Sabine Dullin

  • Comment l'union des républiques socialistes soviétiques est-elle née ? comment comprendre qu'un etat qui se proclamait le défenseur des classes opprimées ait pu mener une véritable guerre contre son peuple ? quel était le degré d'interventionnisme d'un dirigeant comme staline ? quels rapports les soviétiques ont-ils entretenu avec le pouvoir ? quels sont les liens entre la construction du totalitarisme à l'intérieur et la construction d'une puissance à l'extérieur ? quelle a été la part soviétique dans le déclenchement et l'entretien de la guerre froide ? quelles sont les origines de la perestroïka ? comment l'urss s'est-elle désintégrée ?.

  • Suivant aux marges de son territoire la formation de l'URSS, nouvel état de l'entre-deuxguerres, l'auteur saisit les multiples facettes des frontières, lieu de confrontation et de coopération, où interagissent individus, administrations et idéologies. C'est une contribution majeure à l'histoire de la reconstruction européenne de l'après-Première Guerre mondiale et à une autre histoire politique soviétique.

    Malgré la haute tension politique que couvre la période 1920-1940, moitié sortie de guerre, moitié veillée de guerre, la frontière russe n'est pas seulement un lieu de confrontation, elle est tout à la fois front, vitrine, interaction. Partant du nouvel état des lieux territorial et national qui résulte en 1920 de l'effondrement des Empires, de la révolution bolchevique et de la guerre civile jusqu'à sa révision par Staline en 1939-1940 à l'ombre du pacte germanosoviétique, Sabine Dullin saisit les différentes facettes politiques de la frontière.
    Variant les échelles, du local au national, et insérant la matérialité de la frontière dans sa dimension idéologique, politique et culturelle, l'auteur dresse un tableau de la politique soviétique des frontières aussi bien dans la rhétorique révolutionnaire, la banalité du quotidien - les anecdotes des gardes-frontières, les histoires de contrebande -, et les infimes détails des pratiques administratives que dans les opérations policières ou annexionnistes les plus violentes. Elle propose ainsi une relecture des grandes inflexions de l'histoire soviétique de l'entre-deux-guerres, et souligne le caractère spécifique de la frontière soviétique.
    Les limites d'un territoire offrent un poste privilégié d'observation des processus d'interaction, de mimétisme institutionnel ou au contraire de blocage et d'incompatibilité. La frontière épaisse s'invente, avec en toile de fond une méfiance radicale à l'égard d'un voisin dont on cherche à se prémunir et que l'on voudrait rendre identique à soi.

  • Qui furent les ambassadeurs de Staline en Europe ? Jusqu'où étaient-ils staliniens ? Quels étaient leurs réseaux d'information ? Par quels biais (financiers ou autres) essayèrent-ils d'influencer, particulièrement à Paris et à Genève, la presse, et pour quels résultats ? Quel fut leur destin au moment des purges ?
    Faute d'avoir pris en compte les hommes qui l'ont fait fonctionner, le système politique mis en place dans les années 1930 par Staline en URSS est en partie resté une énigme.
    Sur la base d'archives inédites, ce livre lève un coin du voile. Premier à étudier l'influence de la construction du système stalinien sur la politique extérieure de l'URSS, il nous fait vivre de l'intérieur et mieux comprendre l'émergence de la puissance soviétique à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

  • L'ironie du destin - une histoire des russes et de leur empire (1853-1991) Nouv.

  • La guerre froide, loin de se limiter aux sphères militaires et diplomatiques, touche les sociétés en profondeur. Plus de 120 cartes et infographies pour comprendre le conflit qui divisa l'Europe et le monde en deux blocs sans jamais dégénérer en guerre mondiale. - La rivalité entre les Etats-Unis et l'URSS : libéralisme contre communisme. - Les grandes étapes : la constitution des blocs, les affrontements périphériques, les crises et les contestations, le dégel puis la détente.
    - Un conflit global - idéologique, politique, stratégique, économique, culturel - qui s'immisce jusque dans la vie quotidienne des individus. - La fin de la guerre froide, à la suite de l'effondrement du bloc de l'Est, laisse les Etats-Unis sans rival apparent. La cartographie, en variant les échelles, fait apparaître toutes les dimensions de la guerre froide, qui s'étendit sur tous les continents, de la Corée à Cuba, de l'Afghanistan à l'Angola.

  • Par la cartographie, les deux enseignants spécialistes de la Russie et du monde occidental analysent les tensions ayant eu lieu de 1947 à 1990 à travers des procédés d'espionnage, de propagande ou de guerre économique, qui ne donnent jamais lieu à une guerre ouverte, de la doctrine Jdanov jusqu'au démantèlement des blocs, en passant par la création du mur de Berlin et la crise des fusées de Cuba.

  • La question des frontières est d'une actualité souvent brûlante, qu'il s'agisse des pourtours de l'Europe, de la mise sous observation de zones transfrontalières perçues comme dangereuses, du contrôle des migrants ou de l'érection de murs. Il apparaît alors crucial d'étudier les processus contemporains de mise à distance, mais aussi de durcissement des frontières, au sein d'un monde globalisé en les reliant avec les expériences passées de constructions impériales et nationales et de marquage spatial de la souveraineté.
    Différentes dimensions de la frontière mondialisée se distinguent alors : l'espace de violence et de contrôle, la disparition et réapparition de «zones grises» dans l'interstice des Etats, la frontière comme ressource politique, identitaire et économique.

  • Notre enquête part d'une équation qui, pour être évidente dès le départ, ne pouvait être résolue qu'avec les outils de l'histoire transnationale. Le communisme après Octobre 1917 s'incarna, de 1919 à 1943, dans une Internationale organisée et polarisée par Moscou. Il sécréta aussi un nouvel internationalisme autour de nombreuses causes, provoquant des moments globaux de protestation et une myriade d'organisations à portée révolutionnaire, antifasciste et anti-impérialiste.
    En quoi le Komintern fut-il une start-up pour des projets et des combats d'envergure globale qui marquent encore le monde contemporain? C'est l'objet de ce dossier que de tenter d'apporter des réponses à cette question.

empty