Pierre Prigent

  • L'Apocalypse de Jean est, dans la Bible, un livre bien étrange qui semble plein de secrets redoutables que l'on tente toujours à nouveau de percer.
    Or, depuis quelques années, on a découvert d'anciens écrits juifs qui projettent sur l'Apocalypse une lumière nouvelle : les malheurs des fidèles y sont considérés comme l'aspect visible et superficiel d'une histoire en réalité glorieuse ; l'intervention dernière de Dieu a commencé et l'histoire présente en révèle les signes à qui sait voir. L'Apocalypse est la transposition chrétienne de ce message : depuis la venue du Christ, le monde est entré dans l'ère finale, Satan est défait et la victoire de Dieu et des siens est certaine.
    C'est un message de dimension cosmique, mais le fantastique est mis au service d'un évangile à vivre présentement sur la terre. Les chrétiens d'Asie mineure du Ier siècle risquaient la persécution et la mort à refuser le culte de l'empereur. L'Apocalypse leur dit que le totalitarisme du pouvoir n'est le plus fort qu'en apparence. Le Christ est le vrai vainqueur et les chrétiens peuvent participer à cette victoire dès maintenant et pour l'éternité.
    Loin d'être un recueil de menaçantes prophéties sur la fin du monde, l'Apocalypse est un message de vie qui appelle à une constante vigilance pour mieux servir le Seigneur de l'univers.

  • Pierre Prigent a sélectionné trente mots essentiels du Nouveau Testament et souligne l'utilisation théologique particulière qu'en font chacun des quatre évangélistes, l'apôtre Paul ou encore le milieu johannique. Il restitue ainsi une lecture 'en relief' du Nouveau Testament qui le rend à la fois accessible et passionnant.
    Les non spécialistes de la Bible apprécierons les clés de compréhension qui leurs sont données toujours de manière très claire, même sur des notions complexes comme `la prédestination´, `la croix´ ou `le péché´.
    Les lecteurs plus habitués découvriront l´extraordinaire relief que prennent les textes bibliques dès qu'on les aborde dans leur singularité, sans chercher à plaquer sur eux une doctrine préalable à la lecture.
    Le grand mérite de Pierre Prigent dans ce dictionnaire, est de laisser parler les Écritures. Il met à la portée de tout un chacun ses longues années de familiarité avec la Bible et il transmet ainsi une approche des textes qui permettra au lecteur un peu audacieux d'aller encore plus loin et d'appliquer ces mêmes méthodes aux autres lectures qu'il pourra faire au travers des Écritures.
    Voilà, je crois de la vraie théologie abordable pour ceux qui cherchent à s'instruire, ce livre manquait, et il est bien fait. Bravo pour ce travail de publication.
    Pasteur Louis Pernod Paris (Radio Fréquence protestante)

  • 9782354791933 Titre de l'ouvrage: premiers symboles chrétiens Auteur:
    Pierre Prigent Editeur: Editions Olivétan Date de publication: 10/10/2013 Reliure: Broché Prix public/catalogue hors taxes: EUR 20,85 TVA: 5.5% Prix public taxes comprises: EUR 22,00 Nombre de pages: 175 Langue: français Sujet: Spiritualités / Histoire des religions Description: Nous sommes tous très attirés par le langage des symboles, sa force et ses mystères. Les premiers symboles chrétiens suscitent particulièrement notre intérêt. C'est un monde où chacun croit pouvoir comprendre en écoutant ses seules connaissances ou sensibilités naturelles. Or la signification des symboles est très dépendante du contexte socio culturel de l'époque qui les a vus naître et de celle de qui les reçoit. La présente enquête interroge donc les textes anciens qui parlent des symboles et analyse les images qui sont un commentaire visuel facilitant parfois leur interprétation. Ce livre tente de répondre aux curiosités portant sur les débuts du christianisme et sur son message. Peut-être aidera-t-il les visiteurs des monuments anciens et des musées à mieux apprécier leurs trésors.

  • Les premières générations chrétiennes nous ont légué des écrits d'une grande profondeur et d'une réelle beauté. Mais la porte de ce trésor ne s'ouvre qu'aux spécialistes alors qu'un bien plus large public est susceptible de l'apprécier et d'en enrichir sa foi.

    L'auteur a relu les oeuvres qu'il connaissait en y cueillant les passages qui lui semblaient particulièrement remarquables.

    Les textes sont offerts en une traduction originale qui ne vise pas à la littéralité mais l'auteur se permet une raisonnable liberté afin de les rendre plus accessibles au lecteur d'aujourd'hui.

    Dans cet ouvrage, le lecteur trouvera trois séries de textes : une première pour la prière personnelle et d'assemblée, une autre expose les principales affirmations de la foi, et enfin la dernière parle directement à la piété quotidienne des croyants.

    Un ouvrage à ne pas lire d'une seule traite, mais à utiliser pour prier et méditer au quotidien.

  • D'où viennent les pratiques liturgiques chrétiennes ? Que se passe-t-il d'extraordinaire lorsque les chrétiens célèbrent un culte à Dieu, un baptême, une cène ? L'auteur explore les textes bibliques et ceux des premiers siècles pour nous conduire à l'essence même de la liturgie. Une enquête historique qui nous amène à nous interroger sur la démarche de la liturgie : nos liturgies ne sont-elles pas des anticipations de la fin.

  • " Les textes de la Bible demandent à être sans cesse repris.
    Non pas qu'ils auraient vieilli, mais parce que les lecteurs se renouvellent et que leur langage change ainsi que le monde où ils vivent et qui les conditionne. " Fort de cette conviction, l'auteur de ce livre nous propose une reprise alerte et savoureuse des grands textes de l'évangile de Jean, sans omettre de l'accompagner de notes qui en guident la lecture.

  • Luther tenait la première épître de Pierre en très haute estime : " Le chrétien, disait-il, peut y trouver tout ce qu'il lui faut pour vivre dans la foi et la fidélité ".
    Il est vrai que ce court texte dévoile, aux yeux attentifs du lecteur, un trésor de richesses. Le commentaire de Pierre Prigent en facilite l'accès par des explications simples. La lecture des nombreux encadrés permettra à ceux qui le souhaitent d'en savoir un peu plus. Ce très ancien écrit rappelle avec une impressionnante insistance que la grande affaire ici-bas, c'est de suivre le Christ. Et de le suivre sur un chemin qui n'est pas celui que proposent les hommes.

  • Avant d'être lus comme des livres d'histoire, les évangiles sont à lire comme des confessions de foi.

    L'historien a parfois la chance et le privilège de percevoir dans les évangiles à la fois la voix de Jésus et l'écho qu'elle suscite dans le monde des humains et cette découverte est infiniment précieuse : elle montre que les premiers témoins n'ont pas seulement entendu et vu, mais qu'ils ont cru. Quand il a réussi à mettre cela en lumière, l'historien se garde de faire un pas de plus, il garde le silence. Alors l'Évangile résonne comme en stéréophonie aux oreilles du lecteur qui se trouve appelé à donner à Jésus la même réponse que les premiers témoins.

    Qui dites-vous que je suis, demande Jésus à ses disciples, et leurs réponses sont aussi variées que celles qu'on peut donner aujourd'hui. Mais Pierre dit le dernier mot qui est de foi : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

    La science historique nous aide à retrouver le sens exact de ces mots. Elle nous permet donc d'écrire l'histoire de la foi. Mais ce n'est pas encore l'essentiel : l'érudition a parlé, mais la question de Jésus demeure. Elle ne cesse de résonner depuis les évangiles. Elle appelle une réponse de chaque homme.

    Lire les évangiles, c'est donc demander le secours de Dieu qui éclaire notre intelligence et peut nous amener à la même réponse de foi

  • - Des années 100 à 250, l'Eglise doit faire face aux divisions internes, à des questions théologiques essentielles, aux questions de société, à la persécution. des résonances avec notre temps.
    - L'auteur raconte sur quel terreau s'est élaboré le Nouveau Testament et la Bible, donc ce qui est normatif.

  • La Jérusalem céleste retrace l'histoire iconographique du IVe au Xlle siècle des chapitres 21 et 22 de l'Apocalypse de saint Jean.
    La plupart des représentations du sujet dans la période envisagée se trouvent à Rome. C'est pourquoi l'auteur accorde aux monuments de cette ville une place prépondérante. Le texte, révèle la double compétence de Pierre Prigent, spécialiste à la fois de l'Apocalypse et de la description d'oeuvres d'art. La Jérusalem céleste est le troisième ouvrage de la Collection Bible et Image. Sont déjà parus : Rembrandt et la mort de Jésus, de Bernadette Neipp, et La Résurrection en images, de Pierre Martin.

  • Quatrième et dernier, l'évangile de Jean est fort différent des trois autres.
    Les biblistes vous le diront : on n'est jamais sûr de l'avoir entièrement compris ! Par exemple, au lieu de raconter Noël, il parle d'une création nouvelle... Tel est l'évangile de Jean. Et pourtant il contient des pages simples, lumineuses et accessibles à quiconque lit. Cette "lecture" de Jean s'adresse aux non-spécialistes. Le traducteur et exégète qu'est Pierre Prigent nous emmène vers la réflexion, voire la méditation.
    Mais vous allez voir : ces pages suivent pas à pas, sur la pointe des pieds, avec un profond respect, les phrases de ce 4e évangile qui dessine les contours d'un monde nouveau, éclôt dans le nôtre. Et qui entraîne le bouleversement de notre manière de penser et de vivre.

  • Les paraboles sont des fables dans lesquelles Jésus présentait son message sous une forme facilement intelligible. Ces paroles ont été conservées oralement et dans des écrits qui ont nourri la foi des premières communautés chrétiennes. Cet usage a souvent laissé, dans les textes, des marques qui trahissent une interprétation un peu nouvelle. C'est sous cette forme que les auteurs des évangiles ont connu les paraboles pour les utiliser en rédigeant leurs livres. Le présent ouvrage veut distinguer ce qui remonte authentiquement à Jésus et ce que la primitive église en a retenu et conservé dans les évangiles du Nouveau Testament.

  • L'iconographie funéraire dans le paganismeLes thèmes paiens repris dans le christianismeLes thèmes bibliques

empty