Jean-Jacques Monnier

  • En 2013, le mouvement Ar Falz, fondé en 1933 par Yann Sohier pour la défense et à la promotion de la culture bretonne, célébrait son 80e anniversaire.
    La même année, le Centre d'études des Mondes africains et l'université de Paris 1 Panthéon, consacraient un grand colloque international à l'historien universitaire Yves Person (1925-1982), plus de 30 ans après sa mort, avec de nombreux intervenants, pour moitié venus d'Afrique.
    Le Trégorrois Yves Person était aussi un membre actif d'Ar Falz, dont il fut même le président. Pendant une vingtaine d'années, la revue Ar Falz a eu la primeur de ses articles, dont on peut apprécier à nouveau la qualité et l'actualité à travers plusieurs publications récentes.
    Au cours de la journée d'études organisée à l'université de Bretagne occidentale (Brest) par Ar Falz, les intervenants venus de Bretagne, de Paris, de Nice, d'Allemagne et d'Afrique ont souligné l'originalité de l'oeuvre d'Yves Person.

  • Ce nouveau petit livre, bourré de documents et de cartes, vise à apporter l'essentiel, présenté de façon ludique et accessible à tous par de très bons spécialistes : un bon aperçu des données naturelles et de l'écologie, de l'histoire, de la géographie économique. De bonnes bases pour connaître et comprendre la Bretagne d'aujourd'hui, quel que soit son âge et son milieu.

  • Sur la côte nord de la Bretagne, entre le Trieux à l'ouest et le Gouët à l'est, la Manche au nord et le Leff au sud, s'étend un petit territoire de 518 km2, 39 communes et plus de 80 000 habitants : le Goëlo, un peu plus densément peuplé que la moyenne bretonne, qui rassemble 1,8 % de la population sur 1,5 % du territoire.
    Qu'est-ce que ce Goëlo qui recèle ces deux joyaux que sont l'île de Bréhat et l'abbaye de Beauport ? Trois villes se voudraient la capitale de cette bande de riches terres agricoles bordées d'une côte très touristique : Châtelaudren, la capitale historique ; Paimpol, la cité des Islandais et Plérin la ville la plus peuplée, mais quasi absorbée par l'agglomération de Saint-Brieuc.

  • " Regardons une image caractéristique de la Bretagne, l'une prise au début du siècle, l'autre à la fin. On observe que l'image s'est complètement retournée entre 1900 et 2000. C'est l'histoire de ce retournement dont il sera ici question. Par quelles étapes et à la suite de quelles initiatives s'est-il effectué ? " " Le but de l'ouvrage est de faire comprendre que, par l'ouverture au monde - notamment du fait des deux guerres mondiales -, les Bretons ont trouvé en eux-mêmes les forces nécessaires à leur émancipation, à la fois individuelle et collective, malgré crises, tâtonnements, contradictions et... inachèvement ! "

  • 50 ans après la seconde guerre mondiale les souvenirs s'effacent peu à peu avec la disparition des derniers témoins et protagonistes de l'occupation allemande en Bretagne. Les années terribles subies par les populations du Trégor occidental méritaient une étude. Elles sont exemplaires. Les auteurs ont consultés les archives françaises, anglaises, allemandes, recueilli les derniers témoignages des acteurs. Ils évoquent les détails de la vie quotidienne sous l'occupation : rationnement, collaborations, déportations, résistances...
    Ils racontent le débarquement allié en baie de Saint-Michel en Grève. Ils sortent de l'oubli les actions héroïques de jeunes résistants et résistantes qui ont risqué leur vie et parfois sont morts pour la défense de nos libertés. Leur sacrifice demeure un exemple pour les générations futures.
    />

empty