David Alliot

  • Si Louis-Ferdinand Destouches est né en 1894 à Courbevoie, l'écrivain Louis-Ferdinand Céline est né à Paris, en 1932, lors de la parution de Voyage au bout de la nuit. Toute sa vie, l'écrivain cultiva une dualité entre Paris où il vivait, et sa proche banlieue, où il travaillait.

    Fils de petits commerçants, la vie de Céline est intimement liée à celle de la capitale, d'abord le passage Choiseul, le fameux « passage des Bérézinas » de Mort à crédit, le théâtre de sa jeunesse. Mais Céline, c'est aussi et surtout Montmartre, la rue Lepic, la rue Girardon, l'avenue Junot où, après ses consultations, il retrouve ses amis : le peintre Gen Paul, l'écrivain Marcel Aymé, l'acteur Le Vigan... C'est aussi le Paris de l'Occupation, où Céline puise son inspiration pour ses romans d'après-guerre, n'hésitant pas à se mettre en scène après son retour d'exil au Danemark. Même à la fin de sa vie, installé à Meudon, avec sa femme et ses animaux, une vue imprenable lui permet de contempler la capitale...

  • Les 200 témoignages que regroupe D'un Céline l'autre jalonnent l'itinéraire d'une vie entière : celle de de l'écrivain Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), depuis sa jeunesse passage Choiseul jusqu'à sa mort à Meudon. Un portrait inédit de Céline émerge ainsi à travers le regard de ceux qui l'ont connu : famille de l'écrivain, amis intimes, admirateurs ou adversaires. La nature des témoignages est d'une grande variété : correspondances, journaux intimes, mémoires, etc. S'ils proviennent généralement de la sphère française, quelques voix étrangères résonnent : les danoises, qui dévoilent le Céline de l'exil entre 1945 à 1951, les allemandes, qui dévisagent le Céline de l'Occupation. Certains textes tiennent en une ligne, d'autres s'étendent sur plusieurs dizaines de pages. Chaque témoignage est minutieusement introduit à la compréhension du lecteur à travers un appareil critique très exhaustif : notice biographique du témoin, origine du texte, contexte dans lequel il a été écrit. Enfin, l'ensemble du livre contient des annotations de nature à éclairer certains aspects de la vie de Céline.
    Un tiers des témoignages est connu du grand public. Un deuxième tiers ne lui était pas accessible jusqu'ici. Le dernier tiers est totalement inédit. En effet, tantôt les témoignages ont été recueillis par l'auteur auprès des derniers témoins encore en vie, tantôt ils ont été découverts dans des archives encore inexplorées D'un Céline l'autre est préfacé par Me François Gibault, biographe de Céline, avocat et homme de confiance de Mme Lucette Destouches, veuve de l'écrivain, qui a apporté son soutien au projet. Le livre s'accompagne également d'une biographie synthétique de la vie de Céline, écrite par David Alliot, afin de livrer quelques repères au lecteur profane. Enfin, différentes annexes (chronologie, bibliographie et deux cartes) viennent compléter le contenu du livre.

  • Madame Céline

    David Alliot

    « Tu es un petit ange de génie et de fidélité . » Ainsi Céline parlait-il de sa femme, Lucette Almanzor, connue sous le nom de Madame Céline.
    De leur rencontre en 1936 dans un studio de danse jusqu'à la mort de l'auteur de Voyage au bout de la nuit en 1961, la danseuse et l'écrivain ne se sont jamais quittés. Toute en grâce et en légèreté, elle a vingt ans de moins que lui. Célèbre, il l'aide pour sa carrière. Elle est dépensière, il est radin, elle est charmante, il est bourru, elle est élégante, il est mal habillé. En 1943, ils se marient, pour le meilleur parfois, comme pour le pire souvent. L'Occupation à Montmartre, la fuite à Sigmaringen, l'exil au Danemark, elle a tout supporté par amour et fidélité. Quand le couple rentre en France après six années d'exil, avec le chat Bébert, il s'installe dans un pavillon à Meudon où il ouvre un cabinet médical, tandis qu'elle donne des cours de danse.
    Grâce à des archives inédites et des témoignages surprenants, David Alliot, spécialiste de Céline, perce le mystère de cette étrange alchimie qui unit ce couple pas tout à fait comme les autres. Gardienne de sa mémoire, elle veillera à la postérité de l'oeuvre de son mari.
    Jusqu'à son dernier souffle, Madame Céline recevra chez elle le tout Paris des lettres, admiratif et nostalgique, qui l'écoute raconter ses incroyables souvenirs. Pour la première fois, l'extraordinaire destinée de cette femme aussi discrète que mystérieuse nous est dévoilée.


  • Afrique, Architecture, Asie, Bande dessinée, Cinéma, Droit,
    Érotisme, Ésotérisme, Homosexualité(e), Informatique,
    Japon, Jeunesse, Littérature, Manga, Musique, Orientalisme,
    Pédagogie, Photographie, Politique, Québec, Religions,
    Roman Policier, Russie, Spectacles, Surréalisme, Voyages...
    130 thèmes pour 440 librairies spécialisées - neuf, ancien,
    ou d'occasion - composent ce guide indispensable pour
    tous : étudiants, chercheurs, universitaires - professionnels
    (libraires, éditeurs, journalistes, bibliothécaires) - expatriés,
    associationsEpsilon sans oublier les bibliophiles les plus exigeants
    et l'immense public des passionnés du livre.


  • D'Abatteur à Valseuses, tous les mots de boucherie ficelés en un savoureux dictionnaire.

    L'argot des bouchers offre l'étrange particularité de mélanger deux formes de langage. Le premier, jargon professionnel datant du Moyen-Âge, définit les différents aspects du métier, comme les pièces de viande et la qualité des animaux. Le deuxième, le fameux louchébem ou « largonji des bouchers » qui, s'il n'est plus guère parlé que par les « vieux » bouchers coulant une paisible letraiteruche, il reste nimbé de mystère.

    Depuis le XIXe siècle, il leur permet de se comprendre entre eux, souvent au détriment d'un lonquess (un con, un client grincheux) qui repartira avec un morceau avarié. Reste un langage original, parfois très explicite, truffé de chameaux à satisfaire, d'asticots à former, de belles-mères tranchantes à utiliser, et de crevards à refourguer.

    On ne sait presque rien du louchébem, et les études qui lui sont consacrées se comptent sur les doigts d'une main, remontant pour la plupart, au début du XXe siècle, où il connut un petit succès dans les salons littéraires.


  • Figure populaire du cinéma français depuis son apparition dans le célèbre film Hôtel du Nord de Marcel Carné, Arletty (1898-1992) a été l'actrice de tous les superlatifs : la plus populaire, la plus courtisée, la plus emblématique. Mais Arletty c'est aussi une ambiguïté française: pendant les quatre longues années qu'a duré l'Occupation, Arletty a entretenu une liaison amoureuse intense avec un officier allemand, ami personnel de Goering et officier de la Luftwaffe, et a cristallisé toutes les rancoeurs de l'époque.

    Issue d'une famille modeste, elle débute une brillante carrière grâce à sa gouaille et son charisme et devient l'actrice la mieux payée pendant l'Occupation. Tout à ses scandaleuses amours avec Soehring, Arletty ne laisse pas les femmes indifférentes, et nombre de lesbiennes gravitent dans son entourage de façon permanente. Mais l'Occupation, c'est aussi cette période où Arletty va tourner les films les plus emblématiques de son temps, comme Les Visiteurs du soir (1942), mais surtout Les Enfants du Paradis (1945), véritable chef d'oeuvre du cinéma français, tourné dans des circonstances rocambolesques.
    David Alliot a eu accès à des archives restées à ce jour inédites : documents relatifs à la « traque » d'Arletty à la Libération, conditions de son arrestation, procès-verbal de son interrogatoire d'octobre 1944, enquêtes de « concierge ».
    Cette biographie dresse un portrait fidèle de l'actrice dans une période pour le moins troublée, en faisant le tri entre la réalité et la légende. Non sans oublier quelques répliques savoureuses de l'actrice qui apportent une touche d'humour bienvenue.

  • Quatorze portraits au scalpel d'opportunistes, collabos et autres sinistres aigrefins.

    Pour certains Français, la défaite de juin 1940 et la fin de la République furent une « divine surprise ». Poussés sur le chemin de la compromission avec l'occupant par des motivations aussi diverses que la conviction politique ou le simple opportunisme, des hommes et des femmes ont écrit l'une des pages les plus honteuses et controversées de notre histoire.
    Parmi eux, Jacques Doriot, un ancien communiste qui combattit sous l'uniforme allemand ; Jean de Mayol de Lupé, un évêque royaliste, qui concluait ses prêches par un vibrant « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Heil Hitler ! » ; Marcel Petiot, un médecin psychopathe pseudo-résistant profitant de la détresse des Juifs pour les faire disparaître ; Abel Bonnard, un homosexuel notoire, devenu ministre de l'Éducation de Vichy...
    Chacun à leur manière et à des degrés divers, ils ont profité du chaos né de la guerre et, en faisant le pari de la collaboration, laissé libre cours à leurs ambitions personnelles et spéculatrices.
    À travers ces quatorze portraits au scalpel, David Alliot revisite ces années sombres, qui ne l'ont pas été pour tous.

    Spécialiste de Louis-Ferdinand Céline, David Alliot a consacré plusieurs ouvrages à l'auteur de Voyage au bout de la nuit, figure emblématique de ces années noires.

  • Rarement écrivain aura autant déchaîné les passions que Louis-Ferdinand Céline (1894-1961).
    Ecrivain de génie, polémiste de talent, médecin des pauvres, antisémite furieux, adulé ou maudit, Céline est le produit d'un siècle trouble et violent. De la publication du Voyage au bout de la nuit en 1932 à son retour en grâce avec Nord en 1960, il a dominé le monde littéraire par son style et sa stature. Ecrivain riche et complexe, échappant aux canons de l'époque et à toutes les classifications idéologiques, il fascine autant qu'il intrigue.
    Depuis plus de vingt ans, il est l'écrivain français qui suscite le plus grand nombre de publications. Ce livre propose une lecture moderne, impartiale, complète et concise de la vie de Céline. Il tient compte des dernières découvertes biographiques sur l'écrivain et son oeuvre, ainsi que d'informations, de témoignages et de documents inédits.

  • Louis-Ferdinand Céline est sans aucun doute l'écrivain qui a suscité à la fois le plus d'engouement et d'indigna- tion. Balloté entre deux guerres terribles dans une société en bouleversement, Ferdinand Destouches (1894- 1961) exprime dans son oeuvre un humour sombre et jubilatoire qui marquera durablement notre littérature.
    Quand il saisit sa plume, Céline n'a peur de rien. Il foudroie ses contemporains et pourtant admire les grands hommes de son siècle. En dépit, ou à cause de ses excès, son écriture fascine, surprend.
    Il cisaille la langue encore et encore avec acidité et dérision. Souvent considérée comme une révolution litté- raire, sa verve n'a rien perdu de sa force.

  • Dans les livres de son mari elle apparaît sous le nom de Lili. Ses amis l'appellent Lucette, pour ses élèves, elle est Madame Almanzor. Mais pour tous, elle est Madame Céline, la veuve du plus grand écrivain du XX siècle. De leur rencontre à Paris en 1936, jusqu'à la mort de l'auteur du Voyage au bout de la nuit à Meudon, le 1er juillet 1961, Lucette Destouches partagera son existence avec Louis-Ferdinand Céline.
    Une existence peu banale, jalonnée d'aventures et d'épreuves, mais avec Céline, pouvait-il en être autrement ? Céline disparu, c'est elle qui veille à la postérité de son oeuvre. C'est à elle qu'il incombe désormais de lutter contre le plus sournois adversaire des créateurs : l'oubli. Depuis cinquante ans, le cercle des amis et des admirateurs n'a cessé de se resserrer autour de " Madame Céline ", Route des Gardes.
    Autour de cette silhouette qui, modelée par des années de danse, demeurée éternellement jeune, semble leur enseigner la plus belle leçon de fidélité. En cette année 2012, qui marque le centième anniversaire de Lucette Destouches, quelques voix se sont réunies pour lui offrir un bouquet de textes inédits. Et rendre ainsi hommage à une personnalité restée aussi mystérieuse que discrète.

  • Une sélection originale et personnelle de citations de CÉLINE, puisées pour moitié dans son oeuvre romanesque, et pour moitié dans sa correspondance sans oublier des extraits des sulfureux pamphlets, avec une place toute particulière faite à une vingtaine d'extraits issus de collections privées.
    Verve truculente et amère. Bousculant la syntaxe classique, revendiquant une liberté de ton et de style, l'écriture de Céline réinvente la langue parlée pour mieux dire la brutalité du monde

  • " Le communisme est à l'ordre du jour " écrit, en 1950, Aimé Césaire (1913-2008) dans un célèbre poème rendant hommage à Maurice Thorez, le tout-puissant Secrétaire général du P.C.F. Le député-maire de Fort-de-France ne se doute pas encore qu'il démissionnera du Parti de manière fracassante six ans plus tard après la révélation des crimes de Staline dans le " Rapport Khrouchtchev ", et qu'il bouleversera le paysage politique de la Martinique en fondant son propre parti.
    Orateur né, poète porté aux nues par l'intelligentsia d'après-guerre, homme de couleur d'origine modeste, anticolonialiste convaincu, Aimé Césaire ajoute à ces qualités certaines un charisme exceptionnel. Fut-il pour autant la " créature " du Parti communiste français, dressée à la discipline d'appareil ? L'ouverture des archives officielles du Parti depuis le début des années 2000 a permis de lever d'importantes zones d'ombre dans le parcours du " camarade Césaire " grâce à des documents et témoignages inédits. Quelles furent les raisons profondes de son adhésion en 1945 ? En quoi la querelle avec Aragon sur le rôle de la poésie fut-elle décisive, annonciatrice de son émancipation future ? Quelles furent ses véritables relations avec Maurice Thorez dans le tourbillon d'une guerre des clans devenue permanente ?
    En ce centième anniversaire de la naissance du poète, il est temps de rendre Césaire à Césaire.

  • Février 1978
    Le shah Reza Pahlavi semble indétrônable.
    Février 1979
    L'ayatollah Khomeyni rentre en Iran pour instaurer la première république islamique. Michel Setboun, alors âgé de 26 ans, est l'un des rares photojournalistes à avoir couvert, de 1978 à 1981, la totalité de cet événement majeur de notre histoire contemporaine. Des premières manifestations à Téhéran jusqu'à la prise d'otages à l'ambassade des États-Unis, Iran, révolution est un témoignage inédit sur ces quelques mois qui ont changé la face du monde.

  • Longtemps étiqueté de sulfureux, déroutant par son style, choquant par ses propos, Céline est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle.
    Epousant les soubresauts politiques et idéologiques de son époque, tour à tour considéré comme écrivain de génie, odieux pamphlétaire, médecin des pauvres ou prophète maudit, il n'en finit pas de susciter le débat. Des décennies après les faits, David Alliot scrute ici la vie de Louis-Ferdinand Destouches et l'oeuvre de Louis-Ferdinand Céline, et fait la part entre la réalité et la "légende noire" de cet écrivain pas tout à fait comme les autres.

  • Qu'est-ce que la "verve" ? Pour la définir, les dictionnaires, comme le Grand Littré et le Petit Larousse, ont recours à une métaphore : "chaleur d'imagination", disent-ils...
    Bonheur d'expression qui surprend le lecteur, arrêté soudain par un "mot", une réflexion, une répartie, dont la justesse et la cocasserie inattendue le laissent ravi devant la page ouverte. Depuis que la langue existe, la verve n'appartient qu'à ceux qui sont pris par la rage des mots et du verbe. Bref, tous les grands créateurs et les virtuoses du langage. Mais elle n'apparaît pas seulement dans les oeuvres imprimées ; certains la confient à leur journal intime, ou la sèment en formules heureuses dans la conversation.
    Les plus brillantes (qui ne sont pas toujours les plus connues) sont rassemblées dans cette collection.

  • Céline à Meudon est un livre-album photographique consacré aux dernières années de la vie de l'écrivain. En 1951, l'amnistie de Louis
    Destouches ordonnée par le tribunal militaire de Paris permet au couple de revenir en France, après six années d'exil au Danemark, Céline
    ayant été condamné à une année de prison et à l'indignité nationale. Le couple s'installe à Meudon, au 25 ter route des Gardes. Lucette ouvre
    un cours de danse et Céline un cabinet médical. Alors boycotté par le monde littéraire, Céline multiplie interviews, reportages, émissions
    télévisées, et revient peu à peu sur le devant de la scène. Dans ses romans comme dans ses interviews, il se met personnellement en scène
    sous les apparences de l'artiste maudit. Il se montre volontiers usé, misérable, voué à vivre dans un taudis. Pourtant, un contrat avantageux
    avec Gallimard lui assure de belles avances, de nouvelles éditions en poche ou en club, ainsi que le versement d'une confortable mensualité.
    C'est ce personnage et ce décor composés par l'écrivain que donne à voir cet album. Comme dans un film documentaire, on le découvre par
    séquences dans l'intimité de son quotidien, avec sa femme, en train d'écrire à son bureau, de se détendre avec ses chiens, d'arpenter son
    jardin presque à l'abandon, d'accueillir les visiteurs, etc. L'auteur a sélectionné les photographies parmi les fonds d'archives de Roger-Viollet,
    Rapho, ANA, l'Imec, d'agences de Presse comme Paris-Match, ainsi que de collections particulières. Les photographes Liptnitzki, Luc Fournol,
    Jean Mounicq Frasnais, entre autres, signent ces portraits, dont une part importante est inédite. Les photographies sont accompagnées, tout
    au long de l'ouvrage, par des extraits d'interviews ou de citations de Céline, de Lucette Destouches, sa veuve, ou de témoins de cette période.
    En fin d'ouvrage, le témoignage inédit d'une ancienne voisine de Meudon qui raconte ses souvenirs d'enfant, nous éclaire sur la personnalité
    de Céline dans cette période ultime de sa vie. Précédé par un texte introductif de David Alliot pour resituer le contexte de cette période, l'album
    est utilement complété par une chronologie du parcours et de l'oeuvre de l'écrivain.


  • En 1945, Céline, réfugié au Danemark, est activement recherché par la justice française pour "haute trahison". Arrêté par les autorités danoises, il luttera depuis sa prison pour ne pas être extradé. En le maintenant sur son sol, le gouvernement danois l'a sauvé d'une mort certaine. L'auteur publie toutes les pièces inédites de ce dossier provenant des archives du Ministère des Affaires étrangères


  • Comment est morte Lucy, notre ancêtre commun ? Pourquoi et comment le corps de Saint Louis a été dispersé à travers le monde ? Que nous apprend l'étude du cerveau de Descartes ? Est-ce que Balzac a été tué par sa folie créatrice ? Hitler s'estil suicidé dans son bunker en mai 1945 ?
    L'Histoire est pleine de mystères, c'est peut-être ce qui fait son charme... Les résoudre est une aventure passionnante qui s'étend sur plusieurs siècles. N'étant plus une discipline monolithique, l'Histoire voit désormais s'étendre son champ d'action tandis qu'elle s'enrichit de rapports fructueux avec d'autres sciences humaines et fondamentales : anthropologie physique, ethnologie, archéologie, biologie. La récente apparition de la paléopathologie - cette médecine appliquée aux cadavres anciens - a permis de réelles avancées dans le domaine des connaissances et a même contribué à résoudre des "énigmes historiques" depuis longtemps insolubles.
    A travers ces cas médico-historiques, dont beaucoup ont peuplé nos manuels scolaires, c'est une nouvelle façon d'écrire et d'appréhender l'Histoire qui s'ouvre devant nous.

empty