Armand Colin

  • Guerres, attentats, radicalisation, mouvements de révolte sociale... l'actualité nationale et internationale est fortement marquée par des manifestations de violences politiques extrêmes dans un contexte de chamboulement de l'ordre mondial et d'incertitudes sur l'avenir. Pour comprendre ces phénomènes et les mettre à distance, cet ouvrage propose une grille de lecture complète des violences politiques, en convoquant les apports de la sociologie politique et de celle de l'action collective. Après une présentation des grands modèles théoriques d'explication de la violence (théories fonctionnalistes, marxistes, identitaires, émotionnelles, de la frustration...), il propose une typologie précise des violences extrêmes (terrorisation, conflictualités, etc.) et vient interroger l'activation de la violence en démocratie à des fins d'interpellation politique.

  • Alors que l'on croyait en avoir fini avec la religion sous la poussée d'une modernité occidentale qui semblait en avoir fortement réduit l'impact social, la religion occupe à nouveau une place centrale dans l'actualité française. Elle est au coeur de discussions et polémiques sociales ; elle figure également à l'agenda politique, les autorités publiques cherchant à redéfinir aussi bien les conditions d'exercice de la liberté religieuse et ses limites que le point d'équilibre à trouver pour garantir la neutralité religieuse de l'État dans la société. Dans ce contexte, les diverses religions relisent leurs traditions et l'actualisent, suscitant des réactions diverses en leur sein.
    Cet ouvrage présente, de la manière la plus complète possible, les grandes données dont nous disposons actuellement sur les reconfigurations contemporaines du religieux en France : net décrochage du catholicisme, progression des « sans religion », croissance de certaines croyances, brouillage des frontières précises entre les religieux et les non-religieux avec des minorités significatives de religieux non-croyant et de sans religion croyant, inversion de la corrélation entre engagement religieux et grande agglomération d'une part et entre engagement religieux et âge d'autre part...
    Congédiant l'idée selon laquelle plus de modernité signifierait moins de religion, cet ouvrage vient également montrer que, bien au contraire, l'ultramodernité contemporaine entraîne de profonds bouleversements du religieux qui ont des conséquences politiques, sociales et culturelles dont on ne mesure pas suffisamment l'ampleur.

  • La nouvelle édition de cet ouvrage intègre les connaissances les plus récentes issues d'une littérature académique particulièrement foisonnante.
    Toutes deux disruptives, les campagnes présidentielles américaine de 2016 et française de 2017 font l'objet de développements particuliers. Une nouvelle partie est consacrée spécifiquement à la digitalisation de la communication politique et fait le point sur ses conséquences réelles, assez éloignées des mythes souvent véhiculés par les acteurs et les commentateurs du jeu politique.

  • Ce manuel d'introduction à l'analyse de la politique étrangère passe en revue les principaux modèles théoriques et méthodologiques. Il identifie les courants théoriques émergents, les lacunes qui doivent encore être comblées, les données qui peuvent être mobilisées, les pièges méthodologiques à éviter et les références bibliographiques à creuser.

  • Alors que le processus électoral français est de plus en plus encadré et donc dépendant de la réglementation en matière de financement, cet ouvrage offre la possibilité d'y voir plus clair sur ces relations si controversées entre argent et politique. Ce livre propose, pour la première fois, une synthèse des questions de financement de la vie politique en s'attachant à traiter de la réglementation, de ses effets, mais également des pratiques et des stratégies de financement et de dépenses. L'ouvrage s'appuie sur des données quantitatives relatives aux comptes de campagne (tant au niveau local que national) et des organisations partisanes les plus récents disponibles. A titre de comparaisons avec les pratiques françaises, l'ouvrage présente également les grandes lignes du financement de la vie politique à l'étranger.
    />        

  • Daech, djihad, printemps arabes, rivalités sunnites/chiites, les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient semblent en permanence sujets aux fièvres, à la violence et à l'instabilité. Le monde arabe est de plus en plus fragmenté, et en même temps parcouru par des mouvements régionaux, qu'ils soient religieux, sociaux et démographiques. Traditionnellement accusés d'ingérence, les acteurs extérieurs à la zone y disposent de moins en moins de leviers.
    Les puissances régionales telles que l'Arabie Saoudite et l'Iran ont gagné en autonomie et en influence sur le destin de la région. Si les Etats arabes restent dans une crise profonde, et pour certains dans une situation d'effondrement complet, les sociétés continuent à vivre, à bouillonner d'initiatives locales, et dessinent ainsi tant bien que mal leurs futurs. Ce livre présente les évolutions récentes de la zone Afrique du Nord-Moyen Orient en introduisant concepts théoriques et littérature universitaire, et en les associant à des outils opérationnels (démographiques, économiques, institutionnels).

  • Dans un monde façonné par la libéralisation des échanges et la mondialisation de l'information, aucun domaine de l'activité humaine n'échappe désormais au besoin de concertation à l'échelle planétaire. Chaque problème nouveau engendre, à plus ou moins longue échéance, une nouvelle instance internationale baptisée selon les circonstances, forum, conseil, groupe, comité, organisation. Jamais les institutions internationales n'ont été aussi nombreuses. Elles possèdent toutes leur trajectoire particulière, leur organisation, leur degré d'autonomie variable vis-à-vis de leurs membres, rendant l'ensemble du système difficile à saisir dans tous ses détails.
    Cet ouvrage, sans équivalent en langue française, fait le choix d'une approche globale et privilégie l'étude des organisations internationales comme phénomène social majeur. Il souligne ainsi le mouvement propre à ces organisations et propose une nouvelle manière de lire la transformation des relations internationales.

  • L'Amérique latine vit une transformation démocratique sans précédent. Pour la première fois de son histoire, la sortie des dictatures et les passages à la démocratie politique vont de pair avec un ébranlement des multiples réseaux de tutelle que furent le patrimonialisme, le clientélisme, le corporatisme, et débouchent sur des processus d'individuation des citoyens. S'appuyant sur une analyse historique comparatiste, ce manuel offre un panorama complet des régimes et des systèmes politiques en oeuvre en Amérique latine.

  • Alors que le processus de mondialisation fait ressentir ses effets sur les États nationaux, cet ouvrage sans équivalent en langue française, apporte une contribution décisive à l'analyse de l'impact de ce phénomène sur les systèmes de gouvernement internes. Éclairant autant sur l'exercice du pouvoir que sur l'expression des oppositions à celui-ci. Il expose à la fois les méthodes de la sociologie politique comparative et ses acquis sur le plan de la connaissance des phénomènes politiques dans leur ensemble ; que ce soit dans l'espace en couvrant la plus grande partie du monde contemporain, ou temporel en remontant aux origines de l'État. La construction de la comparaison. La méthode comparative. Théories et variables d'analyse. Le pouvoir politique comparé. La dynamique occidentale. Les dynamiques extra-occidentales. Les dynamiques orphelines. L'expression politique comparée. L'expression institutionnelle. L'expression surveillée. L'expression hors système.

  • La politique est largement devenue affaire de communication. Assistés d'auxiliaires (sondeurs, conseillers en communication, etc.), les acteurs politiques recourent à tout un répertoire de techniques (sondages, focus groups, triangulation, news management, etc.) qui leur permettent de déterminer les segments décisifs de l'électorat, d'explorer leurs représentations et leurs attentes, de formuler le message « gagnant » et de se propulser dans les médias de manière à être le plus persuasif possible.
    Entièrement mise à jour, cette troisième édition aborde les logiques qui régissent la fabrication de l'actualité politique diffusée par les médias, les différents effets que peuvent produire ces derniers sur les opinions des individus, ainsi que les perspectives de démocratisation de la communication politique qui pourraient être ouvertes notamment par Internet.

  • Le maintien de la paix, inventé par l'ONU des Nations unies pour répondre à la crise de Suez en 1956, est né dans l'improvisation et n'a cessé de se développer jusqu'à devenir un outil incontournable de gestion des conflits.
    Pendant la Guerre froide, l'ONU a été sollicitée à plusieurs reprises pour tenter de résoudre des conflits qui auraient pu conduire les deux superpuissances à s'affronter directement. À partir de 1989, les casques bleus ont été déployés dans un grand nombre de pays pour accomplir des tâches toujours plus ambitieuses. L'ONU reste pourtant soumise à la volonté de ses États membres qui financent ses activités et fournissent le personnel civil et militaire nécessaire à la conduite des opérations.
    Cet ouvrage contribue à une meilleure connaissance du maintien de la paix. L'analyse proposée, retrace ses origines après 1945 et vise à démontrer son utilité comme mécanisme de gestion des conflits armés, malgré les nombreuses limitations que lui impose la politique internationale.

  • La théorie politique contemporaine : courants, auteurs, débats Nouv.

    Au carrefour de la philosophie politique et de l'histoire des idées, la théorie politique est une sous-discipline centrale de la science politique, qui a pour objet l'étude des doctrines et idéologies contemporaines.
    Cet ouvrage dresse un panorama complet des théories politiques actuelles, en les regroupant par grands thèmes : en partant du libéralisme, qui constitue la doctrine dominante, il identifie ensuite plusieurs "familles" de théories qui se sont construites en critique des théories libérales (critiques morales, politiques, économiques, écologistes et féministes).
    Illustré de nombreux encadrés thématiques (le transhumanisme, le conservatisme de gauche, les accommodements raisonnables, le populisme de gauche, le socialisme libéral, le revenu universel, la cause animale, le féminisme cyborg), ce manuel sans équivalent sur le marché permettra également aux étudiants de mieux comprendre les phénomènes politiques actuels et d'en mesurer la portée.

  • Ce manuel s'écarte de l'approche institutionnelle classique pour s'inscrire dans une perspective socio-historique des organisations internationales, privilégiant les jeux d'acteurs en mouvement plutôt que les règles et structures. Il les présente pour ce qu'elles nous apprennent sur une question précise. Leur action dans les domaines-clés de la coopération internationale (sécurité, environnement, commerce, droits de l'homme, etc.) est abordée dans le souci d'illustrer les interactions des OI avec le système international.

  • L'Union européenne compte désormais 27 membres, 27 systèmes politiques différents qui structurent - directement ou indirectement - le quotidien de près de 450 millions d'habitants. Cet ouvrage les analyse successivement, présentant le fonctionnement de chacun d'eux. Chaque système est intéressant en soi : les petits peut-être plus que les grands, les fédéralistes peut-être plus que les unitaires. C'est de cette politique comparée et de sa parfaite connaissance que naîtront sûrement les réformes futures de l'Union. Mise à jour pour tenir compte des changements politiques et institutionnels, cette nouvelle édition inclut, en fin d'ouvrage, des tableaux synthétiques résumant les données politiques essentielles pour chacun des pays.

  • La mondialisation est bien une révolution, qui bouleverse tous les aspects de la vie sociale. cette mondialisation n'est qu'une étape de processus historiques multiformes, qui remodèlent très profondément tout l'ordre mondial, et qui sont toujours en cours. cet ouvrage cherche d'abord à puiser dans l'histoire quels sont les ordres internationaux possibles. les trois formes recensées par la trinité aristotélicienne (monarchie, aristocratie, démocratie) se retrouvent à l'échelle internationale: l'empire, l'équilibre, la sécurité collective. après cette présentation historique et systématique, le livre se centre sur les grandes questions de l'ordre mondial contemporain: quels mécanismes de police planétaireoe quelle régulation économique et financièreoe quelle solidarité socialeoe quelle prise en compte des droits et des aspirations de l'individuoe chacun des chapitres s'articule autour d'une problématique d'ensemble. de très nombreux tableaux et documents approfondissent tel ou tel dossier particulièrement central, des incertitudes de l'ordre nucléaire à la réinvention de la guerre juste, du choc des civilisations à l'émergence des femmes dans la vie internationale. cet ouvrage tient à être le plus pédagogique possible. il s'adresse aux étudiants, aux spécialistes et finalement au citoyen, à celui qui veut mieux comprendre les turbulences complexes du monde actuel.

    Problématique. les ordres : de leur naissance à leur mort. ordre interne et ordre international. modèles d'ordre international. brève histoire des ordres internationaux. de l'antiquité aux grandes découvertes. des grandes découvertes à la première guerre mondiale. de la première guerre mondiale à la dissolution de l'union soviétique. la sécurité collective. la société des nations. l'organisation des nations unies. les équivoques de la sécurité collective. ordre mondial, armements et désarmements. à l'aube du xxie siècle. les ordres de désarmement. les dimensions économiques et sociales de l'ordre mondial. le paysage économique mondial. les éléments d'ordre économique mondial. vers une gestion planétaire des ressources naturelles ? ordre mondial, société mondiale. une société mondiale en ébauche. la protection des droits de l'homme. vers un droit d'ingérence ?

  • La ve république, telle qu'elle fonctionne depuis quarante-cinq ans, est beaucoup moins fondée sur la constitution de 1958 que sur les coutumes constitutionnelles engendrées par les rapports de forces entre les acteurs de la vie politique.
    Pour comprendre le régime actuel, il est donc important de connaître son histoire et celle des hommes qui l'ont illustrée avec des bonheurs divers.
    C'est à relater cette histoire - des hommes, des partis et des institutions - que l'auteur s'est employé, avec la volonté d'aller à l'essentiel et de garder une stricte impartialité. observant in fine que, depuis 1980, tous les gouvernants en place ont perdu les élections, il s'interroge sur les causes de ce phénomène; et constatant qu'elles sont pour une large part d'ordre institutionnel, il propose une réforme - d'une ampleur très limitée, mais d'une portée radicale - de la constitution.
    Cet ouvrage sera lu avec profit par tous ceux - y compris les étudiants - qui s'intéressent à l'histoire ou à la vie politique.

    La genèse de la constitution de 1958. 1962 : la seconde naissance de la ve république. la république plébiscitaire. l'absolutisme pompidolien. la mutation giscardienne. alternances et cohabitations. le septennat de jacques chirac : retour aux textes de 1958 ?

  • Ce livre fait le point sur la branche la plus récente et déjà aussi la plus importante de la science politique de ces temps de «globalisation», de libéralisation et de construction européenne : l'analyse des politiques publiques, telles qu'elles se sont transformées depuis une trentaine d'années, en France comme dans le reste de l'Europe ou en Amérique du Nord. En effet, elles ne constituent plus aujourd'hui le monopole exclusif d'un État fortifié dans la suprématie d'une autorité incontestée. Les politiques publiques visent des «publics» multiples bien décidés à faire entendre leurs voix dans les processus de décision et de mise en oeuvre : c'est ce qu'il convient désormais d'appeler l'action publique. En outre, en parallèle de cette multiplication d'acteurs assez hétéroclites vis-à-vis desquels le rôle de l'État se réduit chaque jour davantage à celui d'un simple animateur et coordinateur, la matière même de ces politiques a profondément changé. Régies par des mécanismes de plus en plus complexes inscrits dans le processus européen, dans celui de la libéralisation-privatisation ainsi que dans une résurgence de l'élément local mettant en cause les traditions centralisatrices, les politiques publiques deviennent de moins en moins «nationales» au sens classique du terme. Les premiers lecteurs visés ici sont naturellement les étudiants des disciplines juridiques ou économiques, ainsi que ceux des formations en science politique, des Écoles de commerce ou ceux qui préparent les concours administratifs. Mais cet ouvrage, mariant le souci théorique à l'exposé clair de données pratiques, s'adresse tout autant à ceux qui ont quitté les universités et qui voudraient en savoir plus sur ces énigmatiques politiques publiques dont on parle tant, tout en s'abstenant si souvent de les définir. Des rationalités en politiques publiques « modèle synoptique » et « modèle des ajustements mutuels ». De la rationalité de l'État. De la rationalité économique en politiques publiques. Des rationalités multiples enchevêtrées. Modèle des « ajustements mutuels ». De l'action publique. Mutations empiriques et nouvelles intelligibilités. Des constats empiriques. Vers l'action publique. Des politiques publiques entre action et autorité. Les approches théoriques de l'action publique. De l'adaptation des autorités à l'action publique. Des politiques publiques européanisées. Enchevêtrement des niveaux d'action publique. De la macro-régionalisation en général à l'européanisation en particulier. De l'enchevêtrement des niveaux d'action publique.

  • Comment les hommes comprennent-ils leur époque

  • alors que les menaces sur l'environnement se mondialisent et que se précise un sentiment d'urgence, la politique semble souvent en retrait par rapport aux impératifs de protection du milieu naturel dont dépend la sécurité physique, économique et culturelle des sociétés.
    sur la base d'une expérience directe des négociations et des travaux universitaires les plus récents, cet ouvrage examine les dimensions politiques de la coopération internationale en matière d'environnement, retrace l'évolution des relations internationales dans le domaine, identifie les dynamiques présentes et explique pourquoi les progrès politiques semblent parfois si lents. le rôle des différents acteurs, les fondements de la coopération internationale, les relations entre commerce et environnement et les questions de sécurité environnementale retiennent particulièrement l'attention.
    destiné principalement aux étudiants en science politique mais aussi à tous ceux soucieux d'aller au-delà des slogans du jour, cet ouvrage fournit les éléments indispensables à la compréhension d'une des dimensions centrales des relations internationales du xxie siècle.

    les fondements politiques de la protection de l'environnement. les fondements de l'écopolitique internationale. la tragédie des communaux et ses solutions. le développement des politiques publiques. les acteurs de l'écopolitique internationale. le système multilatéral. les acteurs de l'écopolitique. les états et la société civile. environnements et relations internationales. l'avènement de l'écopolitique internationale. de rio à johannesburg. l'écopolitique nord-sud. écopolitique de l'aide au développement. les déterminants de la coopération internationale. de nouveaux enjeux. écopolitique du libre-échange. la sécurité environnementale.

  • Les « petits pays » scandinaves (Norvège, Suède, Finlande, Danemark) fascinent. Ils sont souvent mis en avant par les médias et les politiques pour leur démocratie exemplaire et transparente, leurs systèmes sociaux (flexisécurité) favorables à l'emploi. Ils génèrent une attention internationale sans commune mesure avec leur taille et leur place dans la géopolitique moderne. Cet ouvrage étudie l'exceptionnalité scandinave en même temps qu'il vise à proposer une synthèse et des analyses nouvelles des régimes politiques de l'Europe nordique.

empty