Mark Behr

  • Dans les années 1970, le jeune Marnus Erasmus, fils du plus jeune général de l'armée sud-africaine, fréquente une école réservée à l'élite afrikaner. Ses parents reçoivent fréquemment des représentants d'Etat soutenant le gouvernement de l'apartheid. Mais l'arrivée du général chilien, M. Smith, bouleverse toutes les certitudes de Marnus. Premier roman.

  • Anglais The smell of apples

    Mark Behr

    • Abacus
    • 3 Avril 1996

    Winner of the "CNA Literary Debut Award". Marnus is terrified he will not fulfil the expectations of his elite Afrikaner family who are certain of their superiority. But when Mr Smith arrives, things start to change, affecting Marnus's values and everything around him that he he holds dear.

  • Lorsque Michiel Steyn revient en Afrique du Sud pour l'enterrement de sa mère, il a passé plus de la moitié de sa vie à l'étranger : à Londres, en Australie, aux îles Salomon, à San Francisco surtout, où il enseigne l'anglais à des étudiants étrangers. Pourtant, malgré ces quinze années d'absence, Michiel n'a pas oublié ce qui l'a poussé à fuir la ferme familiale Le Paradis. Des arbres fruitiers, des champs à perte de vue, une source, du bétail, des voisins fermiers, les ouvriers noirs et les servantes travaillant pour les maitres : c'est là que Michiel a grandi avec ses parents, et ses deux frères, les rois d'un royaume menacé. Le rite du deuil et de la nostalgie se mêlent. Les souvenirs affleurent : la colère toujours vive d'un père, la mort d'un frère, la perte d'un enfant, la trahison d'un amour et le souvenir honni et honteux de l'Apartheid. Michiel doit affronter la douleur d'avoir perdu sa mère et les conséquences de sa disparition, de son silence. Personne n'est innocent. Michiel cherche les traces d'un monde disparu, les traces de son enfance et de sa jeunesse, de l'homme qu'il était. Son retour au pays ne dure qu'une journée à peine, le temps des funérailles et d'une nuit avec les siens. Partout Michiel perçoit l'odeur de sa mère qui est aussi celle d'un pays oublié, d'un passé enfoui.  Traduit de l'anglais par Dominique Defert.

empty