Lu Biber

  • Biscottes dans le vent

    ,

    • Vents d'ouest
    • 5 Juin 2013

    Daniel débarque comme postier dans un village de la campagne angevine. Les collègues et les clients, les tournées en Kangoo, les sorties en Vespa... La vie de Daniel, sans éclat mais certainement pas sans charme, trouve son relief dans les petites frustrations et les bonnes surprises de la vie de tous les jours. Biscottes dans le vent signe le retour d'un auteur historique, Pascal Rabaté, qui s'associe à son ami de toujours, Bibeur Lu, pour nous raconter le quotidien d'un petit village français où le temps paraît s'être arrêté... Un récit magnifiquement juste, dans la droite lignée de Tartines de courant d'air, des Pieds Dedans ou d'Un Ver dans le fruit, où se mêlent à merveille la réflexion existentielle et la chronique du quotidien.   

  • Satori en province

    ,

    • Les enfants rouges
    • 8 Avril 2010

    Bruno, la quarantaine, est prof de français dans une petite ville de province. Une femme, deux enfants, un petit pavillon dans un lotissement. Des beaux-parents un peu envahissants. La vie, quoi. La vie de tous les jours. Sauf qu'il ne va pas bien, d'un seul coup, Bruno. Mais pas bien du tout. Voilà qu'il tombe en dépression, Bruno. Ou bien qu'il tombe amoureux. En fait, il n'est pas réellement certain de savoir dans quoi il tombe, Bruno. Mais une chose est sûre : il tombe ! Chronique réaliste et humoristique d'une crise existentielle ordinaire, tranche de vie au ton ironique et désenchanté, le récit du parcours de Bruno vaut bien celui d'un héros, une descente aux enfers digne de Dante (par ailleurs guest star inattendue de cette histoire). Comme le dit un médecin généraliste, personnage de Satori en province : « C'est très compliqué et très dangereux, la dépression, dans un trou comme le nôtre. »

  • Plus lourd que l air

    Biber Lu

    • Gargantua
    • 23 Février 2012

    Bibeur LU est un esprit dérangé.
    Chez Bibeur LU, la température chute quand le thermomètre tombe dans l'escalier, les pompes funèbres roulent à tombeaux ouverts et il ne fait pas bon demander un pain à son boulanger. Aucun calembour ne lui fait peur et on reste baba devant son audace. On est plié en quatre et ça ne fait même pas mal.

empty