Cyprien Avenel

  • Ces quartiers que l'on dit "sensibles", et qui tendent à être définis comme des ghettos, constituent le problème social et politique par excellence de la société française. Exclusion, violences urbaines et délinquance des jeunes, insécurité, repli communautaire, démission des familles..., autant de thèmes qui alimentent le discours ambiant. Sur le sujet, les témoignages, de valeurs diverses, abondent, les polémiques foisonnent et les pouvoirs publics tentent de "cibler" leur intervention. La deuxième édition actualisée de cet ouvrage fait notamment le point sur la question des émeutes de banlieues de 2005, ou encore de la rénovation urbaine et de la politique de la ville. Elle propose un bilan critique et incisif des travaux sociologiques sur le sujet et invite à se prémunir contre les jugements rapides et les idées trop simples. L'auteur montre comment la sociologie et ses outils aident à mieux comprendre ce qu'il en est aujourd'hui du "problème des banlieues".

  • Ces quartiers que l'on dit « sensibles » et qui tendent à être définis comme des ghettos, constituent le problème social et politique par excellence de la société française. Exclusion, violences urbaines et délinquance des jeunes, insécurité, repli communautaire, démission des familles..., autant de thèmes qui alimentent le discours ambiant. Sur le sujet, les témoignages, de valeurs diverses, abondent, les polémiques foisonnent et les pouvoirs publics tentent de « cibler » leur intervention. La troisième édition actualisée de cet ouvrage fait le point sur la question des émeutes de banlieue ou encore de la rénovation urbaine et de la politique de la ville. Elle propose un bilan critique et incisif des travaux sociologiques sur le sujet et invite à se prémunir contre les jugements rapides et les idées trop simples. L'auteur montre comment la sociologie et ses outils aident à mieux comprendre ce qu'il en est aujourd'hui du « problème des banlieues ».

  • Cet ouvrage est un guide d'appui, de méthodes, pour mener des interventions collectives au service du développement social. Il s'inscrit dans la prolongation des réflexions des Etats généraux du travail social lancés en 2013. Il propose des clés pour accompagner les travailleurs sociaux, mais aussi les dirigeants des collectivités territoriales et s'inscrit dans un contexte favorable où la notion de développement social suscite un regain d'intérêt parmi les acteurs du champ social.

  • Cet ouvrage collectif interroge les nouveaux enjeux des politiques sociales et du travail social en France, à partir d'un regard croisé avec le Québec. Les limites des interventions traditionnelles des politiques sociales (crise de financement, crise d'efficacité, voire de légitimité) impliquent l'élaboration d'une nouvelle réponse de l'action publique que l'ouvrage propose d'explorer à partir d'une réflexion critique sur les conditions de mise en oeuvre d'un modèle d'intervention en vigueur au Québec autour de la notion de développement des communautés territoriales et en émergence en France à partir du développement social et du travail social collectif.
    Par la comparaison et le recul historique, cet ouvrage montre l'importance de sortir d'une représentation binaire entre un Québec idyllique, expert en matière de travail social collectif, et une France en panne. Son intérêt est également de procéder à une clarification des concepts et des pratiques, afin de préciser de quoi l'on parle de part et d'autre (action communautaire, organisation communautaire, « empowerment », intervention collective, participation citoyenne...) et d'être en mesure d'expliciter l'actualité des enjeux de repositionnement de l'intervention sociale dans une approche collective et territoriale face aux défis sociaux d'aujourd'hui.
    L'ouvrage interroge quatre fondamentaux : a) le rôle de l'Etat et la contribution des politiques sociales aux défis sociaux et au développement des territoires ; b) l'ouverture des pratiques professionnelles à l'intervention collective ; c) le renforcement de la société civile et de la participation citoyenne ; d) l'enjeu de conception de la politique sociale, qui n'est pas simplement une dépense et une charge, mais un investissement et un instrument dynamique de construction du bien commun local.

empty