Christine Blanchet

  • Créée en 1982, à Marseille, l'agence CCD Architecture réunit trois associés fondateurs : Gérard Cerrito, Xavier Chabrol et Régis Daniel. Le trio développe une démarche cohérente qui s'est enrichie au fil des années dans des secteurs très différents dont la commande publique constitue une part importante.
    Attentifs au sens donné à chaque projet, les trois architectes ont fait de la devise iconique 'Less is more', un objectif permanent pour leurs réalisations. La structure pérenne de CCD repose sur une sérénité des relations entre les membres de l'agence : chaque projet est le fruit d'une réflexion commune et d'une élaboration suivie par l'ensemble de l'agence depuis l'origine jusqu'à la livraison. Onze projets présentés dans l'ouvrage illustrent les enjeux de l'agence fixés pour chaque programme.

  • Cr??e ? Paris en 1992 par Bernard Val?ro et Fr?d?ric Gadan Ð autour desquels quatre autres associ?s se sont f?d?r?s Ð, lÕagence Val?ro Gadan Architectes r?alise des projets dans de nombreux domaines : ?quipements sportifs, scolaires, logements, bureaux, tertiaires, administratifs et hospitaliers. QuÕil sÕagisse de constructions neuves ou de r?habilitations, la haute qualit?
    Environnementale et le d?veloppement durable font partie int?grante de leur processus de recherche. La monographie qui leur est d?di?e aborde quatorze r?alisations, class?s selon leurs fonctions (?duquer et former ; Loger ; Accueillir, aider, soigner ;
    ?quiper) et met en exergue la diversit? des champs de comp?tences de lÕagence, du Lyc?e Louise Michel dÕ?pinay au Cluster Mobilit? du Futur de Versailles, en passant par le Commissariat de Police du 20e arrondissement de Paris ou encore lÕInstitut Image de lÕH?pital Necker. Le livre pr?sente ?galement la d?marche, collective, de cette agence au sein de laquelle le dialogue est roi.

  • Trois artistes contemporains - Vera Molnar, Stéphane Couturier et Ian Tyson - sont invités au couvent de La Tourette, le temps d'une exposition, à faire dialoguer leurs oeuvres avec celle de Le Corbusier.
    Cette rencontre entre l'architecture de La Tourette et ces trois artistes, qui exposent des oeuvres choisies ou créées en fonction d'elle, renouvelle le regard sur le bâtiment à travers des approches, des techniques et des supports très différents :
    -les rythmes verticaux des oeuvres de Vera Molnar, peintre de l'abstraction géométrique, entrent délicatement en résonance avec les pans de verre ondulatoires de Xenakis ;
    -les sculptures puissantes et silencieuses de Ian Tyson, sur lesquelles vient jouer la lumière, font écho à la structure de béton du bâtiment ;
    -la vidéo du photographe Stéphane Couturier, de prime abord abstraite, se révèle peu à peu comme une architecture en mouvement.
    Dialogue pluriel dans lequel les rythmes, les volumes, le mouvement jouent avec l'architecture de Le Corbusier.

  • L'Artiste qui intervient dans un édifice de culte doit avant tout se mesurer à l'histoire du lieu et surtout à celle des hommes qui l'ont fait vivre ; à Vissieuxen- Vercors, village martyr, le caractère empathique de la commande prend là une dimension plus intense. À la Libération, des artistes dans la veine de Germaine Richier ou de Georges Rouault avaient exprimé à travers les thématiques religieuses leur sentiment face aux horreurs de la guerre, et les représentations « désincarnées » du corps du Christ répondaient au drame qu'ils venaient de vivre comme l'avait déclaré André Marchand à propos de sa Crucifixion : « Je n'y peux rien si aujourd'hui le Christ est pour moi cet homme d'un charnier de Dachau. » Aussi, à l'aube du xxie siècle, Cerino et Zagari, qui n'ont pas connu la guerre, ont souhaité d'emblée définir leur posture face au lieu et à sa charge historique : « Faire écho à la mémoire immuablement présente, avec la plus grande lucidité, vivre avec ce poids et avancer avec courage. » Une nouvelle fois, c'est à travers la représentation de l'Homme, celui qui porte en lui la confiance et la sérénité, qu'ils ont mis en résonnance leur intervention s'inscrivant de cette façon dans la mémoire du lieu où « la vie est plus forte que la mort » comme l'a exprimé le père Gagnol.

empty