Alain Croix

  • Extraordinaire, l'histoire de ces immigrés d'outre-manche qui font de l'ancienne armorique une bretagne capable de survivre aux vikings et de résister au voisin franc.
    Chrétiens, mais de si originale manière, à l'identité si forte qu'ils maintiennent le même territoire presque jusqu'à nos jours. seigneurs et paysans, corsaires et pêcheurs de morue, commerçants et armateurs. un temps si riches qu'il couvrent le pays de milliers de chapelles et d'enclos paroissiaux, un temps si pauvres qu'ils émigrent, miséreux, vers paris et les amériques. alain croix raconte avec passion cette bretagne de du guesclin et de la duchesse anne, des ploucs et de bécassine, du petit lu et de la sardine, de la route du rhum et des vieilles charrues, qui a fini par concilier identité et ouverture en une nouvelle manière d'être breton.

  • Le premier "Nantais" était, par définition, un étranger : ce livre propose donc notre histoire, celle des "fils et filles d'étrangers" que nous sommes tous. Des étrangers qui ne sont pas définis par une pièce d'identité: c'est le regard des autres qui fait l'étranger. Ces étrangers ont été, à un moment de notre histoire, des protestants et des juifs.
    Ils ont été des ruraux, des immigrants venus d'autres régions de France, encore plus étrangers s'ils ne parlaient pas le français et s'ils étaient pauvres, à l'exemple des bas-bretons.
    Ce livre collectif se veut tourné vers le présent, et le fruit d'une histoire résolument citoyenne.

  • Beauté.
    Trésors d'images parfois totalement inconnues.
    Emotion, douceur, violence, chaleur de la vie.
    Oui, la Bretagne, l'histoire de la Bretagne, réservent des plaisirs qui restent largement à découvrir puisque, curieusement, aucun ouvrage n'a encore choisi de s'appuyer sur l'image pour proposer une vue d'ensemble de notre histoire.
    Une iconographie d'un intérêt exceptionnel, les textes des meilleurs historiens, un effort pour mettre l'Histoire à la portée de tous les publics : de quoi nourrir la passion de l'Histoire, le plaisir des yeux et l'amour de la Bretagne.

  • Les extraordinaires enclos paroissiaux, les magnifiques retables, le palais du parlement à Rennes : les signes de l'âge d'or révèlent une prospérité économique sans égale dans l'histoire de la Bretagne, une relative paix sociale, une vie religieuse d'une très grande intensité, une intégration politique finalement assez bien réussie dans le royaume de France.
    Il faut pourtant comprendre pourquoi 1675 connaît la dure révolte des Bonnets rouges et celle du Papier timbré, pourquoi le déclin économique s'amorce. Il faut voir, aussi, l'envers du décor : la misère, les terribles ravages des épidémies, et parfois ceux des famines ou de la guerre civile.
    C'est donc une vision contrastée de la Bretagne que propose ce livre, une vision nourrie des recherches les plus récentes et des thèmes jusque-là trop peu explorés, de l'histoire du paysage à celle de la langue, de l'alimentation à la danse.
    Age d'or, oui, mais pas pour tous et pas pour longtemps... On peut donc s'attacher au plaisir de découvrir cette extraordinaire période, et en même temps au plaisir de la réflexion sur les vraies raisons du déclin ultérieur.

  • La sainte et la sardinière, l'agricultrice et l'aristocrate, la dévote et la militante : la première histoire des femmes de Bretagne de la préhistoire à nos jours.

    Une iconographie d'un intérêt exceptionnel, souvent totalement inconnue, les textes des meilleur(e)s historien(ne)s à la portée de tous les publics : de quoi nourrir la passion de l'Histoire, le plaisir des yeux et l'amour de la Bretagne.

  • Une histoire du peuple de Bretagne, de la Préhistoire à nos jours.

    Les histoires de Bretagne ne manquent pas... Mais celle-ci adopte un point de vue inédit : celui des paysans, des ouvriers, des marins, celui des hommes et des femmes sans histoire, sans papiers. Elle porte attention aux plus humbles, pas seulement aux puissants; s'intéresse à la vie concrète et aux rêves qui s'y enracinent, pas seulement aux couronnements et aux batailles ; risque d'autres chronologies; ruine quelques évidences...

    La crise économique de l'âge du fer, l'arrivée des Bretons en Armorique, la condition paysanne pendant la féodalité, la révolte des Bonnets rouges, la traite négrière, la Révolution et la Chouannerie, le développement du chemin de fer, l'émigration bretonne, la Grande Guerre, la Résistance, la crise du modèle agricole breton, Notre-Dame-des-Landes... Autant de moments de notre histoire examinés d'un oeil neuf.

    Émergent ainsi de nouvelles figures, émouvantes ou pittoresques, jusque-là noyées dans l'anonymat des siècles. Et de nouveaux sujets : manger à sa faim, lutter pour sa dignité, découvrir de nouveaux horizons, accéder au savoir, devenir citoyen...

    Pas de jargon, un rythme de lecture facile : cette histoire a été rédigée avec le souci de s'adresser au plus grand nombre tout en obéissant à la rigueur du métier d'historien.

    Ce livre a été rédigé par trois historiens et un journaliste : Alain Croix, Thierry Guidet, Gwenaël Guillaume et Didier Guyvarc'h.

    Ils sont les auteurs de nombreux autres ouvrages dont, chez le même éditeur, l'Histoire populaire de Nantes.

  • Histoire culturelle de la France.

    Sous la direction de Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli.

    1. Le Moyen Âge, Michel Sot, Jean-Patrice Boudet, Anita Guerreau-Jalabert.

    2. De la Renaissance à l'aube des Lumières, Alain Croix, Jean Quéniart.

    3. Lumières et liberté. Les dix-huitième et dix-neuvième siècles, Antoine de Baecque, Françoise Mélonio.

    4. Le Temps des masses. Le XXe siècle, Jean-Pierre Rioux, Jean-François Sirinelli.

  • Une histoire du peuple de Nantes, de la Préhistoire à nos jours, cela n'avait jamais été tenté : envisager la traite négrière sous l'angle des marins et des esclaves renouvelle l'approche habituelle, centrée sur l'économie et les armateurs. Envisager les quarante dernières années du point de vue des ouvriers orphelins des chantiers ou des femmes en colère, cela modifie l'image de la métropolisation heureuse. Envisager la terrible famine comme élément majeur de l'année 1532 suggère que le rattachement de Nantes au royaume de France n'est pas alors la préoccupation première du peuple...

  • Le Dictionnaire du patrimoine breton est devenu un « classique » incontournable, qui en est aujourd'hui à sa troisième édition. Il propose une conception large et vivante du patrimoine : ethnographie, culture, histoire, nature, dès lors qu'ils correspondent à une originalité bretonne et sont liés à la Bretagne et aux Bretons d'aujourd'hui. Une oeuvre collective d'une ampleur jamais égalée jusqu'ici, une iconographie d'une richesse incomparable, le fruit d'un travail colossal de sept années.

    Reprise de l'édition parue chez Apogée en 2001.

  • Comment les photographes ont-ils peu à peu façonné, transformé et imprimé dans les mémoires notre vision de la Bretagne ? Avec 500 photographies, en majorité inédites, cet ouvrage propose une vue d'ensemble de la Bretagne photographiée depuis 1841 : photographies restées privées, éditées, diffusées en cartes postales ou mises en ligne, signées ou anonymes, provenant des collections publiques et privées de Bretagne et de toute la France, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Suisse, des États-Unis ou du Canada. Une source d'émotion devant la beauté, l'occasion de sourire parfois, de réfléchir à ce qui a façonné notre imaginaire, nos représentations de la Bretagne.

  • Nantes et le département entre 1883 et 1904, grâce à l'oeil d'un photographe inconnu à ce jour.

  • Correspondante photo pour l'AFP à Nantes puis photographe pour la rédaction locale de Ouest-France, cette Parisienne s'est imposée par ses photos efficaces, percutantes, expressives, comme l'impose la pratique journalistique, accordant une attention particulière à ses sujets, comme si elle recherchait leur consentement. Hélène Cayeux s'est toujours souciée de rendre compte de la condition humaine.

  • Chapitre I - La Bretagne avant les Bretons, 3 I. Les premiers hommes, 3 - II. Le Néolithique : dolmens et menhirs, 4 - III. L'âge du Bronze : les tumulus, 6 - IV. L'âge du Fer et la conquête romaine, 7 - V. L'époque gallo-romaine, 8 - VI. Les difficultés du Bas-Empire, 12.

    Chapitre II - La Bretagne au haut Moyen Age, 14 I. L'installation des Bretons, 14 - II. L'implantation bretonne, 16 - III. L'Eglise bretonne, 21 - IV. L'Armorique franque, 23 - V. Vers un royaume breton, 24 - VI. La Bretagne du roi Salomon, 27 - VII. La fin du royaume, 30.

    Chapitre III - La Bretagne féodale, 32 I. D'Alain Barbetorte à Pierre Mauclerc, 32 - II. Seigneurs et paysans, 35 - III. L'Eglise et son évolution, 40 - IV. L'expansion du monde rural, 43 - V. Les échanges et l'éveil urbain, 47.

    Chapitre IV - La Bretagne ducale, 49 I. L'affermissement du XIIIe siècle, 49 - II. La Bretagne pendant la guerre de Cent ans, 51 - III. La naissance d'un Etat breton, 56 - IV. L'échec de l'indépendance, 59.

    Chapitre V - La Bretagne province, 64 I. L'intégration dans le royaume de France, 64 - II. Une économie dynamique, 69 - III. L'âge d'or des paroisses, 78 - IV. Les contrastes du XVIIIe siècle, 81.

    Chapitre VI - Le développement inégal (1789-1914), 89 I. La Révolution en Bretagne, 89 - II. L'expansion du XIXe siècle, 93 - III. Une culture en voie de marginalisation?, 104 - IV. La vie politique, 109.

    Chapitre VII - L'originalité préservée ?, 112 I. Le choc du monde moderne : 1914-1945, 112 - II. La modernisation (1945-1975), 117 - III. Doutes et identité, 122.

    Bibliographie, 127

  • Ce dictionnaire rend accessible le foisonnement de la réalité lycéenne dans les Pays de la Loire : l'histoire de chaque lycée public, des humanités classiques aux récentes revendications lycéennes, l'enseignement technologique, agricole ou maritime. De Bonaparte à nos jours, ce dictionnaire raconte le quotidien, les engagements, les figures illustres ou moins connues de tous les acteurs de l'enseignement : un livre de passions.

  • Il était une fois Rennes. Ce livre est d'abord une histoire, celle de Rennes et de ses habitants. Une ville qui avait tout pour être sans histoire, sauf que. L'Histoire en a fait une capitale, puis lui a donné un illustre Parlement. Elle a connu le plus terrible incendie d'une ville en temps de paix, un incendie qui a façonné son aspect, aujourd'hui encore. Elle est entrée dans l'histoire mondiale avec le procès du capitaine Dreyfus. Et ne l'est-elle pas restée en devenant, parait-il, la plus petite ville dotée d'un métro?
    Ce livre n'est pourtant pas, ou en tout cas pas simplement, l'histoire de Rennes attendue depuis 34 ans, il relève d'une autre manière de faire de l'histoire. Aux côtés des 12 historiens associés à l'écriture du texte, Jean-Yves Veillard est parvenu à rassembler une iconographie exeptionnelle par sa qualité et des trouvailles inédites. De plus, des infographistes ont réalisé des images en 3D et des vues axonométriques. Une recette réussie pour un livre primordial.

  • Le mythe, qui fait des bretons les fils de la mer.
    La beauté, qui nous rend tellement sensibles aux menaces du temps présent. la richesse, un patrimoine, un environnement exceptionnels. et si l'histoire aidait à comprendre pourquoi et comment nous est venu cet héritage ?.

  • Ce livre fait l'histoire de Rennes à partir d'un autre langage, l'image. Grâce à son iconographie exceptionnelle, il fait vivre Rennes des origines jusqu'au début du XXIe siècle. Rennes qui avait tout pour être sans histoire, sauf que l'histoire en a fait une capitale, puis lui a donné un illustre Parlement. Elle a connu le plus terrible incendie d'une ville en temps de paix, elle a accueilli le procès du capitaine Dreyfus et est devenu, paraît-il, la plus petite ville dotée d'un métro.

  • Comment se construit, depuis un siècle, la mémoire des deux guerres mondiales ? Pourquoi la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Pologne ou la Russie, par exemple, ont-ils des mémoires aussi différentes? Comment peut-on analyser ces mémoires à l'échelle de l'ensemble de la planète ? Le livre, largement illustré, utilise, pour la première fois, l'ensemble des 570 000 "petites affiches" émises dans le monde depuis 1914 : les timbres-poste. Ces documents mettent en évidence les silences, les propagandes, les guerres de mémoire (entre les deux Allemagne par exemple), montrent comment s'édifient de véritables "légendes nationales" (en France notamment).

    Ils révèlent les embarras de la mémoire, à propos du génocide des juifs ou même des camps de concentration. Ils affirment les hiérarchies mémorielles, ainsi entre guerres mondiales et guerres de libération nationale... Ils disent, souvent, des identités nationales. Une passionnante entrée dans la mémoire de notre monde.

    Alain Croix et Didier Guyvarc'h, historiens, ont beaucoup travaillé sur l'utilisation de l'image en histoire, les questions de mémoire et l'histoire des deux guerres mondiales.

empty