Psychologie / Psychanalyse

  • Pourtant le phénomène est habituel. Les chouchous sont partout : dans la Bible, les mythes et légendes de toutes les civilisations, les contes traditionnels, les films comme L'incompris ou Le choix de Sophie, la littérature autobiographique, les romans contemporains.
    Quels mots, quels signes ont été utilisés de l'Antiquité à nos jours pour nommer ou suggérer la préférence ? Comment sait-on qu'on est l'élu ? Par quels avantages affectifs ou matériels se montre-t-elle ? Quelles sont les « bonnes raisons » qui expliquent ce favoritisme ? Quelles émotions génère-t-il du côté des non-préférés, des chouchous, des parents ? Comment évolue-t-il au fil du temps ?
    Et si, en définitive, la préférence était une prison dorée, et le chouchou un mal-aimé qui serait plus à plaindre qu'à envier ? Surtout lorsqu'on sort du « normal » pour tomber dans le pathologique avec des conséquences parfois graves sur la famille et la vie de chaque enfant.
    Ce voyage, somme toute amoureux, permet à chacun de répondre en conscience à la question première : être le préféré, chance ou malchance ?

  • Avec les connaissances de plus en plus développées sur la pluri-sensorialité émotionnelle de la vie intra-utérine, avec l'échographie et le souci d'une prévention médico-psycho-sociale précoce, l'importance de la vie affective prénatale est devenue une évidence. La forme la plus connue d'haptonomie (création d'un lien affectif par le toucher) s'adresse à la triade composée d'un père, d'une mère et d'un enfant à naître. À compter du quatrième mois de grossesse, le bébé est assez développé pour percevoir un toucher affectif et y réagir. Les contacts haptonomiques confèrent au bébé un grand sentiment de sécurité et un meilleur équilibre émotionnel après sa naissance. La mère tire de ces touchers affectifs une relation plus forte avec son enfant et une aide dans les processus physiologiques. Quant au père, exclu de la symbiose physiologique mère-enfant, il trouve dans l'haptonomie un moyen exceptionnel de diminuer le décalage entre son vécu et celui de la mère par rapport au bébé, et d'entrer en contact avec son enfant avant sa naissance. On assiste ainsi à l'émergence d'une haptonomie obstétricale qui a une influence considérable sur nos représentations de la vie prénatale et du vécu du père dans cette période essentielle du développement du petit humaine. L'appellation de " futur père ", comme celle des " nouveaux pères ", devient obsolète dès lors que l'on suit, comme dans ce livre, le chemin que parcourent, avant la naissance, un père, une mère et leur enfant : jamais l'un sans les autre ! Le père prend ainsi la place qui lui revient avant la naissance.

  • Cet ouvrage, destiné à des étudiants de licence, est également abordable pour un public plus large de professionnels de terrain et de parents.
    Le contenu, ouvert aux différents modèles, apporte des éclairages multiples sur les problèmes psychopathologiques rencontrés par les enfants et les adolescents. Ces difficultés sont en effet très complexes et nécessitent la prise en compte de tous les facteurs, psychologiques, biologiques et sociaux qui président à leur apparition et à leur maintien. Les compétences complémentaires des deux auteurs permettent d'aborder les troubles dans une approche éclectique, qui combine les divers points de vue et s'appuie sur les perspectives développementales, psychodynamiques et cognitivo-comportementales.
    Chacune des pathologies est présentée avec les critères de diagnostic, les facteurs déterminants et un aperçu des traitements. De nombreux cas cliniques et exercices illustrent ces données.

  • Pourquoi et comment maintenir les liens parents-enfants lorsqu ils ont pour toile de fond le divorce conflictuel, la protection judiciaire de l enfant, l emprisonnement ou la maladie mentale d un parent ? Dans certaines de ces situations, il est apparu nécessaire de médiatiser la relation de l enfant avec son parent en introduisant un tiers dans la relation. Pour répondre à ces problèmes de nouvelles réponses ont été proposées (visites en lieu neutre, encadrées, accompagnées, protégées, thérapeutiques), mais avec des modalités d exercice du droit de visite fluctuantes d un juge à l autre. S agit-il d exercer un droit inaliénable, d encadrer ou d éduquer ?

  • Cet ouvrage présente l'ensemble des questions posées par la pratique de la psychothérapie. Pour expliquer son unité et sa diversité, il privilégie une approche historique, qui montre comment et sur quelles bases la pratique psychothérapeutique s'est construite et comment elle s'est lentement distinguée de la psychanalyse. En découle l'étude des techniques, des indications et des limites des différents types de thérapies (psychanalytiques, cognitivo-comportementales, familiales, de groupe, transculturelles, parents-bébés, en situation de traumatisme ou utilisant des techniques comme l'hypnose, la relaxation ou le psychodrame). Il s'attache enfin aux évolutions récentes vers une forme de coaching du bien-être psychique ou des pratiques allégées de soin psychique.

  • Hocher la tête pour acquiescer ou refuser, lever la main pour indiquer qu'on veut prendre la parole ou poser son index tendu sur la bouche fermée pour requérir le silence sont des comportements d'observation courante.
    Ces formes non verbales de communication, essentielles pour comprendre comment l'enfant s'adresse à autrui avant l'émergence du lexique, ont été négligées par les perspectives " classiques ", qui ne les prennent pas en compte ou les considèrent comme des processus transitoires. Cet ouvrage souligne l'intérêt de considérer les gestes conventionnels comme un système de communication spécifique, autonome, dont l'enfant fait l'acquisition au même titre que le langage, et qui peut, suivant les cas, se substituer à lui, le moduler ou le préciser.
    Il montre comment articuler de la manière la plus heuristique possible les théories interactionnistes du développement et celles de la linguistique pragmatique, comme la théorie des actes de langage, pour mieux comprendre l'acquisition, le développement et le fonctionnement des gestes communicatifs et la façon dont ils se combinent avec le langage.

  • Chaque année, 4 000 enfants venant du monde entier sont adoptés en france.
    Ce chiffre impressionnant montre bien que l'adoption internationale est devenue un phénomène de société. pourtant, elle n'est toujours pas perçue comme un équivalent de la filiation biologique, mais plutôt comme une sorte de parenté au rabais. pour comprendre pourquoi tant d'a priori entourent encore cette façon d'être parent et enfant, l'auteur interroge le poids que l'histoire fait peser sur les mentalités et analyse ce qui se passe dans d'autres cultures.
    L'adoption est souvent synonyme d'inquiétude psychologique comment être parent d'un enfant dont on ne sait rien ? les enfants adoptés n'ont-ils pas souvent des problèmes ? il faut balayer au passage quelques préjugés : oui, il est essentiel de préserver les liens avec la famille d'origine ; non, il ne faut pas rendre l'adoption responsable de toutes les difficultés. aussi, les situations, des plus quotidiennes aux plus exceptionnelles, sont envisagées à travers les histoires d'irina, dimitri, pedro, cassandre.
    La santé des petits adoptés suscite bien des interrogations : quels examens leur faire passer à leur arrivée en france ? quels sont les points importants à surveiller ? comment la puberté précoce, qui est à redouter chez les petites filles, peut-elle être traitée ? l'auteur fait part ici de toute l'expérience de sa consultation d'adoption. ce livre est destiné aux parents adoptifs qui y trouveront les informations pratiques et juridiques sur les démarches à effectuer, mais aussi un soutien pour cette nouvelle vie avec leur enfant.
    Il intéressera enfin tous ceux qui sont en contact avec des enfants adoptés : famille et amis, médecins, enseignants, psychologues, magistrats.

  • La psychologie clinique, telle qu'elle s'est développée en France, s'est appuyée sur la psychanalyse qui lui a fourni son support théorique et certaines de ses modalités méthodologiques (entretien clinique et techniques projectives).
    Ce livre initie les étudiants de licence 1, 2, 3 aux grands concepts de la psychanalyse, qui sont présentés ici avec clarté et rigueur : l'inconscient, le rêve, le normal et le pathologique, le développement psychosexuel, la théorie freudienne des pulsions, la structure de l'appareil psychique, mais aussi les méthodes (tests, entretien clinique) et les psychothérapies. il leur permet également de découvrir les textes des auteurs importants, d'envisager les pratiques de la psychologie clinique dans la perspective de leur futur métier et de se préparer aux examens par les exercices et la lecture commentée de documents fondamentaux.


  • l'entretien clinique constitue un outil de travail privilégié dans de nombreuses professions et a ainsi fait l'objet de plusieurs manuels.
    outils de formation indispensables, ceux-ci négligent toutefois une question fondamentale: que font exactement les psychologues, psychiatres, éducateurs, médecins, thérapeutes de famille ou de groupe, chercheurs, etc. lorsqu'ils mènent un entretien clinique? quelle est la réalité de leurs pratiques? cet ouvrage présente une série de travaux qui rendent compte du déroulement réel de l'entretien clinique dans des situations professionnelles variées.
    il montre qu'au-delà de leur grande diversité les entretiens cliniques ont des " airs de famille " et constituent donc un genre hétérogène. appuyé par une bibliographie abondante et fondé sur l'analyse de transcriptions minutieuses d'entretiens cliniques, il est à la fois un outil de connaissance sur une pratique professionnelle très répandue et un outil de réflexion qui encourage les professionnels à s'engager dans une démarche auto-réflexive et potentiellement créatrice de changement.


  • Le développement cognitif est-il culturel ? Pour répondre à cette question il faut partir d'une analyse des définitions de la notion de culture. Celles-ci permettent de distinguer deux familles de recherches en psychologie interculturelle contemporaine : la psychologie culturelle et la psychologie interculturelle comparative. Quoiqu'il en soit de leurs différences, leur originalité est de porter un intérêt aux contextes du développement humain et aux interactions entre ces contextes et l'individu. Deux modélisations de ces contextes sont étudiées : le modèle écoculturel et le modèle des niches de développement. Enfin, une série de recherches récentes, relatives à trois domaines de connaissances (l'espace, le temps, l'astronomie), est présentée pour illustrer une mise en oeuvre critique de ces modèles. Il en résulte qu'une réponse à l'interrogation posée en sous-titre de l'ouvrage ne peut qu'être issue de la « complexité », c'est-à-dire prôner la coexistence de notions contraires. La psychologie et la conception de l'esprit humain qu'elle propose, ainsi que celle de son développement, diffusées largement dans nos sociétés, sont culturelles et visent à la fois l'universel.

  • Trop de parents adoptifs souffrent de ne pas savoir se faire comprendre de leur enfant malgré leur amour sincère et leur vraie bonne volonté. Trop d'enfants adoptés souffrent de ne pouvoir se faire entendre de leurs parents malgré leur désir de ne pas les décevoir. Trop de jeunes femmes ayant abandonné leur enfant passent leur vie murée dans un silence que personne ne peut jamais pénétrer.
    L'adoption, comme toutes les parentalités, est un chemin semé d'embûches : chacun des acteurs de cette histoire extraordinaire a souvent du mal à porter un regard bientraitant sur le vécu de l'autre. Mais comment bientraiter l'autre si l'on ignore ce qu'il peut ressentir, entendre, comprendre, faire, et ce dont il a besoin ?
    /> Qu'éprouve la jeune femme qui se sait incapable d'accueillir à sa naissance le bébé qu'elle porte ? Comment expliquer l'histoire et les sentiments des parents de naissance ? À quoi songe l'enfant adopté lorsque, autour de lui, on s'étonne de ses différences ? Que répondre à ses interrogations ? Adulte, saura-t-il à son tour mettre au monde un enfant en sachant que ses propres parents naturels n'ont pas su le garder ? Pour ceux qui deviendront des parents adoptifs, comment surmonter les problèmes de stérilité jusqu'à prendre un autre enfant pour le leur ? Comment non seulement l'aimer, mais l'accepter pour lui-même ? Et pour les professionnels, comment accompagner les mères de naissance, les parents adoptifs ?
    Autant de questions auxquelles l'auteur s'efforce de répondre dans ce livre qu'elle a voulu comme un passeport d'empathie réciproque.

  • " et moi ? vont-ils encore m'aimer ? ".
    Dès qu'un autre enfant s'annonce dans une famille, le besoin d'être sécurisé et les réactions affectives des aînés se multiplient. ces réactions d'envie, de repli ou de dépit ne sont pas sans préfigurer les rivalités rencontrées constamment chez les adultes. mais les souffrances des aînés sont-elles toujours liées au cadet et la jalousie leur est-elle réservée ? ne serait-elle pas liée pour tous à des frustrations envers les parents ou à des angoisses plus profondes ? inéluctable, la jalousie ? notre culture, imprégnée des mythes bibliques et grecs, en particulier ?dipiens, voudrait nous le faire croire, relayée en cela par nombre de psychanalystes et de pédopsychiatres ! mais lorsqu'un autre accueil de l'enfant se met en place dès la vie prénatale, en famille puis en collectivité, la jalousie n'est ni une fatalité, ni une étape " normale " du développement ! au contraire, et ce livre en témoigne, le partage, loin de nous diviser, peut multiplier nos énergies relationnelles, enrichir notre ouverture aux autres, et nous conforter dans le respect de chacun.
    En refusant une transmission inévitable des mythes, en se mettant à l'écoute d'une clinique psychothérapique qui ne ressasse plus des idées reçues, les auteurs nous proposent une compréhension de nos attitudes éducatives qui n'enfermera plus les enfants dans des schémas de rivalité sans issue, mais leur donnera confiance en eux-mêmes.

  • Encore souvent limité à la conception psychanalytique qui décrit le développement selon les stades freudiens et les théories sur les mécanismes de défense et les complexes.


  • cet ouvrage retrace les débuts de la psychologie en allemagne, en france et aux etats-unis.
    une psychologie au pluriel donc, car dans chaque pays se développe une tradition spécifique. si elle doit son émergence à des questionnements philosophiques anciens, ce n'est qu'au xixe siècle qu'elle s'émancipe de la philosophie et devient une discipline autonome, dotée d'une véritable ambition spécifique. l'historien ne peut retracer l'histoire de cette discipline à partir des catégories de la psychologie actuelle.
    en effet, la psychologie ne s'est pas déployée de façon linéaire à partir d'un moment inaugural. son unité et son caractère spécifiques restent ainsi l'objet de controverses.

  • Sait-on que lorsqu'un enfant souffre d'un environnement qui ne répond pas à ses besoins affectifs, relationnels et éducatifs, sa croissance se ralentit ? Sait-on que ce n'est pas seulement sa taille et son poids qui sont touchés, mais aussi le volume de son cerveau, sa vision et le développement de son intelligence ? Sait-on que son sommeil est altéré, et donc la sécrétion nocturne de l'hormone qui préside à sa croissance ? Cette dernière se ralentit, et peut même s'arrêter. Sait-on enfin que cette croissance empêchée peut commencer dès la vie intra-utérine ?
    Si l'Organisation Mondiale de la Santé considère depuis plus de vingt ans que ces carences et ces négligences constituent une maltraitance avérée, on en sous-estime encore la fréquence et la gravité. Pourtant, les conditions et les moyens à mettre en oeuvre pour sa prévention et son traitement sont connus, et l'accompagnement des parents en souffrance évite à leurs enfants des répétitions transgénérationnelles du malheur. Des thèmes auxquels les médias sont de plus en plus attentifs.

  • Le domaine des sciences cognitives interroge les relations entre le cerveau et la pensée.
    Ces relations se développent selon des contraintes liées à la maturation biologique, mais aussi aux effets de l'environnement social et culturel. Il en résulte que les conceptions du développement cognitif sont celles d'une ontogenèse de la pensée en contextes. Cet ouvrage se propose de les mettre en débat. Après une présentation de la pensée de Jean Piaget et de ses limites, il offre une analyse " auteur par auteur " des théories contemporaines.
    Cet exposé théorique est illustré par une ou deux recherches relatives au développement de certaines compétences cognitives (conservation, catégorisation, nombre, etc.). Ces théories sont identifiées ici par le nom de leur auteur : Jérôme Bruner, John Flavell, Robert Siegler, Juan Pascual-Leone, Robbie Case, Pierre Mounoud, Annette Karmiloff-Smith, Jacques Lautrey, Olivier Houdé. Il en ressort une " image " du développement de l'enfant qui apparaît comme une sorte de " puzzle ", du fait de conceptions ou de points de vue différents, parfois même opposés, dont on discute la nécessaire coexistence.

  • Pour un enfant, avoir accès aux informations sur les événements qui jalonnent son histoire est un droit qu'on lui reconnaît de plus en plus, mais qu'en est-il lorsqu'il s'agit d'une information médicale complexe, qui bouleverse sa vie quotidienne et met en jeu son devenir ? Nombreux sont les messagers du savoir qui vont se succéder auprès de lui.
    Dans son entourage proche, parents, frères et soeurs, médecin de famille sont directement impliqués. A l'hôpital, médecins spécialistes, personnels soignants, enseignants se relaient. Mais c'est aussi l'ensemble de notre société qui transmet des messages à l'enfant sur sa santé : l'école, la télévision, Internet. Enfin, selon les juristes, les nouveaux droits du malade et des usagers s'adressent également à l'enfant.
    Tous ces messagers se retrouvent pour faire de l'enfant un véritable partenaire de son information, acteur de son traitement, et le plus souvent de sa convalescence et de sa guérison. Cependant respecter le droit de savoir de l'enfant malade, c'est aussi réfléchir au savoir dire des adultes. Comment mettre à sa portée l'information médicale en fonction de son âge, de son histoire familiale, des spécificités de sa maladie ?

  • Le but de cet ouvrage est de permettre au lecteur novice de comprendre: quelle est la démarche (épistémologique) de la psychologie du développement ; quels sont ses principaux champs d'investigation ; pour chacun d'eux, quelles sont les connaissances fondamentales, indispensables pour qui souhaite avoir une vue d'ensemble cohérente ou envisage d'aller plus loin.
    Classiquement, les trois parties de l'ouvrage, traitées par un spécialiste du champ, correspondent à trois périodes de la vie : la prime enfance, de 0 à 3 ans, c'est-à-dire "du bébé au bambin" ; l'enfance "d'âge scolaire", de 3 à 11 ans ("scolaire" incluant ici l'école maternelle) ; l'adolescence, de l'entrée au collège jusqu'à l'autonomie financière et au départ du domicile des parents. L'assimilation des notions essentielles est facilitée par de nombreux exemples et cas cliniques, et la mise en pratique, au travers d'exercices, de difficulté graduée, mobilisant l'ensemble des connaissances.

empty