Albin Michel

  • Quarante ans d'expérience pour des parents qui débutent ! Voilà ce qu'offre ce livre complet, qui détaille les fondamentaux pour bien accompagner les enfants dans toutes leurs premières fois.
    Le sommeil, l'alimentation, la motricité, le jeu, le langage et la pensée, les modes de garde, la confiance en soi, l'autorité et les limites, la propreté, l'entrée à l'école, les relations avec les frères et soeurs et les autres enfants, les petits et les grands malheurs... Avec une chaleureuse simplicité, un pédiatre reconnu et une journaliste spécialisée font le tour des grands sujets, émaillant leurs explications de « brèves de consult » dans lesquelles tous se reconnaîtront.
    Un ouvrage indispensable et bienveillant.

  • Trop de stimulations, trop d'informations, trop d'écrans, trop d'activités extra-scolaires... À l'école comme à la maison, nos enfants saturent. Pourtant, tout comme leurs parents, ils ont besoin de faire relâche.
    Etty Buzyn, psychologue-clinicienne et psychothérapeute, a rencontré tant d'enfants sous pression, anxieux, tendus et agités, qu'elle plaide en faveur d'un retour à la liberté de jouer pour... jouer, tout simplement. Le jeu est constructif, tout comme l'inactivité et l'ennui, alors que les écrans, en embuscade, menacent leur élan créatif.
    Générateur de stress et d'agitation, l'excès de sollicitations met en péril la capacité des enfants à déployer toute la richesse de leur imaginaire. C'est pourtant là qu'ils puiseront la créativité nécessaire pour devenir des adultes à la fois autonomes et équilibrés. Pour leur épanouissement présent et futur, il est vital de leur laisser le temps de souffler. À nous de leur rendre cette indispensable liberté de rêver.

  • « Mon enfant me dévore », soupirent les mères. « Elle se fait complètement vampiriser », observent les pères à propos de cet enfant qui s'oppose sans cesse, se cramponne, ne veut jamais s'occuper tout seul, pique des crises, se comporte en petit tyran.

    La difficulté à lui imposer des limites s'enracine dans l'histoire de chacun de ses parents. Les mères font de leur mieux et se reprochent de ne pas faire assez bien. Alors elles en font trop et n'en peuvent plus. Et souvent les pères ne s'en mêlent pas suffisamment.

    Lyliane Nemet-Pier, psychologue-clinicienne et psychanalyste, invite les mères à identifier les moments où elles pourraient faire autrement : s'autoriser à ne pas être parfaites, à éprouver des sentiments négatifs, déléguer davantage au père, et parfois penser à elles.

    Ainsi sortie de cette spirale, toute la famille s'en portera mieux.

  • Les temps changent à grande vitesse, bouleversant les repères traditionnels de l'éducation. Les enfants sont confrontés à des modes de vie et d'apprentissage inédits que leurs parents ne maîtrisent pas toujours. Comment aider ceux d'entre eux qui sont particulièrement précoces à relever les défis d'un monde en perpétuelle évolution ?

    Monique de Kermadec, auteur de L'adulte surdoué, comment faire simple quand on est compliqué, explore les attentes, les désarrois, les peurs et les désirs qui animent ces jeunes précoces et leurs parents. S'appuyant sur son expérience clinique et sur les dernières recherches sur le sujet, elle montre comment nourrir l'intelligence créative et pratique des enfants très doués qui devront, plus que jamais, faire preuve de capacités d'adaptation. Leurs parents trouveront dans ce livre des clés pour les encourager à développer leurs atouts pour la vie.

  • Au-delà de la sensibilité naturelle chez l'enfant, certains ressentent plus douloureusement que les autres les multiples petites agressions, contrariétés, blessures que la vie en famille et à l'école leur réserve. Les parents sont souvent désemparés pour aider ces enfants très vulnérables.

    Emmanuelle Rigon, psychologue-clinicienne, explique à quoi tient cette hypersensibilité, cette hyperémotivité, en mettant à mal les idées reçues (il n'y a pas plus de filles que de garçons hypersensibles, et on ne le reste pas forcément toute la vie). Elle aide à repérer les composantes de cette hypersensibilité : l'anxiété, l'angoisse de la performance, et sa traduction par des somatisations (le fameux mal au ventre), la timidité, l'inhibition, ou au contraire l'impulsivité et la difficulté à mettre en parole, par exemple. En s'appuyant sur de nombreux exemples, l'auteur indique aux parents désemparés comment soutenir et aider le petit hypersensible et à s'appuyer sur les atouts qui vont avec cette caractéristique. Avec leur vécu intense, ces enfants ont notamment un imaginaire et une créativité très riches dont il faut les aider à tirer parti. Car si l'hypersensibilité ne facilite pas la vie, elle est aussi un atout. Elle est le signe d'une très grande intelligence émotionnelle.

    De nombreux parents reconnaîtront leur enfant compliqué dans ce livre qui devrait devenir un long-seller des Questions de parents.

  • Les difficultés de sommeil empoisonnent la vie de l'enfant mais aussi celle de toute la famille. La plupart des demandes de consultation de psy pour les enfants sont motivées par cette question.
    Indépendamment des aspects purement médicaux et neurologiques, la question psychologique est essentielle.
    C'est l'objet du livre de Lyliane Nemet-Pier. En s'appuyant sur de très nombreux cas, elle fait comprendre aux parents ce qui se joue tous les soirs et toutes les nuits dans la relation avec l'enfant et leur indique ainsi les pistes pour que toute la famille retrouve le sommeil.

  • Un enfant qui n'écoute pas... ou pas souvent... ou trop peu ou pas du tout, qu'il s'agisse des règles familiales ou du savoir transmis à l'école, n'est pas forcément un enfant qui fait preuve de « mauvaise volonté ». Il y a des raisons pour qu'il fasse la sourde oreille à ses enseignants et/ou à ses parents. Et il est important de le comprendre pour dépasser l'inquiétude, l'agacement, voire l'exaspération que ce comportement peut susciter et arriver à se faire comprendre de celui qui semble ne rien vouloir entendre. Jean-Luc Aubert a rencontré des centaines d'enfants concernés. Il répond, ici, à toutes les questions des parents confrontés à ce problème.

    - Pourquoi n'écoute-t-il pas ?
    - Peut-on parler d'autorité naturelle ?
    - Comment l'aider à écouter ?
    - Que faut-il lui interdire ?
    - Pourquoi ?
    - Pourquoi est-ce plus difficile à l'adolescence ?
    - Comment gérer les crises ?...

    En apportant une réponse claire à ces interrogations, l'auteur donne des pistes pour susciter l'intérêt de l'enfant et se faire entendre de lui. Car au-delà de la question de l'obéissance, c'est celle de l'intérêt porté au monde et aux autres qui est en jeu.

  • On voudrait que l'enfance soit sans nuages. Elle est pourtant jalonnée de questions, d'angoisses et de chagrins qui font souffrir, mais aussi grandir. Pour y faire face et les surmonter, les enfants ont besoin de pouvoir en parler... Ou qu'on leur en parle.

    Parce que l'imagination est le mode privilégié pour communiquer avec eux, les petites histoires de Sophie Carquain les aident, mine de rien, mieux qu'un propos pédagogique.

    Des difficultés de la nuit aux grands problèmes du monde (guerres, publicité, obsession de l'argent...) en passant par la jalousie, le divorce, le racket, la différence..., l'enfant est avide de vérité. Encore faut-il aborder ces sujets « à distance », dans son langage à lui, avec des personnages qui lui sont chers : ours, souris, petites princesses, lapins, lune, soleil...

    Grâce à ce livre, les parents trouveront un support pour aborder les soucis quotidiens des enfants. Ils puiseront dans les pages « Côté parents » des éléments de réflexion pour mieux les comprendre.

  • On demande aux enfants d'aujourd'hui d'être autonomes, de se prendre en charge le plus vite possible. Pourtant si le fait de ne pas accorder assez d'autonomies à un enfant peut l'empêcher de grandir, lui en donner trop l'oblige à grandir trop vite.
    Etty Buzyn explique aux parents comment doser l'indépendance de l'enfant afin de trouver la mesure entre une bride trop serrée et une liberté angoissante. Car trop se débrouiller seul peut le faire souffrir. Et ce n'est pas parce qu'il donne l'impression de pouvoir se débrouiller qu'il faut le laisser toujours faire. « J'en ai assez d'être autonome » s'est exclamé ainsi un enfant dans le cabinet de la psychanalyste.
    L'auteur aide les parents à se repérer dans cette société où tout va trop vite. Il ouvre des pistes de réflexion face au défi auquel sont confrontés les parents actuels : celui d'arriver à concilier la nécessité pour l'enfant d'être encadré, accompagné, soutenu, et les impératifs de la famille.
    Entre abandon et surprotection, l'autonomie de l'enfant est un compromis évolutif. L'essentiel est dans le dosage.

  • Parce qu'ils sont en pleine mutation, les adolescentssont des êtres tracassés, aux désirs et aux contradictions multiples. Ce phénomène, normal dans la plupart des cas, donne du souci aux parents. D'autant plus que l'adolescent(e) d'aujourd'hui affronte un monde qui a évolué et dans lequel la pression pour lui faire brûler les étapes est très forte.
    À travers plus de cent questions, le Pr Daniel Marcelli et Guillemette de La Borie expliquent les sentiments de cet enfant qui devient grand et indiquent comment l'aider lorsque :
    - Il se trouve trop petit - Elle est horriblement insolente - Il ne veut plus venir à table - Elle monopolise la salle de bain - Son premier chagrin d'amour l'accable - L'école est le cadet de ses soucis - Chez ses copains, il y a du hasch...

    Santé, vie de famille, argent, relations parents-enfants, scolarité, amours et amitiés, autonomie... Tous les angles sont abordés dans cet ouvrage qui ne ressemble à aucun autre guide de l'adolescence et qui apporte des réponses claires lorsqu'on ne sait plus quoi penser.

  • Tous les enfants sont confrontés à leur propre violence et à celle des autres. Le problème n'est pas nouveau, mais il prend aujourd'hui des formes qui le rendent plus sensible, en particulier à partir du collège, même s'il est perceptible dès la crèche.
    À l'heure où l'on ne cesse d'évoquer et de condamner ce phénomène, Stéphane Bourcet et Yves Tyrode, tous deux pédopsychiatres, répondent aux parents qui s'inquiètent pour leurs enfants agressés ou agressifs :

    - Comment aider un enfant à surmonter sa propre violence et maîtriser son agressivité ?
    - Que faire quand un enfant est constamment victime ?
    - En quoi la violence à la télé est-elle incitatrice ?
    - Comment aider un enfant à se défendre ?
    - Quand faut-il intervenir ou au contraire le laisser régler les différends lui-même ?
    - Comment la famille ou l'école risquent-elles d'induire ou d'aggraver un problème ?
    - Quelles limites les adultes doivent-ils mettre à l'expression de l'agressivité ?
    - Quand faut-il faire appel à un tiers ?...

    Un livre qui donne aux parents les outils de réflexion pour soutenir et aider leur enfant.

  • "L'enfant devient homme dans la vérité." Lui "parler vrai", lui "parler juste" devrait être le principe de tous ceux qui prennent soin de lui et qui ont le souci de le rendre autonome. Ainsi, ils établissent avec lui une relation de plaisir et de parole. Au fil des questions surgies dans des réunions de parents, Gérard Sévérin retrace les étapes de cet éveil et de cette vie partagés entre parents et enfants : le sevrage, les pleurs, la propreté, la marche mais aussi la relation mère-enfant ou père-enfant, l'agressivité et la jalousie, les grands-parents et le mode de garde, la vie sexuelle et les questions sur la vie et la mort, sur ce qui nous dépasse... Avec Papa, Maman, dites-moi pour de vrai, on s'aperçoit que chacun peut réussir à trouver ses propres mots pour dissiper les angoisses, dire à l'enfant la vérité de son histoire, et lui communiquer le désir de grandir dans la joie.

  • Les jeux vidéos fascinent les enfants, les adolescents comme les plus jeunes. Ces derniers sont nombreux à passer des heures derrière leur écran, au grand dam des adultes, qui le plus souvent ne comprennent rien à ces jeux ni à cet engouement. Ils s'étonnent, s'agacent, s'inquiètent d'un phénomène qu'ils refusent de connaître et de comprendre.
    Qu'est-ce qui explique la passion des jeunes et la méfiance des adultes ?
    Pour comprendre leur attrait, il faut faire l'effort d'aller vers ces jeux qui nous rebutent tant. Nous découvrirons qu'ils sont loin d'être aussi stupides qu'on le suppose, et sont même souvent très instructifs.
    La seule façon d'aider un jeune à se décoller un peu de son écran et pouvoir contrôler l'usage des jeux vidéos c'est de savoir de quoi on parle... Sinon on prend le risque de se décrédibiliser totalement aux yeux de nos enfants ! Pire : plus on les critiquera sans les connaître, plus on poussera le jeune dans une attitude de repli, et donc de refuge dans ses jeux.
    Une période d'addiction est souvent transitoire, pour peu qu'on y apporte une bonne réponse. Le livre ne fait pas l'impasse sur le jeune véritablement " addict ", mais il faut savoir qu'ils sont rares, et souvent en grande souffrance. On y verra comment dépister les signes qui doivent alerter, on y trouvera des conseils pour lui venir en aide.

    Après Virtuel mon amour, le psychanalyste Serge Tisseron poursuit sa réflexion en répondant aux inquiétudes des adultes sur l'usage des jeux vidéos. Il apporte une réponse originale, loin des clichés habituels sur ce sujet, en encourageant les parents à découvrir un univers qu'ils méconnaissent trop souvent...

  • Les enfants ne disent pas tout, ils se taisent, racontent des histoires ou mentent carrément. Alors que nombre de parents attendent d'eux qu'ils disent « tout », ne tolèrent pas le moindre petit mensonge.
    Dana Castro décortique la communication enfants-parents, à différents stades de la vie, pour aider à faire la différence entre les catégories de mensonges, entre un silence lourd qui masque une vraie difficulté et une aptitude au silence juste parce que « je n'ai pas envie de raconter ».
    Elle met en évidence la manière dont petits silences et petits mensonges font partie du processus d'individuation. Le jardin secret est un allié dans la construction de soi (en facilitant la prise de recul et la compréhension des émotions et des pensées) et dans l'établissement de la confiance et de la sécurité relationnelle (en permettant l'expression de ce qui doit être exprimé). Elle décode et donne les pistes pour avoir la réponse adéquate.
    Avec ce livre, Dana Castro décortique la communication enfants-parents, pour montrer l'importance et l'intérêt de l'existence d'"un jardin secret", cultivé avec justesse, et respecté, même chez les tout-petits.
    Un livre précieux pour trouver la juste dose entre parole et secret.

  • Comment éduquer ses enfants, de la petite enfance à l'adolescence, afin qu'ils possèdent les clés d'une vie harmonieuse en société, qui sont aussi celles de la réussite personnelle ?
    Cela passe par la politesse, les bonnes manières, mais également par l'attention aux autres, ce qui n'est pas incompatible avec l'affirmation de soi.
    De nos jours, il ne s'agit plus d'avoir des enfants bien élevés « à l'ancienne », prisonniers d'un carcan, mais des enfants épanouis.
    Or un enfant « mal élevé » est toujours mal dans sa peau. Car le savoir-vivre est l'un des éléments du savoir-être.
    Avec le même pragmatisme que dans Petits tracas et gros soucis, ce livre aide les parents à réfléchir et leur donne des clés pour mettre en place les bases pendant ces années où l'enfant petit est avide de bien faire. Et où il peut facilement acquérir des atouts pour la vie.

  • Dès 4-5 ans, avec leurs propres mots, les enfants interrogent la mort, le bien, le mal, le juste, l'injuste, la vérité, le courage.. Leurs questions, toujours d'une grande pertinence, sont l'expression d'une demande profonde, d'un véritable besoin d'élaborer un sens.
    Or, trop souvent, les parents n'y prêtent pas suffisamment attention parce que ces questions les dérangent ou qu'ils pensent ne pas détenir la réponse. C'est dommage, car ainsi s'étiole la disposition naturelle des enfants à interroger le monde, s'interroger sur eux-mêmes et sur autrui, s'ouvrir à différentes manières de penser et prendre confiance en leur capacité de raisonnement.
    En s'inspirant de quatorze questions fréquemment posées dès 4 ans, Nicole Prieur et Isabelle Gravillon ont imaginé quatorze petits contes à partir desquels elles expliquent comment les parents pourront, au quotidien, enraciner chez leurs enfants le goût pour la réflexion, le plaisir de penser et une méthode qui constituera une ressource précieuse pour mieux vivre leur vie d'enfants mais aussi d'adultes.

  • Aussi émerveillé soit-on devant son enfant, il faut supporter ses bêtises, ses exigences, ses colères, ses manifestations d'opposition. S'engage alors une véritable épreuve de force : cet enfant joue sur l'amour dont il est l'objet pour braver tous les interdits, face à ses parents dont l'autorité est inhibée par l'angoisse de mal faire.
    Pourquoi se retrouvent-ils si tôt pris dans une spirale de conflits ? D'où vient cette crainte qui empêche les adultes d'affronter l'obstination de l'enfant ? Auraient-ils peur de perdre son amour ? Comment ramener la sérénité à la maison ?
    Loin d'être démissionnaires, les parents d'aujourd'hui doutent et cherchent sans relâche quelle position adopter. Avec la peur de ne pas savoir s'y prendre, ils s'interrogent sur leur rôle dans le peu de temps qu'il leur reste à consacrer à la famille. Etty Buzyn, psychanalyste, propose des pistes de réflexion pour aider les parents à reprendre confiance en leur capacité à éduquer leur enfant. Savoir faire face aux défis que ce dernier leur lance, c'est aussi lui donner une preuve d'amour.

  • Même s'il y a toujours eu des veufs, les pères seuls sont une catégorie émergente. Il y a de plus en plus de mères absentes (soit en permanence, soit par intermittence). Dans 16% des divorces, la résidence est fixée chez le père, et on peut y ajouter la situation de résidence alternée, proposée dans un divorce sur deux aujourd'hui.
    S'appuyant sur des témoignages de pères et d'enfants, mais aussi de mères, de magistrats, d'avocats, ce livre soulève la question de l'autorité, de la tendresse, de la part « maternelle » dans le rôle parental. Il interroge le problème de la parentalité en solo et des à priori sociaux et culturels. Il offre aussi des pistes de réflexion et d'action aux pères concernés. Enfin, à partir de l'expérience des pères en solo, il nourrit celle de la relation père-enfant au sens large. En quoi ces relations d'un type nouveau peuvent-elles la faire évoluer ?

  • Plus vraiment des enfants, pas encore des adolescents : l'éducation des 8-12 ans pose des problèmes que la théorie et l'expérience ne suffisent pas forcément à résoudre. Parce qu'ils hésitent à les laisser grandir trop vite dans une société où tout les y incite (mode, marketing, télévision...), les parents ne savent pas toujours comment réagir.
    À travers une centaine de questions traitant tous les aspects de la vie quotidienne avec un enfant, les auteurs de ce livre indiquent concrètement quoi dire et quoi faire dans toutes les situations délicates :

    - Il n'arrive pas à faire ses devoirs tout seul - Elle veut s'habiller en Lolita - Il est accro aux marques - Elle se trouve trop grosse - Et s'il tombait sur des images porno ? - Il veut aller vivre chez son père - Son grand-père est mort...

    Après Petits tracas et gros soucis de 1 à 7 ans, plébiscité par les lecteurs (plus de 100 000 exemplaires vendus), ce guide psychologique unique en son genre permet à chacun de trouver la réponse qui lui convient.

  • Des problèmes de lecture aux difficultés méthodologiques, l'éventail des écueils que l'enfant rencontre à l'école primaire est large. Cela lui vaut dans le bulletin scolaire des annotations qui laissent souvent les parents (comme l'enfant) perplexes : « lecture peu précise » ou « trop lente », ou encore « étourdi : trop d'erreurs, trop d'oublis », « doit apprendre à retenir l'essentiel »...
    Selon leur âge et leur personnalité, les enfants apprennent différemment. Il faut en tenir compte pour les guider au mieux, car l'expérience montre que la scolarité d'un élève peut être complètement transformée par la découverte d'une méthode qui lui est adaptée. Brigitte Chevalier explique quelles sont les faiblesses que recouvre chacune de ces appréciations. propose aux parents des explications, des solutions ainsi que des repères et des activités qui permettent à l'enfant une progression tout en douceur, selon son rythme.

    Fondé sur une observation aiguë et bienveillante des enfants, ce livre très simple et toujours concret devrait soulager, rassurer et réjouir de nombreux parents, mais aussi les enseignants.

  • Afin d’instaurer l’égalité entre les sexes, on a eu trop tendance à oublier leurs différences fondamentales. Or, au contact de jeunes enfants, on voit bien qu’ils ne se comportent pas de la même manière. Les garçons ont du mal à entrer dans le moule de l’éducation unisexe, alignée sur les filles. Ils agacent les enseignants et les parents, et sont davantage concernés par l’échec scolaire et la délinquance.Plutôt que de continuer à vouloir unifier l’éducation en gommant les spécificités masculines, Michael Gurian, psychothérapeute américain, milite pour que l’on reconnaisse que les garçons ne ressentent pas les relations et les choses comme les filles et n’expriment pas leurs sentiments, leurs émotions ou leurs pensées de la même manière. Il leur faut notamment plus d’action et de compétition et, au-delà de la cellule familiale, un encadrement avec des références masculines solides et présentes. Interrogeant les dogmes éducatifs dont les garçons font les frais, il nous donne des pistes pour les aider à s’épanouir.Cet ouvrage est la nouvelle édition de Ce qu’il y a de formidable chez les garçons, mieux les comprendre pour mieux les élever, Albin Michel, 2002.

empty