Langue française

  • Frédéric Lenoir nous offre ici un petit livre qui aide à vivre en temps de crise.
    Il convoque neurosciences, psychologie des profondeurs et philosophes, qui nous disent comment développer la sérénité malgré l'adversité. il nous montre également comment cette crise est une opportunité de changer notre regard sur nous-même et d'être mieux relié aux autres et au monde.
    « Il a suffi d'un virus lointain pour que le cours du monde et de nos vies soit bouleversé. ''Vivre, ce n'est pas attendre que l'orage passe, c'est apprendre à danser sous la pluie'', disaient les Anciens. Je suis convaincu que plus rien ne sera comme avant et qu'il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible. Puisse ce livre écrit dans l'urgence du temps apporter lumière et réconfort à tous ceux qui le liront. ».
    F. L.


    Dans un langage accessible à tous, Frédéric Lenoir nous propose un petit manuel de résilience qui aide à vivre dans des temps difficiles. Il convoque les neurosciences et la psychologie des profondeurs, mais aussi les grands philosophes du passé - du Bouddha à Nietzsche, en passant par Epictète, Montaigne ou Spinoza - qui nous disent comment développer la joie et la sérénité malgré l'adversité. Et si nous pouvions ainsi faire de cette crise une opportunité pour changer notre regard et nos comportements ? Pour devenir davantage nous-mêmes et mieux nous relier aux autres et au monde ?

  • La puissance de la joie

    Frédéric Lenoir

    • Fayard
    • 14 Octobre 2015

    Essai philosophique évoquant trois joies fondamentales : la joie de vivre, celle d'être soi, et la joie d'être relié au monde et aux autres. L'auteur propose des pistes pour favoriser l'apparition de ce sentiment de joie à partir de nombreux cas concrets et de son témoignage personnel.

  • Rédigé par deux généralistes formés tous deux formés à l'écoute des patient×e×s par la participation à des groupes Balint, Tu comprendras ta douleur plaide pour une prise en compte de la douleur dans ses trois dimensions : physique, psychique et sociale. Il est destiné à toutes les personnes qui souffrent et à toutes celles qui soignent - car comprendre la douleur est le premier pas pour (s')en libérer.

    À quoi sert la douleur ? Pourquoi notre corps nous fait-il mal - parfois sans raison intelligible ? Pourquoi peut-il être si difficile de faire entendre qu'on souffre ? Sans toujours parvenir à être soulagé.
    Ces questions, tout le monde se les pose. Mais aujourd'hui, en France, il n'est pas toujours possible d'y trouver réponse.
    La douleur est un domaine immense et complexe : ses mécanismes varient selon qu'il s'agit d'une douleur utile, passagère, ou chronique et invalidante. Il en va de même pour ses nombreux traitements (médicamenteux et autres) : il est parfois difficile de distinguer leurs effets, leurs limites, et les mythes qui les entourent. Enfin, la douleur est intime et propre à chaque individu. D'où l'importance de faire le point sur la douleur, ses fonctions, ses remèdes, mais aussi sur ce qu'on n'aborde jamais ou presque : les préjugés, les inégalités, les insuffisances, les brutalités.
    Rédigé par deux médecins formés à l'écoute des patient·e·s, ce livre plaide pour une prise en compte de la douleur dans toutes ses dimensions : physique, psychique, sociale, familiale et intime. Il a été écrit pour les personnes qui souffrent, celles qui les entourent et celles qui les soignent - car comprendre la douleur est le premier pas pour s'en libérer.

  • «  Que mangeaient les hommes il y a dix mille ans  ? Que mangeront les humains dans un siècle  ? Comment et où sont apparus le feu, l'agriculture, l'élevage  ? Que mangeaient les empereurs romains  ? les empereurs chinois  ? les rois de France  ? Comment mangeaient leurs peuples  ? Comment s'expliquent les interdits alimentaires de chaque religion  ? Le cannibalisme a-t-il vraiment disparu  ? Quels sont les liens entre la sexualité et l'alimentation  ? Comment et où sont apparus les restaurants  ? Qui a inventé la pizza  ? Qui mange des insectes  ? Des algues  ? Que mangent les plus riches aujourd'hui  ? Quels peuples se nourrissent le mieux sur la planète  ? Pourra-t-on nourrir sainement dix milliards d'humains  ? Serons-nous obligés de manger ce qu'une intelligence artificielle nous imposera  ? Mangera-t-on encore ensemble demain  ?
      Cette vaste fresque révèle comment nous sommes passés d'une nourriture variée, naturelle et abondante à des produits alimentaires standardisés, industriels et uniformisés, poisons pour l'homme et la nature. Elle nous dévoile la puissance immense, économique, idéologique et politique, de l'industrie agroalimentaire. Elle nous raconte aussi les liens méconnus entre la nourriture et la conversation, entre l'alimentation et le pouvoir, entre ce que nous mangeons et la géopolitique.
    Comprendre cette histoire est fondamental, si l'on veut prendre en main sa propre alimentation, manger sain et bon  ; et sauver la nature, dont dépend la survie de l'humanité.  »J. A.

  • Aujourd'hui, pour manger sainement, il faut presque être hors la loi ; puisque les hommes politiques ne se battent pas pour défendre la nourriture, qui est notre premier médicament, notre héritage et notre culture, nous, citoyens, devons agir pour une révolution délicieuse.
    Comme beaucoup d'entre vous, j'ai connu des épreuves.
    Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces épreuves ont été une chance et elles m'ont incité à poursuivre mes rêves et à m'engager.
    À 20 ans, laissé pour mort en pleine rue par une bande de violents, j'ai réappris à respirer, à marcher et à vivre grâce à la cuisine.
    La seconde rupture, je l'ai connue plus tard, alors que j'étais au firmament de ma carrière. Un problème de santé m'a frappé et m'a permis de prendre conscience d'une nouvelle responsabilité, celle de mener un combat qui me tient à coeur depuis si longtemps : protéger nos petits producteurs talentueux à travers le monde pour qu'ils vivent décemment de leur métier. Pour que ces sentinelles de la biodiversité oeuvrent à préserver notre patrimoine alimentaire.

    Des cercles vertueux existent déjà, un simple geste suffit souvent pour les mettre en place et sauver les hommes, la nature et notre alimentation à tous.

    Puisque les hommes politiques ne veulent pas se battre, nous, citoyens, pouvons nous lever pour une révolution délicieuse. Aujourd'hui, j'aimerais mener avec vous, tous unis, ce soulèvement alimentaire pacifiste et joyeux. Nous battre pour qu'enfin nous reprenions en main notre destin et arrachions des griffes des industriels ce trésor de l'humanité qu'est la nourriture.
    Car la nourriture est tout à la fois notre premier médicament, notre héritage et notre culture.
    Il est essentiel de transmettre le goût d'une cuisine écologiquement saine à nos enfants, comme nous leur apprenons à marcher, lire et compter.
    Face à l'état de la planète, la cuisine est une des clés de la transition écologique qui s'impose à notre société.

  • "Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout coeur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s'émancipe de son cadre anthropocentrique pour s'étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre. Dès lors, faire preuve d'"humanité" ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience.
    La vie s'est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité. Puisque l'être humain est aujourd'hui l'espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C'est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde", Frédéric Lenoir.

  • Avec modestie et parfois grandiloquence, humour et tendresse, Valentin vous raconte ici sa vie de rein et ce sous le regard précis et bienveillant du professeur Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris (auteur chez Fayard de Choisissez votre destin génétique, 2018).
    Je suis un rein, je m'appelle Valentin.
    Malgré mes dimensions modestes : 11 cm et 150 grammes, je dispose de pouvoirs extraordinaires dans le corps humain.
    J'organise 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, l'élimination des déchets, la stabilité de la composition du sang, le contrôle de la tension artérielle, la fabrication des globules rouges et la calcification des os. Avec Benoît, le foie, et Matteo, le cerveau, nous veillons aussi au bon fonctionnement du coeur.
    Me garder en bonne santé est vital car, sans moi, pas de vie possible.
    Une vie saine, une nourriture équilibrée me réjouissent et m'assurent une longue vie.
    Voici mon histoire, c'est aussi la vôtre.

    Avec humour et tendresse, Valentin vous raconte ici sa vie de rein et ce sous le regard précis et bienveillant du professeur Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris (auteur chez Fayard de Choisissez votre destin génétique, 2018).

  • Le bonheur d'etre soi

    Moussa Nabati

    • Fayard
    • 10 Mai 2006

    Quoeest-ce que le bonheur ? Que signifie être soi ?

    Ce livre défend l'idée selon laquelle le bonheur n'est possible qu'à la condition préalable d'être soi. Le seul vrai obstacle empêchant l'adulte de s'autoriser le bonheur provient de sa difficulté à oser être lui-même en raison de la présence chez lui de la dépression infantile précoce. Celle-ci, affectant son enfant intérieur, se manifeste par des sentiments de culpabilité, de non-mérite et d'indignité face au bonheur.

    Moussa Nabati montre comment le fait de devenir soi, à l'abri des influences extérieures, rapproche du bonheur, en pacifiant le sujet avec son histoire.


  • « "Je crois aux forces de l'esprit." Éclairer cette phrase, je pouvais tenter de le faire, puisque j'ai eu la chance d'être témoin pendant douze ans de la soif spirituelle de François Mitterrand. Un témoin privilégié, qu'il avait choisi lui-même. [...] Ce n'est pas l'homme public, ni même l'homme privé, que j'ai appris à connaître, mais l'homme intérieur, aux prises avec ses interrogations métaphysiques, curieux des choses de la mort et de l'esprit. L'homme profond, à certains égards mystique, ayant un sens du divin, une expérience sensible de Dieu, qu'il a dû garder toute sa vie au secret. » Psychologue, psychothérapeute et conférencière, Marie de Hennezel est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Mort intime, préfacé par François Mitterrand. En tant que chargée de mission auprès du ministère de la Santé, elle a remis deux rapports qui ont contribué à l'évolution des pratiques d'accompagnement de la fin de vie.

  • La prophétie de Rachel Carson, publiée en 1962, d'un printemps silencieux est en passe de devenir réalité. Près de soixante ans plus tard et pour la même raison mais avec d'autres moyens, bien plus efficaces encore.
    Cette réalité, Grégoire Loïs, du Muséum national d'Histoire naturelle, la vit de près. Un chiffre : les populations des oiseaux des campagnes se sont réduites d'un tiers en quinze ans.
    Ils s'effacent, emportant avec eux leurs chants, leurs vols et leur diversité.
    Comment protéger les oiseaux sans les comprendre ?
    Sans rien connaître d'eux ? Ornithologue passionné, il a décidé de livrer son carnet d'observations pour nous entrouvrir les portes d'un monde caché : celui du ciel.
    Qui sont les oiseaux ? Pourquoi volent-ils seuls, par paires ou par milliers ? Pourquoi les vocalises des Mésanges bleues restent-elles encore à ce jour chargées d'inconnues ?
    Grégoire Loïs nous offre un récit aérien, nourri d'anecdotes surprenantes et de références savantes. Un appel sensible au respect du monde vivant qui nous entoure.

  • « Il s'agite sans cesse, elle n'écoute pas la fin de la phrase et coupe la parole, il est dans la lune et ses résultats scolaires baissent », autant de phrases inquiètes que le Dr Stéphane Clerget entend dans son cabinet de la bouche de parents désemparés. Et si leur enfant était hyperactif ?
    Poser le diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDHA) n'est pas chose aisée tant les symptômes sont difficiles à identifier précisément. Qu'un enfant ait parfois une folle envie de courir, quoi de plus normal ? Mais à quel moment son hyperactivité sort-elle des limites du raisonnable ? À quel moment surtout devient-elle un problème pour lui et pour son entourage ?
    Grâce à cet ouvrage, les parents pourront se poser les bonnes questions, apprendre à aider leur enfant à maîtriser son trouble de l'attention, sans nécessairement avoir recours aux médicaments, décriés pour leurs effets secondaires parfois graves. Les TDHA peuvent aussi se soigner grâce à des méthodes pédagogiques et éducatives adaptées, mais également par la relaxation, la méditation, l'alimentation et des psychothérapies.
    Dans ce livre, le Dr Stéphane Clerget rend l'espoir aux parents de milliers de jeunes concernés par ces troubles de l'attention.
      Le docteur Stéphane Clerget, psychiatre, est notamment l'auteur des Kilos émotionnels, comment s'en libérer, de Bien dans son assiette, bien dans sa tête ! et Les Vampires psychiques (Fayard).

  • La présence à soi et aux autres constitue la voie privilégiée permettant au sujet d´éprouver le sentiment d´exister dans la confiance et la paix. C´est seulement lorsqu´il est en lien avec ceux qui l´entourent, qu´il peut s´épanouir, se donner et recevoir. En revanche, s´il est physiquement là mais psychologiquement absent, ailleurs ou nulle part, prisonnier du passé ou aimanté par l´avenir, il s´éjecte du temps présent. L´absence à soi se manifeste aussi par l´instabilité, l´empressement, l´indécision et l´ambivalence. Dans cet ouvrage Moussa Nabati cherche à répondre, à travers trois témoignages archétypaux, à deux questions fondamentales : Quels sont le sens et l´origine de cette absence à soi ? Comment habiter son présent ? Pour lui, ce dysfonctionnement renvoie à l´existence d´une carence matricielle ancienne, en raison de l´indisponibilité psychologique de la mère : immature, dépressive ou rejetante. Cela crée, chez l´enfant, une DIP (Dépression Infantile Précoce), un vide responsable, à l´âge adulte, de l´absence du sujet à lui-même mais aussi à la vie. Il aura dès lors tendance à fuir les circonstances lui rappelant ce manque et à rechercher, de manière excessive, la chaleur et la fusion afin de combler son vide.
    L´auteur propose ensuite, à travers son nouveau concept de « compréhension incarnée » des pistes d´évolution concrètes : réhabiliter ses parents intérieurs pour réussir à se comporter vis-à-vis de soi telle une mère aimante et comme un père protecteur, s´aimer en se fixant des limites, pour jouir sereinement du présent.

  • Alimentation, beauté, enfants, maison... Nous vous donnons nos conseils et nos coups de coeur pour vous débarrasser autant que possible de la mauvaise chimie et protéger l'environnement (ça va souvent de pair !). Des dix commandements du naturel à nos astuces zéro déchets, vous trouverez à chaque page des conseils et des solutions simples, sûres et peu coûteuses - et les moyens de les appliquer, dans un monde idéal ET dans le monde réel !

    « Comme vous, nous sommes assaillies tous les jours d'informations et d'alertes : attention, il y a des perturbateurs endocriniens dans notre gel douche, du mercure dans le poisson, des composés organiques volatils dans nos meubles... C'est vertigineux ! Comme vous, nous sommes inquiètes et souhaitons le meilleur pour notre famille et pour nous. Mais comme vous, nous étions... paumées !
    Alors, depuis quelques années, nous enquêtons pour vivre et consommer le plus naturellement et simplement possible. Naturel pour le meilleur et pour le reste, c'est un guide pour prendre soin de soi sans faire de mal à la planète... Alimentation, beauté, maison, enfants et animaux de compagnie, nous vous donnons nos conseils et nos coups de coeur.
    Comme dans notre précédent guide - Maman pour le meilleur et pour le reste - nous ne prétendons pas être exhaustives ni parfaites (c'est aussi pour ça que vous nous aimez !). Mais ce guide a été conçu avec l'aide de spécialistes, de médecins et de chercheurs.
    On a pensé à tout, maintenant, pensez à vous ! ».
    Sidonie Bonnec et Marie Drucker

  • "Ce livre ne saurait vous donner aucune leçon. Il s'agit d'un guide qui, avec humilité et recul, se propose de vous aider à faire face le plus sereinement possible à l'arrivée d'un enfant. Parce que nous avons vécu ce moment récemment et dû affronter des choix, des inquiétudes, et prendre des décisions pas toujours simples. Parce que nous avons lu beaucoup de livres sans y trouver toutes les réponses aux questions que nous nous sommes posées.
    Nous avons voulu partager nos sentiments, de la grossesse jusqu'au deuxième anniversaire de votre enfant. Cet ouvrage est le fruit de nos deux expériences combinées. Toutes les informations, tous les conseils (gynécologie, pédiatrie, psychologie...) ont été vérifiés auprès de médecins et de spécialistes. Nous sommes passées par là, alors occupez-vous de l'extraordinaire, nous, on s'occupe du reste !"

  • À Noël dernier, j'ai feuilleté le catalogue Jouets d'un grand magasin. Sur fond bleu : des autos, des motos et des bateaux. Sur fond rose : des poupées qui marchent et parlent, dix Barbie princesse et une Barbie fait le ménage. Materner c'est très bien, faire le ménage c'est nécessaire, et s'habiller comme une princesse peut être agréable, mais ce ne sont pas les seules façons, pour une fille, de gagner sa vie. Il y a beaucoup d'autres métiers, bien mieux payés.
    Ce « Guide des métiers » vous fera découvrir plus de cinquante professions, depuis Aventurière jusqu'à Physicienne en passant par Agent secret, Chef d'orchestre, Femme d'affaires, Informaticienne ou Surfeuse. Chaque fiche-métier offre deux portraits : celui d'une pionnière et celui d'une femme d'aujourd'hui. Des indications pratiques comme « études conseillées », « salaire en début de carrière » ou « espérance de vie » accompagnent le texte.
    Décalé et enthousiasmant. À mettre entre toutes les mains.

  • Une interprétation, fort discutable, de l'oeuvre de Darwin a imposé la compétition et la lutte comme les moteurs de la vie, aussi bien dans la nature que dans la société. Or la nature met en oeuvre d'innombrables systèmes de symbioses et de solidarités qui ont joué un rôle déterminant dans toute l'évolution biologique et sans lesquelles il serait impossible de comprendre le fonctionnement des écosystèmes. Les lichens comme les coraux sont des êtres doubles où chacune des parties rend des services à l'autre ; quant aux champignons, ils nourrissent les arbres qu'ils paraissent parasiter. Dans le règne animal, les prestations de services mutuels entre espèces sont tout à fait courantes. Poissons et oiseaux pratiquent des comportements d'entraide qui témoignent d'un authentique altruisme : ceux-ci, comme l'amitié chez de nombreux mammifères, ne sont pas le propre de l'homme. Quant aux sociétés humaines, elles ont mis en oeuvre de précieuses organisations : les mutualités, les coopératives, la sécurité sociale et les assurances, etc., qui sont la base de l'économie solidaire. La mise en oeuvre de nouveaux mécanismes de solidarité sera pourtant absolument nécessaire si l'on veut assurer demain à tous un emploi et un statut dignes d'un être humain ; mais aussi pour sauver la planète des menaces grandissantes que notre mode de développement fait peser sur elle.

  • Un traité de lucidité optimiste en 30 chapitres pour trouver des échos à ses questionnements les plus intimes et réussir à être heureux tout en restant conscient de la réalité de l'existence.

  • Les épices

    Jean-Marie Pelt

    La Reine de Saba, Sindbad le Marin, le Calife de Bagdad, Marco Polo... autant de figures légendaires évoquant les mystères de l'Orient fabuleux, mais aussi les épices.
    Tandis que les Arabes sillonnent l'océan Indien, le Portugais Vasco de Gama découvre, au XVIe siècle, la route maritime des Indes, la fameuse route des épices. S'engage alors une farouche compétition, où disparaissent tour à tour les monopoles de Gènes, de Venise, du Portugal et finalement des Pays-Bas. C'est à un Français, savant et aventurier, Pierre Poivre, au nom prédestiné, que revient le mérite d'avoir cassé le monopole hollandais ouvrant le marché des épices au commerce international.
    Mais, au-delà de l'histoire et des légendes qui entourent les épices, Jean-Marie Pelt va diagnostiquer ici leurs caractéristiques botaniques, pharmacologiques et, naturellement, culinaires. Ainsi, apprendra-t-on qu'il n'y a pas moins de six variétés de poivre, que la vanille n'est pas une gousse et toutes les façons d'utiliser nos herbes de Provence. Bien inspiré, le fin cordon bleu qui saura harmoniser les épices et créer entre elles de subtiles synergies de nature à emballer notre palais, voire à l'embraser. Art dans lequel excelle Jean Cabodi, restaurateur, qui nous livre ici, en prime, une vingtaine de ses recettes, délicatement épicées...

    Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale à l'Université de Metz, et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard : Drogues et plantes magiques, Les Langages secrets de la nature, Le tour du monde d'un écologiste, Des légumes, Des fruits, Le Jardin de l'âme, La Cannelle et le Panda, La Terre en héritage, Les Nouveaux Remèdes naturels.

  • Tour du monde dans ces écoles au coeur de la forêt, où se mène à bas bruit une véritable révolution verte. Une autre éducation est possible, où l'enfance redécouvre le monde tout entier, à la fois terre des hommes et terre de tous les êtres vivants.

    Les enfants vivent aujourd'hui entre quatre murs, coupés de la nature. Ils souffrent d'obésité, d'hypertension, de dépression, de troubles du comportement, etc. Quelle est la responsabilité du modèle éducatif ? En coupant la jeunesse d'un monde extérieur qui pourtant l'aide à grandir, n'est-il pas inadapté et dangereux ?
    Pour accompagner les enfants dehors, des initiatives fleurissent. Matthieu Chéreau et Moïna Fauchier-Delavigne ont voulu en savoir plus et ont rencontré des chercheurs, des éducateurs, des enseignants, ces pionniers qui se penchent sur l'importance des milieux naturels, des arbres, de la terre et de l'eau dans le bien-être de l'enfant. Ils se sont aussi rendus dans ces écoles en Europe où la classe se fait à ciel ouvert. Où l'enfant fait l'expérience de la nature.
    Cette formidable enquête nous révèle qu'un mouvement qui met la nature au centre du développement et de l'apprentissage de l'enfant croît rapidement dans le monde, et prend forme en France. Les résultats sont là : les enfants qui bénéficient de cette approche acquièrent des compétences solides - d'un point de vue physique, mais aussi cognitif et social - et une appétence indéniable à la joie.
    Une autre éducation est possible, grâce à laquelle l'enfant redécouvre la richesse du monde dans lequel il vit.

  • Deux choses nous empêchent de faire face comme nous le devrions au défi climatique qui nous menace : le déni et la perpétuation de croyances folles, comme celle d'une croissance infinie. Et comme il dangereux d'attendre et illusoire d'espérer un changement en provenance des sphères de pouvoir, notre seule option est de désobéir.
    Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

  • Issu d'une longue généalogie de viticulteurs, JP Amoreau raconte sa vie et son vin, le célèbre chateau Le Puy rendu mondialement connu par le manga "Les gouttes de Dieu". C'est un homme aussi indéracinable que sa vigne qui tire de chaque souvenir vécu ou rapporté une sagesse douce au palais comme à l'âme.
    C'est un domaine ordonné autour d'un cromlech multimillénaire que la famille de Jean Pierre Amoreau se transmet de père en fils depuis plusieurs siècles, sans qu'aucun d'entre eux n'ait même songé à perturber les équilibres naturels de la terre et de la vigne.
    Jean Pierre Amoreau raconte sa vie comme la maturation d'un vin et son vin comme la trajectoire d'une vie. Il tire de la terre qui l'a vu naître une sagesse à la fois libre, humble et obstinée qu'il propose au lecteur de déguster avec lui, comme la promesse et la réalisation du bonheur authentique.
    Il est le représentant de la treizième génération de vignerons qui oeuvre sur la terre du Château le Puy. Passeur d'histoires et de cépages, il cultive la vigne de ses pères pour le bonheur de ses contemporains.

  • Dans ' L'Etourdit ', paru en 1973 et tenu pour l'un de ses textes les plus obscurs et les plus importants, Lacan pose certains concepts essentiels de son oeuvre, dont la formule fameuse ' Il n'y a pas de rapport sexuel ', qui interroge la validité de notre rapport au réel. Alain Badiou et Barbara Cassin s'emparent de ce court texte pour penser 'avec' lui et en offrent deux lectures qui prennent le savoir pour enjeu. Barbara Cassin l'envisage à partir de son rapport intime aux choses de la langue; Alain Badiou analyse ce que la philosophie prétend pouvoir dire quant à la vérité. Ces études de ' L'Etourdit ', en se faisant écho, éclairent d'un jour nouveau la pensée de Lacan et proposent un partage à mettre en question entre la masculinité de Platon et la féminité de la sophistique.

  • " S'il n'y avait plus de plantes ? Eh bien, nous ne serions évidemment pas là pour en parler.
    D'ailleurs, nous ne serions même pas là du tout. Plus de plantes : plus d'hommes. Nous n'aurions donc pas l'occasion d'admirer ces superbes roses qui égaient le studio d'enregistrement où nous venons raconter ces histoires...
    Il n'y aurait pas non plus ce livre parmi d'autres, car leur fabrication consomme des tonnes de pâte à papier qui provient pour l'essentiel des forêts de pins. Plus de plantes, plus de pins, et plus non plus de pain, car plus de blé.
    Au restaurant, ce serait pire encore : plus de fruits, plus de légumes, plus de céréales - condamnation de tout régime végétarien ! Mais plus de viande non plus, car la vache broute l'herbe qui fait sa chair...
    Plus d'épices, plus de condiments, plus de jus de fruits, de bière, de vin, de café, d'alcool... Il ne resterait que le sel et l'eau ! Bref, nous serions condamnés à nous nourrir d'eau de mer, comme les toutes premières algues, nos très lointaines ancêtres vieilles de plus de trois milliards d'années...
    Inutile de poursuivre, chacun a compris : plus de plantes, plus rien. Et surtout plus d'oxygène dans l'air, donc plus de respiration possible.
    Bref, sans plantes, nous mourrions non seulement affamés, mais encore asphyxiés dans un désert de sable et de cailloux.
    Mais imaginons le scénario inverse : ce sont les plantes qui parlent ; elles se disent entre elles : " Et s'il n'y avait plus d'hommes ? "...
    JEAN-MARIE PELT

  • Tchernobyl, Harrisburg, Fukushima... Mais auparavant déjà, Chalk River au Canada en 1952, Windscale au Royaume-Uni en 1957 ou encore Kychtym en Russie la même année...
    Autant de catastrophes nucléaires qui ont ébranlé la planète.
    « Oh, mais tout cela est arrivé si loin de chez nous ! » s'indigne la nucléocratie hexagonale.
    Vraiment ? C'est oublier un peu vite les deux accidents de Saint-Laurent-des-Eaux, la centrale du Loir-et-Cher, en 1969 puis en 1980.
    Dans les deux cas, du combustible d'uranium hautement radioactif était entré en fusion. C'est également glisser sous le tapis celui de Civaux (Vienne) en 1998. Ou du Blayais (Gironde), lors de la tempête de 1999. Sans parler de Fessenheim (Alsace), la plus vieille centrale de France, arrêtée en urgence lors de la canicule de 2003, pour cause de surchauffe...
    De nombreux pays remettent aujourd'hui en cause la suprématie de l'atome. Certains vont jusqu'à fermer définitivement leurs centrales. Pas chez nous, hors de question ! Le nucléaire est un fleuron ! Quitte à mettre son industrie en danger, en laissant passer le train du renouvelable ? Ou, plus grave, à faire courir des risques inconsidérés à la population ?
    Sous-investissements, scandales en tous genres, dénis face aux menaces terroristes, jusqu'aux problèmes d'entreposage de déchets, dont la dangerosité menace nos enfants et petits-enfants...
    La France joue avec le feu nucléaire.
    À nous, citoyens, de l'éteindre. Et de reprendre en main la politique énergétique de notre pays.
      Erwan Benezet est journaliste au Parisien-Aujourd'hui en France, service Économie, en charge de l'énergie et de l'automobile.

empty