gilles dalbis

  • Cette promenade nous fait entrer dans un univers magique, la Nature, où nous suivons pas à pas un premier être humain qui découvre et récolte des matériaux bruts afin de les faire sonner, qui construit ses instruments... qui les racle, les caresse, les souffle ! On pénètre dans le monde de la Terre où l'on découvre le lithophone, les pots de terre, l'ocarina, le métallophone... puis dans le monde de l'Arbre qui nous révèle le xylophone, le bambouphone, la flûte en bambou, les maracas... Avec Gilles Dalbis et Claire Zagaria.

  • Ces deux artistes, complices depuis de nombreuses années, ont décidés en 2009 de se réunir pour développer au sein de ce duo, une démarche alliant création spontanée, rencontre artistique et pédagogie. C'est à la suite d'un spectacle auquel ils participaient, Les métamorphoses de Koyuki, qu'il choisissent le nom de Métamorphoses pour leur projet. C'est d'ailleurs durant ce spectacle enregistré, que le CD Métamorphoses verra le jour. Le duo « Métamorphoses », fort d'une expérience artistique, partage régulièrement des aventures avec des artistes d'autres disciplines artistiques : Gilles Danroc (voix, textes), Rosa Paris (danse, voix), Marie Ange Amiand (danse), Christiane Ildevert (contrebasse), Jean-Marie Frédéric (guitare), Jean-Pierre Jullian (percussions), Henri Herteman (piano, trombone), Claude Abad (peinture), Sophie Laporte (marionnette), Caroline Baumert (masque larvaire)... Ce duo a participé au spectacle nommé « Métamorphoses de Koyuki » avec Jean Pierre Lenté, sous la direction artistique de Françoise Ditucci. Il est important de préciser que ces rencontres entre artistes, sont axées sur une expression spontanée et de l'instant. Ces instants dégageant une écriture et non l'inverse. Ce qui est privilégié ici est le partage, l'écoute, le regard, le ressenti, l'adaptation, donnant ainsi une interprétation du moment.

  • Le silence recouvre le bruit et la fureur. Vision en rouge sang et blanc lumière. Les sept Paroles du Christ en Croix... l'inouï d'un innocent à l'extrême de la vie et de l'amour, l'inaudible parole de paix. L'homme en proie exacte de la violence de l'humanité. L'inouï de cet homme en proie aux regards de haine et qui ne sait que l'amour. Parole devenue ce silence qui comprend tout ! Poème écrit et interprété par le frère Gilles Danroc. Mis en musique et interprété par Gilles Dalbis et Christian Zagaria. Oeuvre de vie, de partage et d'amour. Ce titre magnifique, le poème lui-même, ses mots, leur beauté, leur sens, révèlent l'importance de chaque son. Liste des titres: 1 Il neige un silence immense (05:40). 2 Tout est accompli (04:06). 3 L'abandon (04:48). 4 Le pardon (04:15). 5 J'ai soif (08:02). 6 Angoisse (02:26). 7 Le larron violent (03:11). 8 Le larron de la paix (01:38). 9 Marie & on dirait un lion qui dort (03:52). Durée totale: 37:00.

  • Cette promenade nous fait entrer dans un univers magique, la Nature, où nous suivons pas à pas un premier être humain qui découvre et récolte des matériaux bruts afin de les faire sonner, qui construit ses instruments... qui les racle, les caresse, les souffle ! On pénètre dans le monde de la Terre où l'on découvre le lithophone, les pots de terre, l'ocarina, le métallophone... puis dans le monde de l'Arbre qui nous révèle le xylophone, le bambouphone, la flûte en bambou, les maracas... Avec Gilles Dalbis et Claire Zagaria.

  • Raymond Boni et Gilles Dalbis aiment à nous raconter des histoires, dans une envie sans cesse renouvelée de partage. Cette fois-ci, ils nous emmènent sur la Lune, Sélène, après un premier album en duo remarqué. Pourquoi pas ? Faut-il alors dans ce nouveau disque en attendre les crépuscules, les zones d'ombre, un négatif ? Pas tout à fait. Ce sont plutôt les rêves nocturnes, ou les rêves d'ailleurs, ou les épopées mythiques que l'on écoute à la veillée, autour du feu, près d'un maquis, en vue de la mare nostrum trop étale qui, elle aussi, les écoute. Ces paysages fantastiques, ils les donnent à voir d'autant mieux que la ligne est claire. La gratte, sèche. Abstraite souvent, mais comme a pu l'être celle de Derek Bailey, parce que motivée par une intention entièrement personnelle. La percussion primale - au sens « d'origine » - avec une batterie Asba à l'os. Gestes premiers, instinct pur, il s'agit donc toujours de partage, quand des humains se mettent autour du feu pour faire reculer la nuit et élever le son vers Sélène, providence des navigateurs et des égarés. Raymond Boni a amené l'harmonica et quelques riffs de blues à la veillée. Ses grands espaces brûlés et brûlants s'adaptent très bien à la poussière de basalte. De même, des traînes de delays font monter une certaine angoisse primordiale, comme du temps de L'Oiseau, l'arbre, le béton. Et Gilles Dalbis, comme il le redit souvent, « est dans un état ». Pas forcément musical, c'est plutôt de la danse, des images, les tensions et guérisons, des choses profondément humaines. Ce duo improvise parce que c'est comme ça qu'on vit. Cette fois, ils partagent leur grand songe, et vous n'aurez pas connu une telle excitation depuis les Aventures du baron de Münchausen... Avec Raymond Boni et Gilles Dalbis. Liste des titres: 1 Kenichi flies to Selenes (15:11). 2 Crazy moon (04:35). 3 Selenite blues (04:14). 4 Dancing (05:40). 5 Moon song (05:50). 6 Where is Kenichi ? (05:43). Durée totale: 41:17.

  • A l'invitation du percussionniste Gilles Dalbis, Raymond Boni s'est prêté au jeu d'une nouvelle rencontre féconde entre guitares, batterie et percussions. C'était en août/septembre 2016, au bord des étangs languedociens. 8 pièces ciselées à 4 mains, accords sensibles entre cordes et peaux. Les fulgurances de Boni s'allient à la finesse de jeu de Dalbis, pour nous proposer un parcours nomade entre Stes Maries et Outre-Pyrénées. Dans leur caravane en escale à Mèze, ces amateurs d'oursins nous offrent une musique qui ne manque pas de piquant. © Jean-Paul Gambier (Jazz in Clap Coop).

  • Retirage du CD Moments Drums Percussions Solo sorti en 1992. Enregistré et mixé par Gérard de Haro au Studio La Buissonne.

  • Magnifique duo tout en aventures musicales sans filet et sans retour possible, en route vers un absolu sonore, paradis des musiciens à la peau tannée par le son... Des mondes et des paysages à découvrir, avec des cailloux d'or semés sur les sentiers des compositions instantanées où il fait bon se perdre, où il fait bon s'inventer dans une note, dans un son, dans un cri, dans un silence. Musique de deux marins qui nous enchantent dans l'océan du monde aux vagues scélérates qui en a bien besoin...

empty