Mathieu Do Duc

  • « Ceux qui lisent », une espèce de tribu comme dirait le héros de BD Rahan. Sur les clichés pris sur le vif, ils ou elles, jeunes ou moins jeunes lisent dans la rue, dans le métro, dans le parc, dans l'avion, et bien d'autres lieux parfois insolites, d'autres fois convenus. « Ce qu'ils lisent » m'intéressait également : le journal, un livre de poche, un magazine, une publicité, un guide de voyage, un plan... Ils sont souvent seuls mais oeuvrent parfois à deux voire plus.

  • Vietnam 39

    Mathieu Do Duc

    Mathieu Do Duc a retrouvé le Vietnam en 2003, après plus de 39 ans d'absence. Ce voyage est comme un choc, et pour mettre de la distance entre ses émotions et ce qu'il (re)découvre, Mathieu photographie. Il met en images le contraste d'un regard d'enfant d'hier sur le Vietnam d'aujourd'hui.

  • Passionné de Jazz, Mathieu Do Duc signe une série d'images de jazzmen pris sur le vif, le plus souvent lors de concert live. On y retrouve un auteur touché par un immense respect pour ces créateurs hors pairs, qui ne vivent que pour nous faire ressentir et approcher le sublime. "Ça ne commence pas Continue seulement Continue comme l'Eau comme l'Incendie et Bouge dans le Large l'Éperdu Ce qui se passe le Bleu de la Note apporte avec lui le Soleil montant ou descendant ou la Nuit..."

  • Pourquoi photographier les amoureux ? Sans doute suis-je comme le personnage de Prévert dans son poème pour toi mon amour, et pour l'imiter je pourrais écrire que je photographie pour toi, je photographie pour moi... Et dans mes déambulations citadines, dans mes voyages, n'importe où, je guette, chaque fois que je le peux, des signes de cet amour.

  • Le vélo a deux cents ans et il est toujours aussi populaire ! Photographe de rue, Mathieu Do Duc nous montre qu'il séduit adultes et enfants, hommes et femmes, villes et villages, dans de nombreux pays du monde. Le photographe rapporte de ses voyages une preuve de plus de l'attachement à la bicyclette.
    Ce coffret est la réalisation de douze cartes photographiques en bichromie accompagnées d'un texte d'auteur. L'esthétisme et la qualité valorisent le regard de l'auteur autour de la thématique donnée.

  • Avec "Photo la graphie moi", c'est à travers les chemins buissonniers de l'enfance que Mathieu Do Duc nous balade. Des enfants de la cité des Groux à Fresnes, Val de Marne, de 1986 à 1994, ou ici et là, au gré de ses voyages, il nous convie à une marelle joyeuse ou grave, comme une quête, un saut dans l'espace intérieur de nos mémoires d'enfant où se bousculent roues et glaces, rires et larmes, vers ces rivages que nous ne quittons jamais vraiment, ni des yeux ni du coeur.

empty