Pierre Brunet

  • Algérie - juin 1962. Les souvenirs de ce printemps à la fois chaotique et violent refluent à la mémoire du narrateur. Qui était Daniel V., engagé volontaire dans l'armée française, ce jeune homme avec qui il n'a pas eu le temps de nouer amitié ? Au fil des années, les traces des événements se sont mêlées et diluées. Plus de quarante ans après, quelle part ont la mémoire et l'imagination - se confondant parfois, jusqu'au bord de la folie ?

  • On connaît peu les Admonitions de saint François. Et pourtant ces 27 paroles de vie et de sagesse sont un trésor pour la vie spirituelle. François prenait la parole à l'occasion de réunions communautaires ou encore, durant des rencontres plus restreintes. Des frères le questionnaient sur un sujet ; il passait alors aux confidences. Il y a une parenté avec les Apophtegmes des Pères et des Mères du désert : un disciple venait chercher une perle de sagesse auprès d'un maître reconnu pour être éclairé et se convertir. Le maître répondait sans artifices à une question essentielle sur les voies de Dieu, les vertus chrétiennes et les relations interpersonnelles. Les sentences de François surgissent de ce genre de tradition orale. Les thèmes sont très concrets : l'Eucharistie, la pauvreté, le détachement, le pardon. Plusieurs sont un commentaire des Béatitudes qu'elles invitent à mettre en pratique. Après une présentation générale des Admonitions, Pierre Brunette commente chacune d'entre elles en de courts chapitres .

  • Il y a des choses que même un soldat endurci n'oublie pas. Surtout quand il se sent partiellement responsable d'un désastre - et quel désastre ! Étienne aurait-il pu éviter le massacre de Bisesero, au Rwanda, lorsqu'il y était déployé en 1994 ? Mille deux cents Tutsis massacrés en trois jours sans que l'armée française n'intervienne... Évidemment non : la décision de ne pas bouger était venue de plus haut. Homme d'action, il a dû compter les victimes.

    De retour en Bretagne, Étienne s'abîme dans une perdition intime. Sa passion pour son métier d'officier, les camarades de son unité d'élite, sa femme, ses enfants, rien ne peut atténuer la honte qui le ronge et son besoin de s'avilir. Il largue les amarres, au propre comme au figuré. Naviguer avec Gilliatt, son voilier, pour trouver une autre existence, pour que le vent du large chasse le souvenir de l'odeur de la mort dans la chaleur suffocante de Bisesero. C'est dans des eaux naufrageuses où sa vie ne compte plus qu'il défiera enfin les fantômes des défaillances du passé...

    Le triangle d'incertitude Un roman magistral sur la culpabilité et la rédemption. C'est aussi un roman d'action, où le mano a mano avec la mer fait écho à une autre lutte, celle qui oppose un homme d'honneur à l'image qu'il se faisait de lui-même, et dont le combat le plus difficile sera de retrouver les siens.

  • Gilles d'Assise est le troisième compagnon de saint François. Travailleur manuel, missionnaire itinérant infatigable, Gilles est surtout un mystique doué de visions et auteur de miracles. C'est un maître spirituel très consulté.
    Pierre Brunette nous présente tout d'abord la figure attachante de ce frère, témoin de l'idéal franciscain des origines et qui s'en veut Tardent défenseur.
    Dans une deuxième partie, l'auteur a traduit ses Dits, sortes de maximes spirituelles, paroles de sagesse qui guident celui qui veut aller à Dieu.

  • « [.] vous avez eu raison de détailler, avec ce qui concerne la méditation, l'oraison affective et 1'oraison de simplicité, qu'on trouve assez fréquemment chez les âmes de bonne volonté, et les conseils pratiques, que vous avez rassemblés dans un chapitre spécial, leur seront de la plus grande utilité. Surtout vous avez eu raison d'étudier avec soin les débuts de la contemplation infuse, car c'est là que chavirent souvent les âmes, et que les directeurs ne savent pas quoi exactement leur dire. Je pense que ces indications seront particulièrement précieuses pour les prêtres appelés à la conduite des âmes privilégiées.
    Au contraire, vous avez brièvement parlé des formes les plus élevées de la contemplation, parce que leur étude relève de « spécialistes » et que la plupart des prêtres ne rencontrent pas d'âmes parvenues à ce niveau. De même, vous avez très heureusement traité en quelques lignes, le problème de l'appel éloigné ou prochain à 1a contemplation - qui fit couler beaucoup d'encre aux environs des années 1920-1925 - en montrant que, dans la pratique, il ne se posait guère ou qu'il trouvait facilement sa solution.
    La méthode dont vous vous êtes inspiré me semble très éclairante. Ni purement descriptive, ni proprement abstraite et théorique, elle reste très proche des faits, visant à dégager à travers la diversité des appels individuels leur physionomie spirituelle commune.

  • Dans la Bible, Jacob est plus grand que nature.
    Il dépasse son frère Esaü en ruse et déjoue les conventions établies. Il ne compte que sur soi-même pour réaliser la promesse divine. L'épreuve l'amène à compter sur Dieu et à atteindre sa pleine maturité. Son itinéraire annonce aussi la Saga tourmentée d'Israël. La scène du combat nocturne avec un Inconnu, qui est au coeur de son épreuve, le laisse boiteux au seuil du Mystère. Chercher Dieu est une traversée infinie.
    Tôt ou tard, elle prend l'allure d'un combat et d'un consentement à l'Invisible. Pour le rencontrer, il faut un travail patient de réconciliation de l'être. Au bout du silence de la solitude, chacun se débat avec son moi, se situe devant l'emprise de l'autre, encaisse les épreuves de la vie et questionne Dieu. On ne se bat pas avec Dieu. On effleure sa présence. On éprouve son absence. L'expérience abîme le coeur, le marque pour la vie.
    Voilà le seul pèlerinage à risquer. Comment rester pèlerin et étranger pour fouler sa terre intérieure ? Avec le courage de croire, la fragilité d'aimer, la force d'espérer obstinément. Entre Jacob et Dieu, il n'y a ni gagnant ni perdant. L'un déteint sur l'autre, le séduit. Jacob est une parabole sur l'enfantement spirituel dans la nuit. Un voyage au bout de sa vérité jusqu'à l'aube. L'auteur porte un regard panoramique sur les grands tournants du cheminement de Jacob en ouvrant la lecture biblique à l'interprétation spirituelle.

  • Fenicia

    Pierre Brunet

    Inspiré par son histoire personnelle, Pierre Brunet nous raconte la vie de Fenicia, sa mère, personnage éblouissant et tragique qui laissa derrière elle fascination, adoration, puis chaos, ruines et silence.
    Le 5 avril 1964, à 31 ans, Fenicia s'éteignait dans un centre psychiatrique près de Paris. Elle avait eu beaucoup de noms et deux prénoms : Ana et Fenicia. Elle était devenue pour l'un de ses fils un mythe, un tabou, qu'il a brisé pour en raconter l'histoire. Celle de cette petite Ana, abandonnée à la naissance près d'un orphelinat religieux de Barcelone. Adoptée à six ans, en pleine guerre civile, par Conchita et Mateo, un couple d'anarchistes passionnés, elle découvre l'exil sur les routes et l'internement dans le camp de concentration d'Argelès-sur-Mer.
    C'est là que ses nouveaux parents décident de changer le prénom de leur fille pour Fenicia, en hommage aux Phéniciens, qui, dans l'imaginaire des anarchistes espagnols, avaient abordé en Espagne non pour conquérir mais pour apporter l'esprit de la liberté. D'une grande intelligence et d'une rare beauté, Fenicia grandit en France. Militante anarchiste, séductrice, amante, fille-mère puis épouse et agrégée de lettres, elle est aimée. Il y a Mateo, son père adoptif, pour qui elle fut " la petite fille tombée du ciel ", Georges, brillant avocat, son premier amant, son mentor, Jean, son mari si loyal qui n'a jamais su la comprendre, et Gil, son dernier amant, galant ébloui. Mais jamais les pièces du puzzle ne s'assemblèrent.
    Durant toutes ces années, elle ne cessa de douter d'être aimée et resta la petite fille terrifiée par l'abandon, par la violence de la guerre, la barbarie et la laideur du monde... terrifiée par l'hypothèse de sa propre laideur. La vie de Fenicia s'inscrit dès lors dans les terres vierges de la mythomanie. Une vie inventée et réinventée, une vie où mensonge et vérité, à force de se confondre, la perdirent.

  • Barnum

    Pierre Brunet

        Désoeuvré, blasé, Antoine s'ennuie à Paris lorsqu'on lui propose de rejoindre une ONG qui intervient au Rwanda pour secourir une population naufragée par le génocide. Le choc avec l'Afrique, avec la souffrance, avec la violence, avec la mémoire à vif d'atrocités inimaginables, est intense. Chargé de convoyer et de distribuer la nourriture dans divers camps de réfugiés hutus, que fait Antoine, selon ses propores dires, si ce n'est "enterrer les morts et nourrir des assassins" ? Il était cynique mondain, il devient distancié-efficace, à l'image des pros du "barnum", ce cirque humanitaire qui plante ses tentes partout où le malheur frappe à grand échelle : techniciens, infirmières, logisticiens d'ONG à la fois "spécialistes" et accros du malheur des autres, poussés par un mélange d'authentique générosité, de mal-être profond ou de simple carriérisme. De temps en temps, une montée d'adrénaline lui rappelle que la vie, et en particulier la sienne,  a un prix, comme quand, sur une piste en pleine nuit, un gosse drogué lui pose le canon de son Kalachnikov sur la tempe... Et puis les couleurs, les odeurs de l'Afrique sont là pour le griser quand ni la fréquentation de ses congénères, ni celle de ses assistés ne suffisent à le réconcilier avec lui-même.
        C'est un Antoine profondément changé qui rentre à Paris en fin de mission. Vitrifié à l'intérieur de sa carapace, étranger aux siens, est-il encore capable de souffrir, d'aimer ? Bientôt, il accepte une nouvelle mission. Cette fois, ce sera Sarajevo...

  • J.A.B.

    Pierre Brunet

    Un jab, c'est un direct du gauche, en boxe anglaise. « j.a.b. », ce sont aussi les initiales de julia ana barrera, trente ans, boxeuse professionnelle, qui doit disputer une revanche de championnat du monde.
    Mais l'histoire de cette gladiatrice au corps aussi sensuel que destructeur porte une brutalité plus lourde que celle du ring : petite fille « oubliée » à trois ans par ses parents espagnols à tanger, recueillie par najwa, une marocaine miséreuse, elle grandit avec pour seul atout son jab, et comme boussole la quemadura, la brûlure de la violence, de la douleur ou de la danse, la brûlure du plaisir avec un homme ou une femme - plaisir hors norme, plaisir fontaine.
    Si le chemin de jab est chaotique, à l'image de ses amours, il se révèle jalonné de rencontres qui sont autant de chances ; car elle se perd, tombe et se relève, sans savoir toujours ce qu'elle cherche, ce qu'elle suit. figure sauvage se débattant dans la sauvagerie du monde, jab, dans la lumière des projecteurs, affronte cette violence extrême, peut-être pas uniquement pour offrir le meilleur à elias, son fils...
    Avec quoi, au moment de vérité, une femme se bat-elle, sur le ring ?

  • La connaissance que nous avons de nos proches ou de nos amis est souvent réduite et figée comme une image. Or la vie d'une personne est une histoire, traversée d'événements, de rencontres qui font évoluer. Il en est de même pour l'image que nous avons de François d'Assise. Il n'est pas devenu le saint que nous connaissons en un jour. Sa vie est aussi un cheminement, marqué de différentes étapes qu'il est utile de repérer pour mieux saisir la personne et les choix de sa vie. Le livre de Pierre Brunette présente une introduction à François et à son itinéraire de jeunesse. La relation à sa famille, ses ambitions personnelles, la rencontre d'un lépreux, la maladie, la façon d'entendre l'Evangile, autant de réalités qui font évoluer l'homme. C'est ainsi que toute sa vie est une conversion permanente. Ces diverses étapes peuvent aider le lecteur à discerner les situations qui le font évoluer et à relire son proche cheminement.

  • Les fort nombreux travaux relatifs au concept de représentation politique ou au gouvernement représentatif tendent à imposer la thèse que la représentation politique constituerait l'aménagement nécessaire de la forme démocratique de gouvernement, aménagement dont certains philosophes auraient proposé la description dans une " théorie ". Pourtant, si l'on admet que les normes juridiques ne sont pas déduites rationnellement des théories politiques mais produites par des actes de volonté, le problème qui se pose est moins de leur trouver un fondement qu'une justification susceptible de rendre compte de la compétence de leur auteur à les produire. On est alors conduit à renverser la question traditionnellement posée : au lieu de s'interroger sur les normes juridiques qu'il faudrait déduire de telle théorie de la représentation, on s'intéresse à la théorie de la représentation qu'impose tel système de normes. La question devient : en quoi et pourquoi le droit positif a-t-il besoin du concept de représentation ?
    La démarche est celle d'un juriste et se fonde sur une théorie positiviste de l'État dont Hans Kelsen a jeté les fondements au début du siècle. Elle appréhende l'État non à partir de définitions matérielles - qui expriment bien souvent les préjugés essentialistes de leurs auteurs - mais en privilégiant le discours des constituants eux-mêmes et en assumant l'idée que " l'État " dont parlent les juristes n'a pas d'existence en dehors des discours juridiques qui le constituent. Conformément à ces présupposés, Pierre Brunet cherche à montrer que loin d'être une théorie descriptive de l'État, la théorie de la représentation en est une théorie constitutive. Elle est, en d'autres termes, une justification du pouvoir : elle produit l'unité de l'État en même temps qu'elle hiérarchise les fonctions normatives dans l'État.

  • Arles Nouv.

    Indicateur de tendances et prescripteur unique, attentif aux mutations qui agitent le coeur des cités, le City Guide Louis Vuitton explore depuis vingt ans les métropoles les plus en vue. Ce sont aujourd'hui trente villes qui font l'objet d'un regard décalé sur la mode, le design, l'art contemporain, la gourmandise ou la culture. A Paris, New York, Londres ou Tokyo, auteurs et invités venus de tous horizons s'autorisent une vision toute subjective, qui file des plus beaux hôtels aux meilleures tables, des lieux de mode les plus décalés aux lieux historiques les plus réputés.
    A l'occasion de l'édition 2021 des Rencontres de la Photographie, le City Guide Louis Vuitton fait à nouveau escale à Arles et propose une édition collector en hommage à la ville camarguaise et à son festival de renommée internationale. Des contenus inédits viennent compléter les traditionnelles rubriques du guide, notamment un cahier photographique en couleur signé Yohanne Lamoulère, ainsi que le programme des rencontres en un clin d'oeil

  • Afghanistan, 1980. Face à la guerre imposée par l'invasion soviétique, un groupe de jeunes Français part secourir la population. À pied ou à cheval, franchissant clandestinement la frontière, ils vont porter une aide dans les régions les plus reculées. De cet engagement humanitaire inédit naît Solidarités International.
    40 ans après, l'ONG est active dans 18 pays, partout où les besoins existent. Elle vient ainsi en aide à plus de 4 millions de bénéficiaires chaque année, victimes de guerre, d'épidémie ou de catastrophe naturelle.
    Ce livre se veut le témoin de ces 40 années d'actions, grâce aux récits de son fondateur Alain Boinet et de ses compagnons de route - Gérard d'Aboville, Patrice Franceschi, Bernard Kouchner, Bernard Pivot -, mais aussi de ceux des personnes en danger et des équipes de terrain. Au-delà, il éclaire les défis nouveaux, ceux de l'humanitaire de demain. Ainsi se dessine l'histoire d'une exceptionnelle aventure humaine, réponse audacieuse aux multiples crises qui bouleversent notre monde.

    Les droits d'auteur sont reversés à Solidarités International.

  • LES PROCESSUS 4 ; processus 4 : BTS CG 1ère et 2ème années Nouv.

    En BTS Comptabilité et Gestion 1re et 2e années, le Processus 4, dans la collection Les Processus CG, aborde les notions du référentiel par les compétences et propose des liens avec le Processus 7 et les compétences Pix. Les données juridiques et sociales sont mises à jour.
    Il est proposé au choix en livre papier + licence numérique i-Manuel ou en 100% numérique i-Manuel.
    En version imprimée, cet ouvrage propose en complément une licence numérique i-Manuel 2.0, la solution pour mettre les élèves en activité sur ordinateur ou sur tablette.
    >> Les infos pratiques sur le i-Manuel 2.0 à découvrir ci-dessous - Une approche par les compétences.
    - Des chapitres construits autour d'une situation professionnelle filée associée à une ou plusieurs compétences, pour aborder les notions en contexte.
    - Les questions relevant du Processus 7 sont balisées par un pictogramme pour favoriser une approche transversale et faciliter le travail des enseignants.
    - Les situations professionnelles et les applications sont conçues pour amener les étudiants à utiliser tableur et PGI.
    - Un balisage par chapitre indique chacune des compétences Pix abordées.
    - Des bases PGI utiles à la réalisation des activités sont proposées gratuitement sur le site compagnon.
    - De nombreuses applications permettent de mettre en oeuvre les compétences dans des contextes différents et d'approfondir le sujet du chapitre.
    - Des fiches ressources claires et concises fournissent à l'étudiant l'essentiel des savoirs pour réaliser les activités proposées et acquérir les compétences visées.

  • Points forts :
    - Des chapitres construits autour d'une situation professionnelle filée associée à une ou plusieurs compétences, pour aborder les notions en contexte.
    - La même entreprise est prise comme contexte de l'ensemble des chapitres, afin de mieux montrer les différents aspects de la gestion des relations sociales.
    - De nombreuses applications, faisant appel à l'utilisation du tableur et du PGI, permettent de mettre en oeuvre les compétences dans un contexte différent et d'approfondir le sujet du chapitre.
    - Des fiches ressources claires et concises fournissent à l'étudiant l'essentiel des savoirs pour réaliser les activités proposées et acquérir les compétences visées.
    - Nouveau : les chapitres concernant les aspects juridiques et sociaux tiennent compte du nouveau taux de cotisation AGS à 0,15 % et des ordonnances Macron du 22/09/2017 (accords d'entreprise, plafond des indemnités prudhommales, fusion des instances du personnel...).
    - Les questions relevant du Processus 7 sont balisées pour favoriser une approche transversale au fil des chapitres et faciliter le travail des enseignants.
    I-Manuel, la solution numérique pour enrichir son enseignement :
    - en usage collectif pour animer sa classe et vidéoprojeter les activités et les corrections.
    - en usage individuel pour motiver et faire travailler ses élèves sur poste informatique.

    En activant les licences de ses élèves, l'enseignant peut suivre les travaux de ses élèves, partager des documents avec chacun d'entre eux et corriger en ligne.

    + d'infos : www.nathan.fr/i-manuel.

empty