J'ai Lu

  • Richard Bohringer, l'un des acteurs les plus aimés du cinéma français, raconte sa vie dans le cadre de cette autobiographie. Un récit qui évoque son enfance, ses amours, sa vie de comédien, sa passion pour le Sénégal, dont il est devenu citoyen en 2002, et la maladie qui l'a dévasté. Le titre fait référence au ring de boxe.


  • L'ultime conviction du désir
    « Toi qui lis ce bouquin, j'écris le désir de la vie. Écrire à toutes pompes. Comme un fou. Ne pas savoir où aller. Se perdre. Me réfugier. [...] Écrire. Les torrents, les bateaux au bout du monde, les fleuves, les grandes marées, les prémonitions, les ombres, la discutation humaine, le palabre. L'envie de se raconter l'autre. L'ultime conviction du désir. »
    De l'Iceland à Cuba en passant par l'Asie et surtout l'Afrique, continent qu'il aime plus que tout, Richard Bohringer conte son désir de la vie, son désir d'écriture. Désirs qui, seuls, peuvent le sauver de la mélancolie, des regrets et de la tristesse du temps qui passe. Son phrasé poétique, presque une chanson, retrace ses impressions de voyage, ses souffrances, ses souvenirs et sa passion pour la vie. L'ultime conviction du désir est un récit bouleversant.


  • Le couperet tombe : une hépatite C doublée d'un cancer. Le séjour s'effectuera dans cette chambre : lit simple, vue sur le parking. Survivez comme vous pouvez ! Que reste-t- il, sinon l'imagination, pour s'évader de ce tombeau ? Richard Bohringer divague : les souvenirs d'enfance, les voyages en Afrique, les infirmières, Bernard Giraudeau, Mano Solo, sa mère, Jacques Villeret... tout se mélange dans son esprit mais contribue à le maintenir vivant.

  • Des personnages attachants et magnifiques se retrouvent au comptoir d´Au bout du monde, le bar de la 300e Rue où se croisent ceux qui voudraient que la vie les fasse encore rêver. Il y a là John, marié deux fois et deux fois abandonné. Ce n´est pas son vrai prénom mais certains soirs il préfère s´appeler John pour voir si ça fait revenir l´amour. Il y rencontre Solange qui vit sans sexe et sans petit ami. Sauf lorsqu´elle devient Betty, Betty qui aime l´amour et les hommes. Avec Paulo, ils ont en commun un immense savoir de l´ivresse, un dégoût du monde voué au culte de l´argent, bouffi d´orgueil et de préjugés. Ensemble, ils vont prendre la route pour conquérir de nouveaux territoires à l´abri des vanités et des malveillances de l´ancien monde.

empty