In Fine

  • Exposition organisée par LUGDUNUM- Musée & Théâtres romains , Lyon, du 19 juin au 1 er décembre 2019.

    Dans l'Antiquité, comme aujourd'hui, le jeu est omniprésent dans la vie quotidienne. Tout le monde joue, des plus jeunes aux plus âgés, libres et esclaves, femmes et hommes, à la ville comme à la campagne.
    Même les dieux jouent. Mais jouait-on hier autrement d'aujourd'hui ? Les jeux variaient-ils selon l'âge, le sexe et le statut social ? Les hommes jouaient-ils avec les femmes ? Les enfants avec les parents ? Que sait-on encore de ce qui amusait, mais aussi éduquait les enfants il y a 2000 ans ?
    L'exposition met en scène la place des jeux et jouets au cours de la vie, de la petite enfance à l'âge adulte.
    Depuis les hochets du tout-petit, en passant par les jouets mobiles, les « poupées », les « dînettes » ou les osselets, elle s'intéresse également aux jeux collectifs ou jeux de société. Certains jeux sont encore pratiqués aujourd'hui, comme le jeu des 12 points (l'ancêtre du backgammon), d'autres ont complètement disparu comme les noix ou l'ephédrismos (jeu du porteur), d'autres sont en train de disparaître, comme les jeux d'osselets. La plupart des dés antiques avaient la même apparence que nos dés modernes, d'autres ont un aspect différent qui pourrait s'expliquer par leur fonction divinatoire.
    L'exposition se penche sur le rôle du jeu dans la vie privée et publique, et met en évidence les fonctions profanes ou sacrées des jouets qui ont souvent constitué des offrandes lors des rites de passage à l'âge adulte.

empty