de Melchior, soutenu par la douce présence de son épouse Keterlyn, pour démêler « l'énigme de Saint-Olav ».

    L'auteur allie à son intrigue criminelle une peinture pittoresque de la Tallinn médiévale, avec ses légendes et l'évocation des bâtiments historiques que les touristes contemporains connaissent bien. Première incursion dans le polar historique pour Indrek Hargla, l'un des écrivains estoniens les plus populaires, auteur jusqu'ici d'une dizaine de romans, principalement de science-fiction (cf. Labyrinthes du réel, Babel 2011), c'est aussi tout simplement le premier polar estonien médiéval.

    L'énigme de Saint-Olav inaugure une série qui nous mènera jusqu'à l'époque de la Réforme et s'étalera donc sur plus d'un siècle - Melchior passant le relais à son fils. Un polar médiéval mystérieux et envoûtant.

  • « J'ai reçu un appel du passé. » Varg est appelé en renfort dans une affaire de double meurtre. Le principal suspect est Jannegut, un gamin placé très jeune en famille d'accueil. Il s'est retranché sur les pentes escarpées d'un fjord, et la nuit tombe. Le garçon n'accepte de parler qu'au détective privé. Pourquoi ? Dans la ligne de mire des flics tapis plus bas, et sous les yeux avides des journalistes déjà sur place, Varg accepte cette mission périlleuse.
    Les chemins du garçon et du détective s'étaient déjà croisés du temps où Varg sévissait à la Protection de l'enfance, au début des années 70. Retiré des bras d'une mère toxicomane à l'âge de 3 ans, puis témoin à 6 ans de la mort de son père adoptif dans des circonstances ambiguës, Jannegut est placé dans une ferme isolée de l'Angedal, chez Kari et Klaus Libakk. Le mauvais sort s'acharne quand, quelques années plus tard, le couple est retrouvé sauvagement assassiné.
    L'adolescent mutique et introverti écope de dix ans de prison qui lui suffiront tout juste à nourrir un projet de vengeance à l'encontre de tous ces soi-disant « bienfaiteurs ». Dans ces circonstances, il faut s'attendre au pire à la sortie de prison...
    Que ce soit Varg et ses collègues de la Protection de l'enfance, le directeur de l'orphelinat ou encore l'avocat de la famille, tous gravitent à leur manière autour du « cas Jannegut » qui semble le plus parfait exemple de l'échec des politiques sociales en Norvège.

  • Hiver 1431. À une lieue de Tallinn, le monastère des brigittines abrite moines et religieuses, menés d'une main de maîtresse par une énigma­tique abbesse. L'une des soeurs n'émet plus que borborygmes, et un collège de savants se réunit. Melchior l'Apothicaire découvre en chemin, sous la neige, le cadavre d'un homme, mort étranglé depuis ­l'automne. Melchior ne tarde pas à faire appel à sa fille Agatha, qu'il a initiée à l'obscur art de la médecine. Un polar médiéval sur fond de rivalités culturelles et religieuses, aux confins de la Baltique.

  • Tallinn, 1419. Trois cadavres sont retrouvés, dont le gardien d'une tour qui a vu un spectre la veille de sa mort, et une prostituée découverte noyée qui avait rapporté le même témoignage. Rue du Puits, une maison qu'on dit hantée concentre des haines ancestrales, à deux pas de la boutique de Melchior. L'apothicaire arpente les ruelles de la Vieille Ville jusqu'au cimetière des Dominicains, à la recherche de la vérité.

  • 1422. Tallinn, dernier port de la Hanse avant la Russie. La fille du bourreau ne dispose pas des meilleurs atouts pour trouver l'âme soeur. Délaissée par celui qu'elle se croyait destiné, elle fuit dans les bois et est témoin d'une tentative d'assassinat.
    Soigné par les dominicains, l'étranger vêtu d'un manteau de drap vert est devenu amnésique. Il pourrait avoir été envoyé en apprentissage auprès du riche Werdynchusen. Un rouleau de lettres déchirées, la trace d'un anneau arraché, sont autant d'indices pour Melchior en ces temps de complots entre l'ordre Teutonique et les marchands de la Hanse.

  • Connaissez-vous Longyearbyen ? Un nom assez énigmatique pour cette capitale minuscule nichée dans l'archipel du Svalbard et plongée une grande partie de l'hiver dans la nuit polaire.
    C'est dans cette obscurité qu'un lourd manteau neigeux peine à éclaircir que la petite Ella disparaît. Le jardin d'enfants est pourtant bien surveillé, mais les petits aiment chahuter et se cacher sous la maison, entre les pilotis. Un homme rôde qui les observe. Des traces de pas dans la neige mènent droit à la mine de charbon. Située sur les hauteurs de la ville, cette mine est le centre de gravité de l'île. Chacun connaît dans son entourage un ou plusieurs de ses employés. Comment une si petite ville, d'à peine 2 000 habitants, pourrait longtemps cacher un criminel ?
    Le commissariat de Longyearbyen est plutôt engourdi par le manque de rotation des affaires à traiter. Rien de commun en effet entre cette disparition inexplicable et la routine des policiers : les chasses à l'ours en scooter des neiges - leurs couloirs migratoires menacent régulièrement de traverser la ville -, les petits trafics des pêcheurs contrebandiers ou encore le fléau de l'alcoolisme qui n'épargne pas tous les foyers.
    Épaulé par des agents venus de métropole, le commissariat parvient à recouper plusieurs pistes quand le père d'Ella disparaît à son tour. Nouvelle victime ou coupable ? Les langues se délient, les rumeurs vont bon train et l'inquiétude se répand dans les maisons comme une traînée de poudre. Certains vont même jusqu'à évoquer le sixième homme, qui ne paraît jamais en pleine lumière mais suit comme une ombre les mineurs qui travaillent toujours par cinq dans les galeries obscures de la mine.
    Monica Kristensen choisit pour son roman un cadre qu'elle connaît comme sa poche. Aucune des particularités du Svalbard n'est éludée : la vie en petite communauté et l'absence d'anonymat, la rudesse du climat polaire, les dangers du travail à la mine et la précarité sociale de ses employés, l'omniprésence des ours et les sorties de pêche dans les glaces. On y est jusqu'au bout des moufles, et l'intrigue n'en est que plus palpitante !

  • Anges déchus

    Gunnar Staalesen

    A l'enterrement de Jan Petter, un ancien camarade de classe, Varg Veum retrouve de vieux copains. Il part faire la tournée des bars avec Jakob, et se remémore le bon temps, celui de l'insouciance, des premières amours - Varg sait qu'il n'oubliera jamais Rebecca -, et des Harpers, le célèbre groupe de rock dont faisaient partie Jakob, Jan Petter, Johnny et Harry. Voilà que ceux-ci meurent les uns après les autres. Plus ou moins assassinés, Veum s'échine à découvrir quel drame, en 1975, a provoqué la séparation du groupe. Et par la même occasion à retrouver la femme de Jakob, car celle-ci a quitté le nid conjugal du dernier survivant des Harpers. Varg avait presque oublié que c'était Jakob qui l'avait épousée. Rebecca.

  • Alors qu'il s'ennuie ferme dans l'attente d'une nouvelle enquête, Varg Veum voit débarquer dans son bureau un petit garçon.
    C'est Roar. Il s'est fait voler son vélo. Son premier réflexe : ouvrir l'annuaire et chercher un détective privé. Quoi de plus naturel ! Varg, démuni par tant d'innocence, accepte de relever le défi. Pour cela, il doit passer par Joker et sa bande, qui terrorisent tout le monde, y compris Wenche, la mère de Roar, dont il fait la connaissance. Se pourrait-il que notre (si) solitaire détective tombe amoureux ? Mais voilà, le lendemain, coup de fil de Wenche : cette fois-ci, c'est Roar qui a disparu.
    Là, ça devient vraiment du sérieux. Détective privé jusqu'au bout des ongles, seul, plutôt moche, Varg Veum sillonne la nuit de Bergen, grosse ville côtière de Norvège. Après " le loup dans la bergerie ", " Pour le meilleur et pour le pire " est le deuxième volume d'une série consacrée à Veum. Une douzaine d'ouvrages pour se frotter aux délices du polar venu du froid.

  • dans une maison perdue en pleine forêt, tore, un ancien junkie, tente de se réconcilier avec l'existence.
    il se lie d'amitié avec un vieux voisin fermier qui vit dans la nostalgie des temps révolus où les gens s'entraidaient. tore rêve de retrouver eva, la mère de son fils chris, de reconstruire sa vie de famille jusqu'à présent ratée, et aussi de restaurer son image aux yeux de la société.
    près d'uppsala, un couple apparemment sans histoire est découvert sauvagement abattu. peu de temps après, une jeune infirmière est assassinée en plein centre-ville.
    plus de cadavres que d'indices : seule certitude, c'est la même arme qui a été utilisée.
    la jeune et talentueuse ann lindeil est chargée de l'affaire et dirige son équipe criminelle avec maestria.
    tantôt par le regard du tueur, tantôt par celui de l'enquêtrice, kjell eriksson entraîne son lecteur dans une spirale infernale qui, sur fond de critique sociale, pose la question de la "vraie victime" et souligne l'infime différence qui, bien souvent, sépare le meurtrier du citoyen ordinaire.

  • Sur les hauteurs de la petite ville islandaise de Seyoisfjördur, un feu s'est déclaré.
    Cet incendie n'est pas le premier. Déjà un an auparavant, la maison du pasteur Aoalsteinn a brûlé. Règlement de comptes ? Lubie destructrice ? Qui est cet incendiaire récidiviste ? L'inspecteur Valdimar Eggertsson de la criminelle de Reykjavik est missionné sur place. Une occasion qui tombe à pic pour mettre en sourdine une relation amoureuse un peu houleuse. De son regard d'étranger, d'homme de la capitale, il va se faire un plaisir de passer la ville au peigne fin, malgré les averses de grêle et les tempêtes de neige qui ne facilitent pas le travail et isolent la région du reste de l'Islande.
    Smàri, le brigadier-chef local travaille à ses côtés. Celui-ci connaît le fjord comme sa poche et est doté d'une intime connaissance des habitants. Trop intime, peut-être ?

  • 1941. Deux frères norvégiens engagés volontaires dans l'armée allemande ont déserté. Ils errent dans les environs de Kirkenes, dans le nord de la Norvège près de la frontière russe. Alors qu'ils pensent avoir trouvé refuge dans une chapelle, ils sont surpris par le pasteur et son fils. Ceux-ci ne parviennent pas à dissimuler leur secret, et la crainte qu'il soit découvert. La chapelle renferme un trésor : une icône de grande valeur, cadeau d'une comtesse russe aux Sami de la région, qui lui sauvèrent la vie.
    Le trésor coûtera la sienne au pasteur : il est retrouvé la gorge tranchée. L'icône disparaît. Le corps d'un des déserteurs est retrouvé plus tard, exécuté d'une balle dans la tête. Par son frère, évanoui dans la nature ? Mai 1942. L'archipel du Svalbard avait été évacué, les mines de charbon vidées de ses travailleurs norvégiens, afin d'éviter que les Allemands puissent en profiter. Deux navires alliés quittent l'Ecosse avec pour mission de reconquérir l'archipel.
    A bord, deux officiers anglais et d'anciens mineurs formés au combat. L'opération sera un fiasco et un carnage, les Allemands pilonnant les deux navires. Soixante ans plus tard, les Vétérans de l'Arctique, anglais et allemands, se réunissent au Spitzberg pour guérir leurs vieilles blessures. Au lieu de la grande réconciliation attendue, de sanglants secrets refont surface. Ainsi qu'un trésor religieux.
    Le commissaire de la police locale, Knut Fjeld (déjà à l'oeuvre dans Le sixième homme) est requis pour enquêter sur des forfaits vieux de plusieurs décennies, et empêcher un cynique meurtrier de sévir à nouveau.

  • L'otage

    Olav Hergel

    Le videur d'une boîte de nuit est assassiné. Pointés du doigt, les immigrés présents sur les lieux du crime vont faire l'objet d'un acharnement médiatique. L'un d'eux, Zaki el Azizi, jeune immigré marocain, se retrouve impliqué alors qu'il célébrait l'obtention de son baccalauréat, « permis de libre circulation dans la société danoise ». Entre deux cultures, il se pose la question du sentiment d'appartenance et doit prendre une décision : se rendre à la police, en bon citoyen danois qu'il est, ou se montrer solidaire envers ses amis, immigrés comme lui, et choisir le silence ?
    Préférant se taire, il découvre la dureté et la violence de l'univers carcéral, où se reflètent les dérives d'une population étrangère stigmatisée, tandis qu'audehors, la presse se déchaîne et attise les haines nationalistes et la xénophobie.
    On retrouve la journaliste Rikke Lyngdal qui, malgré les différends l'opposant à sa rédactrice en chef, peu encline à soutenir ses efforts pour découvrir la vérité sur ce meurtre qui émeut l'opinion publique, mène l'enquête et pose LA question : quelle place le Danemark est-il vraiment prêt à accorder aux étrangers ?
    Au moyen d'une bonne intrigue policière, avec la Scandinavie en arrière-plan, Olav Hergel traite de l'immigration, sujet brûlant et plus que jamais actuel, et des dangers de la diabolisation des minorités. L'immigrant dessine à la fois le portrait nuancé du milieu hétérogène des immigrés et réfugiés au Danemark, ainsi qu'une peinture caustique des médias et des politiciens. Ce polar politique, dans la veine de son premier roman, offre en outre un regard critique sur le rôle du parti nationaliste dans la politique danoise.

  • Après quelques années à la police nationale oú la routine des procès-verbaux et interrogatoires de petits délinquants l'ennuie, maria kallio reprend ses études à la fac de droit.
    Mais l'action lui manque et elle accepte un remplacement. ce sera l'occasion de sa première enquête criminelle : un jeune homme est retrouvé assassiné, noyé et blessé à la tète, lors d'un week-end passé dans la villa de ses parents avec sept autres membres d'une chorale. un parmi eux est forcément coupable. mais lequel ? maria commence son enquête, les interroge les uns après les autres. sa tâche est ardue : elle-même a connu la victime et certains des suspects lorsqu'elle était étudiante.
    Elle a sensiblement le même âge qu'eux, ce qui ne la rend guère crédible comme inspecteur de police. de plus, tous avaient de bonnes raisons d'en vouloir à la victime, un jeune homme riche, talentueux, au succès facile et aux nombreuses conquêtes féminines.

  • Le détective chauve

    Anna Grue

    Nouvelle affaire pour Dan Sommerdahl : un couple dont les deux premiers enfants sont morts à 16 ans et 27 jours précisément fait appel à lui, car l'échéance approche pour leur 3e et dernier enfant. Sur fond du mythique festival de Roskilde, le compte à rebours est lancé pour le Détective chauve. Celui-ci nage entre deux eaux, séparé de Marianne mais pas vraiment heureux avec Kirstine. Sa vie de famille lui manque.
    Fonder un nouveau foyer ou reconquérir l'ancien ?

  • Casal ventoso

    Fredrik Ekelund

    Dans la tranquille ville suédoise de Malmö, un riche homme d'affaires est assassiné à la hache. Son ex-femme est éplorée, et les flics à pied d'oeuvre. Monica Gren et Hjalmar filent le parfait amour, pourtant des lettres anonymes viennent rappeler à ce dernier les années 70, lorsqu'il était le guitariste des Why Men. Et lorsque Malmö devenait la plaque tournante de toutes les nouvelles drogues du moment. Tu te souviens, Hjalle, la mamie du kiosque ?

empty