Frimousse

  • Il était une fois...
    Un loup !
    Un P'tit loup...
    Un drôle de P'tit loup qui n'aimait personne.

    L'aimait pas son père, L'aimait pas sa mère, L'aimait pas ses soeurs, ses frères, son grand-père, sa grand-mère...
    C'était même pas sûr qu'il s'aimait lui-même ! C'est vous dire !
    Il n'aimait pas Ilda, la petite louve grise, qui elle, pourtant, l'aimait beaucoup, beaucoup,beaucoup...
    Non ! Lui, ce qu'il aimait, sa passion, c'était les moutons !
    Il adorait les moutons !

    Pour les manger, me direz-vous.
    Et bien non. P'tit loup, ce qu'il aime, c'est tondre les moutons. Tous les moutons !
    Pour quoi faire ?
    Pour tricoter, bien sûr !
    Des écharpes, des bonnets, des chaussettes, des calaçons...Son armoire en est pleine.
    Il s'est même tricoté un énorme doudou en laine !

    Mais ce soir d'hiver, alors que p'tit loup a tondu une bonne partie du troupeau, un petit mouton noir a senti la colère lui monter au nez. Tous ses congénères tremblent de froid maintenant.
    Mais il a une idée. Une idée qui va tout changer !

  • Le loup a vu la galette. Elle sent bon. Elle est pour lui !
    Mais... que se passe-t-il ? Ça le gratte fort...
    C'est une puce !
    - Puce, puce, sors de là ! Je sais que tu es là ! s'écrie le loup.
    Mais rien à faire. La puce est petite mais elle est déterminée.
    Le loup tente tout.
    Le plus beau gâteau du monde, la séduction, les menaces, rien y fait. La puce continue sa besogne et le loup se gratte, gratte... Il gémit et rampe par terre. Cettte fois il est achevé et découragé.

    Et du coup, pour la puce et ses ami(e)s, la fête peut commencer !

  • - Le mien est plus gros !
    - Le mien est plus beau !
    En se chamaillant, les deux enfants vont faire la douloureuse expérience que le ballon, c'est rond et ça roule !
    Le voilà bientôt qui dévale la colline et écrase tout sur son passage !
    La cabane en bois du loup, la girafe et voilà Mme Hippopotame toute apprêtée dans une mare de boue...
    Les deux compères sont bien embêtés.
    - C'est ton ballon, dit l'un.
    - Non, c'est le tien !
    Et la dispute reprend de plus belle...

empty