Lambert-Félix Prudent

  • L'auteur aborde dans cet ouvrage la genèse du créole - Christophe Colomb et le nouvel ordre linguistique antillais - puis se livre au dépouillement de la créolistique, quasi monopole européen. Enfin, il laisse la parole à ses compatriotes dans les différentes enquêtes qu'il a menées en France et aux Antilles. Ce remarquable travail sur le créole, élaboré par un linguiste antillais, vient renforcer le courant naissant d'une linguistique native dans la caraïbe. Il comble l'absence, à quelques exceptions près, d'une vision de l'intérieur dans le champ de la créolophonie.

  • Sous la direction de Frédéric Anciaux, Thomas Forissier et Lambert-Félix Prudent Si enseigner c'est savoir adapter son enseignement aux caractéristiques des élèves et à celles des contextes dans lesquels il se déroule, la contextualisation didactique constitue une pratique nécessaire et quotidienne de tout enseignant qu'il convient d'étudier. Mais de quels contextes parle-t-on ? Cet ouvrage collectif a comme objectif de proposer des approches théoriques de ces phénomènes de contextualisation didactique pouvant intéresser tous les acteurs des domaines de l'éducation et de la formation.

  • Les linguistes spécialistes de l'espace francophone usent depuis plus d'une vingtaine d'années du concept de norme(s) endogène(s) élaboré initialement à partir de situations africaines. La question est de savoir si ce concept peut être étendu à d'autres situations de plurilinguisme, et à quelles conditions. Elle est posée depuis les aires franco-créolophones que sont les DOM, dans une démarche de confrontation avec d'autres situations de francophonie (Wallonie romane, Côte d'Ivoire, Louisiane, Maghreb).
    L'observation attentive de ces situations de contact révèle une permanente activité de brouillage et de négociation des lignes frontières antérieurement posées. Partant, les auteurs de cet ouvrage avancent que l'heure est davantage aux appartenances multiples qu'à une allégeance à une norme unique ; mais aussi, que la langue doit s'appréhender en termes de projet négociable, et non plus d'objet préconstruit, c'est-à-dire d'essence. La question des normes endogènes ou plus exactement du processus de leur production s'actualise alors non pas à partir d'une langue artificiellement coupée de son milieu écologique, mais à partir de ce qui se parle, un vernaculaire marqué par le plurilinguisme, même si les valeurs assignées aux différentes formes linguistiques demeurent, quant à elles, inscrites dans une sémiotique résolument discrète et socio-historiquement marquée.

empty