John Banville

  • La mer

    John Banville

    A la mort de sa femme, Max décide de retourner aux Cèdres, propriété du bord de mer et maison de son enfance. Tiraillé par le chagrin, la colère et l'insondable douleur du deuil, il se réfugie dans le passé, pour " échapper au présent froid et à l'avenir encore plus froid ". Il y revit ces moments d'enfance, troublé et fasciné par la famille Grace : Constance, la mère séductrice ; Carlo, le père autocrate ; et puis les mystérieux jumeaux, Chloé et Myles, le garçon muet. II y revit aussi ce tragique événement qui marquera au fer rouge le reste de son existence... Booker Prize 2005, La Mer est un roman d'une beauté envoûtante, mélancolique et sensuelle, sur l'amour, la perte et le pouvoir de la mémoire.

  • Il avait 15 ans, elle, 35. Lorsque sa fille décède, Alex décide de retrouver Madame Gray, son amour de jeunesse. Mais lorsqu'il la retrouve, c'est une femme de son âge qui lui fait face et le passé semble toujours faire partie du présent.

  • MRS OSMOND

    John Banville

    • Penguin
    • 28 Juin 2018

    A MASTERFUL TALE OF BETRAYAL AND CORRUPTION BY THE MAN BOOKER PRIZE-WINNING AUTHOR OF THE SEA 'Banville is one of the writers I admire the most' Hanya Yanahigara, author of A Little Life 'A brilliant feat of literary ventriloquism' The Times Having fled Rome and a stultifying marriage, Isabel Osmond is in London, brooding on the recent disclosure of her husband's shocking , years-long betrayal of her. What should she do now, and which way should she turn, in the emotional labyrinth where she has been trapped for so long? Reawakened by grief and the knowledge of having been grievously wronged, she determines to resume her youthful quest for freedom and independence. Soon Isabel must return to Italy and confront her husband, and seek to break his powerful hold on her. But will she succeed in outwitting him, and securing her revenge? Mrs Osmond is a masterly novel of betrayal, corruption and moral ambiguity, from the Man Booker Prize-winning author of The Sea. 'A worthy sequel ... His book is not only an impressive recreation of James's atmospheres and pacing, but also full of minor cliff-hangers and page-turning suspenses that keep you guessing' Observer 'John Banville is one of the best novelists in English, and an expert ventriloquist, among other things ... Mrs Osmond is both a remarkable novel in its own right and a superb pastiche' Guardian 'John Banville is simply the finest writer at work today, a prolific prose stylist whose work has only deepened in quality throughout his career' John Boyne

  • SNOW

    John Banville

    'The body is in the library,' Colonel Osborne said. 'Come this way.' Following the discovery of the body of a highly respected parish priest at Ballyglass House - the Co. Wexford family seat of the aristocratic, secretive Osborne family - Detective Inspector St. John Strafford is called in from Dublin to investigate. Strafford faces obstruction from all angles, but carries on determinedly in his pursuit of the murderer. However, as the snow continues to fall over this ever-expanding mystery, the people of Ballyglass are equally determined to keep their secrets.

  • 'Billy Gray was my best friend and I fell in love with his mother.' Alexander Cleave, an actor who thinks his best days are behind him, remembers his first unlikely affair as a teenage boy in a small town in 1950s Ireland: the illicit meetings in a rundown cottage outside town; assignations in the back of his lover's car on sunny mornings and rain-soaked afternoons. And with these early memories comes something sharper and much darker - the more recent recollection of the actor's own daughter's suicide ten years before. Ancient Light is the story of a life rendered brilliantly vivid: the obsession and selfishness of young love and the terrifying shock of grief. It is a dazzling novel, funny, utterly pleasurable and devastatingly moving in the same moment. 'Illuminating, funny, devastating. A meditation of breathtaking beauty and profundity on love and loss and death' Financial Times 'Banville perfectly captures the spirit of adolescence. A luminous, breathtaking work' Independent on Sunday 'Startlingly brilliant. Terrific - full of sadness and yearning' Sunday Telegraph

  • Infinis

    John Banville

    Adam Godley, un brillant mathématicien - spécialiste de l'infinité des infinis, et de la possibilité d'univers parallèles - repose dans sa chambre, au seuil de la mort, plongé dans le coma. Autour de lui, dans une maison à l'atmosphère oppressante, le veillent sa deuxième épouse, alcoolique, sa fille - une adolescente fragile et perturbée -, son fils, accompagné de sa femme, Helen, une comédienne à la beauté troublante.
    En un jour, en un lieu, ce monde mortel et imparfait va recevoir la visite invisible des dieux de l'Olympe, des dieux à l'esprit facétieux, qui vont se plaire à prendre la place des humains pour satisfaire leurs désirs illicites. Zeus, follement épris d'Helen, se fera passer le temps d'une nuit pour son mari afin de jouir de ses charmes. Puis en prenant l'apparence de Rody, le fiancé de la fille d'Adam, il poursuivra son oeuvre de séduction.
    Hermès, le fils de Zeus, est le narrateur espiègle de cette tragicomédie ensorcelante, qui évoque le Songe d'une nuit d'été, en illustrant la folie de l'amour et des actes qu'il peut nous pousser à commettre. Hermès se déguisera lui-même en fermier pour conquérir l'une des servantes, sans se soucier des conséquences. Ainsi la présence des dieux va bientôt faire exploser les tensions jusque-là silencieuses, exaspérer les drames, tandis qu'Adam, toujours mourant, revit dans son esprit le souvenir de ses années passées.
    En s'inspirant de l'Amphitryon de Kleist, Banville mêle les genres avec virtuosité, dans une langue iridescente et poétique. Le texte oscille constamment entre gravité et ironie. Le réel et le merveilleux se répondent, donnent une profondeur envoûtante au récit. En mêlant des questions métaphysiques et humaines, Banville ne cesse d'interroger le sens de notre existence, son mystère et sa beauté.

  • Oliver Orme, vous le savez sans doute, est un peintre dont le talent est reconnu dans le monde entier. Ce que vous ignorez encore, c'est qu'il a cessé de peindre, en proie à des doutes esthétiques. Et qu'il a passé sa vie à voler des choses de valeurs diverses à son entourage, non par cupidité mais par goût, éprouvant un plaisir quasi érotique à subtiliser des objets.
    L'un de ces objets subtilisés à d'autres, en l'occurrence à son ami Marcus, est Polly, dont il fait sa maîtresse. Mais, tout comme il a fui son épouse Gloria, il fi nit par la laisser un jour ou il ressent le besoin de se réfugier dans sa maison natale, aussi délabrée soit-elle. Or bientôt Polly le retrouve, et leur histoire d'amour renaît de ses cendres.
    Entre passion, désillusion, jalousie et égoïsme, Oliver déverse le fl ux de ses pensées comme il brossait autrefois ses toiles, cherchant toujours le mot juste, pour être le plus vrai possible, si tant est que le vrai existe en ce monde.

  • Anglais The sea

    John Banville

    When art historian Max Morden returns to the seaside village where he once spent a childhood holiday, he is both escaping from a recent loss and confronting a distant trauma. The Grace family had appeared that long-ago summer as if from another world. Mr and Mrs Grace, with their worldly ease and candour, were unlike any adults he had met before.

  • Anglais The Infinities

    John Banville

    The dazzling new novel from the Man Booker Prize-winning author of The Sea

  • Kepler

    John Banville

    Une biographie romancée sur Johannes Kepler qui commence par sa recontre fondamentale avec l'astronome danois Tycho Brahé en Bohême qui fera de lui le mathématicien officiel de l'Empire en 1601.

  • In this text, John Banville traces Prague's often tragic history, portrays the people who made it - the emperors and princes, geniuses and charlatans, heroes and scoundrels - and paints a portrait of Prague.

  • La mer - pavillons poche 2021 Nouv.

  • Mme osmond Nouv.

  • Athena

    John Banville

    " Quand je suivis cette (ô combien !) parfaite étrangère, je n'avais pas d'autre idée en tête que de savoir où elle allait. [...] Elle portait une robe noire à manches courtes et des talons ridiculement hauts sur lesquels elle marchait d'un pas chancelant mais rapide, son sac serré contre son sein, son cou mince projeté vers l'avant et sa tête baissée, de sorte qu'à chaque claquement de ses talons, elle semblait contempler le bord d'un précipice béant. Très pâle, avec une frange de cheveux noirs coupés au carré (ma Lulu !), des épaules étroites portées haut et des jambes très fines... sous le soleil de cette journée chaude, elle était étrange dans tout ce noir... une veuve de fraîche date se rendant chez le notaire pour la lecture du testament. "
    Morrow, historien de l'art, accepte d'authentifier huit tableaux de maître d'une provenance obscure. Dans la maison presque vide qui les abrite, il rencontre une mystérieuse femme brune, A. Tous deux vivent une passion violente, aussi violente que les scènes mythologiques des tableaux, illustrant un désir meurtrier. Mais dès qu'ils ne sont plus seuls, A. disparaît, comme si elle avait jailli d'une toile pour se jouer de Morrow...
    Mi-conte philosophique, mi-polar, un puzzle brillant sur la confusion de la vie et de l'art.

  • Salué comme son oeuvre la plus aboutie, le nouveau roman de John Banville devrait enfin permettre de faire découvrir aux lecteurs français l'un des plus grands stylistes de notre temps.
    Qui est vraiment Axel Vander, le héros d'Impostures ? Une parabole magistralement construite, dans une langue superbe, autour du thème de l'usurpation d'identité. Éminent professeur de renommée internationale, Axel Vander vit en vieux misanthrope dans sa retraite dorée de Californie. Auréolé de la gloire des livres qu'il a écrits, mais dans une prison morale, affective et intellectuelle : sa femme Magda, morte, l'habite tel un fantôme, ne lui laissant pas plus de répit que le secret qui le ronge. Car Axel Vander est un imposteur, sur le point d'être démasqué par l'étrange jeune femme qui l'attend à Turin. Où rien ne se passera comme il l'avait manigancé.

    Un roman envoûtant, plein de trouble et de sensualité, sur les vacillements du « moi » et la rédemption par l'amour.
    Une réflexion à la fois poignante et grinçante sur la vieillesse, la folie, le dernier amour, et les masques derrière lesquels se cache un improbable « je ». Servi par une écriture ciselée au mot près, du grand art romanesque.

empty