Edilivre

  • De l?essentialité ou pour la déracialisation du monde est un nouvel essai qui présente ce concept comme un nouveau paradigme, qui devrait présider à la définition du soi et du monde, face à la perte de sens dans nos sociétés postmodernes. Le monde semble s?écrouler sous le poids de nos aberrations sans que l?on ait exploré les issues qui pourraient conduire à la production d?une identité humaine débarrassée des résidus archaïques nés de présentations erronées de nos origines, de la théorie de l?évolution, des distinctions coloniales et de la force de représentations subjectives de l?Autre et de nous-mêmes, qui dominent notre vision du monde. L?auteur tente aussi de montrer le poids de la subjectivité, de notre manière de voir le monde, dans certains de nos comportements régressifs et la nécessité de modifier cette vision. Il s?agit de parvenir à définir ce qui pour soi en écho avec le monde, procède de l?essentialité. Il aborde la pragmatique du changement, qui pourrait réduire les atteintes faites à l?individu et à son groupe quelque soit son appartenance ethnique en proposant la déracialisation du monde.

  • La communauté juive de Sousse constituée de 1500 personnes en 1857 était soumise au statut de la Dhimma, tolérance accordée par les Musulmans aux Gens du Livre, (Ahl el kittab), Juifs et Chrétiens. Le 10 septembre 1857, Mohamed Pacha Bey promulgua une constitution réformiste, le Pacte fondamental, qui introduisit l'égalité entre tous les groupes confessionnels. Le Protectorat français fut établi sur la Régence de Tunis, par le Traité du Bardo, le 12 mai 1881, et fut assorti de la Convention de la Marsa le 8 juin 1883. Il prit fin avec l'indépendance de la Tunisie, le 20 mars 1956. La République tunisienne fut proclamée le 25 juillet 1957. De 1857 à 1957, la communauté juive a présenté un fort enracinement en terre d'Islam, et a vécu ensuite dans le contexte colonial. Comment, cette communauté, liée à une culture séculaire, a-t-elle pu basculer d'un univers arabophone, immergé dans l'orientalité, vers une nouvelle culture tournée vers l'occident, en un siècle, de 1857 à 1957 ? L'étude de la communauté juive de Sousse de 1857 à 1957 montrera le passage de la tradition orientale à l'acculturation et à l'occidentalisation, à travers trois divisions majeures : La première partie (1857-1881) présente un portrait de la communauté juive de Sousse, composée de Juifs autochtones, les Swâsä et de Juifs ibéro-italiens les Grânä, de son orientalité ainsi que de son début d'ouverture face aux incitations venues d'Europe, depuis le Pacte fondamental de 1857, jusqu'à l'établissement du Protectorat français (1881). La deuxième partie (1881-1939) est consacrée à l'analyse des vecteurs sociaux, économiques, culturels et politiques, qui ont entraîné des mutations structurelles, poussant les Juifs de Sousse à délaisser une identité orientale encore très présente, pour une marche vers l'occidentalisation, au cours de la période 1881-1939, liée aux évènements internationaux, qui accentuent les clivages entre tradition orientale et modernité. Dans le même temps, le sionisme, nationalisme juif laïc d'Europe centrale, réclamait avec Théodore Herzl, (1860-1904), le retour du peuple juif en Palestine. Ce courant eut une influence constante sur les Juifs de Sousse. La troisième partie (1939-1957) précise le poids des mesures infligées à la communauté juive, pendant la Seconde Guerre mondiale, en raison de l'instauration du Statut des Juifs en Tunisie, de l'occupation de Sousse par les troupes italo-allemandes, et des conséquences de la politique raciale nazie appliquée en Tunisie de novembre 1942 à avril 1943. Après la Seconde Guerre mondiale, l'ébranlement des valeurs traditionnelles en Europe et dans le monde secoue la population de Sousse. Le mouvement d'occidentalisation continue cependant dans la communauté juive de Sousse qui se compose, en 1953, de 4415 personnes. Les Juifs du Sahel forment un groupe de 6000 personnes. Les départs pour Israël entraînent une première rupture de cette communauté. L'autonomie interne en 1954, l'indépendance en 1956 et la proclamation de la République tunisienne en 1957 transforment la situation des Juifs de Sousse et éveillent des inquiétudes, provoquant une fragilisation identitaire. Projetés dans l'histoire de la décolonisation, et dans le conflit israélo-palestinien en 1956, les Juifs de Sousse devront, comme l'ensemble des juifs de Tunisie, faire face à trois options en 1957 : Israël, la France, ou la nouvelle République tunisienne dirigée par Habib Bourguiba.

  • Nous traversons en ce début de siècle, une crise majeure du management. Singulièrement, elle se manifeste à travers les catégories annoncées par le développement durable. Elle porte, en effet sur l?économique, la faillite des États, le sociologique, Le Printemps Arabe, l?écologique, le déséquilibre des écosystèmes? La mondialisation galopante met l?accent sur l?interdépendance des systèmes. Cette réalité manifeste à travers, par exemple, le G20, imprime la fin des égoïsmes, fondamentalement nécessaire, justifiant l?émergence du concept de co-développement. Alors, on redécouvre, à force de ce mouvement, l?existence de l?autre, c'est-à-dire ses valeurs, son histoire, sa culture, sa religion. Cette redécouverte doit se faire dans le passé, le présent et l?ailleurs. La psychanalyse nous en donne l?occasion, où le passé est la régression freudienne, le présent est l?inconscient collectif jungien, l?analyse des synchronicités, et l?ailleurs est le surconscient, l?extension descampsienne. Le Management transpersonnel est sur cette voie, en ce qu?elle réinterroge un savoir traditionnel qu?elle tente de mettre en perspective pour un management rénové digne du XXIe siècle. Il s?inscrit dans la lignée des chercheurs, libres-penseurs, qui ont questionné les Sciences Humaines sur leur pertinence et l?à-propos du management.

  • Tout en approfondissant les thèses développées dans Otwere, avec Eléments de philosophie morale et politique en Afrique noire, l'auteur exploite les résultats des travaux des sciences sociales sur différentes communautés africaines. Complémentairement aux travaux portant sur ces domaines, la spécificité de cet ouvrage consiste dans l'option philosophique du dévoilement et de l'interrogation critique et prospective sur les principes qui structurent les modes de pensée, par-delà la dispersion et la perversion coloniales, à travers les mouvements migratoires ayant abouti au peuplement des pays considérés par l'étude, pour envisager finalement ces principes comme des postulats pouvant permettre de mieux penser, notamment les problématiques liées à l'unité culturelle africaine et à la relation entre l'homme « moderne » et la nature. Il parvient à deux principaux types de résultats. D'abord, l'auteur propose la « Méthode Ngalebaye » comme pouvant permettre de reconstituer les arbres généalogiques des familles africaines et présente cette démarche comme contribuant au dévoilement des fondements culturels de l'Unité politique de l'Afrique. Ensuite, il montre qu'au fondement de la conception africaine du rapport entre l'homme et la nature se trouve la religion, et montre en même temps comme étrangeté majeure la considération selon laquelle, l'homme est un danger pour la nature. Cela explique l'embrigadement et l'aliénation des Etats du Bassin du Congo dans des politiques élaborées à l'extérieur contre les intérêts vitaux des peuples concernés, pour lesquels, la solution d'avenir risque d'être la révolte permanente comme mode d'adaptation à la modernité. Didier Ngalebaye profite de ce livre pour lancer un appel aux penseurs de l'Afrique. Il s'agit pour lui de sensibiliser ces derniers, à des thèses encore peu explorées, qu'il aimerait étoffer.

  • Au travers de la question de l'intégration d'Israël à l'Union Européenne - et notamment la signature de la Convention Européenne des Droits de l'Homme - se profile et se cache la question des relations entre juifs ashkénazes et juifs séfarades dans ce pays, d'une part, et l'impossibilité pratique d'une telle union et d'une telle intégration, d'autre part. Car si d'un côté l'Etat d'Israël aime se définir comme une entité européenne, de l'autre il dénie volontairement à sa population dite "orientale" le droit de bénéficier des protections prévues par cette Convention, comme l'interdiction de la prison pour dettes civiles ou l'interdiction des interdictions de sorties du territoire. Ce refus d'Israël d'adopter les standards européens en matière de liberté civile contraste avec sa volonté d'intégrer l'espace européen en matière commerciale, sportive ou culturelle, d'une part, et de tirer profit des origines européennes de ses élites pour mieux contrôler et apprivoiser les populations orientales, juives comme arabes, d'autre part. Comment et pourquoi en sommes nous arrivés là ? C'est ce que l'auteur, maître Guy Fitoussi, tente d'expliquer dans cet ouvrage érudit et ambitieux. Photo de couverture : Ha Holam Hazé (13/07/1959).

  • Le contrat de partage de production mobilise un nombre important d'acteurs et de professionnels, qui attendent de la comptabilité la réalisation des objectifs qui lui sont fixés, à savoir : faire le compte et rendre compte de la manière la plus juste possible des droits et des obligations résultant de la volonté des parties et de l'utilisation des ressources. Cette comptabilité est tenue par rapport au référentiel comptable en vigueur dans le pays, ainsi qu'aux différentes pratiques admises par la profession. Cependant, en Afrique francophone, avec l'entrée en vigueur du volet comptable de l'OHADA depuis 2001, le traitement et la présentation des opérations relatives au contrat de partage de production posent de sérieuses difficultés, dues en partie au caractère général de ce plan. Nous nous sommes intéressés à la présente situation afin d'y apporter une réponse, en proposant un plan comptable sectoriel dans le cadre de l'OHADA destiné aux entreprises ayant signé ce type de contrat. Les différentes missions que nous avons effectuées tout au long de notre parcours professionnel en matière d'audit de contrats de partage de production, sur les causes des conflits à tort ou à raison entre les Etats et les compagnies pétrolières en matière d'imputation des dépenses pétrolières ainsi que de la présentation de ces dernières dans les comptes financiers annuels, et sur l'analyse des différents contrats de partage de production en vigueur dans l'espace géographique de l'OHADA, nous ont confortées dans notre démarche . Ainsi, le présent ouvrage a pour vocation de mettre à la disposition des professionnels du secteur ainsi que des tiers, un plan comptable sectoriel qui puisse mieux appréhender les spécificités de l'amont de l'industrie pétrolière liées au contrat de partage de production, apporter la clarté nécessaire à l'imputation comptable des dépenses pétrolières ainsi qu'à leur présentation dans les comptes financiers, faciliter un contrôle aisé, à terme, des cots pétroliers, et enfin réorienter les informations comptables et financières publiées dans les comptes financiers vers tous les tiers.

  • Evoluer en couleursprésente une thérapie reposant sur un travail de symbolisation et une forme adaptée d'art-thérapie.
    Autour du tarot, cette thérapie propose une expérience créative, ludique et visuelle qui constitue une expression de soi non-verbale.
    Sous la forme d'un triangle constitué par le patient, le thérapeute et l'objet dans le cadre de la relation thérapeutique, la création d'images est utilisée comme moyen de communication : travailler l'objet pour travailler sur la personne.
    Présenté comme un guide pratique, cet ouvrage distingue quatre parties :
    1 - fonctionnement de la thérapie 2 - présentation des cartes du tarot en noir et blanc, que le lecteur pourra éventuellement utiliser pour réaliser ses propres mises en couleurs 3 - présentation des couleurs et de leurs interactions 4 - présentation de trois dossiers de patients, extraits de consultations au cabinet de l'auteur.

  • Cet ouvrage traite du concept de Souverainisme dont la première apparition dans le champ politique français remonte à la campagne référendaire de 1992 en vue de ratifier le Traité de l'Union Européenne. Au cours de cette campagne électorale, les divisions partisanes habituelles ont été transcendées pour laisser place à deux camps et à deux visions de la France. D'un côté, les tenants de la souveraineté nationale sans partage avec des institutions supranationales, et de l'autre les partisans de l'intégration de la France dans la future Union Européenne. L'objet général de l'étude est de tenter de définir le souverainisme qui ressemble au premier abord, surtout dans le champ politique français, à un concept hétéroclite. Cet objet est doublé d'une étude croisée avec le Souverainisme au Québec.

  • Le vieil homme c?est le métaphysicien, adepte convaincu, tels Aristote et encore Descartes, du paradigme de substance comme modèle à plaquer sur tout ce qui existe et qui, à la faveur de l?enseignement dispensé, s?insinue, tel le surmoi de Freud, dans l?esprit des jeunes esprits pour régir la représentation que leur moi en construction se fait du monde de manière, certes, à les déniaiser de leur croyance au père Noël, mais aussi à renvoyer à la classe terminale, si toutefois ils y parviennent, le moment, bien tardif, de leur libération à l?égard des absolus qui les empêchent de voir le monde tel qu?il est.

    L?auteur ambitionne ici de délivrer la grammaire du vieil homme afin que le jeune prenne conscience des principes et catégories sous l?égide desquels il apprend simultanément à penser et à parler, car s?il est vrai que ce qui se conçoit bien s?énonce clairement (fonction déterminative du langage), il faut d?abord apprendre à bien concevoir (fonction statutaire vouée à l?intelligibilité) ensuite à bien marquer sous quelle modalité on énonce des faits ou dépeint des êtres (fonction modale), enfin, à bien enchaîner les faits selon des repères temporels précis et des relations causales vérifiées (fonction rationnelle).

  • Cette thèse étudie la persistance du conflit angolais entre 1991 et 2002. Elle entend revenir sur les causes de la faillite des processus de paix de Bicesse et de Lusaka. La signature des accords de Bicesse entre le MPLA et l'UNITA, le 31 mai 1991, ne permit guère à l'Angola d'accéder à une paix durable. Après les élections des 29 et 30 septembre 1992, la guerre reprit sur l'ensemble du territoire. Le gouvernement MPLA et l'UNITA signèrent un nouvel accord de paix à Lusaka le 30 novembre 1994. Mais, celui-ci n'eut guère plus de réussite que le précédent malgré l'inauguration d'un Gouvernement d'unité et de réconciliation nationale en avril 1997. Les deux camps s'affrontèrent de nouveau en décembre 1988. Cette nouvelle guerre fut alimentée par les entrées d'armes au profit des deux camps, qui financèrent leur effort de guerre grâce au pétrole pour le MPLA et aux diamants pour l'UNITA. L'affaiblissement politique et militaire de l'UNITA permit au MPLA de défaire ce mouvement en tuant son chef le 22 février 2002. Un accord de paix fut signé entre le gouvernement angolais et l'UNITA le 4 avril 2002.

  • La collection"Mémoires de l'ESPI" a pour objectif de publier les travaux de certains étudiants de l'ESPI qui ont été remarqués par les professeurs afin de valoriser la formation qu'ils ont suivie et de les mettre à disposition des professionnels qui le souhaitent.

  • Avec l'ouverture du secteur des télécoms et la décentralisation des compétences, le développement numérique apparaît comme une nouvelle « épreuve » pour les collectivités, soucieuses de la compétitivité de leur territoire. Les régions peuvent envisager cette épreuve comme une opportunité, non seulement pour renforcer leur positionnement parmi les autres collectivités mais aussi comme un moyen de créer des stratégies efficaces en termes de développement local. Pour répondre à cette hypothèse, trois régions françaises ont été analysées : l'Alsace, Midi-Pyrénées et la Picardie. Les collectivités ont acquis une légitimité à la fois historique, politique et réglementaire à agir dans le domaine concurrentiel des télécommunications, en répondant à des missions d'aménagement et d'intérêt général. En s'appuyant sur la géographie des réseaux, l'analyse montre que l'Internet à haut débit et les services liés sont inégalement répartis selon les régions et révèlent le rôle variable des capitales régionales comme hub technologique. Les canevas stratégiques des Conseils régionaux ont été analysés pour définir leurs modèles de gouvernance (intégrée, collaborative, délégante), mesurer les moyens financiers et humains, et identifier les projets dominants des régions. Ainsi, même si les stratégies divergent dans le fond, elles sont relativement proches sur la forme car elles s'inspirent fortement des documents de contractualisation (CPER, DOCUP). Concernant le positionnement régional, une grille d'évaluation formée de quatre indicateurs a été construite pour évaluer le positionnement et l'efficacité des politiques numériques des régions. Ainsi, une « bonne » politique numérique est celle qui intègre les dimensions réseaux, services et usages ; et participe au développement local.

  • La collection "Mémoires de l'ESPI" a pour objectif de publier les travaux de certains étudiants de l'ESPI qui ont été remarqués par les professeurs afin de valoriser la formation qu'ils ont suivie et de les mettre à disposition des professionnels qui le souhaitent. L'ESPI est un établissement d'enseignement technique supérieur, reconnu par l'Etat, qui offre deux cursus d'études : - un cursus de Licence ESPI en trois ans - certifié niveau II et donnant accès à la carte professionnelle Gestion et Transaction- qui prépare (à Paris et à Nantes) aux métiers de la transaction et de la gestion habitation. - un cursus Master ESPI en deux ans, qui prépare aux métiers de l'aménagement et de la promotion, de l'expertise et du conseil, du Property Management, de la Finance Immobilière et de la Maîtrise d'ouvrage publique et du Management en Logement Social. Xavier Boulet Directeur de L'ESPI

  • The Theory of consciousness is composed of three books each intended for specialists: Theory of Knowledge for physicists, Conscious Systems for specialists in cognitive sciences and the Subject Universe which is a philosophical presentation of the Theory. This introductory book is the only one (at time of publication) to have been translated into English.
    Even before starting to read one of these books, comes to the mind the question of the possibility of such a theory. In a relatively simple presentation, this text is devoted to answering this question. Science in general and Physics in particular are based on the postulate of objectivity. Inspired by Hegel, Husserl and Bergson, the Theory of consciousness essentially consists in calling the postulate into question.
    As a result it gives a vision of the universe as an all-inclusive whole comprising the objective world and the subjective world and also a new paradigm in Physics.

  • Initiation Philosophique à la Bioéthique se présente comme une réflexion sur la bioéthique. L’auteur distingue deux types de rapports : le rapport interinstitutionnel (entre les universités, centres de recherches, assemblées législatives etc.) et le rapport interdisciplinaire (entre les sciences empirico-formelles, les sciences historico-herméneutiques et les sciences critiques).
    La question de l’interaction de ces deux rapports est en arrière-plan des réflexions proposées par l’auteur.

  • Mohamed Al-Mokhtar Al-Soussi (1900-1963) fait ses études traditionnelles au Souss, puis à Marrakech, Fès et Rabat où il est influencé par les oulémas salafistes et les nationalistes. Devenu grand 'alim, il s'installe à Marrakech où il exerce diverses activités, parallèlement à l'enseignement qui lui a valu l'exil à deux reprises par l'autorité coloniale, mais dont il profite pour écrire son oeuvre, couronnée par l'encyclopédie : Al-Ma'soul. Après l'indépendance, il est nommé ministre des Affaires islamiques, puis de la couronne jusqu'à sa mort. Par son oeuvre, le présent travail tente d'approcher cet historien, homme de lettres et nationaliste, en tant qu'éducateur - dimension restée dans l'ombre - et essaie d'en dégager l'architecture de l'enseignement traditionnel, dans le Souss, et examiner son évolution dans le Royaume, face à un enseignement moderne, qui a secoué la culture traditionnelle et cultivé de nouvelles valeurs, malgré les réformes entreprises et l'attitude conservatrice.
    Mohamed Al-Mokhtar Al-Soussi (1900-1963) started his traditional studies in Souss, continued in Marrakech, Fes then Rabat where he was influenced by the Salafist and nationalist scholars. Becoming a great scholar, he settled in Marrakech where he simultaneously taught and did different activities. This led him to exile twice by the colonial authorities. He took full advantage of the exile and wrote a work which was crowned by the encyclopedia Al-Ma'soul. After the independence, he was nominated minister of islamic affairs, then of the crown till his death. Through his work, the present research, tries to approach the historian, the man of art, the nationalist and as a teacher - dimension left in the shade - and it also tries to draw out the traditional teaching architecture, against modern teaching, and see its development throughout the Kingdom. The modern teaching has shaken the traditional culture and spread new values in spite of the undertaken reforms and the conservative attitude.

  • D’abord limité au simple bâtiment remarquable, le champ patrimonial recouvre désormais des domaines très éclectiques : paysage urbain, langues mortes, activités humaines, milieux naturels… Si ce mouvement a pris une telle ampleur c’est qu’il existe un certain nombre d’enjeux à construire du patrimoine, à se l’approprier et à bénéficier de ses retombées. La mise en marché de l’espace urbain pousse les collectivités locales à s’engager dans ce processus de réutilisation et de réappropriation. La course au label UNESCO illustre parfaitement ce regain d’intérêt pour le patrimoine et les attentes liées à sa valorisation.
    Le site historique de Lyon figure sur la liste du patrimoine mondial. Malgré de nombreux monuments de qualité cette inscription fut une surprise, car aux yeux du plus grand nombre la ville ne soutenait pas la comparaison avec des cités plus prestigieuses déjà labélisées comme Paris, Rome, Venise ou Porto.
    Cet ouvrage propose d’analyser comment une ville que rien a priori ne prédestinait à une telle reconnaissance internationale, a fait d’une ressource héritée un pôle d’excellence fondamental susceptible d’apporter des solutions équilibrées pour un développement global durable.

  • Cette biographie d?Alfred Hitchcock se veut volontairement sélective et axée sur les rapports qu?il a entretenus avec les producteurs dans un pays où il faut savoir s?imposer pour affirmer son indépendance.
    Quelles marges de man?uvre avait un cinéaste comme lui ? Sur quoi pouvait-il jouer ? En quoi ses ambitions pouvaient-elles être différentes de celles des producteurs ?
    Ce livre a pour objet de répondre à ces questions en étudiant en détail le travail d?Hitchcock avec ses producteurs en Angleterre puis aux USA et principalement avec le producteur David O Selznick. Puis en étudiant sa volonté d?indépendance, en tant que producteur (cinéma, télévision et produits dérivés), en tant que fondateur d?une société de production, ainsi que son ascension au sein d?Universal.

  • Le système économique mondial continuant de vivre sa succession de crises malgré ses lois, réglementations et organismes de contrôle, l?objectif de ce mémoire sera de déterminer si l?optimisation du « Goodwill humain » peut créer de la valeur pour l?entreprise, tout en servant de support à la réforme du système économique mondial.

  • « Si à l?approche des fêtes du nouvel an, les gens pensent aux branches de sapin, aux guirlandes scintillantes et aux bouteilles de champagne à faire exploser, Bouzghiba et son géniteur se démènent ardemment pour désigner l?homme ou la femme à mettre sur un piédestal en or. Un véritable parcours de combattant. Notre devise : ?oeQu?importe ce qui n?importe qu?à moi ?? » Razak

empty