Elian Cuvillier

  • Annoncer l'Evangile est constitutif du Nouveau Testament. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Cet ordre du Ressuscité à ses disciples semble contenir les racines de la dynamique missionnaire du christianisme naissant. Aujourd'hui on ne compte plus les analyses exégétiques, théologiques, historiques ou pastorales qui tentent de cerner la compréhension de la mission chrétienne. Et pourtant, le terme de « mission » est absent du Nouveau Testament !

    Partant de ce constat, E. Cuvillier et E. Steffek analysent successivement les textes bibliques de cette période. En relisant Paul, les quatre évangélistes, l'Apocalypse de Jean et bien sûr Jésus, ils mettent en lumière ce qui fait chez chacun le coeur même de l'annonce de l'Evangile - de la mission dirions-nous aujourd'hui.

    Et au fur et à mesure des pages, le lecteur découvre sous la plume de chaque auteur du Nouveau Testament les opinions, les débats, parfois les conflits qui ont agité les Eglises primitives. Et étonnamment, il prend conscience que nous sommes encore héritiers de ces opinions, de ces débats et de ces tensions.

    Une analyse historique pour nous aider à mieux comprendre ce que nous vivons, et surtout d'en venir à l'essentiel : à interroger notre annonce d'un événement, le Christ, la parole.

  • Curieusement, Marie sépare davantage les chrétiens que Jésus! Beaucoup de catholiques lui octroient une place centrale dans leur spiritualité alors que la plupart des protestants l'ignorent totalement. Loin de tout esprit polémique, le présent ouvrage se propose d'ouvrir une nouvelle fois le dossier biblique. Avec courage et lucidité il présente les différents portraits que chaque auteur du Nouveau Testament brosse de la mère de Jésus.
    Non sans bousculer quelques clichés ou certitudes infondées, l'auteur nous permet de rencontrer les visages contrastés d'une femme dans laquelle les croyants de tous horizons et de toutes conditions peuvent se reconnaître.

  • Après un premier ouvrage de méditations, en voici un second sur des personnages de la Bible. Il y a là le jeune homme qui s'enfuit nu, Hérode et Pilate qui se réconcilient, Pilate, sa femme et Barabbas, les larrons crucifiés, les disciples secrets Nicodème et Joseph d'Arimathée, les femmes qui s'enfuient dans la peur... Les mettre côte à côte invite le lecteur à porter un regard particulier sur la Passion de Jésus : sur la nudité de l'homme face à violence, le déni de justice, la lâcheté, la peur, la fuite... Ces personnages sont un peu nous-mêmes, mais ils invitent à la méditation, à entendre la Parole révélatrice et transformatrice.

  • Curieusement, Marie sépare davantage les chrétiens que Jésus !... Les catholiques la tiennent pour un être quasi divin. Les protestants la négligent tellement que sa place parmi eux en devient quasi inexistante. Qu'en est-il réellement ? Les premiers textes chrétiens nous fournissent certes des informations précieuses, mais ils reconstituent son image en fonction de leurs convictions théologiques particulières. C'est ainsi que Marie, dans le Nouveau Testament, prend des visages multiples. Pour Paul, elle est notre soeur en humanité. Pour Marc aussi, qui la montre même traversée de doutes avant de pouvoir reconnaître en son fils le Messie. Pour Matthieu et pour Luc, elle est la croyante par qui l'Evangile a fait irruption dans nos vies. Pour Jean, une fille d'Israël garante des promesses de Dieu. En fait, qui donc es-tu, Marie ?... Ce livre accepte, avec courage et compétence, de rouvrir pour nous un dossier à la fois brûlant et souvent méconnu. Non sans bousculer quelques-uns de nos clichés, il nous offre de pouvoir rejoindre la mère de Jésus dans le quotidien de sa vie. Là où Dieu encore nous interpelle, nous aussi comme elle.

  • On découvrira dans ce recueil d'articles du bibliste Elian Cuvillier un exégète au travail, c'est-à-dire en dialogue d'abord avec les textes bibliques, mais aussi avec ses pairs, avec la tradition (saint Augustin, Luther, Calvin, Kierkegaard) et avec d'autres encore que l'on est moins habitué à croiser dans des travaux d'exégèse (Freud, Lacan, Derrida, Jean-Luc Nancy, John Caputo, François Jullien, sans oublier Alphonse Allais, André Breton ou Umberto Eco).

  • C'est avec bonheur que le lecteur lira ces dix-huit prédications sur des personnages connus et méconnus de la Bible.
    Il sentira combien l'auteur est imprégné de sa recherche, et quelle ascèse il lui aura fallu pour se mettre à distance de la croyance : ne pas interpréter le texte biblique au seul prisme de ses convictions, mais au contraire pour l'entendre dans toute sa richesse à la fois historique, littéraire et théologique. Cet ouvrage, plus encore que nourrir la foi du lecteur et l'interpeller, lui fait découvrir le passage entre le " comprendre " et le " croire ".
    A la fin de l'ouvrage, le lecteur n'est plus le même la grande nuée des témoins aura renouvelé sa foi et son espérance.

  • Mythes grecs, mythes bibliques

    Elian Cuvillier

    • Cerf
    • 20 Septembre 2007

    Perçu sans lien avec l'histoire et dénué de toute vérité, le mythe est souvent identifié à une fable ou une légende. Les auteurs de cet ouvrage, en se distinguant de cette manière de voir, comprennent le mythe comme rapport singulier à la vérité. Les grands récits de la Bible, comme aussi les textes majeurs de la Grèce antique, sont traversés par la question centrale de savoir comment dire l'origine : l'origine des dieux, du monde, du mal, de la mort, de l'humanité, de l'histoire de chaque individu. Le mythe y répond par un récit, mais un récit qui indique que l'origine n'a pas de commencement chronologique repérable et qu'elle échappe au pouvoir de la langue. C'est pourtant l'impossible à dire que le mythe entend dire, non pour en annuler le caractère indicible, mais pour le saluer et recueillir ses multiples effets imaginaires et langagiers.

    Quelle fonction attribuer aux mythes ? Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Comment opère le mythe biblique dans l'Ancien Testament et dans le Nouveau Testament ? La résurrection du Christ appartient-elle - et si oui, comment - au registre du mythe ? En quoi le mythe est-il le langage d'un événement qui fait origine pour un être humain ?

    Telles sont quelques-unes des questions traitées, ici par Jean-Daniel Causse, Elian Cuvillier, Patrick Guyomard, Dany Nocquet, Catherine Salles et Pierre Sauzeau.

  • Dieu guérit-il encore ? Longtemps l'apanage du Renouveau charismatique, les prières de guérison essaiment aujourd'hui au sein des Églises. Les demandes de guérison personnelle et collective sont de plus en plus nombreuses. L'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a même institué une journée annuelle de guérison et de délivrance. La crise épidémique a amplifié ce phénomène. La pratique surprend parfois les croyants et les dérives de type sectaire sont nombreuses. Un philosophe (Frédéric Worms) et trois théologiens (Élian Cuvillier, Agnès von Kirchbach, Julia Vidovic), sous la direction du P. Gilles Drouin, abordent la question sous divers angles : la guérison et les soins, la guérison et le salut à partir de la figure du Christ, l'accompagnement de la guérison, les gestes rituels de la guérison.

  • Exégèse, théologie biblique, systématique et pastorale : quatre disciplines qui toutes ont la Bible en commun mais peinent à se rencontrer. Ignorance mutuelle, méfiance, voire condescendance marquent leurs rapports. Au sommet de son âge d'or, la théologie biblique ambitionnait récemment de jeter un pont entre exégètes et dogmaticiens. Mais sous les coups de boutoir de la critique, les grandes synthèses, exégétiques aussi bien que théologiques, ont vécu. Chacun, muré dans sa spécialité, hésite à s'aventurer hors de son territoire.
    Le congrès de Toulouse a voulu s'interroger sur les rapports entre exégèse, théologie biblique et systématique dans leurs contributions à la vie des croyants en dialogue avec le monde de ce temps. S'il n'est plus possible d'ordonner les disciplines en séquence linéaire, comment peut-on envisager leurs dialogues et faire que les tensions soient fécondes de sens ? Cela peut-il se faire sans une remise en question de chacune des disciplines ?
    L'intégralité des conférences données durant le congrès et la plupart des ateliers sont recueillis dans cet ouvrage. Femmes et hommes, catholiques et protestants, français, belges, suisses ou canadiens abordent la question de l'articulation entre exégèse et théologie à partir de leur expérience et du contexte dans lequel ils sont immergés.

    Ont participé à cet ouvrage : Élian Cuvillier, Bernadette Escaffre, Pierre Bühler, Pierre Gibert, André Wénin, Luc Devillers, Philippe Bordeyne, Jean L'Hour, Daniel Gerber, Dany Nocquet, Chantal Reynier, Jean-Michel Maldamé, Alain Gignac, Olivier Artus, Claire Clivaz, Jean Emmanuel de Ena, Philippe Abadie, Jean-François Lefebvre, Amaury Begasse de Dhaem, Jean Landier, Jacqueline Landier-Bonhomme, René Lafontaine, Philippe Molac, Alain Marchadour, Sophie Schlumberger, Marie-Thérèse Desouche, Jean Rouquette.

  • Notre monde occidental est en souffrance : ses traditionnels repères religieux, moraux, idéologiques, et même politiques, s'effacent un à un.

    Pendant ce temps, les croyants se sentent de plus en plus démunis, exposés eux aussi à ne plus savoir oú ils en sont.
    Oú en étaient déjà les disciples de jésus ? le chemin de croix sur lequel ils étaient engagés n'était assurément pas non plus de tout repos.
    D'oú cet arrêt sur la montagne, étrange et bienfaisant, que leur propose jésus. la transfiguration dont ils sont les témoins ébahis leur fait découvrir ce qu'ils n'avaient jamais vu de lui, et en même temps, au-delà de la vision, ce qu'ils n'avaient jamais encore saisi de leur vie avec lui.

    Deux étapes sont ici proposées au lecteur.
    D'abord, sous la conduite d'un maître en exégèse, une étude attentive et perspicace du récit qu'en donne l'évangile de marc. le texte biblique est toujours plus riche qu'on ne croit.
    Ensuite, une reprise tout en profondeur de nos racines évangéliques à l'aide de ce que notre culture moderne a de plus performant, pour montrer en quoi cette retraite avec le christ nous invite à nous engager dans un nouveau chemin de spiritualité.

    Un petit livre précieux pour reprendre courage et recentrer notre espérance.

  • Comment réinterpréter et comprendre aujourd'hui les grandes formulations théologiques et anthropologiques du christianisme ? Est-ce que cet héritage ancien est encore recevable de nos jours et en quoi pourrait-il ouvrir l'horizon d'une pensée créative ? Les deux auteurs se livrent à un entretien serré et très pédagogique sur le christianisme aujourd'hui : ses affirmations, ses rites, sa morale, son héritage, etc.
    Incarnation, Création, Trinité, Péché, Résurrection... tous les grands lieux du christianisme sont auscultés à l'aune de la pensée et de la culture contemporaines. Ce livre invite chaque lecteur à une compréhension renouvelée de la religion. Il propose également les jalons indispensables à la compréhension de son histoire, de sa formation, de son destin. Le livre est structuré par grandes interrogations : Création, Corps et incarnation, Langage et sacrement, Mort et résurrection, Jugement dernier.

empty