Isabelle Méténier

  • Pourquoi sommes-nous attirés par un métier plutôt qu'un autre ? Une bonne scolarité garantit-elle le bonheur au travail ? En quoi notre histoire familiale a-t-elle une influence sur notre réussite et nos choix professionnels ? Nous pouvons décider inconsciemment de « réparer » l'échec de nos parents en réalisant une « belle carrière » ou, à l'inverse, rester dans un emploi sans envergure pour ne pas les dépasser ou reproduire leurs erreurs.
    Pourquoi ces différences de choix ? Et peut-on d'ailleurs parler de choix ? Il y a dans chaque famille des « mythes professionnels ». Un travail peut nous aider à combler des carences affectives, ou au contraire à nous différencier d'un frère, d'un parent qui fait référence pour la famille. Sans aucun doute, la vie professionnelle est le théâtre d'enjeux existentiels plus importants que le simple fait d'avoir une sécurité financière.

    Ce livre montre que nos choix se forgent sur des « fidélités inconscientes » à nos parents et nos aïeux, et que celles-ci ont une influence dans notre sentiment de nous « accomplir » au travail.

  • Une crise professionnelle ébranle souvent globalement le sujet. S'interroger plus largement sur ce qui se joue pour la personne dans cette conjoncture peut l'aider à dépasser la crise, à surmonter sa souffrance.
    Comprendre les origines de nos motivations et saisir le sens de nos actions quotidiennes dans le travail (tant sur le plan du travail en lui-même que sur les relations tissées à cette occasion) nous éclaire sur nous-mêmes. Face émergée de l'iceberg, la vie professionnelle est l'expression de notre personnalité. Nous disons à longueur de journée qui nous sommes sans pour autant en avoir conscience et sans que les autres le découvrent forcément. Au fur et à mesure de nos évolutions professionnelles, nous changeons quelque chose à notre vie psychique et à nos interactions avec nos proches. A moins que ce ne soit l'inverse... En tout cas, les deux interagissent et sont en osmose. Notre appartenance familiale, notre histoire, est toujours dessinée en toile de fond, que nous le voulions ou non. La reconnaître permet d'évoluer différemment, en allant dans le sens où nous le voulons vraiment. Car se libérer de ses carcans intérieurs passe par un renoncement à nos loyautés inconscientes. Abandonner ses peurs, c'est offrir aussi à ses enfants la possibilité de se dégager d'une histoire qui les a précédés pour leur permettre d'explorer le monde du travail à leur manière.
    Avec cette approche, le travail est mis au premier plan de la vie intime et psychique.
    Ce livre vient alimenter la réflexion de tous ceux qui s'interrogent sur leur profession et leur donne des outils de réflexion et des pistes d'évolution personnelle.

  • Pourquoi sommes-nous attirés par un métier plutôt qu'un autre ?

    En quoi notre histoire familiale a-t-elle une influence sur notre réussite et nos choix professionnels ? Il y a dans chaque famille des « mythes professionnels ».

    Un travail peut nous aider à combler des carences affectives, ou au contraire à nous différencier d'un parent qui fait référence pour la famille.

    Sans aucun doute, la vie professionnelle est le théâtre d'enjeux existentiels plus importants que le simple fait d'avoir une sécurité financière.

    Ce livre montre que nos choix se forgent sur des « fidélités inconscientes » à nos parents et nos aïeux, et que celles-ci ont une influence dans notre sentiment de nous « accomplir » au travail.

  • Insomnie, crise d'angoisse, peur de l'avenir, appréhension à se rendre au travail, corps affaibli... le stress a envahi nos vies, à tel point que nous voyons en lui la source de tous nos maux. Dans le même temps, il est devenu une maladie de l'adrénaline, une sorte de drogue expresse pour " tenir " dans un environnement qui nous demande toujours plus. Cette spirale nous fait oublier que nous avions un corps, une existence humaine précaire et une âme qui aspire à vivre paisiblement, en harmonie avec les autres. Psychologue depuis plus de 25 ans, Isabelle Méténier revient sur les fondamentaux du stress, sape les préjugés et nous apprend à réguler nos émotions pour nous apaiser et nous épanouir avec le stress. Un guide pour renouer avec nous-mêmes, donner du sens à ce qui nous arrive et faire du stress notre meilleur ami. Sa méthode en 10 règles d'or: 1- Bien réagir au stress. Lister ce qui nous stresse et cibler les maux sur lesquels nous pouvons agir pour préserver notre capital santé. 2- Être à l'écoute de nos émotions. Prévenir le stress en identifiant plus clairement notre champ émotionnel et reconnaître l'impact de nos sentiments sur nos défenses immunitaires. 3- Favoriser le calme intérieur. Apprendre à créer notre propre " bulle " pour faire de notre intériorité un refuge chaleureux. 4- Vivre le deuil. Déposer son fardeau et apprendre à lâcher prise plus sainement. 5- Dire sa vérité. Découvrir la " sincérité simple " comme mode de vie. 6- Etre un bon partenaire pour soi-même. Savoir se pardonner et s'encourager. 7- Se faire plaisir. Apprendre à distinguer le bon du mauvais plaisir et trouver la formule adaptée à son bien-être. 8- Devenir plus souple. S'exercer à la flexibilité pour apprendre à piloter sa vie sans la subir. 9- Aimer et protéger son corps. Manger avec conscience et pratiquer une activité physique pour mieux se respecter et se soulager. 10- Prendre soin de soi et gérer son énergie. Développer des pensées positives pour résister au stress en toute circonstance.

  • Propose de mettre en oeuvre la rébellion positive. Pour les auteurs, il s'agit moins de se figer dans une rébellion subjective qui vise en fait à une victimisation par rapport à soi et aux autres, que de se protéger et se fixer des objectifs et un plan d'action.

  • C'est bien beau de prôner l'indignation, la rébellion, encore faut-il en faire quelque chose. Car il faut que ce soit positif. C'est ce qu'expliquent les auteurs de ce livre.
    Se rebeller c'est avant tout s'opposer, mais contre qui, contre quoi et pour quelles raisons ? Si on a l'impression d'être victime d'injustices, méconnu, mésestimé, et qu'on se rebelle, le chemin pour en sortir passe par une meilleure connaissance de soi, et des autres, ainsi que de ses besoins et de ceux des autres. Car c'est souvent sur le terreau d'une mauvaise estime de soi et d'une mauvaise compréhension d'autrui que se développe ce sentiment.
    Les auteurs montrent qu'au lieu de se figer dans une rébellion victimisation, il y a d'autres façons de se rebeller pour d'abord se protéger et, ensuite, se fixer des objectifs et un plan d'action. La rébellion positive n'est ni agression contre une autre personne, ni passivité, ni manipulation et encore moins remise en cause de l'autorité, mais un glissement de la position subjective qui fait que les choses vont changer.
    Et le propos est valable autant dans la vie privée que dans la vie professionnelle.
    En passant en revue concrètement les situations familiales, amicales et professionnelles, les auteurs aident le lecteur à comprendre ce qui se joue et comment les choses pourraient changer.

empty