Manon Querouil-Bruneel

  • Personne n'a vraiment intérêt à voir les médias rapporter la situation du Yémen de l'intérieur comme de l'extérieur. Après avoir essayé pendant plus d'un an d'obtenir les autorisations et les visas nécessaires pour se rendre dans le nord, Véronique de Videguin et ses équipières ont décidé en octobre de se rendre dans le sud Yémen et de passer illégalement dans le nord, seule solution pour y pénétrer. Elles ont ensuite été coincées dans le nord pendant un mois, à cause notamment du blocus de l'Arabie Saoudite. Pourchassées par les Houthis et sous la protection d'Amat et ses ministres, elles ont finalement pû nous rendre à Saada, Hajjah, Ibb et Sanaa pour réaliser ce reportage sur la situation des Yéménites du nord.

  • Après la destitution de Saddam Hussein en 2003 et le mensonge d'Etat international au sujet de la possession de l'arme nucléaire en Irak, le pays n'en peut plus de pleurer ses morts. Les sunnites se retrouvent marginalisés, les chiites ont pris le pouvoir, on a vu émerger la menace : Daesh. Véronique de Viguerie et Manon Querouil-Bruneel ont enquêté ces dernières années en Irak et rendent compte de sa situation de catastrophe politique, humanitaire et sociale.
    Les chiites se regroupent pour combattre Daesh, les sunnites se plaignent des chiites. Tout ce monde se côtoie, essaie de cohabiter, on y rencontre même des couples mixtes de différentes confessions. Mais la rancoeur existe toujours. Certains pensent, d'autres disent que les racines du mal sont encore bien présentes, favorisant la gestation d'un autre monstre, bien pire que Daesh.

  • Manon et Véronique, journalistes indépendantes ayant reçu les plus prestigieuses récompenses pour leur travail, parcourent le monde, depuis une dizaine d'années, pour couvrir l'actualité la plus sensible. La première écrit, la seconde photographie. Sous couvert de jouer les blondes ingénues, elles prennent en réalité tous les risques sur le terrain pour exercer leur métier de journalistes. On les retrouve ainsi sur des fronts aussi différents que celui des lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram ou celui des combattantes kurdes contre l'état islamique en Irak...

    Cet ouvrage présente 8 reportages avec, à chaque fois, non seulement le récit des coulisses et les préparatifs de chacun de leur voyage, mais aussi leurs trucs de reporters, des portfolios d'images inédites, l'analyse des photographies les plus saisissantes, et, enfin, l'article tel qu'il est paru, souvent en exclusivité... Le tout sans jamais se départir du regard plein d'humour et de dérision qu'elles portent sur leurs vies de baroudeuses.

    Ce livre est un témoignage illustré inédit, un carnet de bord sur ce que signifie aujourd'hui être reporter dans le monde, et le portrait en filigrane de deux filles hors du commun !

  • La première génération d'immigrés y croyait : en travaillant dur, ils s'en sortiraient. Leurs enfants, nés dans les années 1980, ont grandi la rage au ventre, avec l'envie de tout faire péter. Fini, le mythe du bon migrant. Il fallait venger l'honneur bafoué des darons, et vivre comme si on allait mourir demain.
    Aujourd'hui, les jeunes de cité n'ont plus d'illusions ni d'idéaux. Ils ne brûlent plus de voiture, ils font de la maille. Et rêvent du bled comme d'un nouvel eldorado. Pendant un an, les auteurs sont allés à la rencontre de ces trois générations au coeur d'une cité de la banlieue parisienne. Islam, drogue, prostitution, grand banditisme et petits trafics : dans ce livre, ses habitants se confient comme jamais.
    Malek Dehoune, un « ancien » de la cité, et Manon Quérouil, grand reporter, proposent une plongée inédite dans le quotidien ignoré d'une France en marge.

empty