Molière

Molière, 1622-2022
  • Oeuvres complètes I, II

    Molière

    • Gallimard
    • 6 Janvier 2022

    On connaît Molière, et on croit le connaître bien. Chaque génération l'a lu à sa manière. Des traditions éditoriales, et des légendes biographiques, se sont fait jour. On publie généralement ses oeuvres dans l'ordre selon lequel elles furent créées, alors que pour plusieurs pièces, et notamment pour Tartuffe, on ne possède pas le texte de la création. Il aurait écrit sur la médecine parce qu'il était malade; sur le mariage et la jalousie parce que sa femme aurait été légère... L'avantage, avec les grandes oeuvres, c'est qu'elles redeviennent neuves dès qu'on veut bien porter sur elles un regard différent. Ainsi, ce n'est pas dans de prétendues difficultés conjugales qu'on cherchera la source de l'intérêt de Molière pour le statut des femmes, mais bien plutôt dans un ensemble de valeurs partagées par toute la société mondaine de son temps. De même, Molière ne fut pas un malade qui raillait ses médecins, mais un auteur qui, après l'interdiction du Tartuffe, utilisa la médecine comme allégorie de la religion, sujet désormais prohibé. De même encore, on ne peut mettre sur le même plan les pièces qu'il publia lui-même - à partir des Précieuses ridicules -, celles que firent imprimer ses héritiers et celles qui restèrent inédites jusqu'au XIX? siècle. Cette nouvelle édition, qui rompt avec de vieilles habitudes, reconstitue la trajectoire éditoriale de l'oeuvre et insiste sur ce qui distingue Molière des autres auteurs de son temps:une indifférence souveraine à l'égard des règles de poétique théâtrale; des innovations radicales dans l'«action» (la manière de jouer) comme dans la structure des pièces; une réussite exceptionnelle dans la comédie «mêlée de musique»; et surtout un jeu permanent, sans précédent, sur et avec des valeurs qui étaient les siennes, que partageait son public (la Cour comme la Ville), que nous partageons toujours pour une bonne part, et dont il a fait la matière même de ses comédies, créant ainsi entre la salle et la scène une connivence inouïe, qui dure encore.

  • Dictionnaire amoureux de Molière

    Francis Huster

    • Plon
    • 7 Octobre 2021

    Par quelle magie, quand l'humour de tous les autres grands auteurs ne cesse de s'affadir avec le temps, sa force comique conserve-t-elle, aujourd'hui encore, toute sa puissance ? Pourquoi ses héros, réduits à quelques traits ou traversés d'aspirations contradictoires, animés par des lubies, aveugles à eux-mêmes, parviennent-ils à nous révéler des dimensions insoupçonnées de la condition humaine ? Comment le pur plaisir du jeu théâtral et de ses variations, premier moteur de ses pièces, devient-il, sous sa plume, un instrument de précision capable de dévoiler les motivations les plus secrètes des personnages ?
    C'est que Molière est le seul auteur (hormis peut-être, à ce niveau, Charlie Chaplin) dont le génie découle entièrement de celui qu'il avait comme acteur. Au demeurant, si l'on veut en révéler toute la profondeur, il faut aborder ses comédies comme des partitions musicales : pour nous faire ressentir les vrais enjeux de la pièce, les acteurs doivent y déchiffrer les émotions, sans cesse changeantes et surprenantes, qu'ils auront à vivre sur la scène. Chez Molière, en effet, ce sont les émotions qui révèlent et jugent ce que les actes, les pensées et les paroles des personnages travestissent.
    Sous cet angle, l'originalité de Molière apparaît avec une évidence et une simplicité nouvelles : les milliers d'ouvrages brillants qui lui ont été consacrés ont eu tendance à estomper les intentions du dramaturge, à force d'interprétations conceptuelles, morales, esthétiques ou historiques. Ce retour amoureux au Molière des origines, qui est le Molière de toujours et de demain, est celui que nous propose ici le 463e Sociétaire de la Comédie française, Francis Huster.

  • La riposte de Molière

    Paul Audi

    • Verdier
    • 6 Janvier 2022

    « Quoi que puisse dire Aristote et toute la Philosophie, il n'est rien d'égal au tabac : c'est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n'est pas digne de vivre... ».

    Ainsi débute Dom Juan, avec la tirade énigmatique de Sganarelle ventant au public les vertus du tabac, dont il ne sera plus question dans le reste de la pièce.
    Mais pourquoi cet éloge ? Pourquoi le tabac ? De quoi serait-il la métaphore ? Quel sens y a-t-il à convoquer ici « Aristote et toute la Philosophie » ? En quoi le tabac permet-il d'«instruire les âmes à la vertu » ?

    L'étude de Paul Audi tient de l'enquête policière. Au regard des commentaires les plus fameux, il propose une interprétation qui rend compte de chaque mot, de chaque indication de la tirade, mettant en relief le mobile politique qui sous-tend le texte de Molière.
    Cette étude révèle le combat qu'un grand comédien et dramaturge a été conduit à mener, au moment le plus critique de sa vie, pour défendre son art.

  • Le monde selon Molière

    Christophe Barbier

    • Tallandier
    • 4 Novembre 2021

    Comédien né, acteur fétiche du Roi-Soleil, metteur en scène et auteur de génie, Molière (1622-1673) ne vécut que par et pour les planches. Le Tartuffe, Les Précieuses ridicules, Le Malade imaginaire, L'Avare, Dom Juan... 400 ans après sa naissance, nous nous régalons encore de ses textes et de leur étonnante modernité.

    Pourquoi une telle postérité ? Parce qu'au milieu du XVIIe siècle, Jean-Baptiste Poquelin invente la comédie sociale qui met à la portée du peuple, en le faisant à la fois rire et ré échir, les grandes questions qui résonnent encore de notre temps : la relation au pouvoir, la place de la femme dans la société, la lutte des classes, la santé, la religion... Sur chacune de ces interrogations, Molière agit en pionnier, presque en révolutionnaire caché sous les masques de la commedia dell'arte. Il explore les arcanes de la société et de la nature humaine avec une causticité nouvelle. La vanité, l'avarice, le désir, l'hypocrisie, l'ambition sont mis à nu et donnent à ses pièces une puissance universelle et philosophique. Tartuffe, par laquelle il secoue la religion, sera le combat de sa vie, un chapitre éminent pour la liberté de conscience. À travers ces « farces profondes », le dramaturge rassemble et unie. C'est pourquoi nous parlons tous la « langue de Molière », constitutive aujourd'hui de l'identité française et de notre patrimoine. En maestro amoureux des lettres et du théâtre, Christophe Barbier nous fait redécouvrir les mille et une facettes du plus intemporel de nos auteurs.

  • Théâtre complet

    ,

    • Omnibus
    • 6 Janvier 2022

    On aime Molière comme on aime un ami - autant qu'on admire l'auteur. Il a 400 ans, mais il garde le charme d'un jeune premier. Il est un monument du patrimoine, mais il nous fait rire comme un blagueur pendant un bon repas. Enfin, il est le bon sens et la profondeur réunis en quelques mots.

    Au sommaire : Le Médecin volant, 1645 - La Jalousie du barbouillé, 1650 - L'Etourdi ou les Contretemps, 1655 - Le Dépit amoureux , 1656 - Les Précieuses ridicules, 1659 - Sganarelle ou le Cocu imaginaire, 1660 - Dom Garcie de Navarre ou le Prince jaloux, 1661 - L'Ecole des maris, 1661 - Les Fâcheux, 1661 - L'Ecole des femmes, 1662 - La Critique de l'école des femmes, 1663 - L'Impromptu de Versailles, 1663 - Le Mariage forcé, 1664 - La Princesse d'Elide, 1664 -Tartuffe ou l'Imposteur, 1664 - Dom Juan ou le Festin de pierre, 1665 - L'Amour médecin, 1665 - Le Misanthrope ou l'Atrabilaire amoureux, 1666 - Le Médecin malgré lui, 1666 - Mélicerte, 1666 - Le Sicilien ou l'Amour peintre, 1667 - Amphitryon, 1668 - George Dandin ou le Mari confondu, 1668 - L'Avare ou l'Ecole du mensonge, 1668 - Monsieur de Pourceaugnac, 1669 - Les Amants magnifiques, 1670 - Le Bourgeois gentilhomme, 1670 -Les Fourberies de Scapin, 1671, 28. La Comtesse d'Escarbagnas, Ecriture : 1671, Création : 1671 - 29. Les Femmes savantes, 1672 - 30. Le Malade imaginaire, 1673 ;

  • Conçu comme l'album du quadri-centenaire de Molière, cet ouvrage propose d'abord le portrait de celui que l'on considère comme l'homme de théâtre par excellence : auteur, comédien, directeur de troupe, « metteur en scène », organisateur des divertissements de Cour. Le livre montre que ce mythe national a immédiatement inspiré après sa mort jusqu'à aujourd'hui. Symbole de l'esprit français et de la politique de rayonnement d'un Roi-Soleil, Molière est aussi l'inspirateur d'une tradition artistique qui s'en réclame dès la fin du XVIIe siècle jusqu'au XXe siècle, l'incarnation d'un théâtre populaire, au prix de récupérations et détournements tant dans les arts vivants que dans les arts visuels, industries culturelles et médias de masse. L'ouvrage offre enfin une traversée dans les espaces culturels d'un Molière vu d'ailleurs, par-delà les frontières culturelles et linguistiques, afin de percevoir la façon dont il est perçu en-dehors de l'hexagone, où il a conservé toute sa portée satirique, comme un auteur s'opposant à l'autorité, résistant à l'oppression, antidote à l'esprit de sérieux.

  • Poquelin contre Molière

    Francis Huster

    • Armand colin
    • 6 Octobre 2021

    Janvier 2022 : Molière aurait eu 400 ans. Molière ou Jean- Baptiste Poquelin?
    Il y a celui qui écrit et celui qui joue. Le premier se met à nu pour divertir le public, il se sert de sa propre vie pour l'offrir en sacrifice sur l'autel de sa passion : le théâtre. Le second est un chef de troupe et un comédien qui, sous le masque d'Harpagon, de Jourdain ou d'Arnolphe, sert l'auteur par son jeu et par sa passion pour la scène.
    Ces deux faces d'un même homme qui n'est qu'une seule légende s'affrontent à travers ce dialogue éblouissant que signe Francis Huster. Au-delà de savoir qui en sortira vainqueur et passera à la postérité, ce duel imaginé et qui sonne pourtant si vrai nous offre une belle réflexion sur l'auteur, le comédien, le théâtre sans oublier le quatrième mur : le public !
    Cet ouvrage s'adresse à tous les passionnés de Molière et à tous ceux qui auront la curiosité de connaître le point de vue original de Francis Huster sur Poquelin et son double de théâtre.

  • Les précieuses ridicules

    Molière

    • Folio
    • 6 Janvier 2022

    Deux jeunes seigneurs comptent épouser la fille et la nièce du bourgeois Gorgibus. Mais ces dernières, Cathos et Magdelon, les traitent avec mépris, leur reprochant de ne connaître ni la galanterie romanesque ni même La Carte de Tendre. Les jeunes hommes décident alors de donner une bonne leçon à ces précieuses, en leur envoyant leurs domestiques déguisés, l'un en baron, l'autre en vicomte. Puisque ces deux jeunes filles se targuent de connaître les usages courtois sur le bout des doigts, sûrement n'auront-elles aucun mal à différencier un véritable gentilhomme d'un valet travesti...

  • Sganarelle

    Molière

    • Folio
    • 6 Janvier 2022

    Le titre de cette comédie de 1660, six mois après Les Précieuses ridicules, est déjà un programme. Tout le théâtre de Molière tient dans ces trois mots. Sganarelle est un type comique qu'on retrouvera dans nombre de ses pièces, jusqu'au Dom Juan. Le cocu, c'est le personnage éternellement ridicule de la farce et du fabliau médiéval, berné et furieux de l'être... Molière fait d'une marionnette un caractère. La jalousie sera un des grands thèmes de son théâtre, et mène à Alceste. Le dernier mot du titre, l'imaginaire, désigne les illusions dont vivent les personnages, leurs égarements, la quête de l'authenticité et de la réalité sous les obsessions. L'essentiel est de rapprocher ces trois termes pour faire rire. On rit de la déformation, de la difformité:le masque déforme le corps, l'obsession déforme l'esprit, la passion torture l'âme.

  • George Dandin : la jalousie du barbouillé

    Molière

    • Folio
    • 6 Janvier 2022

    Au commencement, une farce:le Barbouillé, mari jaloux, ne peut faire tenir au logis sa femme volage, laquelle parvient par une feinte habile à retourner sur lui la faute. Molière, qui a conçu en province cette Jalousie du Barbouillé, en reprend bien des années plus tard le sujet pour réjouir Louis XIV et sa cour. Le Barbouillé, rebaptisé George Dandin, est devenu un riche paysan marié à une fille d'aristocrates pauvres:promesse d'un échange de mauvais procédés. La mal mariée ne rêve que de tromper son rustaud de mari; lequel ne parvint pas à détromper ses beaux-parents obtus sur la vertu de leur fille. Parce que Molière est tout comique, la déconfiture du mari suscite le rire; parce que Molière est aussi tout humain, la conscience malheureuse de sa déconfiture rend le bonhomme presque touchant et donne à penser. George Dandin, une pièce acide? Sans doute. Mais une acidité tempérée par une pastorale chantée et dansée qui, à la création, enveloppait la comédie de ses douceurs bucoliques:c'était à Versailles, en juillet 1668, dans le cadre d'une fête somptueuse. Le classicisme français ne redoutait pas les contrastes...

  • L'étourdi ou les contretemps

    Molière

    • Folio
    • 6 Janvier 2022

    «La mieux écrite de toutes les pièces de notre grand comique, c'est L'Étourdi, sa première oeuvre. L'Étourdi, disait Hugo à un ami, a un éclat, une fraîcheur de style, qui brillent encore dans le Dépit amoureux, mais peu à peu s'effacent, à mesure que Molière s'engage de plus en plus dans une nouvelle voie.»La première oeuvre de Molière n'a rien perdu de son charme ni sa verve comique de son éclat:Mascarille demeure le «fourbum Imperator» de la scène comique et son étourdi de maître le prince des gaffeurs, pour la joie pure et franche du spectateur. Plus de quinze ans avant Les Fourberies de Scapin, Molière en offrait ici déjà la somptueuse promesse dans un tourbillon de jeunesse et de rire.

  • L'autre Molière

    Eve De Castro

    • L'iconoclaste
    • 6 Janvier 2022

    Corneille a-t-il écrit les plus célèbres pièces de Molière ? Un roman au coeur de la plus controversée des énigmes littéraires.

    Dans la nuit du 21 février 1673, une foule en larmes enterre Molière au cimetière Saint-Joseph. Alors qu'il est mort en pleine activité, l'inventaire de son cabinet de travail ne mentionne aucun manuscrit.
    Ce mystère n'a jamais été élucidé. En 1919, Pierre Louÿs est le premier à affirmer qu'un accord d'écriture aurait été passé entre Corneille et Molière, et que le tragédien serait l'auteur secret des grandes pièces du comédien. La controverse s'enflamme. Depuis cent ans, elle déchaîne les passions.

    Ève de Castro nous plonge au coeur de cette énigme par la voie romanesque, avec des détails que les biographies officielles passent sous silence.
    Qui sait que Molière, génial acteur, n'avait rien d'un intellectuel, qu'il n'a techniquement pu écrire sans aide ? Que le tragédien Corneille a commencé sa carrière avec sept comédies, qu'il avait un humour féroce, qu'il était épris d'Armande Béjart, l'épouse de Molière ?

  • 150 cartes et infographies pour décrypter l'auteur français le plus joué dans le monde.

    Les dernières décennies ont profondément transformé les connaissances sur Molière.

    Christophe Schuwey, professeur de littérature française à l'université Yale et grand spécialiste de l'oeuvre de Molière, utilise la cartographie, l'infographie pour raconter, sous une forme nouvelle, la vie et l'oeuvre de Molière.

    Cartographes et infographistes pour la presse, Clara Dealberto et Jules Grandin ont relevé le défi de mettre en images ces données et de les intégrer au fil du texte.

    L'Atlas Molière se place dans la perspective des contemporains du dramaturge - libraires-éditeurs, auteurs, artistes et gazetiers - et raconte le contexte et le champ littéraire des années 1660, l'économie de l'époque, les enjeux religieux, la propagande, les habitudes de voyage, les modes de jeu et de scénographie, etc.

  • De´noncer les poseurs, les ridicules, c'est l'esprit de Molie`re qui revient en 2022 a` l'occasion des 400 ans de sa naissance. Un anniversaire qui tombe a` point, puisque le rire de Molie`re retentira en pleine campagne pre´sidentielle. Artistes et penseurs évoquent son he´ritage dans ce hors-se´rie XL. Pointer, par le rire, les vices d'une socie´te´, donne au 1 l'occasion d'interroger la de´rision du pouvoir, des modes et des institutions, des ide´ologies.

empty