Langue française

  • Embarquez pour un beau voyage au pays des rêves, avec 23 escales, tout en musique, en variant de contrée, de langue, d'instrument ! Voici réunies les plus belles berceuses dumonde de 6 livres-disques de la collection Comptines du monde. 23 berceuses pour une invitation à une rêverie plein de tendresse, un tour du monde du Mali au Japon... 19 pays représentés : quel beau voyage !

  • Sélectionnées par Misja Fitzgerald Michel, voici 15 berceuses à la beauté intemporelle, interprétées par les plus belles voix de l'âge d'or du jazz : Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Sarah Vaughan, Nat King Cole, Chet Baker... Des standards incontournables, mais aussi des titres moins connus à découvrir, immortalisés par des voix chaudes et sensuelles, qui font de chaque chanson un moment d'une infinie douceur. Les traductions de Valérie Rouzeau nous révèlent des textes d'une rare poésie.

  • Il était une fois dans la nuit des temps, un jeune prince nommé Tamino.

    Il avait parcouru bien des terres et des mers inconnues. Les vagues de la mer l'avait jeté sur un rivage lugubre. Il se retrouvait là, naufragé, quand soudain, il entend des craquements de branches, des crissements et des sifflements...

  • Le conte musical de Serge Prokofieff raconté par Michel Galabru, suivi de six morceaux de Chopin, Grieg, Saint-Saëns, Satie et Schubert.

    Pierre vit avec son grand-père, qui lui a formellement défendu de s'aventurer dans les bois. Bravant cet interdit, Pierre, accompagné d'un canard, d'un oiseau et du chat de la maison, s'enfuit discrètement en forêt. Surpris par son grand-père, il est puni et enfermé derrière la palissade du jardin. C'est alors qu'un loup surgit du bois et se jette sur le canard, qu'il dévore sous les yeux de Pierre.

  • Après le succès des Plus Belles Berceuses jazz, découvrez 14 standards jazz des années 1950 et 1960 : ballades, chansons d'amour ou chansons « Christmas ». Les voix magnifiques de Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Nina Simone, Eartha Kitt, Louis Armstrong ou encore Ray Charles font de l'écoute de ce disque un moment inoubliable.

  • Redécouvrez la féérie de Casse-Noisette sous le trait habile et délicat de Delphine Jacquot. Sur le CD, Valérie Karsenti nous emporte par sa fougue et son énergie sans pareilles. De nombreux extraits jalonnent le récit et les plus beaux airs de Casse-Noisette (La Valse des flocons, Danse russe, etc.) sont repris en intégralité à la fin du disque.

  • Un piano sentimental relate la vie du jeune George Gershwin, enfant dissipé de Brooklyn, qui devint un immense musicien. Un destin extraordinaire porté par la voix chaude et facétieuse de Susie Morgenstern, et une occasion unique de découvrir les plus belles comédies musicales de Broadway ! De "Rhapsody in Blue" à "Un américain à Paris", en passant par "Porgy and Bess", sans oublier les débuts déjà prometteurs et moins connus de Gerswhin.

  • Un livre-disque poétique et passionnant pour rentrer dans la sensibilité de ce compositeur hors norme qui sait toucher les enfants, même petits.
    Carl Norac, poète et auteur de nombreux albums pour enfants, a prêté sa plume tendre, pleine d'images et de fantaisie à ce récit toujours juste. Il a choisi les morceaux parmi les plus emblématiques (Gymnopédies, Gnossiennes, Sports et divertissements, etc.) et s'est inspiré de leurs titres, des émotions qu'ils transmettent ou d'anecdotes tirées de la vie du compositeur pour écrire un texte très fort, qui donne à sentir toute l'ambivalence de ce personnage solitaire à la folie douce.
    Au détour de ses promenades et de ses ruminations intérieures, Monsieur Satie rencontre une fille aux grands yeux verts, la pauvreté. Et puis aussi un facteur pas très aimable, un nuage voyageur, un parapluie qui aime danser au soleil, un chapeau à rêves et Madame Valladon, avec qui il esquisse quelques pas de danse... Mais aussi son piano, bien sûr, qu'il emmène en promenade dès qu'il fait beau.
    Le disque propose le meilleur de la musique de Satie pour piano, pièces connues ou morceaux à redécouvrir, joués avec grâce par un jeune pianiste talentueux, Frédéric Vaysse-Knitter. François Morel, grand admirateur de Satie, récite le texte entre chaque morceau, avec sensibilité et légèreté.
    Élodie Nouhen, dont l'oeuvre sensible n'est plus à présenter, s'est laissée habiter par ce personnage fantasque et étonnant pendant plus d'un an. Elle en a tiré des planches de toute beauté, dans des camaïeux de bleus et de bruns d'une très grande richesse.
    Une présentation du compositeur complète ce livre-disque d'une rare qualité musicale et littéraire.

  • Le magnifique opéra de Mozart, mis en mots par Jean-Pierre Kerloc'h et illustré par Nathalie Novi.
    A la fin de l'ouvrage, les textes des principaux airs sont transcrits dans leur intégralité en allemand et dans leur traduction française.
    Le CD audio de 55 minutes, reprend l'essentiel de l'oeuvre interprétée par Anton Dermota, Irmgard Seefried, Erich Kunz, Wilma Lipp, Ludwig Weber et Emmy Loose avec le Wiener Philharmoniker, sous la direction de Herbert von Karajan. Cette version de référence a obtenu un Diapason d'Or et un Choc du Monde de la Musique.

  • "Dans la boîte bien rangée, pas un jouet ne dépasse. Chaque matin, les soldats font le tour de la ville, sur un rythme cadencé. Seul Polichinelle semble joyeux et vivant dans cet univers gris et ordonné. Mais voilà qu’un jour une inconnue s’éveille à son tour dans la boîte à joujoux. Une magnifique inconnue, aux yeux plus clairs que l’azur. Une « adorable poupée de porcelaine, éblouissante de beauté et de perfection ». Ce n’est décidément pas une journée ordinaire et la vie du soldat numéro 7 risque d’en être fort bouleversée... Éperdus d’amour, Chouchou et le soldat se promettent l’un à l’autre. Mais c’est sans compter la jalousie possessive de Polichinelle, qui est bien décidé à changer le cours de l’histoire. Claude Debussy a écrit La boîte à joujoux pour sa fille ; un ballet délicieux d’une très grande richesse mélodique. Autour de Natalie Dessay, s'est réuni une équipe talentueuse d’auteurs, artistes et interprètes qui entend mettre la musique classique à la portée des petits. Ensemble, ils revisitent avec passion la musique du grand compositeur français. S’inspirant de l’argument de ballet, Rascal a écrit une véritable histoire d’amour, forte et poignante, qui se déploie au rythme des mouvements musicaux. La cantatrice Natalie Dessay donne à entendre son immense talent de comédienne. Lectrice sensible, elle est accompagnée par l’ensemble Agora, qui joue la partition ici adaptée pour quintet et harpe par Fabrice Pierre.
    Régis Lejonc prête ses couleurs profondes et son sens de la composition à ce livre-disque d’une grande qualité. Pour découvrir ou redécouvrir une oeuvre aux multiples facettes !"


  • Sur le chemin qui le ramène au pays, un soldat rencontre le Diable qui lui propose un marché : son violon contre un livre qui permet de prédire l'avenir. Le soldat accepte. Il deviendra richissime, puis se dépouillera de tout pour reconquérir son violon et le coeur d'une princesse. Hélas. Sur le CD, Denis Lavant, le récitant, est littéralement habité par cette oeuvre. Ses personnages (un diable formidable, un soldat candide mais pas que...), son interprétation, puissante et visionnaire, envoûtent et font frémir. La partition, écrite pour sept musiciens est confiée à l'Orchestre de la Garde républicaine, dirigé ici par François Boulanger. Le livre propose un résumé pour chaque scène et des prolongements documentaires pour guider l'écoute : le violon chez Stravinsky et dans la musique populaire, qu'est-ce qu'un tambour ? une colporteuse ? etc. Illustré par Nathalie Novi, le livre fonctionne comme un décor dont on tourne les pages à chaque scène, à chaque changement de point de vue. Un conte musical pour tous à partir de 8 ans.

  • "En six contes et une chanson puisés aux quatre coins du monde, Muriel Bloch et Chloé Poizat explorent des visages insolites de l'amour.
    Derrière le destin de personnages très variés, c'est toute la palette des sentiments amoureux que la conteuse évoque : une jeune nomade fuyant les siens à cause d'un baiser volé, un petit chameau blanc prêt à tout pour retrouver sa mère, une jeune mariée risquant sa vie le soir de ses noces, deux enfants qui s'aiment malgré les interdits.
    Muriel Bloch, véritable ensorceleuse, imagine un voyage qui emprunte des chemins insolites et parfois déroutants pour entraîner lecteurs et auditeurs, des plaines d'Afghanistan à la ville de Shiraz, de la banquise aux steppes de Mongolie, en passant par le fleuve Niger ou une ville de l'Atlas.
    Les textes sont remarquablement choisis et écrits. La musique composée par Fred Costa et Guilla Thiam (guitare, clarinette, percussions) aux accents musiques du monde accompagne avec légèreté la conteuse tout au long de ses récits. Un livre-disque étonnant, sublimé par les peintures de Chloé Poizat...."

  • Quand la poésie devient chanson ! Grâce aux voix délicieuses de jeunes choristes ! Robert Desnos, Raymond Queneau, Fernando Pessoa, Guillevic… Écoutons ces drôles d’oiseaux qui nous parlent toujours si fort et si bien.
    Le compositeur Thibault Maillé a choisi 17 poèmes cocasses, graves ou lyriques, pour les mettre en musique sur des harmonies subtiles et raffinées. Ces chansons sont interprétées avec une grande fraîcheur par le chœur d’enfants Sainte-Geneviève, accompagné par Nicolas Baldeyrou à la clarinette, Alexis Descharmes au violoncelle, Emmanuel Curt aux percussions et Thibault Maillé au piano.Un disque qui donne envie de chanter à l’unisson avec les jeunes choristes !
    Dans le livre, le poète Alain Boudet a sélectionné en écho 19 textes d’une étonnante variété, pour partir à la rencontre des poètes d’aujourd’hui : Andrée Chédid, Valérie Rouzeau, Jean Pierre Siméon et beaucoup d’autres connus et moins connus....
    Martin Jarrie a créé de véritables tableaux, parfois abstraits, toujours sensibles qui donnent à voir la poésie avec une imagination joyeuse. Mots, images et musique sont mis au diapason pour livrer aux enfants et aux plus grands une poésie vivante et vibrante.
    Une belle entrée en poésie !

  • Une histoire médiévale forte et inédite, une épopée entre poésie et fantastique, une passion amoureuse... Guingamor, le chevalier aux sortilèges est tout cela à la fois. Un joyau atypique et envoûtant ! Le texte, écrit en vers par Pierre Coran et inspiré d'un lai du Moyen-Âge, nous présente l'épopée du chevalier Guingamor et nous fait entrer dans un univers fantastique... Une reine séductrice qui veut se venger du dédain qu'elle inspire, un chevalier au coeur pur qui reste fidèle à son roi, des scènes de chasse dans la forêt profonde, un mystérieux royaume hors du temps, une belle amoureuse... Une histoire qui ne manque pas de rebondissements et marie les genres littéraires avec habileté. Sur le cd, elle est littéralement habitée par la voix de Denis Lavant, chaude, envoûtante et passionnée. Pour accompagner le texte, Emmanuel Bonnardot a choisi les musiques parmi un très vaste répertoire et a élaboré de nouvelles orchestrations et arrangements pour voix solistes, choeur d'enfants, d'adultes et instruments d'époque. Rebec, vièles à archet, psaltérion, organetto, flûtes, cornemuses et tambours sont donnés à entendre et suscitent la curiosité et l'iintérêt chez un public peu sensibilisé à cette musique. Tout dans les tenues, les décors et la mise en page traduit l'esthétique du Moyen-Âge. Les ornements, les lettrines et les miniatures qui habillent chaque double page participent de cette restitution. Si Judith Gueyfier, l'illustratrice, s'est documentée pour rendre compte de l'ambiance de cette période historique, elle évite cependant la caricature, impose son propre style et fait même référence à d'autres courants (sa végétation luxuriante n'est pas sans rappeler celle du Douanier Rousseau). Un raffinement sans précédent !

  • "Un jour qu'il chasse dans la forêt, un roi découvre au fond d'une clairière une maisonnette où rêvent d'amour trois soeurs. C'est là qu'il trouve la femme qui lui donnera trois beaux enfants, au front orné d'étoiles et de lune d'or. Mais la reine mère veille et refuse d'accueillir sa femme. Lorsque les enfants naissent, elle les jette par la fenêtre et les remplace par des animaux. Le roi excédé, finit par enfermer sa femme dans un cachot. Mais les trois enfants sont recueillis par un pêcheur et grandissent dans le village. Jusqu'au jour où ils apprennent qu'ils sont les enfants de la rivière. Commence alors pour eux une quête pour trouver l'oiseau de vérité, le seul à pouvoir leur dire d'où ils viennent...
    Jean-Jacques Fdida et Jean-Marie Machado ont écrit un spectacle à deux voix, où se mêlent intimement piano et récit, jusqu'à ne plus savoir parfois qui des deux parle. Le conteur ne mâche pas ses mots pour tracer à haute voix cette histoire terrible et belle. Le piano se fait tour à tour caresse ou tempête, personnage à part entière du récit : Jean-Marie Machado ose faire entendre toutes les possibilités de son instrument, dans une partition frayant du jazz au contemporain.
    Régis Lejonc s'est laissé prendre par ce conte musical : ses illustrations sont d'une beauté rare ! Il a su créer un univers mêlant les inspirations, évocation tout à la fois de l'Orient, des drakkars vikings, des tatouages maoris, des grandes forêts russes.
    Par ses cadrages, ses teintes et la mise en page, il offre au récit un écrin à la fois doux et cruel.
    Une réussite"

  • Il était une fois un roi qui aimait les glaces. Il faisait même parfois du lèche-vitrines. Mais ce qu'il préférait, ce roi, c'était surtout s'arrêter, se regarder, s'admirer devant le miroir.
    C'était le roi le plus gracieux, le plus élégant, le plus coquet que l'on n'ait jamais vu. Il changeait de costume 40 fois par jour. Et dans les armoires de son palais, disait la rumeur, il y avait au moins 200 paires de chaussettes, 400 cravates, 3000 liquettes, 5000 savates, 100 000 pantalons et des caleçons, peut-être bien un million !
    [...]



    Beau temps pour les filous ! Face à un roi coquet, quoi de plus simple que de promettre le plus beau des costumes, surtout s'il a pour particularité de n'être visible que des gens intelligents ! File que file, les deux gredins ne filent que du vent, mais par peur d'être accusé de bêtise, personne n'ose dire qu'il ne voit rien. Et le jour du défilé, le roi se retrouve nu comme un ver face à une foule silencieuse et bien ennuyée de se croire imbécile. Seul un petit garçon se laissera aller à dire le fond de sa pensée. Car en fait, ce roi, il est tout nu, mais oui, c'est bien vrai, ça, et on voit même son c... !


    Guy Prunier a réécrit avec truculence l'un des contes d'Andersen les plus populaires. Il en offre une version musicale, vivante et pleine d'humour, de quoi fêter les 200 ans de la naissance de l'auteur danois avec brio !

    Au fil du récit se glissent des chansons, dans lesquelles la contrebasse, la guitare et les percussions donnent le ton, sur des rythmes très entraînants. Nous retrouvons avec jubilation Fabrice Turrier, qui a plongé dans l'univers de ce roi avec impertinence. Son petit roi est bedonnant, chauve et vêtu d'un costume trois pièces. Autour de lui, des décors urbains impressionnants par leur beauté un peu raide, qui n'est pas sans rappeler l'univers de Tati. Ministres poltrons, filous aux dents longues, les personnages sont campés avec beaucoup d'ironie ! Son trait net, ses couleurs en aplat et la forme improbable de ses personnages, créent un univers à l'humour pince sans rire, proche de celui de Voutch. Une vision étonnante et très séduisante !


    Du bel ouvrage, en vérité, à ne pas laisser filer !

  • Voici l'histoire de La Petite Sirène, voyage féerique au royaume des océans, dans la version originale de Hans Christian Andersen, traduite par David Soldi, dans une version écourtée, et magnifiquement illustrée par Nathalie Novi.

  • Un jour dans un poulailler, une poule beaucoup trop inquiète pond une moitié d'oeuf. Vint et un jours plus tard, de cette moitié sort une autre moitié. Le côté pile sans le côté face... Moitié de Coq n'est pas un dégonflé. Quand sa mère l'envoie chez le roi récupérer un sac de blé, il ne s'en laisse pas conter. En chemin, il tombe nez à nez avec Renard, Loup, Rivière puis Géant le Gros, qui meurent tous d'envie de l'accompagner... Mais comment faire ? Moitié de Coq a une idée, et à chacun il propose ce marché : " Si tu veux voyager sans te montrer, rentre dans mon trou du cul et n'en bouge plus ! "

empty