Stanislas Jeannesson

  • Une synthèse claire et pédagogique sur les origines de la guerre froide, ses caractéristiques, ses évolutions globales et la manière dont elle a pris fin. Comment est-on passé, de 1945 à 1947, de la Grande Alliance à l'affrontement ? Pourquoi la situation n'a-t-elle pas conduit à un conflit généralisé ? Comment expliquer que ces tensions extrêmes se soient résolues de façon pacifique et négociée ? ...Cet ouvrage tient compte des nombreux apports les plus récents de l'historiographie.

  • La guerre froide, loin de se limiter aux sphères militaires et diplomatiques, touche les sociétés en profondeur. Plus de 120 cartes et infographies pour comprendre le conflit qui divisa l'Europe et le monde en deux blocs sans jamais dégénérer en guerre mondiale. - La rivalité entre les Etats-Unis et l'URSS : libéralisme contre communisme. - Les grandes étapes : la constitution des blocs, les affrontements périphériques, les crises et les contestations, le dégel puis la détente.
    - Un conflit global - idéologique, politique, stratégique, économique, culturel - qui s'immisce jusque dans la vie quotidienne des individus. - La fin de la guerre froide, à la suite de l'effondrement du bloc de l'Est, laisse les Etats-Unis sans rival apparent. La cartographie, en variant les échelles, fait apparaître toutes les dimensions de la guerre froide, qui s'étendit sur tous les continents, de la Corée à Cuba, de l'Afghanistan à l'Angola.

  • La société des nations : une expérience de l'internationalisme Nouv.

    Depuis plus d'une vingtaine d'années, l'histoire de la Société des nations fait l'objet d'un fort regain d'intérêt au sein du monde académique et, sous l'influence des approches globale et transnationale, un nouveau récit de cette organisation internationale créée au lendemain du premier cataclysme mondial a progressivement vu le jour, tournant résolument le dos à une historiographie longtemps dominée par le prisme de son "échec" et saisissant "l'expérience de Genève" dans toute sa complexité et sa globalité. La SDN fait désormais figure de lieu inédit de fabrication de l'international, impliquant une grande diversité d'acteurs, de réseaux et de pratiques, entremêlant logiques nationales et circulations transnationales. Cent ans après la naissance de l'organisation genevoise, la revue Monde(s) a souhaité rendre compte de ce chantier historiographique en plein renouvellement.

    Avec les contributions de Jean-Michel Guieu, Stanislas Jeannesson, Karen Gram-Skjoldager, Haakon A. Ikonomou, Myriam Piguet, Dzovinar Kévonian, Magaly Rodriguez Garcia, Hannah Tyler, Matthieu Boisdron, Yannick Wehrli, Tomoko Akami, Andrew Barros, Nicolas Vaicbourdt, Ludovic Tournés, Marie-Luce Desgrandchamps, Cyril Cordoba.

  • Par la cartographie, les deux enseignants spécialistes de la Russie et du monde occidental analysent les tensions ayant eu lieu de 1947 à 1990 à travers des procédés d'espionnage, de propagande ou de guerre économique, qui ne donnent jamais lieu à une guerre ouverte, de la doctrine Jdanov jusqu'au démantèlement des blocs, en passant par la création du mur de Berlin et la crise des fusées de Cuba.

empty