Karine Deharbe

  • Gérer l'argent du roi. Voilà la mission prestigieuse et délicate que se charge d'accomplir le Bureau des finances de Lyon dans sa généralité, l'une des plus importantes du royaume, sinon par sa taille du moins par la densité de sa population.
    Impositions, domaine royal et voirie forment les activités de ce collège de magistrats à la fois moqué, redouté, envié, plusieurs fois supprimé mais toujours rétabli. Les notions de maîtrise des fi nances publiques, de contrôle budgétaire et comptable s'affi nent lentement. Ces opérations, expressions parmi les plus sensibles du pouvoir parce qu'en prise directe non seulement avec les populations mais encore avec l'Histoire, donnent corps à un droit administratif qui tend à se différencier de plus en plus du droit privé. Elles reflètent l'affirmation d'un pouvoir royal en pleine expansion. Elles éclairent aussi le développement d'une province qui cherche à asseoir sa spécifi cité et à faire reconnaître son identité.
    Au travers d'archives exceptionnellement bien conservées, Karine Deharbe retrace le destin de cette institution de 1577 à 1790. Elle offre ici un nouvel éclairage de l'histoire fi nancière, politique et administrative d'une région qui faillit devenir capitale de la France.

  • Contribuant au débat, crucial, relatif à la nécessaire rénovation du fonctionnement de notre démocratie représentative, l'ouvrage porte sur la problématique du cumul des mandats et sur la spécificité de son traitement en France. Il mobilise, dans une approche pluridisciplinaire et transversale, les juristes, politistes, historiens du droit spécialistes du sujet, et expose les points de vue, tranchés ou plus nuancés, d'acteurs politiques, élus nationaux et locaux, à la lumière des derniers débats d'actualité sur le sujet.

  • Mis à jour et enrichi des dernières évolutions de la matière, cet ouvrage couvre l'ensemble du programme d'histoire des idées politiques depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours : les époques antique, médiévale, moderne et contemporaine. Il ne divise pas le programme, comme cela est généralement fait entre avant et après le XVIIIe siècle, mais propose une analyse générale de l'évolution de la philosophie politique et juridique avec ses ruptures et ses continuités.

  • Cet ouvrage couvre l'ensemble du programme d'histoire des idées politiques depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours : les époques antique, médiévale, moderne et contemporaine.
    Il ne divise pas le programme, comme cela est généralement fait, entre avant et après le XVllle siècle, mais propose une analyse générale de l'évolution de la philosophie politique et juridique avec ses ruptures et ses continuités. Ce manuel s'adresse aux étudiants des facultés de droit (licence 3, master 1) et des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux personnes qui préparent les concours administratifs.
    Il est constitué de fiches thématiques permettant d'appréhender rapidement et précisément les enjeux importants. Chaque fiche offre les repères essentiels ; des explications précises sur les thèmes fondamentaux ; des références bibliographiques pour approfondir une question.

  • Le colloque « Intendants et Intendance en Europe et dans les États de Savoie, XVIIe-XIXe siècles », tenu à Nice, en 2012 est la sixième rencontre du P.R.I.D.A.E.S. (Programme de Recherche sur les Institutions et le Droit des Anciens États de Savoie). Dans le cadre d'une approche à la fois comparatiste, pluridisciplinaire et transnationale, ce colloque a été l'occasion de renouveler l'histoire de l'intendance et, au-delà, de l'administration des temps modernes. À partir de la matrice française des XVIIe et XVIIIe siècles, il a d'abord permis de revenir sur la fondation et l'organisation de l'institution puis sur l'éventail de ses multiples attributions (judiciaires, financières, fiscales, économiques ou sociales). Son évocation se poursuit par le prolongement de l'institution en France mais surtout la diffusion du modèle au-delà des frontières, en Europe et sur le continent américain, en Nouvelle France ou Nouvelle Espagne. Quant à l'intendance des États de Savoie (Royaume de Piémont), elle semble suivre le modèle français, mais se prolonge sous la Restauration, illustrant la survie d'une institution d'Ancien-Régime bien après la Révolution, et la permanence des institutions par delà les changements politiques, mais également la spécificité des États de savoie par rapport à l'évolution administrative des autres États européens.

empty