Eric John Hobsbawm

  • Robin des bois volant aux riches pour donner aux pauvres. C'est la figure légendaire du « bandit social » : hors-la-loi pour le souverain, il apparaît comme un vengeur, un justicier et un héros aux yeux de la société paysanne.
    Des haïdoucs, bandits des Balkans, aux cangaçeiros du Brésil, en passant par Jesse James et Billy the Kid, le grand historien britannique Eric J. Hobsbawm retrace, dans cet ouvrage passionnant devenu un classique, l'histoire mouvementée du banditisme social.
    Prenant ses distances avec l'histoire officielle, Hobsbawm inscrit le destin de ces marginaux dans l'étude des structures économiques et sociales qui conditionnent leur apparition, établissant notamment un lien entre les « épidémies de banditisme » et d'intenses phases de crise économique. Dans cette histoire de la violence sociale, le personnage du bandit apparaît comme le masque de communautés paysannes réagissant à la destruction de leur mode de vie, ombre peuplant une zone incertaine, entre criminalité organisée et mobilisation politique.
    Hobsbawm décèle dans l'histoire des bandits l'une des généalogies primitives des mouvements sociaux. Jusqu'à aujourd'hui, la question du bandit demeure : comment, pour des révoltés, passer de la délinquance à la politique ?

    Traduction de Jean-Pierre Rospars et Nicolas Guilhot.

  • Considère deux types de révolutions qui se produisent à la même époque : les révolutions politiques qui sont issues de la Révolution française et la révolution industrielle qui commence en Grande-Bretagne.

  • A l'heure de la remontée brutale de toutes les formes de " nationalités ", oú les nouveaux etats partent à la recherche de leur " sentiment national " et oú les vieux etats nations connaissent des flambées de nationalisme, on ne peut être que reconnaissant à eric hobsbawm de nous faire comprendre cette fin de siècle à la lumière de celle du siècle dernier.

    L'historien s'attache avant tout à cerner d'un regard neuf les tribulations du concept, étant entendu qu'elles ne relèvent pas du ciel des idées mais s'enracinent dans une multitude de " nationalismes " historiques, sociaux, locaux, oú la part du mythe se noue inextricablement à celle des réalités, dans une histoire pleine de bruit, de fureur et de sang, mais dont l'apogée - c'est une des originalités du livre que de le soutenir - est peut-être déjà dépassé.

  • Aux armes, historiens

    Eric John Hobsbawm

    • Pluriel
    • 10 Septembre 2014

    Dès les premières années du XIXe siècle, la Révolution française a suscité des débats passionnés : quel sens historique fallait-il donner à cet événement politique extraordinaire ? Dans quelle mesure a-t-il transformé le visage de l'Europe ? Quelles en furent les origines intellectuelles, économiques, sociales ? La Révolution avait-elle ouvert un horizon d'émancipation pour la France et les peuples du monde ou, au contraire, annonçait-elle les catastrophes politiques du XXe siècle ?

    Eric J. Hobsbawm est revenu sur toutes les lectures et interprétations qui se sont succédé depuis plus de deux siècles. Il montre que les historiens écrivent l'histoire à l'aune de leur expérience du présent et réaffirme que la Révolution a transformé le monde de façon définitive et qu'elle continuera de le faire évoluer.

  • Voici la nouvelle édition de cet essai magistral qui a été traduit en plus de vingt langues. Loin de tous les dogmatismes, marxistes ou libéraux, cet ouvrage, qui est aussi le bilan d'une vie de " spectateur engagé ", a été salué dans le monde entier, et de tous les horizons intellectuels et idéologiques, comme un chef-d'oeuvre à ce jour sans équivalent.
    Coédition avec le Monde diplomatique

  • Ce livre est presque intégralement dédié à ces gens dont les noms sont inconnus, excepté de leur famille et de leurs voisins et qui pourtant ont joué un rôle essentiel dans l'histoire humaine en s'engageant à leur façon sur la scène locale ou plus largement dans des projets politiques ou culturels. Par leur engagement, ils contribuèrent à façonner un autre monde, sans avoir suivi un " grand " homme ou déposé leur destin entre les mains d'un leader charismatique. Eric Hobsbawm démontre dans ces articles qu'il n'existe qu'un seul héros : le peuple et les gens qui le composent, une multitude d'individus qui ont chacun leur importance. Ces gens communs " hors du commun " sont les grands oubliés de l'histoire officielle. Hobsbawm travaille avec le talent qu'on lui connaît à réparer cette injustice. L'originalité du livre tient également à l'éventail des thèmes abordés : jazzmen, paysans, briseurs de machines, étudiants, guérilleros, cordonniers et autres artisans sont ici convoqués avec finesse et brio, pour notre plus grand plaisir.

  • Quel regard porter sur le xxe siècle et qu'attendre du xxie dans ce nouvel ouvrage, eric j.
    Hobsbawm, auteur du best-seller international l'âge des extrêmes, se penche sur les grandes questions qui animent les débats de ces dernières années. qu'est-ce que la guerre et qu'est-ce que la paix au xxie siècle ? faut-il regretter la disparition du monde bipolaire ? comment les changements politiques et militaires survenus depuis l'effondrement de l'union soviétique pèsent-ils sur l'équilibre géostratégique mondial ? comment résoudre aujourd'hui les défis sociaux et environnementaux ? comment comprendre les mutations de l'etat-nation : est-il encore capable de contrôler l'ordre public à une époque marquée par la montée des violences ? comment appréhender le regain de force du nationalisme ? quel avenir peut-on prévoir pour la démocratie ? et le terrorisme, comment y faire face ? parallèlement, et de manière plus spécifique, eric j.
    Hobsbawm pose son regard pénétrant sur le proche-orient, la guerre en irak et les ambitions américaines. autant de questions stimulantes que l'auteur passe au crible de ses analyses.

  • Ce second volume, reprenant la discussion entamée par le précédent sur les origines de la révolution industrielle, décrit, avec un style vivant, émaillé d'images et une acuité d'esprit qui force l'intérêt, l'étonnant apogée de la Grande-Bretagne, appelée à dominer le monde pendant quelques décennies avant de connaître l'irrésistible déclin qui nous fascine aujourd'hui autant que sa gloire hier.
    Histoire des choses (les produits, les monnaies, les échanges, les structures, les fluctuations. ) ; histoire surtout d'une société profondément originale, composite et paradoxale à nos yeux ; histoire nôtre, en fin de compte : celle du grand schisme contemporain entre les nations industrielles et les peuples pauvres.

  • Marx et l'histoire

    Eric John Hobsbawm

    Marx a écrit des textes philosophiques, économiques et politiques mais peu de textes historiques. Hobsbawm, dont le livre L'Âge des extrêmes, accusé de marxisme, a failli ne jamais être traduit en français, analyse ici l'apport de Marx à l'histoire.
    Alors que le stalinisme a diffusé une version dénaturée du marxisme, et que l'effondrement de l'Union Soviétique a condamné l'espoir du communisme issu de la révolution d'Octobre, Marx reste une formidable source d'inspiration pour comprendre l'histoire.
    A travers dix conférences sur des sujets tels que la montée de la barbarie du XXe siècle, la révolution russe ou l'histoire populaire, Hobsbawm nous convie à une réflexion sur l'histoire.

  • Dès les premières années du XIXe siècle, la Révolution française a suscité des débats passionnés parmi les historiens et les intellectuels, français comme étrangers : quel sens historique fallait-il donner à cet événement politique extraordinaire ? Dans quelle mesure a-t-il transformé le visage de l'Europe ? Quelles en furent les origines intellectuelles, économiques, sociales ? La Révolution avait-elle ouvert un horizon d'émancipation pour la France et les peuples du monde ou, au contraire, annonçait-elle les catastrophes politiques du Xe siècle ? A l'occasion du bicentenaire en 1989, alors que les controverses sur l'héritage de la Révolution faisaient rage, notamment autour des travaux d'inspiration marxiste d'Albert Soboul puis de Michel Vovelle et de ceux, d'inspiration libérale, de François Furet, Eric J. Hobsbawm est revenu sur toutes les lectures et interprétations qui s'étaient succédé depuis deux siècles. Il montre ici que les historiens écrivent l'histoire à l'aune de leur expérience du présent. Formulant une critique roborative de ceux qui veulent rompre avec l'héritage révolutionnaire, Hobsbawm réaffirme que la Révolution a transformé le monde de façon définitive et qu'elle continuera de le faire évoluer. Aux armes, historiens, mélange stimulant d'historiographie et d'analyse politique rédigé par l'un des plus éminents historiens du XXe siècle, constitue un outil indispensable à qui souhaite comprendre les enjeux d'une Révolution dont l'écho nous parvient encore.

  • Dans l'ere des révolutions, e. j. hobsbawm a retracé l'évolution de la vie européenne entre 1789 et 1848, sous l'effet de la double révolution que constituèrent la révolution française et la révolution industrielle. l'année suivante, la flamme révolutionnaire devait s'éteindre pour faire place à une nouvelle éthique, à un nouvel ensemble de valeurs, qui allaient régir l'ère nouvelle du capital.

    Dans cet ouvrage, qui constitue la première grande étude approfondie des années 1848-1875, l'auteur poursuit son analyse de l'établissement du capitalisme industriel et de la culture bourgeoise. l'extension de l'économie capitaliste à l'ensemble du globe, la concentration toujours plus grande de la richesse, les migrations, la domination de l'europe et de la culture européenne ont fait du troisième quart de siècle passé une période clé, dont l'histoire n'est pas seulement celle de l'europe, mais du monde tout entier.

    L'intention de eric j. hobsbawm n'est pas ici de résumer les faits, mais d'en dégager une synthèse historique qui " donne un sens " à cette période et mette en lumière ce que lui doit le monde actuel. etude à la fois économique, politique et intellectuelle, son livre retrace de façon objective et pourtant originale l'histoire de la révolution et de sa faillite, des crises cycliques propres à l'économie capitaliste, des victimes et des vainqueurs du système bourgeois.

    Né à alexandrie en 1917, e. j. hobsbawm a poursuivi ses études à vienne, berlin, londres et cambridge. professeur d'histoire à l'université de londres, il est l'auteur de nombreux ouvrages d'économie politique et d'histoire sociale. outre l'ere des révolutions et l'ere des empires, les éditions fayard ont publié en français son ouvrage les primitifs de la révolte dans l'europe moderne.

  • Cet ouvrage, qui clôt le cycle consacré au « long xixe siècle », entamé par L'ère des révolutions et poursuivi par L'ère du capital, se concentre sur la période triomphante de la société libérale et bourgeoise.
    « Ce fut une ère de paix sans précédent dans le monde occidental, qui engendra une ère de guerres mondiales également sans précédent. Ce fut, en dépit des apparences, une ère de stabilité sociale croissante au sein des économies industrielles développées, qui permit à un petit nombre d'individus de conquérir avec une facilité déconcertante de vastes empires, tout en engendrant sur leurs marges des rébellions et des révolutions qui finiraient par les engloutir. Depuis 1914, le monde vit avec la hantise d'une guerre mondiale (et parfois sa réalité) et avec la crainte (ou l'espoir) d'une révolution - autant de sentiments qui s'enracinent dans des événements issus directement de l'ère des empires. »

  • " Nul ne pourra écrire désormais une histoire du XXe siècle sans prendre position face à ce livre. ", Le Monde. " Disons-le d'emblée : ce qui eût pu relever d'une gageure est un livre d'exception, sans équivalent. [...] Du " court XXe siècle ", de 1914 à la fin de l'ère soviétique, tous les événements sont cités : Hobsbawm les décrit et les interprète ; il examine et livre par souvenir la façon dont les soubresauts du siècle l'ont traversé et fait trembler, l'ont fait être ce qu'il est, lui, Hobsbawm, qui les a vécus. Du coup, Histoire et histoires se mêlent. Les événements prennent une sorte d'épaisseur, gagnent en son, en couleurs, en émotions, s'enrichissent de dimensions culturelles et philosopiques, morales, psychologiques, esthétiques, jusqu'à constituer la toile géante du siècle. ", Libération. " Rien de tel que ce livre superbe, si riche de faits lumineusement rapportés, bouillonnant d'idées, pour éclairer le lecteur sur l'histoire, toute proche et pourtant mal connue, qui a modelé ce monde désorienté. ", Le Monde Diplomatique. " Les lecteurs qui voudront bien plonger à leur tour dans cette aventure du XXe siècle, avec pour guide l'érudit et passionné Eric Hobsbawm, auront le sentiment de ne pas avoir perdu leur temps. ", L'Evénement

empty