Antoine Picon

  • L'architecture travaille la matière afin de la rendre expressive. Elle se heurte ce faisant à son obstination muette qu'elle tente de dépasser. Partant de ce constat, ce livre propose de l'interpréter à la lumière de la notion de matérialité envisagée comme le rapport que nous entretenons avec les phénomènes sensibles, les matériaux et les objets. Notre subjectivité d'êtres humains se constitue pour partie au travers de cette rencontre avec toutes ces «choses» qui tombent immédiatement sous le sens. Par leur intermédiaire, l'architecture contribue à la création d'un monde destiné spécifiquement aux hommes. L'interprétation de la matérialité permet une autre lecture de l'histoire de l'architecture pour comprendre les enjeux actuels, comme ceux qui s'attachent à la révolution numérique.

  • Comment faire vieillir les villes intelligentes ? Telle est la question philosophique soulevée par Antoine Picon. Car il semblerait que la smart city est encore le résultat des opérations humaines et matérielles qui la traversent. Mais confrontés aussi bien à une nécessité d'efficacité écologique et énergétique qu'à une surveillance automatique permanente, les systèmes d'exploitation des villes mondiales parviendront-ils à surmonter l'inquiétante entropie de notre époque ?

  • Après avoir été comparé par Adolf Loos à un "crime" et quasi abandonné par l'architecture moderne, l'ornement architectural a fait un retour spectaculaire ces dernières années, souvent en relation avec la montée en puissance des outils numériques. Quel sens donner à ce phénomène ? En même temps qu'il semble renouer avec une tradition pluriséculaire, l'ornement architectural contemporain diffère de ses prédécesseurs sur un certain nombre de points clefs. Ce livre commence par explorer ces différences avant de proposer deux fils conducteurs permettant de relier passé et présent, ornement traditionnel et ornement contemporain.

    L'ornement présente tout d'abord des liens étroits avec la question du ou plutôt des sujets de l'architecture : concepteurs, artisans, clients, spectateurs qui tous contribuent à la production et à la réception de l'architecture. La portée politique de l'ornementation constitue un second fil conducteur. L'une des fonctions de l'ornement consistait autrefois à inscrire l'architecture dans un réseau de significations politiques et sociales.

    Subjectivité et politique : où en sommes-nous concernant ces deux aspects aujourd'hui ? La question de l'ornement permet en réalité de poser plus généralement celle du sens de l'architecture au sein du monde contemporain.

  • " Un bon architecte n'est point un homme ordinaire, puisqu'indépendamment des règles fondamentales de son art, il est important qu'il soit muni de la théorie de ceux qui y ont relation, tels que les mathématiques, la perspective, la sculpture, la peinture, l'art du jardinage, la coupe des pierres, la menuiserie, la charpenterie, etc.
    Tout est de son ressort. Il lui est également essentiel d'être homme de lettres, d'avoir reçu une éducation cultivée, et d'être d'une probité à toute épreuve ; Vitruve exigeait même que nous eussions des connaissances de la philosophie, de la physique expérimentale, de la médecine et de la musique. Qu'on juge donc par là de l'importance de cette profession, " Jacques-François Blondel, Discours sur la nécessité de l'étude de l'architecture, 1754.
    " Un sous-ingénieur doit avoir été doué d'un génie vaste et pénétrant, capable de découvrir les rapports, de saisir les objets les plus éloignés, d'atteindre les choses les plus abstraites, et d'en faire les applications les plus heureuses. Son esprit doit être cultivé pour soutenir par la force et la solidité de ses raisonnements, la profondeur et l'étendue de ses recherches : il doit avoir aussi reçu de la nature une âme sensible et patriotique pour hâter les projets qui lui paraîtront utiles à l'Etat et à ses compatriotes, et du goût pour distinguer les plus utiles et les moins dispendieux.
    " De Bourges, Dissertation d'élève de l'Ecole des ponts et chaussées, 1779.

  • La grande ville contemporaine, cette nappe d'infrastructures et d'équipements qui s'étend à perte de vue, désoriente.
    On la dit chaotique. Mais elle est en même temps le résultat de logiques socio-économiques et techniques qui ne doivent pas grand-chose au hasard. Est-elle aussi désordonnée que cela ? Ne serait-ce pas plutôt qu'elle échappe aux grilles de lecture tradionnelles de l'urbanité ? Un autre point de vue, un nouveau type de regard s'avèrent nécessaires afin de l'apprivoiser. Tout regard présuppose un sujet.
    La ville idéale de la Renaissance était insépable de cet homme générique, animal doué de raison, microcosme ordonnateur, dont la perspective cherchait à codifier la vision. Dans cet essai, le cyborg tient un rôle comparable, s'agissant cette fois d'explorer les complexités de la ville territoire d'aujourd'hui. Hybride d'homme et de machine, individu parfait parce que rendu pleinement autonome par la technologie, le cyborg est bien sûr une fiction.
    Cette fiction n'en permet pas moins d'analyser des aspects essentiels de la grande ville d'aujourd'hui, de son étrange parenté avec l'univers des jeux électroniques au rôle qu'y tiennent les réseaux, avant de se pencher sur son architecture.

  • Comment l'imaginaire politique des réseaux renvoie aux idéaux de domination ainsi qu'à ceux de d'émancipation individuelle et collective ? Cette ambivalence est caractéristique de tout imaginaire et pour questionner celle-ci, A. Picon s'est intéressé à «la ville des réseaux» autour de deux polarités. La première met en scène la tension «passé/présent», pour laquelle il considère la ville haussmannienne comme la genèse de la ville contemporaine des réseaux. La seconde tension abordée par l'auteur interroge le rapport «contrôle/liberté» et prend pour exemple la «ville intelligente» (Smart City) qui est un mélange d'expérimentations, de nouvelles technologies. Le principal problème selon l'auteur est que derrière ces bouleversements, il y a absence de réflexion critique.

  • " Comment faire vieillir les villes intelligentes ? " Telle est la conclusion philosophique soulevée par Antoine Picon. Car il semblerait que la smart city demeure encore durablement l'imparfaite " cristallisation " des opérations humaines et matérielles qui la traversent. Pourtant, à l'image des modélisations informatiques et cartographiques, l'interaction dynamique formée entre les habitants-cyborgs et leurs terminaux nomades tend indéniablement à inventer un nouveau métabolisme. Mais confrontés aussi bien à une nécessité d'efficacité écologique et énergétique qu'à une surveillance automatique permanente, les systèmes d'exploitation des conurbations mondiales parviendront-ils à surmonter l'inquiétante entropie de notre époque ?

  • Marc Mimram. Reconnu internationalement notamment depuis qu'il a conçu la passerelle de Solférino reliant le Musée d'Orsay et le jardin des Tuileries (Prix de l'Équerre d'Argent 1999), Marc Mimram est à la fois ingénieur diplômé de l'École nationale des Ponts et Chaussées et architecte DPLG. Depuis 1981, il développe, au sein d'une même structure, une double activité de bureau d'études et d'architecte ingénieur. Dans le cadre de son bureau d'études, il a travaillé comme ingénieur structure, en association avec des architectes, à des opérations de logements ainsi qu'à des projets d'équipements publics : le ministère des Finances à Paris en 1989 (Paul Chemetov et Borja Huidobro, architectes), le Palais des Congrès à Nantes en 1992 (Yves Lion, architecte), le Muséum d'histoire naturelle à Paris (Paul Chemetov et Borja Huidobro, architectes), le siège de Aluminia (Renzo Piano, architecte). Il est, en tant qu'architecte ingénieur, l'auteur de nombreux ouvrages d'art et projets d'architecture en France et à l'étranger. Antoine Picon. Professeur à la Graduate School of Design de l'Université Harvard depuis 2002, Antoine Picon est architecte et diplômé de l'École Polytechnique et de l'École nationale des Ponts et Chaussées à Paris. Il a écrit de nombreux articles et ouvrages dont Claude Perrault (1613-1688) ou la curiosité d'un classique (Cnmhs - 1988) qui a reçu un prix de la Ville de Paris.

    Cet ouvrage présente 18 projets (architecture, ponts et passerelles) et réalisations-clés de Marc Mimram autour de 7 thématiques : paysages/site ; façonnage ; fabrique ; matière (et transformation) ; lumière ; géométrie (et structure) ; statique. Antoine Picon dialogue avec Marc Mimram sur les questions de « matière à penser » et d'architecture perçue comme l'art de la transformation. Les chapitres alternent avec les images des projets.

  • Le BLED Histoire de France s'adresse aux collégiens, aux lycéens et à tous ceux qui sont curieux de découvrir ou redécouvrir l'histoire de France. De l'Antiquité à nos jours, retrouvez plus de 100 personnalités incontournables qui ont fait la France !

    Un ouvrage de référence complet et synthétique.
    Chaque personnage fait l'objet d'une double page, largement illustrée et rédigée dans une langue simple et accessible.
    De nombreuses doubles pages thématiques apportent un éclairage clair et concis sur des événements, périodes ou mouvements artistiques marquants de notre histoire.
    Toutes les doubles pages comportent une frise chronologique lisible, rappelant le contexte historique et les faits majeurs de la période.
    Un index permet de retrouver rapidement l'information cherchée.

    EN PLUS ! Un dépliant chronologique des personnages et événements marquants de l'histoire de France de l'Antiquité à nos jours.

  • Le BLED Histoire de France s'adresse aux collégiens, aux lycéens et à tous ceux qui sont curieux de découvrir ou redécouvrir l'histoire de France. De l'Antiquité à nos jours, retrouvez plus de 100 personnalités incontournables qui ont fait la France !

    Un ouvrage de référence complet et synthétique.
    - Chaque personnage fait l'objet d'une double page, largement illustrée et rédigée dans une langue simple et accessible.
    - De nombreuses doubles pages thématiques apportent un éclairage clair et concis sur des événements, périodes ou mouvements artistiques marquants de notre histoire.
    - Toutes les doubles pages comportent une frise chronologique lisible, rappelant le contexte historique et les faits majeurs de la période.
    - Un index permet de retrouver rapidement l'information cherchée.
    INCLUS !
    Un dépliant chronologique des personnages et événements marquants de l'histoire de France de l'Antiquité à nos jours.

  • Entre politique des villes nouvelles et destin spécifique, inscription dans la longue histoire de l'aménagement de la région parisienne et projection dans le futur du Grand Paris, Marne-la-Vallée occupe une place à la fois révélatrice et singulière qui interroge la manière de produire la ville en France depuis la Seconde Guerre Mondiale, celle de la longue tradition de l'aménagement en France. Quinze auteurs, historiens, urbanistes, architectes et ingénieurs, abordent à travers différents thèmes l'ensemble des aspects de cet acte d'aménagement majeur, depuis les prémices de sa création jusqu'à ses dernières réalisations en cours soulignant la place de cette initiative dans une vision à long terme de l'urbanisme « à la française ». Une opération emblématique de l'urbanisme moderne.

  • Le jeu La boîte à questions Secrets d'histoire permet de découvrir l'histoire dans la bonne humeur grâce à ses 600 questions s'adressant aux joueurs de tous les âges. Avec ses différents thèmes abordés, ses réponses détaillées ou ses règles du jeu simples mais astucieuses, ce jeu mêle judicieusement connaissances, amusement et stratégie pour plaire à toute la famille !

empty